Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le meilleur polar des 80's!, 27 octobre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : To Live and Die in L.A. (Special Edition) [Import USA Zone 1] (DVD)
Parlons d'abord de l'édition dvd: le dvd zone 1,à qualité de son et d'image égale à celui du zone 2 propose un com' audio,une fin alternative,un très bon documentaire et une scène coupée,alors que l'édition zone 2 propose...rien du tout; en plus,il y a la vraie vf, des sous-titres français et le prix en occasion est très correct,donc il n'y a pas à hésiter:optez pour l'édition zone 1;la pauvreté de l'édition française traduit bien le dédain stupide et l'ignorance de la critique, française et autre, et d'une grande partie du public devant ce chef-d'oeuvre du polar et qui,de façon générale n'ont jamais compris la chance qu'ils avaient d'avoir des cinéastes comme Friedkin en activité (même chose pour Verhoeven,Mc Tiernan ou De Palma).En 1984,Friedkin est aux abois,le monstrueux Sorcerer (son Citizen Kane à lui) a été un bide planétaire,le sympathique The brink's job est passé inaperçu,Cruising a fait scandale mais n'a pas marché et Deal of the century n'est même pas sorti en Europe,bref,c'est la poisse,Friedkin a besoin d'un hit,mais il a toujours de l'énergie à revendre et compte bien continuer à faire son cinéma,ainsi il jette son dévolu sur un médiocre roman de Gérald Petievich dont il ne garde pratiquement rien et propose aux investisseurs ce qui n'est au départ rien moins qu'un décalque de French connection:flic borné et antipathique,bad guy charismatique,scène de poursuite,la fausse monnaie remplace la drogue,le tout customisé à la sauce 80's avec musique new wave et casting de jeunes premiers.Dialogues orduriers,personnages machos,violence bien brutale,poursuite en bagnoles atomique:en apparence Friedkin respecte le cahier des charges mais,en bon cinéaste tordu et sournois qu'il est,le torpille à la 1ère occasion,à commencer par le traitement des personnages: son flic,Richard Chance,présenté tout d'abord comme une tête brûlée,est un abruti,en plus il est arrogant,malhonnête,profiteur et incompétent,le tout sans jamais réaliser qu'il se fait pigeonner du début à la fin,à l'époque des Rambo et Top gun,il fallait oser mettre en avant un personnage pareil;son destin,logique,est finalement celui après lequel il aura couru tout au long du film.Les autres personnages ne sont pas en reste:indic traitresse,avocat véreux,supérieur idiot,il n'y en a pas un pour relever l'autre jusqu'au collègue de Chance,tellement dénué de personnalité qu'il finira par endosser celle de Chance après sa mort(idée repiquée à Cruising et qu'on retrouvera dans le film Appartement zéro avec Colin Firth);dans ces circonstances l'empathie se déplace vers le "méchant" du film,Masters (Willem Dafoe,excellent),celui-ci,intelligent et fascinant se révèle aussi kamikaze que son adversaire,ce qui causera également sa perte,car,de même qu'il pratique l'autodafé sur ses peintures, il met lui-même en jeu sa propre destruction:il sait dès le début que ses clients sont des flics mais tente le coup malgré tout.Ceci étant,c'est le seul du film qui a un code d'honneur et respecte ses engagements.Ce travail de sape des codes du polar,ce regard oblique sur des personnages archétypaux contaminent l'ensemble du film ,par ex.la photo superbe de Robby muller utilise des teintes chaudes et colorées très proches de celles qu'il avait utilisées dans Paris,Texas,mais si dans le film de Wenders cela servait à recrèér une Amérique fantasmée,ici elle est au contraire utilisée pour en montrer la déliquescence,ou tout au moins sa banalité,se concentrant sur des hangars,des zones portuaires,des usines,donnant de Los Angeles une image unique,bien loin de celle,idéalisée,représentée habituellement.Dès que l'on gratte un peu le vernis,on découvre que le film est rempli de faux-semblants,d'ellipses et de fulgurances également énormes,d'images qui "agressent" la mémoire (le gros plan à la fin du générique notamment);un mot sur la musique,que je ne trouve absolument pas datée ,contrairement à ce que certains ont pu dire,je ne peux pas imaginer le film avec un score classique,celui de Wang Chung impulse le film de son énergie et l'accompagne idéalement,certaines scènes me sont restées en mémoire grâce à la parfaite fusion musique/image,comme par ex.la scène qui se passe à l'aube lorsque Chance roule en voiture rejoindre sa maitresse ou encore le générique de fin.
Je me souviens qu'à l'époque de sa sortie salle,tout le monde était passé à côté (à part Starfix et Impact),les critiques comparaient le film à un enième buddy movie ou un succédané de 2 flics à Miami.Le film était déjà bien plus que ça à l'époque et il a gagné encore en puissance avec le temps,je l'ai revu récemment et il n'a rien perdu de son pouvoir de fascination, aujourd'hui il constitue la même expérience que les catégories 3 hongkongais ou les thrillers coréens:du cinéma sur la corde raide,un antidote radical à toute la daube hollywoodienne,ici pas de politiquement correct,de happy end,de glamour,de bimbo et de héros niaiseux,de sentimentalisme,ni même de sentiment tout cours:forcément,il y en a beaucoup à qui ça peut déplaire...Ceux qui sont attachés à une manière,disons révolue,de faire du cinéma,ceux qui aiment les films anticonformistes,les polars teigneux et violents et qui ne se formalisent pas pour un rien,jetez-y un oeil,vous devriez y trouver votre bonheur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un grand polar, 25 août 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : To Live and Die in L.A. (Special Edition) [Import USA Zone 1] (DVD)
Beaucoup retiendront de William Friedkin son incroyable"French Connection",pourtant"Police fédérale los Angeles"dont on préfèrera le titre original "To live and die in L.A" est une oeuvre coup de poing dans la filmographie de Friedkin .A travers la traque jusqu'au bouttiste de deux agents du FBI à la poursuite d'un trafiquant de fausse monaie,Friedkin nous entraîne dans un Los Angeles glauque,que ne renierait pas un James ellroy.Batti sur un rythme d'enfer,"To live and die in L.A." réserve des scènes d'actions fulgurantes comme cette incroyable poursuite automobile qui est à mon sens la plus belle de l'histoire du cinéma.Violent,parfois brutal,"To live and die in L.A."respire un parfum de fatalisme qui contamine peu à peu les principaux personnages.
Un grand film...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un chef d'oeuvre redécouvert, 13 juin 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : To Live and Die in L.A. (Special Edition) [Import USA Zone 1] (DVD)
La sortie DVD de ce chef d'oeuvre méconnu, et souvent boudé de la part du grand public, permet de (re)découvrir une des oeuvres majeures de Friedkin.
On retrouve, pris à contre-pied, toute la magie du Los Angeles des années 80 avec une patte si particulière : la fabuleuse bande originale signée Wang Chung colle merveilleusement bien à l'ambiance semi glauque semi glamour propre à cette époque.
De plus, toute la trame du film nous surprend au détour de personnages clés : flics borderline, avocats ripoux, artistes truands... jusque dans les couleurs utilisées.
On est en plus gratifiés d'une des plus belles (si ce n'est la meilleure) poursuite automobile de l'histoire du cinéma.
Les add-ons sont les bienvenus (surtout le commentaire du réalisateur) mais auraient pu être encore mieux. En attendant une sortie collector, il est urgent d'acquérir ce DVD.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 VIVRE ET MOURIR A LOS ANGELES, 26 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : To Live & Die in La [Blu-ray] (Blu-ray)
"Vivre et mourir à Los Angeles" tel est le titre original de To Live And Die in L.A., bêtement traduit en France "Police Fédérale Los Angeles", il est désolant que ce chef d'oeuvre indépassable du polar des années 1980 soit quasiment inconnu en France.
Oubliez définitivement, l'Arme Fatale, 48 Heures, le Flic de Beverly Hills.
William Friedkin signe un polar sans concession stylisé à l'extrème, une photo magnifique, une musique de Wang Chung qui a très bien vieilli, des parsonnages complexes sans manichéisme primaire, des acteurs peu connus du grand public qui font preuve d'une rare implication.
Film sans concession, le titre original en témoigne, Friedkin, sans compromis évite le happy end grotesque (que l'on peut voir sur la fin alternative en bonus du DVD US, heureusement écartée) sans spoiler le film, l'épilogue est une claque !

C'est Quentin Tarantino qui lors d'une interview au magazine Première vers 1995, me l'a fait découvrir.
J'ai pu le voir sur ARTE France la même année, et ce fut un choc.

Un film à revoir en boucle.
La scéne de poursuite en voiture est d'anthologie, souvent imitée, mais jamais égalée.

Au TOP 5 de mes films inoubliables.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

To Live and Die in L.A. (Special Edition) [Import USA Zone 1]
EUR 11,10
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit