undrgrnd Cliquez ici Baby RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 27 janvier 2014
Ce treizième méfait de "Curse Of The Hidden Mirror" publié en 2001, voit le retour d'un (damné) Blue Öyster Cult, trois ans après un vigoureux "Heaven Forbid" qui présageait d’un avenir sous de bons auspices.
Le line up qui a enregistré ce dernier album, est pratiquement le même que sur le précédent. Eric Bloom, "Buck Dharma" et Allen Lanier (pour les anciens), Danny Miranda et Bobby Rondinelli (qui occupe la batterie à temps plein cette fois), pour les nouveaux. L'auteur John Shirley se chargeant de pratiquement tous les textes (occultes). Si "Heaven Forbid" voyait le B.Ö.C. opérer un virage radicalement hard toutes guitares en avant, "Curse Of The Hidden Mirror" se voit conduit de manière plus lente que rapide. Sa production laisse aussi plus de place à la rythmique (le jeu du bassiste Danny Miranda y est un régal). Plus subtil dans la forme, l'album délivre des ambiances et des rythmes moins directs. L'effet produit (même s’il est moins immédiat), est aussi délectable. Comme sur l'effort précédent, les titres interprétés par "Buck Dharma" sonnent moins agressifs du fait d'un timbre de voix moins typé hard-rock, les rockers "Dance On Stilts" et plus loin "Pocket" entament ainsi l’album tranquillement. Toujours plus loin, un mélodique "Here Comes That Feeling" et la ballade "Stone Of Love" (écrite avec Richard Melzter), entretiennent un flot passablement calme. Les premiers titres repris par Eric Bloom un "Showtime" (à la base reggae), et le tout en ambiance et excellent "The Old Gods Return" demeurent (relativement) calmes, plus slow que speed. C'est lorsque le démon (qui sommeille en son lead vocals le plus enragé) se réveille, que l'on retrouve une hargne plus franchement apparente avec le dément "One Step Ahead Of The Devil" et dans une moindre mesure sur l'enragé "I Just Like To Be Bad". L’obscur slow "Out Of The Darkness" toujours interprété par Eric Bloom (un fait qui demeure assez rare), se voit transpercé d'un beau solo du toujours exceptionnel "Buck Dharma". Cette malédiction se poursuit par deux pièces totalement envoûtantes, surtout avec le malsain "Eye Of The Hurricane" à l'ambiance démentielle (grâce à cette science particulière propre au B.Ö.C.), ainsi qu'un "Good To Feel Hungry" aux délicieuses lignes de basse de Danny Miranda qui coécrit ce titre.
Alors que le groupe semblait bien relancé avec ce line up convaincant, ce maudit treizième album de "Curse Of The Hidden Mirror" (à la séduction tout en nuance), demeure toujours (étrangement) l’ultime album studio produit par le Blue Öyster Cult, alors que le groupe tourne toujours inlassablement.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 juillet 2013
Encore un bon CD Blue Oyster Cult. Ils en font peu, mais ce sont des perles (normales pour des huitres).
Bref ! à avoir dans sa CDthèque.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 février 2009
Imaginé l'IMAGINOS avec un SON !!!. Ce CD est une véritable tuerie ! Contrairement au disque cité , ''the curse ... '' est méga-bien produit ! IMAGINOS considérés comme le meilleur album du BOC , à , selon moi très très mal vieilli ! La production parait ''Cheap'' et le nombre énorme d'invités n'ajoute rien à l'affaire . Je préfère largement ce CD qui me semble beaucoup plus honnète ,plus uniforme , bref , du très bon BOC ! çi je ne donne qu'un 4/5 c'est pour deux, voir trois morceaux inutiles , mais avec la Bande à Eric Bloom on à l'habitude ! Même çi j'adore le groupe , sur chaque CD il y a des navets ! VERDAIGI!!!( juron Alsacien ) pourquoi se lamenter ?
CE DISQUE EST BON , VOIR TRES BON !
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Fire of Unknown Origin
Fire of Unknown Origin de Blue Öyster Cult (CD - 1991)

Mirrors
Mirrors de Blue Öyster Cult (CD - 2008)

Club Ninja
Club Ninja de Blue Öyster Cult (CD - 1997)