undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Toys cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles7
4,3 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:7,26 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 juin 2004
D' Eastwood à Costner, de Pollack à Kasdan ou Jarmush, le cinéma américain qui joue encore un peu aux cowboys s'est sans-cesse référé au quinté mythique d'Anthony Mann et James Stewart.Cinq films qui, à eux seuls,tracent l'équilibre impossible entre limpidité et déchirement. Limpidité de l'air et de l'espace,fugacité glissante de l'ombre et de la lumière, déchirement d'un héros parfois au bord de la rage ou de la crise de nerfs...Jamais peut-être le western n'aura tant été, selon la formule maintenant préhistorique d'André Bazin, l'expression du cinéma américain par excellence...
L'Homme de la Plaine(the Man from Laramie) est le dernier film du duo, tourné, comme trois ans plus tard Man of the West, en cinémascope, cette fois ci à à Taos au Nouveau Mexique en 1955. C'est à nouveau une histoire de traque et de vengeance, au bout du compte impossible, tant l'acharnement contre l'autre est surtout une manière mal déguisée de s'échapper à soi.
L'espace, toujours, chez Mann, vibre autour des personnages à son propre rythme avant d'offrir ses infractuosités au déclenchement brutal de la violence (le chariot sous les branchages au sommet de la montagne, les plaines de sel, dans l'Homme de la Plaine, le dédale rocheux de Winchester 73, la forêt puis le torrent dans les Affameurs (Bend of the River,1952.)
Le format est respecté, la photographie de Charles Lang Jr , particulièrement contrastée (ce qui est à l'ombre est à l'ombre, ailleurs le soleil plombe...) , superbement fidèle à la copie originale.
0Commentaire|44 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 août 2007
The Man From Laramie! Tout simplement mon film préféré d'Anthony Mann, véritable film de chevet me concernant. Un western parfaitement maîtrisé et d'une sagesse inégalée.

Ce film se déroule sur un rythme lent et par l'intelligence du récit Mann fait éclater la violence avec un soudaineté ahurrissante, assurément de grands moments de cinéma (la scène des marais salants, la bagarre en ville introduite par un travelling surpuissant, le réglement de comptes dans la vallée entre Dave et Lockhart...).

Mais cette violence n'est pas du aux caractères ou à la psychologie des personnages mais bien plus à l'enchaînement des situations et à l'interférence des personnages, c'est ce qui donne au film cette dimension tragique.

Parmi le quinté magique Mann-Stewart-westerns ce film est le seul à être filmé en cinémascope. Celui-ci est parfaitement utilsé, écrasant à l'infini certaines perspectives (voir la scène de l'enterrement...), les paysages sont admirablement utilisés, en aucun cas ils ne constituent un décor permettant d'y comter une histoire. Ici, la géographie des lieux à une action directe sur le récit.

J'y vois également un héritage de sa période "film noir" avec des plans en contre-plongée et une certaine ambiguîté durant tout le film, à savoir que l'on ne discerne pas vraiment qui est le traître (en gros le plus méchant du film), la vision du spectateur change à ce niveau tous au long du récit (l'assassinat de Dave l'innocente alors qu'il paraît être la crapule toute désignée, Vic devient alors l'homme à abbattre).
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mai 2013
dernier western réalisé avec james Stewart, Anthony mann a consacré ce film en y incluant toute sa technique et des clins d'oeils avec les 5 autes films qu'ils avaient tournés ensemble précédemment.

Film tourné en décors naturel et montre de splendides paysages.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Anthony Mann sublima le genre western avec son acteur fétiche James Stewart. Les trois grands films que je viens de revoir, Winchester 73,Les Affameurs et "The man from Laramie" (traduction française "l'homme de la plaine") sont tous aussi brillants, profonds, exemplaires.

Nous dépassons le genre même du western, où se délectèrent de nombreux Italiens. Nous sommes placés sur le terrain de l'humain.

Le fils gâté, trop protégé pour être vraiment aimé, qui est un enfant perdu, manipulé par un arriviste, un père dur, aimant son enfant avec lucidité, un justicier détestant l'arbitraire et pour cela éloigné du style de L'homme de la loi (Burt Lancaster), l'amitié.

Quel film !

Action, aventure, chevauchées sauvages ! J'ai retrouvé avec plaisir Arthur Kennedy qui avait campé un double de James Stewart prisonnier, au contraire de Stewart, de sa perversion dans Les Affameurs.

NB : je viens de passer commande de Je suis un aventurier, autre western réunissant Anthony Mann et James Stewart. RDV au prochain commentaire !
88 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
JAMES STEWART EST * L HOMME DE LA PLAINE* A LA RECHERCHE DU MEURTRIER DE SON FRERE...IL VA SE HEURTER A FORTE OPPOSITION DCHEZ LES ELEVEURS ET AUTRES....MAIS FINIRA PAR TRIOMPHER COMME TOUJOURS CHEZ ANTHONY MANN OU L INCARNATION DU HEROS EST TOUJOURS COMPLEXE...IL N EST JAMAIS TOUT BLANC NI SANS VIOLENCE...MAIS IL REPRESENTE LA VERITE....
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je vais m'inscrire en porte-à-faux par rapport à l'unanimité des autres critiques puisque pour moi cette dernière collaboration entre James Stewart et Anthony Mann n'a pas tenu ses promesses. Si le motif de la vengeance est un thème de prédilection dans l'univers du western il s'imbrique ici de manière assez artificielle avec d'autres thématiques tout aussi fortes qui finissent par dissoudre le mystère de la quête de l'homme de Laramie. On est tour à tour plongé dans le drame familial avec la figure du mauvais fils, la chronique provinciale, l'enquête quasi policière, la romance, sans qu'à aucun moment les différentes lignes du scénario ne se rencontrent harmonieusement. L'image hantante du rêve du patriarche - dans lequel ce dernier voit l'homme qui va tuer son fils- ne parvient pas à apporter davantage de profondeur au film qui donne le sentiment d'être un grand western malade. A preuve l'écriture contradictoire de certains personnages qui à force de réactions antonymiques finissent par perdre toute identité. Le personnage de Dave, le fils psychotique, est ainsi selon moi complètement raté, la folie de son apparition initiale où il brûle le convoi et tue les animaux de Stewart étant complètement annihilée par la scène quelques minutes plus loin où, se mirant devant le miroir, il apparait comme un petit garçon trop gâté. Même l'interprétation de James Stewart m'a paru inégale, hésitant dans un même segment entre cris et diction plus posée. Côté technique rien à dire: la copie était de qualité.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voici encore un chef-d'œuvre d'Anthony Mann. Ceci est le dernier des 5 films qu'il a tournés avec James Stewart.
L'intrigue est ultra classique : une vengeance. Le traitement, lui, ne l'est pas, évidemment.
Je n'ai pas grand chose à ajouter aux excellents commentaires de « Latour07 », « Bruno Parfait » et « Cormega ». Allez les lire.
Je tiens juste à souligner 3 scènes : la scène du sel, le fabuleux travelling arrière avant le premier combat et la scène de la main de J. Stewart (je reste très vague volontairement). À elles seules elles justifient de voir ce film.
L'interprétation en général, et en particulier celle du psychopathe, glaçant à souhait, est géniale.
Le dénouement est assez original, vous verrez bien pourquoi.
La restauration des images et le son sont excellents.
Ne regardez surtout PAS la bande annonce AVANT de visionner le film ! (c'est un des très rares bonus).
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,59 €
12,50 €