Commentaires en ligne


50 évaluations
5 étoiles:
 (45)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


64 internautes sur 71 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L�Everest du Rock�
Après les accents quelques peu bucoliques mais ô combien délicieux du III, Led Zeppelin nous ont offert un album que beaucoup considèrent comme le sommet de leur art.
Ici le contraste entre les plages acoustiques et hard est beaucoup plus flagrant.
« Black Dog » alterne la voix rageuse de Plant a cappella avec le reste du groupe dans un...
Publié le 23 novembre 2004 par pcmusic

versus
5 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 The fardeau
Voici donc le 4ième du groupe... le "4" est un chiffre maléfique dans les cultures populaires en occident comme en Asie, c'est le chiffre de la matière. Bref, c'est pas un bon chiffre, il porte malheurrrrrr... pourtant ce IV là leur réussira plutôt bien en terme de succès. Le 4, synonyme de malchance, je ne mettrais que 3...
Publié le 30 novembre 2011 par Jlenjo


‹ Précédent | 1 25 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

64 internautes sur 71 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L�Everest du Rock�, 23 novembre 2004
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Led Zeppelin IV (CD)
Après les accents quelques peu bucoliques mais ô combien délicieux du III, Led Zeppelin nous ont offert un album que beaucoup considèrent comme le sommet de leur art.
Ici le contraste entre les plages acoustiques et hard est beaucoup plus flagrant.
« Black Dog » alterne la voix rageuse de Plant a cappella avec le reste du groupe dans un véritable délire d'enfer de guitares, basse et batterie. Hallucinant ! Jamais un morceau n'avait été construit de cette manière auparavant. Dans le refrain, tout le monde s'y met avec la batterie à contretemps. C'est tout simplement monstrueux.
On ne pouvait commencer mieux.
Suit un « Rock an Roll » solidement charpenté autour de la batterie, de la guitare solo et évidemment le chant déjanté de Plant ! Une véritable tuerie avec une descente de batterie diabolique en guise de coda.
On se calme avec le délicieux « Battle of Evermore » aux sonorités celtiques et éthérées avec la participation de Sandy Denny, la chanteuse de Fairport Convention baignant dans les instruments à cordes pincées acoustiques.
« Stairway to Heaven » est véritablement le clou de cet album intemporel. Dès les premiers arpèges de guitare acoustique, suivi des flûtes chante la voix douce de Robert Plant dans le premier couplet ; puis arrive la 12 cordes... Des arpèges somptueux à plusieurs guitares acoustiques soutenus par des basses profondes. C'est magique, féerique, élégiaque, céleste, divin... que sais-je encore ? La mélodie s'amplifie. Arrivent ensuite les guitares électriques toujours en arpège ! Mais que c'est beau !!! Le son monte progressivement, la batterie entre à son tour habilement à contretemps ! Fallait la trouver rythmiquement parlant cette entrée ! Combien d'apprentis batteurs s'y sont cassés les dents en entrant  de temps trop tôt ou trop tard ? Soudain, 3 courts accords à la guitare électrique suivis d'un 4ème plus long, répétés 2 fois annoncent un changement de rythme qui débouche sur un solo magistral de Jimmy Page maintenant entré dans les annales du rock. Suit un dernier couplet plus hard où la batterie multiplie les contretemps très percutants, inspirés et fracassants.
Un ralentissement soudain du tempo annonce la fin elle-même surprenante : « And she's buying a Stairway to Heaven » chanté calmement par un Robert Plant a cappella... puis plus rien... alors qu'on aurait pu s'attendre à une orgie d'électricité et de chaos hard comme c'est souvent le cas ( cf. « Child in Time » de Deep Purple). On est véritablement tenu en haleine jusqu'à la dernière note. Du jamais entendu !!!
Led Zeppelin a parfaitement compris le concept du Rock Progressif qui consiste à toujours surprendre son auditoire en faisant preuve de créativité à tout instant.
Cette formidable progression acoustique puis électro-acoustique puis hard pour revenir a cappella est un véritable coup de maître dans le genre ; autant dire qu'il ne sera pas répété de sitôt.
Enfin pour conclure sur ce chef-d'œuvre du XXème siècle, « Taurus » morceau instrumental composé par Randy California de Spirit en 1968, est à l'origine de « Stairway to Heaven » dans son esprit et son atmosphère. Comme les 2 groupes ont tourné ensemble, on peut dater la genèse de ce morceau à cette époque-là.
« Misty Mountain Hop », morceau d'une facture classique débute par un riff de guitare répétitif tout au long du morceau. La batterie mise en évidence une fois de plus donne à ce morceau une certaine puissance de plomb.
« Four Sticks » est beaucoup plus speed que le précédent avec une nouvelle fois un motif répétitif classique de l'époque et la voix de Robert Plant qui court derrière. Le « refrain » d'une couleur orientale est un délire vocal de Plant dans un flot de guitares acoustiques... Lorsque ce passage revient, il est suivi d'un thème au synthé. Hallucinant !
Dans « Going to California » les choses se calment pour laisser place à une agréable ballade acoustique.
When the levee breaks clôt cet album avec la batterie, toujours en avant débutant sur un tempo lourd et bien carré. Suit un motif à l'harmonica très improvisé. La mélodie assez lancinante est suivie d'autres riffs répétitifs entrecoupés d'improvisation d'harmonica. Il y a une inspiration blues là-dessous.
Cet album incandescent, chargé d'émotion et d'électricité est truffé des trouvailles les plus originales. Il continue à faire référence plus de 30 ans après.
À acheter d'urgence et à emporter sur une île déserte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Cathédrale métallique, 29 août 2007
Par 
Lester Gangbangs - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Led Zeppelin IV (CD)
S'il fallait une preuve que Led Zeppelin est un groupe gigantesque, il suffirait de lister tous les (très) grands du rock qu''il a inspirés (Prince, Nirvana, Rage Against The Machine, White Stripes, ...). Et ce IV est la pierre angulaire de leur discographie. Pas forcément leur meilleur (perso c''est le II), mais celui que possèdent ceux qui n''ont qu''un seul Cd de Led Zeppelin.
Quasiment un best of à lui tout seul, cet album présente toutes les facettes du groupe, du riff aplatissant de « Black Dog », aux sonorités celtiques de « Battle for evermore », en passant par les exercices de style (« Four sticks » où, comme son titre l''indique, Bonham joue avec quatre baguettes), le retour aux sources (« Rock''n''roll »), jusqu'à l''épopée tolkienesque de « Stairway to Heaven ».
Comme tous les Cds de Led Zep, celui-ci est d''abord l''œuvre de Page, qui produit, écrit ou co-écrit toutes les parties musicales. En plein trip « mystique » (il a acheté et habite le manoir du mage / sorcier (au choix) Aleister Crowley), ce Cd est dès lors une pierre du temple binaire (témoins les titres des albums quand ils n''auront plus un simple numéro : « Houses of the Holy », « Presence ») que Page ne cessera d''élever au cours des années 70.
Alors Page peut bien s''offrir un clin d''œil à ses anciens Yardbirds (« Rock''n''roll »), repiquer l''intro de « Stairway to Heaven » au « Taurus » de Spirit, se livrer aux pires excès en tournée sous l''œil « bienveillant » de Peter Grant, le truand qui sert de manager au groupe, ce type bien barré dans sa tête a produit avec son groupe une musique colossale dont l''influence ne cesse d''être revendiquée. Et pour clore un vieux débat des années 70, vous en connaissez des groupes, aujourd''hui, qui se réclament de Deep Purple ?
Evidemment, ce « Led Zeppelin IV » est à posséder absolument.
P.S. Allez jeter une oreille sur la version de « Rock''n''roll » par Jerry Lee Lewis sur son Cd de reprises-duos « Last man standing » sorti en 2006. le Killer y est accompagné à la guitare par un certain ...' Jimmy Page.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Mythique mais inégal., 28 novembre 2009
Par 
Hervé J. (Savoie,France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Led Zeppelin IV (CD)
L'album commence par Black Dog, riff tonitruant, monstrueux (doublé au Moog par instant), constellé de breaks magiques (merci Bonham et Jones),sarabande d'un sabbat de sorcières sur le mont-chauve, Plant hurle comme un possédé, quelques petites fautes rythmiques en fin de riff (nobody's perfect, pas même Led Zep).

Rockn'roll, ça débute comme du Docteur Feelgood ayant embauché Daltrey, Led Zep a eu l'intelligence d'installer une réverbe style salle de balloche pour renforcer le côté roots, très jolis licks de Lespaul, le morceau idéal pour boums d'époque ou rassemblement de vieux c..s nostalgiques en mal de secouage de tête (je sais de quoi je parle!)

The Battle of Evermore, guitare celtico_orientalisante genre Fairport Convention. Un truc: dans l'intro, remplacez la voix de Plant par celle de Jon Anderson et vous obtenez du Yes pur jus période "and you and i", vous verrez c'est bluffant (alors Led Zep, groupe de rock progressif? J'en vois qui rigolent...).Le refrain à des accents de Tommy des Who. Un très beau morceau, original et obsédant.

Stairway to Heaven,"The morceau", considéré par Page lui-même comme musique de mariage(???). Intro en picking à la guitare accoustique , un million de fois reprise par les apprentis guitaristes, les doigts en sang et la langue entre les dents, apparition de flûtes à bec sorties des Brandebourgeois ou de "bonne nuit les petits" (au choix!). La voix de Plant arrive, sublime et langoureuse, puis les divins accords de douze cordes annonçant le final magistral, archétype du solo à rallonge, la Lespaul chauffe dur (ne pas essayer avec une Strato, ça marche pas!)

La seconde face s'ouvre sur Misty mountain Hop, boogie bien lourd période Led Zep II, à peine allégé par le refrain plus poppy.Sympa mais pas grandiose.

Four Sticks sert surtout à mettre en valeur le jeu de batterie de Bonham, un peu superficiel (le morceau, pas Bonham!). Petit pont symphonique à la Yes, mais très court,ouf, il ont eu chaud.

Going to california, gentille petite bluette accoustique que l'on aurait pu retrouver sur un album de Pink Floyd, voire Nick Drake, heureusement Robert Plant s'enerve par moment pour nous rappeler qu'on écoute bien du Led Zep.Sympa quand-même.

Et pour finir, When the Levée Breaks,rythme bien lourd, harmonica insidieux, slide rampante, ça annonce Aerosmith,Plant vocifère, un genre de blues psychédélique et allumé.

Un très bon album,mais un peu inégal, et peut-être désservi par sa trop grande variété de styles.

Une Légende , tout de même. Long Live Rock!

Ps: ma concierge m'a suggéré que le solo de "Stairway" serait joué sur une Télécaster et non pas une Lespaul...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


24 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 grandiose, 17 juillet 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Led Zeppelin IV [Vinyl Replica] (CD)
C'est donc le quatrième chef d'oeuvre, des gars du dirigeable. Et c'est pour moi l'aboutissement, le point culminant de leur oeuvre mais du rock tout entier aussi. Des morceaux entrés au panthéon du rock 'n roll, toujours copiés, jamais égalés. La guitare voluptueuse de Jimmy page, la voix expressive de Robert Plant, la batterie furibonde de John Bonham, et la basse soutenue de John Paul Jones. Et des morceaux à jamais gravés dans le roc(k), stairway to heaven, black dog, rock 'n roll...
Ah si on pouvais remonter le temps, pour un concert en 1971, au royal albert hall, pour écouter tout ça en direct. Nostalgie quand tu nous tient.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Led Zeppelin IV, 2 janvier 2013
Par 
Pier (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Led Zeppelin IV (CD)
Nous y voilà... Le meilleur de Led Zeppelin, le meilleur du rock. L'album dans son entièreté, d'abord, et puis LA chanson. Je crois en effet ne pas me tromper en affirmant que c'est bien grâce à un seul et unique titre que Led Zeppelin est entré dans la légende. Eh oui ! Une chanson qui a fait toute la différence, qui date maintenant de plus de 40 ans et qui malgré cela semble plus qu'indémodable : intemporelle. C'est trop beau ! Stairway To Heaven. « Cela a été extrèmement vite, c'était fluide, presque l'inspiration divine. C'était magique comme si nous étions tout à coup hors du temps. On savait qu'on écrivait quelque chose qui ne se reproduirait plus jamais. » Robert Plant. Stairway To Heaven est très certainement la meilleure composition du groupe mais aussi l'une des plus belles chansons de l'histoire de la rock music. Tout est parfait dans ce titre à la fois sensible et puissant, de la flûte à bec du début jouée par John Paul Jones jusqu'au murmure final de Robert Plant. Le solo de Jimmy Page est beau à pleurer. Led Zeppelin vole. Nous aussi ! Alors qu'il n'est jamais sortit en 45 tours : Stairway To Heaven est aussi le morceau le plus passé sur les ondes du monde entier. Une vraie légende pour cette époque bénie ...

Il y a cette chanson mais aussi le génial Black Dog un des rares morceaux composés en grande partie par John Paul Jones et non de Jimmy Page. The Battle Of Evermore est aussi un superbe morceau acoustique chanté en duo par Robert Plant avec Sandy Denny, chanteuse du groupe Fairport Convention et seule femme qui aura participé à un titre de Led Zeppelin. Robert Plant disait d'ailleurs à ce sujet : « Après avoir écrit les paroles de The Battle of Evermore, j'ai réalisé que j'avais besoin d'une autre voix, totalement différente de la mienne, pour donner à la chanson tout son impact. J'ai donc demandé à Sandy Denny de venir chanter sur le morceau... Moi, je chantais toutes les péripéties, tandis que Sandy Denny répliquait comme si elle était le pouls des gens sur les remparts. Elle jouait le rôle du crieur public, encourageant les gens à déposer les armes. » Rock And Roll qui porte très bien son nom, ouvrira pour sa part à partir de ce jour tous les concerts du Zeppelin. When The Levee Breaks est un formidable mélange de blues et de rock comme seul Le groupe a su le faire avec un formidable jeu de batterie de John Bonham. Il ne faut pas non plus oublier Misty Mountain Hop et Going To California. Mais on pourrait tous les citer tant l'album est superbe. Un album qui ne porte d'ailleurs pas de titre spécifique, ni de nom de groupe, seulement quatres symboles réprésentant chacun un des membres du groupe. Sur la version CD actuelle, on peut voir sur la tranche Led Zeppelin mais à l'époque il n'y avait vraiment rien, même pas les titres des chansons ! Seul le livret comprenait les paroles de Stairway To Heaven.

« Nous avions décidé que le disque ne s'appellerait pas Led Zeppelin IV et nous étions amusés à l'idée de voir ce qu'allait être le titre. Alors nous avons décidé que chacun de nous choisisse un symbole de type métaphysique qui d'une manière ou d'une autre nous représenterait individuellement, que ce soit un état d'esprit, une opinion ou quelque chose auquel nous croyons très fort. » Robert Plant (l'histoire a fait son chemin). Comme pour le précédent album, presque tous les morceaux de ce quatrième opus ont été enregistrés à Headley Grange (Hampshire, sud de l'Angleterre) avec le studio mobile des Rolling Stones. Ils trouveront ça beaucoup plus pratique et relaxant que de se trimballer d'un studio à un autre. Le piano que l'on peut entendre sur Rock And Roll et Boogie With Stu plus tard, est d'ailleurs joué par le pianiste des Rolling Stones, Ian Stewart. Cet opus est incontestablement le meilleur de Led Zeppelin, car non seulement les morceaux sont tous fabuleux. Mais cet album va devenir la pépinière pour les futurs concerts du groupe. « Une balade musicale par des personnages hauts en couleurs, tel Led Zeppelin entre passé et présent, l'atmosphère sonore unique du groupe qui ne cessa de célébrer la musique rock par excellence. » Pier
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Toujours copiés, jamais égalés..., 8 janvier 2010
Par 
jean-claude "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Led Zeppelin IV (CD)
Quatrième album de Led Zep, sorti à l'automne de 1970 et chef d'aeuvre absolu ! Aboutissement, sommet de leur art, point culminant de leur musique, appelez ça comme vous voulez, mais c'est tellement vrai... Les morceaux du Led Zep IV sont rentrés au panthéon du rock' n' roll, toujours copiés, jamais égalés (Prince, Rage against the Machine, Nirvana, White Stripes...). Best Of à lui tout seul, Le IV de Led Zeppelin, c'est Black Dog et ses riffs d'enfer, avec un Robert Plant rageur dans son interprétation, c'est Rock'n'roll, solidement construit, c'est The Battle of Evermore, aux notes celtes sur lequel Sandy Denny (chanteuse de Fairport Convention) vient faire la pige, c'est Misty Mountain Hop, morceau classique qui débute par un riff de gratte qui se retrouve tout au long du morceau, c'est Four Sticks, un peu plus speed, c'est Stairway to Heaven les enfants, le chef d'aeuvre du XXème siècle, gravé dans le rock ad vitam eternam ou encore Going to California, une bien belle ballade acoustique. Cette pépite qu'est le IV se termine par When the Levee Breaks au tempo lourd et carré, appuyé par un harmonica qui improvise et une mélodie lancinante. Tout a déjà été dit sur ce monument de la musique des années 60/70 ; Plant, Page, Bonham et Paul-Jones sont magiques ! 66ème pour Rolling Stone... Vous le reconnaîtrez, même s'il ne porte pas de nom sur sa pochette ; c'est celui qui représente un vieil homme transportant des fagots de bois. Vous y êtes ? Alors gardez le bien au chaud et écoutez, écoutez, écoutez...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un des meilleurs !, 11 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Led Zeppelin IV (CD)
Pour moi, Led Zeppelin IV est tout simplement un des meilleurs albums de rock'n'roll de tous les temps. En plus de contenir deux singles incendiaires ("Black Dog" et "Rock and Roll"), l'album change d'air sur "The Battle of Evermore", une ballade planante accompagnée de la mandoline de Jimmy Page. Puis vient "Stairway to Heaven", un véritable morceau d'histoire, de légende et de bravoure, suivie par les deux rock "Misty Mountain Hop" et "Four Sticks", la très folk "Going to California" et, pour finir, la dernière surprise de l'album, qui clôt ce chef d'oeuvre en beauté : "When the Levee Breaks", un blues de plus de sept minutes. Sans aucun temps mort, l'album fait partie des meilleurs jamais enregistrés.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Led Zeppelin IV, 17 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Led Zeppelin IV (Téléchargement MP3)
J'adore! L'album est fabuleux, j'avais 15 ans lorsque je l'écouté et le retrouver après ces quelques années cela n'a pas de mots;
Il mérite vraiment les 5 étoiles, je vous le recommande car c'est vraiment un incontournable de la musique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Sommet d'intensité, 2 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Led Zeppelin IV (CD)
Là, il n’y a plus discussion ! Classique immortel du groupe, LED ZEPPELIN IV (titre choisi par les fans, celui d’origine étant dur à prononcer !) est également l’un des chefs-d’œuvre de l’histoire du disque tout court. Alliant le savoir-faire acquis sur les trois albums précédents, Led Zeppelin parvient ici au sommet de la créativité dans le style qu’il a généré, à savoir puissance et finesse unies dans la même intensité.
BLACK DOG, en baffe d’ouverture, en fait la meilleure démonstration. Alternants riffs tordus, assauts percussifs et mouvements saccadés, il se pose là en chef-d’œuvre du rock hard, et non l’inverse. Une vraie diablerie rythmique... ROCK AND ROLL enfonce le clou du style cité dans le titre si loin, qu’aucun autre marteau que celui de Led Zep ne pourrait le faire, MISTY MOUNTAIN HOP tricote une rythmique démentielle, mélangeant funk et rock lourd, FOUR STICKS se veut tribal comme une charge d’éléphants dans les plaines indiennes, et WHEN THE LEVEE BREAKS transporte une lourdeur qui ferait justement céder n'importe quel levier… ce disque est pharaonique. Ce qui n'est gâché en rien par les passages acoustiques, dont GOING TO CALIFORNIA, quasi mystique dans sa babacoolerie charmeuse, et l'onirique THE BATTLE OF EVERMORE, folk celtique envoyé au 7ème ciel par le duo Robert Plant/Sandy Denny (chanteuse enchanteresse de Fairport Convention). Et si les doutes peuvent encore être de mise après tout ça, il y a aussi STAIRWAY TO HEAVEN sur cet album… On le prend cet escalier ? Bref, aucune discothèque digne de ce nom ne saurait se passer de cette pierre blanche.
Tops : BLACK DOG, STAIRWAY TO HEAVEN, ROCK AND ROLL, MISTY MOUNTAIN HOP, FOUR STICKS, GOING TO CALIFORNIA
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Non concerné, 8 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Led Zeppelin IV (CD)
Acheté pour faire un cadeau !!
x x x x x x x x x xc x x x x
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 25 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit