Commentaires en ligne


36 évaluations
5 étoiles:
 (23)
4 étoiles:
 (6)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (3)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'âge d'or d'un certain cinéma
« La main au collet » est finalement un Hitchcock assez atypique. Il se caractérise par une gaité et une insouciance de tous les instants, notamment du fait des images inondées de soleil, de la Côte d'Azur. Le décor est fait de palaces, de restaurants, de villa de luxe et l'art du cambriolage y est présenté comme un sport de...
Publié le 24 avril 2013 par Semper Victor

versus
3.0 étoiles sur 5 Fade
Ce film appartient pour moi à la catégorie étrange de ces oeuvres qu'on n'aime pas, sans pour autant les détester au point de s'en souvenir. Pardon de prendre la place d'un commentaire sur le site, mais comme je viens de le revoir par erreur et que je voudrais vraiment que ce soit la dernière fois, le meilleur moyen est de...
Publié le 30 avril 2010 par Ouhman


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'âge d'or d'un certain cinéma, 24 avril 2013
Par 
Semper Victor "FB" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 10 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Main au collet [Blu-ray] (Blu-ray)
« La main au collet » est finalement un Hitchcock assez atypique. Il se caractérise par une gaité et une insouciance de tous les instants, notamment du fait des images inondées de soleil, de la Côte d'Azur. Le décor est fait de palaces, de restaurants, de villa de luxe et l'art du cambriolage y est présenté comme un sport de gentlemen de bon goût.

L'histoire est celle de Georges Robert (Cary Grant) un voleur de diamants repenti, devenu héros de la Résistance. Dix ans après la fin de la guerre, un imitateur de ses méthodes - vol acrobatique en passant par les toits qui lui a valu son surnom de « Le chat » - le sort de sa retraite tranquille. Pour sauver son honneur, Georges cherche à démasquer le véritable coupable qui affole la Riviera. Avec la complicité d'un assureur, il se sert de deux américaines fortunées, Miss Stevens et de sa charmante fille Frances (Grace Kelly), comme appâts. Mais l'attirance immédiate de Frances pour Georges vient compliquer sa tâche.

D'un point de vue formel, le film révèle une fois de plus la maîtrise d'Alfred Hitchcock, toujours à l'affut d'une surprise de mise en scène, dans son style le plus pur. Les scènes de poursuites en voiture, sorte de parenthèses dans l'histoire, ponctue le film et lui donne un côté aventureux. On retiendra par ailleurs la merveilleuse beauté et le charme insensé de Grace Kelly lors de quelques scènes prudes, mais « torrides », face à un Cary Grant épanoui et macho à souhait. A noter aussi la présence toujours efficace du grand Charles Vanel dans un second rôle. Si proches et si lointaines, les années 50 sont ici mises en valeurs dans leurs meilleurs atours, robes et costumes sublimes, élégance et raffinement, belles voitures, luxe et paysages de cartes postales. Frais, jovial et optimiste « La main au collet » est aussi une belle leçon d'un cinéma de génie.

La version Blu-ray HD permet de redécouvrir le film dans toute sa luminosité. Le boîtier plastique est un peu décevant, malgré un petit livré consacré principalement à Grace Kelly.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un film exceptionel, 24 mai 2003
Par 
M. J-C P "jcperquin" (Villeurbanne, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Main au collet (DVD)
Quand ce DVD est enfin sorti en zone 2 française, je ne crois pas avoir été le seul à bondir et à le précommander sur Amazon.fr, tant ce film est grandiose et nécessaire. L'image est de toute beauté et le film est extraordinaire (Cary Grant & Grace Kelly sont inoubliables).
Un ancien voleur de diamants reprend du service pour aider la police à attraper (le titre anglais est "To Catch a Thief") un autre voleur qui utilise ses méthodes. Cette traque se déroule alors que le héros est courtisé par deux femmes. Bien sûr, l'articulation des deux intrigues est absolument parfaite...
N'hésitez plus, achetez ce monument du cinéma !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un "petit" Hitchcock ? Voire..., 9 octobre 2014
Par 
Amazon clientèle "stronibein" (Conflans Ste Honorine) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Main au collet (DVD)
Si La Main au collet a l'apparence (et la réputation) d'un film mineur d'Alfred Hitchcock, il s'impose néanmoins comme l'un des plus personnels du réalisateur. La fantaisie loufoque et l'esprit caustique du cinéaste anglais faisaient ici merveille. À l'aide de dialogues plein de sous-entendus (sexuels évidemment), Cary Grant et Grace Kelly se renvoient la balle comme dans les screwball comedies. Au fond, l'intrigue policière n'a que peu d'importance, elle ne sert qu'à faire valoir à la romance entre les deux séduisants personnages. Tourné en 1955 en VistaVision, un procédé d'écran large concurrent du Cinémascope de la Fox , le film explose de couleurs. Edith Head a signé des costumes d'une élégance rare et jamais Grace Kelly, qui épousera le prince Rainier l'année suivante, n'est apparue aussi sexy que dans cette comédie, hélas, sa dernière collaboration avec Alfred Hitchcock. Elle irradie de beauté et d'intelligence

Deux séquences sont restées célèbres: Tout d'abord, celle où elle conduit une voiture de sport à tombeau ouvert le long de la Grande Corniche dans une scène prémonitoire (puisqu'elle trouva la mort dans un accident à la sortie de cette même route en 1982).

Ensuite, cette séquence hot où elle se jette brusquement au cou de Cary Grant et l'embrasse avec une fougue inouïe sur la bouche! La frénésie de ce French kiss est encore amplifiée par une astuce technique de Hitchcock: chaque image est double, ce qui donne, lors de la projection, un effet de tremblement tout à fait propre à rendre la fièvre des deux amants et à illustrer la manière dont la plus grande star hollywoodienne - avec la sublime Audrey Hepburn- de la seconde moitié du XXème siècle, se définissait elle-même: un volcan de sensualité dissimulé sous une couche de glace! .

Face à elle,Cary Grant, égal à lui-même, en impassible gentleman séducteur à l'humour pince sans rire.

Elle, riche héritière à la recherche d'aventures, lui, ex-cambrioleur devant se disculper d'une série de vols qui portent sa signature. Leur relation fonctionne à double niveau, tantôt sincère, tantôt intéressée. Leurs scènes communes, aux dialogues pétillants, font des étincelles.

Un sens du dialogue aiguisé, les très jolis paysages d'une Côte d'Azur pas encore bétonnée, des personnages glamours d'une classe folle, un scénario simple, mais bien ficelé, font de "La main au collet" un excellent divertissement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 MERVEILLE DU 7 ART, 8 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Main au collet [Blu-ray] (Blu-ray)
Très bonne qualité d'image meilleure que pour le film les Oiseaux. Il y a juste un plan de scène de 2 à 3 secondes vers la fin du film lors de la réception costumé à la villa où il semblerait qu'il n y ait pas eu de restauration d'image qui apparait flou. Bon son. Vous remarquerez également à la fin du film un problème de doublage flagrant sur la dernière scène pendant 2 à 3 secondes. Sinon ce film est une pure merveille aussi bien au niveau de la réalisation que du jeu des acteurs. L'histoire est passionnante. Gary Grant est excellent. Grace Kelly est éblouissante, belle, charmante, jouant à la perfection, dégageant une aura fascinante. Dame Kelly avait vraiment tout d'une authentique Princesse. Le jeu de séduction entre ces deux merveilleux acteurs est un pur bonheur. Merci à Sir Hitchcock pour ce merveilleux film nous permettant de voir, contempler cette actrice merveilleuse qu'était la Princesse Grace Kelly. Un film à voir et à posséder pour l'éternité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 TO CATCH A THIEF [1954] [Blu-ray] [US Import], 17 février 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : To Catch a Thief [Blu-ray] (Blu-ray)
TO CATCH A THIEF [1954] [Blu-ray] [US Import] The French Riviera…two luminous stars [Grace Kelly and Cary Grant] and the Master of Suspense, Alfred Hitchcock, behind the camera. They all add up to one romantic, dazzling screen thriller for the first time on his Blu-ray edition. Cary Grant plays John Robie, a retired jewel thief once known as “The Cat,” who catches the eye of Frances Stevens [Grace Kelly] a pampered, vacationing heiress. But when a new rash of gem thefts occurs amongst the luxury hotels of the spectacular French Riviera playground, it appears the “The Cat” is on the prowl again. Is John Robie truly reformed? Or is he deviously using Frances Stevens to gain access to the tempting collection of fabulous jewellery belonging to her Mother [Jessie Royce Landis]? Romance sparks fly as the suspense builds in this glittering Alfred Hitchcock classic that nabbed and Oscar® for Best Cinematography.

FILM FACT: The film won an Academy Award and was nominated in another two categories. Won: Best Cinematography (Robert Burks). Nominated: Best Art Direction (Hal Pereira, Joseph McMillan Johnson, Samuel M. Comer and Arthur Krams). Best Costume Design (Edith Head). This was Alfred Hitchcock's first of five films in the widescreen process VistaVision and final film with Grace Kelly. The film also led to another successful collaboration with Cary Grant, the 1959 classic ‘North by Northwest’ (also about a man with a mistaken identity who goes on a breakneck adventure to prove his innocence). The costumes were by Edith Head, including Grace Kelly's memorable golden gown for the film's costume ball.

Cast: Cary Grant, Grace Kelly, Jessie Royce Landis, John Williams, Charles Vanel, Brigitte Auber, Jean Martinelli, Georgette Anys, George Adrian (uncredited) and Alfred Hitchcock (uncredited)

Director: Alfred Hitchcock

Producer: Alfred Hitchcock

Screenplay: John Michael Hayes, Alec Coppel (contributing writer) and David Dodge (based on the novel)

Composer: Lyn Murray

Cinematography: Robert Burks

Video Resolution: 1080p [Technicolor]

Aspect Ratio: 1.78:1 [VistaVision]

Audio: English: 2.0 Dolby TrueHD Stereo, English: 1.0 Dolby Digital Mono, French: 1.0 Dolby Digital Mono, Spanish: 1.0 Dolby Digital Mono and Portuguese: 1.0 Dolby Digital Mono

Subtitles: English, English SDH, French, Spanish and Portuguese

Running Time: 106 minutes

Region: All Regions

Number of discs: 1

Studio: Paramount Pictures

Andrew’s Blu-ray Review: It takes a thief to catch a thief. That's the old saying, anyhow. And that's the thesis Alfred Hitchcock is exhibiting in his new mystery thriller-romance at the Paramount. With Cary Grant playing the catcher and Grace Kelly playing — well, we won't say! ‘To Catch a Thief’ comes off completely as a hit in the old Hitchcock style. We're not saying much about Miss Grace Kelly, other than to observe that she is cool, exquisite and superior as a presumably rich American girl traveling with her mother in Europe in quest (her mother says) of a man. To say more might tip you as to whether she is what you suspect her to be the jewel thief whom Cary Grant is stalking through the lush gambling-rooms and gilded chambers of French Riviera villas, casinos and hotels.

Well from the start of the film it keeps you guessing whether he is the slick cat-burglar, because he says he is out to touch in his previous slick cat-burglar days and that is where Alfred Hitchcock keeps you on tender hook. And vows to help an insurance man from Lloyds of London. What with his being an acknowledged old gem thief, living in a villa high above Cannes and chumming with a covey of ex-convicts, he could be almost anything. He's the fellow who genuinely tries to use his own knowledge of being a cat-burglary to nab the thief who has been terrorising Cannes and causing hysterics and conniptions among the always ineffectual police. But then there are enough other suspects, especially ex-convicts, French thugs and pretty girls, not to mention that nervous Lloyds of London fellow.

In his accustomed manner, Alfred Hitchcock has gone at this job with an omnivorous eye for catchy details and a dandy John Michael Hayes script. Most of his visual surprises are fantastic, spectacular vistas along the breath-taking Cote d'Azur. As no one has ever done before him, and especially Alfred Hitchcock has used that famous coast to form a pictorial backdrop that fairly yanks your eyes out of your head. Almost at the start, he gives you an automobile chase along roads that wind through cliff-hanging, seaside villages. The surprise is that it is seen from the air! If you have ever been on the Riviera, the images you view look totally brilliant, especially in the awesome Technicolor and VistaVision, splashed on that giant screen.

The script and the actors keep things popping along at a fast pace, in a fast, slick, sophisticated vein. Cary Grant and Miss Grace Kelly do us proud, especially in one sly seduction scene. If you've never heard double-entendre, you will hear it in this film. As the chap from Lloyds of London, John Williams is delightfully anxious and very dry, and Jessie Royce Landis is most amusing as Miss Kelly's low-down American mother. Brigitte Auber is fetching and funny as a frightfully forward French girl, and Charles Vanel has the air of a rascal as a local restaurateur. The direction, of course, is up to the usual high standards of Hitchcock. The film is expertly paced, with just enough jolts interspersed with the comedy to remind the audience that it is, after all, viewing an Alfred Hitchcock film. As Hitchcock himself has admitted, ‘TO CATCH A THIEF’ has be entitled a "lightweight story," at least compared to such thrillers as ‘STRANGERS ON A TRAIN’ [1951], ‘REAR WINDOW’ [1954] and ‘PSYCHO’ [1960], to name a few of the film's approximate contemporaries. But a lightweight story in the hands of Alfred Hitchcock does not necessarily make for an inconsequential film. ‘TO CATCH A THIEF’ is an outstanding comedy, highlighted by the acting of Cary Grant, Grace Kelly and John Landis, and the Academy Award-winning cinematography of Robert Burks.

Blu-ray Video Quality – To Catch a Thief is presented on a dual-layer 50GB Blu-ray with a stunning 1080p 1.85:1 transfer. This Blu-ray, in many ways, is like watching ‘To Catch a Thief’ for the very first time. Never have the colours looked this amazing, all of them popping off the screen with a shocking electricity that blew my mind. Black levels are striking and strong throughout, clarity borders on perfection and while the age of the print is evident in a handful of scenes by and large Paramount’s restoration of the negative is beyond outstanding.

Blu-ray Audio Quality – There is only so much you can do with many soundtracks of this era. The stereo 2.0 Dolby TrueHD offers a clearly upfront presentation. However, given the other available soundtrack options, this is as good as it gets. Dialogue, an essential component to the realisation of this film, is crisp and clear. Not to worry, I did not miss the surround effects or throbbing low frequency sound waves. ‘To Catch a Thief’ does not need any of these elements to get its point across.

Blu-ray Special Features and Extras:

Feature length commentary track from Dr. Drew Casper, Professor of American Film and Hitchcock Film Historian: Hitchcock Film Historian Dr. Drew Casper, often sounding as if reading his comments, discusses the VistaVision process, the score, the colour palette, shooting locales, Hitchcock's career and style, the specific technical merits of the shoot and the work and make-up of the cast, and even going so far in-depth to discuss how a slight angling of the credits, combined with their colour, suggests the film's duality between light and bubbly motifs and darker elements.

A Night with the Hitchcocks [2008] [1080p] [16:9] [23:20] Footage of the Q&A session with Mary Stone [Granddaughter of Alfred Hitchcock], Patricia Hitchcock [Daughter of Alfred Hitchcock] and Dr Drew Casper filmed at the University of Southern California in 2008, with an introduction by Elizabeth Daley, who is the Dean at the School of Cinematic Arts.

Feature: Unacceptable Under the Code: Film Censorship in America [2009] [1080p/480i] [16:9] [11:48] Here we get to see people like Dr. Richard Jewell [Hefner Professor of American Film at the University of Southern California], Dr, Drew Casper [Professor of American Film of the University of Southern California], and Del Reisman [Former President of the Writers Guild of America, West] talk about Censorship in the American Cinema and how the Will Hayes Code came in and how Alfred Hitchcock fooled the censors with the sexual innuendoes in the film ‘To Catch A Thief’ and was totally blatant about it.

Feature: Writing and Casting To Catch a Thief [2002] [480i] [4:3] [9:03] Participating in this documentary are Patricia Hitchcock [Daughter of Alfred Hitchcock], Mary Stone [Granddaughter of Alfred Hitchcock], and Steven DeRosa [Author of “Writing with Hitchcock”] discuss how ‘To Catch A Thief’ was brought to the screen, especially how the script was altered many times from its initial draft, especially the censors objection to the sexual references and the cost to sections of the film that were dropped from the finished film.

Documentary: The Making of To Catch a Thief [2002] [480i] [4:3] [16:53] With this insightful documentary, people like Mary Stone [Granddaughter of Alfred Hitchcock], Doc Erickson [Production Manager], Steven DeRosa [Author of “Writing with Hitchcock”] and Sylvette Baudrot [Continuity/France] talk about how the film evolved, especially the choice of location in the South of France, that Alfred Hitchcock and family use to holiday regular. It also informs you why they chose the actors, script editor, technical experts and composer, in bringing Alfred Hitchcock film to the silver screen.

Feature: Behind the Gates: Cary Grant and Grace Kelly [2009] [1080p] [16:9] [16:12] Participation in this feature are A. C. Lyles [Producer] and Richard Schickel [Film Historian] who inform us whay cary grant and Grace Kelly were chosen for ‘To Catch A Thief’ and how the camera captured the magic allure of these two actors. One interesting fact brought to our attention, is that this was the last film Grace Kelly ever did, because after this she married the Prince of Monaco.

Feature: Alfred Hitchcock and To Catch a Thief: An Appreciation [2002] [480i] [4:3] [7:32] Here we get to see a nice informal insight with Patricia Hitchcock [Daughter of Alfred Hitchcock], Mary Stone [Granddaughter of Alfred Hitchcock] and Sylvette Baudrot [Continuity/France] who give us very personal information about the private life of Alfred Hitchcock and how he had brilliant naughty humour, and also why he chose South of France and of course as I have mention earlier, the whole family use to love to go on holiday in the that part of France where ‘To Catch A Thief’ was filmed. But what is also very nice is that we get to see Alfred Hitchcock’s private home movies.

Feature: Edith Head: The Paramount Years [2002] [480i] [4:3] [13:44] Here is another very nice personal documentary about the famous Hollywood clothes designer and is told with great affection by the likes of David Chierichetti [Edith Head’s Biographer], Tzeti Ganeu [Head of the Custom-Made department of Western Costume], Bob Mackie [Fashion Designer] and Rosemary Clooney [Actress] who talk in great detail why Edith head became Paramount’s top clothes designer and how Edith Head was so good at making the actors look good, and especially the male actors, who Edith Head preferred to design clothes for.

Interactive Travelogue Feature: If You Love To Catch Thief, You’ll Love This [1080p] [16:9/4:3] With this Interactive Travelogue Feature, you get to see the via a map of the South of France where each actual location of the film was shot and all you have to do is press ENTER on your remote where the cross is located on the map and what you get is a brief description via a voice over of the actual location where ‘To Catch A Thief’ was filmed.

Theatrical Trailer: This is the Original Theatrical Trailer for ‘To Catch A Thief’ [1080p] [1.78:1] [2:12]

Galleries [1080p] This is in four separate categories and they consist of:

1. Movie: Here you get to see 33 black-and-white prestige publicity shots from the film, and mainly of Cary Grant and Grace Kelly.

2. Publicity: Here you get to see 11 black-and-white studio images, mainly of the actors from the film set in set publicity promotional photographs.

3. Visitors To The Set: This time you get to see other famous stars visiting the film set and they consist of 14 black-and-white images. Under certain photographs you get yellow typeface wording describing who the stars were and what is happening in that particular photograph.

4. Production: Here we get to see 72 black-and-white rare informal publicity images around the Paramount Studio and in South of France. Once again under certain photographs you get a yellow typeface wording describing who the stars were and what is happening in that particular photograph.

Finally, ‘To Catch a Thief’ is one great watch. Grace Kelly made very few films and retired a year after shooting this film, following her marriage to Prince Rainier. Monaco’s gain was Hollywood’s loss since Grace Kelly shows an unerring comedic talent and luminous screen presence. Co-star Cary Grant has deft control of the leading man persona and takes to comedy like a duck to water. Considering what passes for comic presentation in today’s cinema, he delivers a performance that should be mandatory viewing for all aspiring actors. There is also something to be said for clever, articulate dialogue without profanity or incoherence as the give-and-take between Cary Grant and Grace Kelly amply demonstrates. Also finding out why Director Alfred Hitchcock’s knew how to make all aspects of this film come together and exploits the scenic landscape for all that its worth. But first and foremost, this film reminds us that film-making is a visual art form. In this regard, Paramount Pictures centennial celebration is well served by this brilliant Blu-ray reissue of ‘To Catch a Thief.’ Highly Recommended!

Andrew C. Miller – Your Ultimate No.1 Film Fan
Le Cinema Paradiso
WARE, United Kingdom
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Fade, 30 avril 2010
Par 
Ouhman (Paris 18) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Main au collet (DVD)
Ce film appartient pour moi à la catégorie étrange de ces oeuvres qu'on n'aime pas, sans pour autant les détester au point de s'en souvenir. Pardon de prendre la place d'un commentaire sur le site, mais comme je viens de le revoir par erreur et que je voudrais vraiment que ce soit la dernière fois, le meilleur moyen est de l'écrire quelque part.

C'est l'histoire d'un voleur de bijoux à la retraite vivant sur la Côte d'Azur, que l'on soupçonne d'avoir repris du service. Il rencontre Grace Kelly, une jeune fille riche qui tombe instantanément amoureuse de lui, mais il a la tête ailleurs, vu que tout le monde pense qu'il est un voleur.

Intrigue mince, musique un peu forte, beaucoup de longueurs, avec une mention spéciale à un dialogue entre Cary Grant et Grace Kelly dans le parc d'une résidence somptueuse, qui n'apporte absolument rien à l'intrigue, et qu'on dirait posé là juste pour le plaisir de filmer des gens beaux dans du beau. Note : film à ne surtout pas visionner en VF, accent anglais de deux des personnages "vwaiment exaspéwant"...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Hitchcock et La Main au Collet, 7 novembre 2009
Par 
NMN le discophage "LE DISCOPHAGE" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Main au collet [Édition Simple] (DVD)
La Main au Collet (1955) est le 41è film d'Hitchcock, le 18è film de la période américaine, tourné en partie sur la Côte d'Azur, entre Fenêtre sur Cour et Qui a tué Harry? Le titre anglais « To catch a thief » est extrait d'un proverbe (Set a Thief to Catch a Thief) que l'on pourrait traduire par : il faut un voleur pour prendre un voleur, ou : à voleur, voleur et demi.

La Main au Collet est un film léger, où règne la bonne humeur, l'humour, l'insouciance des vacances. Tourné en VistaVision, la photographie est magnifique, d'une grande netteté : les vues aériennes de la Provence, de ses petits villages, de Monaco, de la nature, de l'architecture en sont un splendide arrière-plan. Les dialogues sont subtils et savoureux, souvent à double sens. Hitchcock, qui adorait la France et les Français, utilise plusieurs acteurs locaux très connus - dont Charles Vanel - , et on peut dire que tous les interprètes sont excellents.

Cette oeuvre se démarque aussi des autres par le fait que c'est un film à énigme, ce qu'Hitchcock détestait, lui préférant le film à suspens. De plus, la profondeur psychologique et thématique auxquelles nous étions habitués ainsi que la tension ne sont pas ici sa préoccupation majeure. Ce qui ne l'empêche pas d'aborder ses thèmes privilégiés : le faux coupable, l'appropriation, la blonde, la mère, le ridicule de la police, les bijoux, les oiseaux, le soupçon, le poids du passé sur le présent, l'apparence et la réalité, la nourriture, le sexe, le vol, ces deux derniers étant intimement liés.

Moins virtuose, la caméra propose tout de même quelques « tics » très hitchcockiens :

- la manière de filmer en légère plongée ou contre-plongée selon que l'acteur est dominé ou domine et les plans en caméra subjective
- les plans fixes « où il ne se passe rien » mais qui créent la tension (scène nocturne du jardin juste avant l'attentat meurtrier, scènes multiples d'échanges de regards, venues directement du monde du muet)
- l'art des transitions (lors de la poursuite en auto, G. Kelly dit : la police nous poursuit ! On voit apparaît aussitôt en fondu sur le plan suivant la barrière blanche de sécurité couper la tête de C. Grant !)
- l'art de contourner la censure : dialogues à double sens sexuel, montage parallèle lors de la scène d'amour alternant avec le feu d'artifice ou l'art de suggérer l'acte sexuel par une métaphore visuelle !
- le générique très soigné : ses lettres s'alignent parfaitement dans la légère perspective de la vitrine de l'agence de voyage de façon à nous faire croire qu'elles sont peintes dessus !
- l'évolution des costumes : C. Grant est habillé au début d'un foulard rouge et d'un pull collant gris aux fines rayures blanches (version personnalisée du costume de bagnard signifiant son état de « coupable ») pour évoluer vers un beau costume de dandy qui n'a rien à se reprocher !
- et bien sûr un humour qui n'appartient qu'à lui : la scène tendue au départ du marché au fleurs qui bascule dans le grotesque avec la vieille marchande tapant comme une furie sur la tête de C. Grant après que ce dernier soit tombé dans son parterre et qui dévaste tout avec les policiers; une autre vieille qui traverse la route avec son panier à linges lors de la poursuite automobile; l'excellent gag avec le poulet qui à son tour traverse la route et cause l'accident des poursuivants, que l'on ne voit pas mais que l'on entend : les policiers appèlent leur chef dans le plan suivant où l'on voit la voiture les roues avant dans le vide avec le poulet qui se pavane devant des policiers ahuris qui hurlent : un poulet ! C'est à cause d'un poulet ! (NB : l'excellent jeu de mot avec « poulet »!!); la scène du casino où C. Grant laisse tomber une plaque de jeu dans le corsage d'une jeune femme au-dessus de laquelle il est penché - plan contrôlé par la censure en contre-plongée sur sa poitrine généreuse ! - et qui n'osant la retirer et lui en donne une autre en compensation; enfin le bal final, énorme parodie des films à costumes que Hitchcock détestait et où les anachronismes des habits du XVIIIè et des objets modernes - lunettes, cigarettes - , de la musique - big band des années 50 et musique sud-américaine à la mode, les bas tirebouchonnés des policiers, les musiciens avachis et les acteurs vautrés par-terre sont du meilleur effet.

Ma scène préférée est celle de la poursuite (plusieurs fois renouvelée avec autant de brio dans ses autres films) car elle mélange savamment les ingrédients du style hitchcockien : très bon montage, angoisse contenue de C. Grant, la petite vieille qui traverse puis le poulet, l'effet très drôle des corps réciproques des deux acteurs avec les deux policiers qui se penchent en alternance au gré des virages.

Hitch apparaît à 9'20 dans le bus aux côtés de C. Grant : la caméra nous montre d'abord une petite vieille avec sa cage à oiseau puis panoramique sur C. Grant qui tourne sa tête vers lui mais sans le regarder. Hitchcock regarde fixement devant lui, d'un air indifférent.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 La Main au collet, 15 août 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Main au collet (DVD)
La main au collet, ancien film très réputé. J'avais envie de revoir ce vieux film qui n'a rien perdu de sa fraîcheur, avec d'excellents acteurs dans le style de l'époque, réalisé par un Hitchcock que j'aime beaucoup. J'aime les anciens films que j'achète, et jusqu'à présent, je n'ai pas regretté mes choix. le Dvd est en bon état.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 UNE ICONE, 12 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Main au collet (DVD)
Un des derniers films de Grace Kelly, dommage, quelle élégance ! , quelle classe ! le couple parfait avec Cary Grand en pull rayé, dans lequel tout autre acteur serait ridicule, lui non ! Oscar pour la meilleure photographie, nommé pour les meilleurs décors et meilleurs costumes, enfin quoi Hitchcock !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 It takes a thief to catch a thief, 9 mars 2006
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Main au Collet [Import belge] (DVD)
Years ago John Robie (Cary Grant) decided that it was better to live rich than poor. So he became a joule thief. He was pretty good at his trade. His ability and modus operandi of sneaking along roof tops gave him the title of “The Cat”. However he a war came up and he was an iatrical art of the resistance. This and the promise to give up his thieving ways allowed him to go free and enjoy the proceeds from his ill-gotten ways.
Well it looks like “The Cat" has stuck again. Robie can only clear himself by finding the “Copy Cat.” To help he enlists some old friends, an insurance investigator, and some new friends/or maybe victims.
So did he really do it and trying to blame it on someone else?
Why would anyone after all these years want to frame him?
This movie can become a favorite as even when you know the outcome you will watch it again for the action and interaction of the different characters. Then you will also look for clues that are now obvious but missed the first time.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

To Catch a Thief [Import USA Zone 1]
To Catch a Thief [Import USA Zone 1] de Alfred Hitchcock (DVD - 2002)
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 4,93
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit