Commentaires en ligne


4 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


31 internautes sur 32 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un Deep Purple méconnu et sous estimé
THIS TIME AROUND
(UK, Purple records, 1975, 50’20 et 75’17)
THIS TIME AROUND marque la fin peu glorieuse du groupe en 1975/76. En effet, le line-up de cette époque, qu’on appelle communément MARK IV, n’aura pas réussi à captiver l’attention du public, hormis au Japon où a été...
Publié le 27 mars 2002 par hubertallusson

versus
8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Très bonne surprise si on ne connait pas le Mark II
C'est en suivant les conseils de Hubert Allusson sur ce site que j'ai commandé cet album. Je souhaitais surtout posséder un "live" du mark IV avec Tommy Bolin à la guitare. Comme je l'ai déjà évoqué dans d'autres chroniques profondes et pourpres sur ce même site (et visiblement peu sont d'accord avec moi !) j'ai un peu de...
Publié le 29 juin 2006 par Luc B.


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

31 internautes sur 32 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un Deep Purple méconnu et sous estimé, 27 mars 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : This time Around (CD)
THIS TIME AROUND
(UK, Purple records, 1975, 50’20 et 75’17)
THIS TIME AROUND marque la fin peu glorieuse du groupe en 1975/76. En effet, le line-up de cette époque, qu’on appelle communément MARK IV, n’aura pas réussi à captiver l’attention du public, hormis au Japon où a été enregistré ce double album live. Pourtant à son écoute, il est temps de réviser son jugement et faire rentrer ce PURPLE-là dans la postérité.
Seuls IAN PAICE (batterie) et JON LORD subsistent du fameux MARK II. GLENN HUGHES (basse, chant), DAVID COVERDALE (chant) et TOMMY BOLIN (guitare, chant) officient en lieu et place de GLOVER, GILLAN et BLACKMORE. La musique n’a plus rien à voir : elle devient plus soul, blues et funk ; bref plus « black » et américaine (attention, c’est encore du hard-rock !). On a raconté beaucoup de bêtises à propos de cette formation et surtout de ce concert à Tokyo dont quelques extraits avaient trouvé refuge sur le très mauvais LAST CONCERT IN JAPAN de 1977. BOLIN était soi-disant incapable de jouer, son bras bourré d’héroïne et COVERDALE dépité, couvert par les beuglements de HUGHES… C’est vrai que le dit-album, non réédité en CD (c’est un signe), le laissait supposer. Hors, ce présent double live est tout sauf cela. Le son est parfait et toute la set-list (supérieure à 2 heures !) est ici proposée. En fait, LAST CONCERT IN JAPAN offrait des morceaux tronqués, parfois en version medley (comme l’indigeste « Smoke on the water/soldier of fortune/woman from tokyo » fabriqué de toutes pièces par la maison de disque !!!!), ainsi qu’un son complètement plat où la guitare était absente (en fait, le mix utilisé était partiel !).
THIS TIME AROUND est un précieux témoignage de l’ère BOLIN avec un son monumental, n’ayant pas pris une ride. Le répertoire est extrait de COME TASTE THE BAND (8 extraits sur les 10 chansons que compte l’album), MACHINE HEAD (« Smoke », « Lazy » et « Highway star »), BURN (« Burn ») et STORMBRINGER (« Stormbringer », « Soldier of fortune »). La set list est complétée par un solo de guitare de BOLIN (pas terrible d’ailleurs) et de « Wild dogs » (chanté par BOLIN et extrait de son album solo TEASER). On apprécie particulièrement les improvisations accolées à « Getting tighter » (16’), à « Stormbringer » (9’) ; l’enchaînement parfait de 30’ de « I need love », « Soldier of fortune », « Jon Lord solo » et « Lazy » (occupant près de la moitié du 2ème cd !); l’émotion de « You keep on moving » et de « This time around/owed to G » ; la hargne et les riffs de « Love child » et « Drifter ». Bref, ce double est un must pour qui aime la musique puissante, inspirée et rythmée. Seule la version de « Burn » en intro me laisse sur ma faim, la guitare ne faisant son apparition qu’au milieu du morceau, sans doute du fait d’un problème technique (et non pas à cause de l’incapacité de BOLIN à jouer !).
Laissez-vos à priori au placard and come taste the band !! (****)
Hubert ALLUSSON
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Très bonne surprise si on ne connait pas le Mark II, 29 juin 2006
Par 
Luc B. - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : This time Around (CD)
C'est en suivant les conseils de Hubert Allusson sur ce site que j'ai commandé cet album. Je souhaitais surtout posséder un "live" du mark IV avec Tommy Bolin à la guitare. Comme je l'ai déjà évoqué dans d'autres chroniques profondes et pourpres sur ce même site (et visiblement peu sont d'accord avec moi !) j'ai un peu de mal avec le tamdem Coverdale-Hughes. Cet enregistrement de 1975 conforte mon opinion ! Si David Coverdale est un bon technicien, il n'a pas la grâce, ni l'invention pour coller à l'esprit Deep Purple. Il ne fait que chanter les textes, là où Ian Gillian les faisait vivre, les animait, les possédait, sa voix étant le cinquième instrument indispensable au groupe, à son équilibre. L'humour, la dérision, l'accent so british de Gillian, sa folie même, sont absents du registre de Coverdale, qui reste trop sage. Et je trouve dommage, qu'au lieu de s'approprier les chansons du mark II à sa manière, Coverdale se contente d'être épauler dans les aigus par Glen Hughes, assez énervant.

Pour appuyer ma démonstration, réecouter "Highway star", "Smoke" et "Lazy" sur "Made in Japan" avec Gillian, et sur cet album avec Coverdale. Y'a pas photo ! Même dans les parties instrumentales, le groupe bâcle ces morceaux. Comme s'il fallait les expédier pour faire plaisir au public. "Smoke on the water" est coupé de son troisième couplet ! Pourquoi ça ? "Lazy" sur cet album ne ressemble à plus grand chose, alors que c'était l'occasion d'un superbe boogie-rock. Le morceau est déstructuré, coupé, repris, la rytmique n'est pas claire, et encore une fois, Coverdale ne rentre pas dedans...

Passons maintenant aux bonnes surprises de l'album ! D'abord, le fait qu'il soit l'intégral du concert, sans montage, et la qualité du son. Et puis il y a Tommy Bolin. Il fait des merveilles, parfois, pas toujours (comme dans son "solo" qui effectivemment n'est pas passionnant). Sur "Gettin' Tighter", sans doute le meilleur morceau de l'album, Bolin imprime sa marque, son style, tout au long des 16 minutes de la chanson. Sur "Wild dogs", qu'il chante aussi, il nous livre un solo incroyable, intense.

Autre qualité de l'album, ces longs passages, ces enchainements entre les morceaux, qui donnent de longues plages, où on sent que les musiciens prennent leur temps pour amener le titre suivant ("This time around" + " Owed to G"), ou les 25 minutes de "I need love" jusqu'à "Lazy". Dommage qu'il se termine justement par "Lazy", et un solo de Ian Paice purement décoratif ! La version de "Stormbringer" est épatante, autrement plus péchue que sur "Made in Europe". Dommage que ce concert se termine par "Highway Star", très brouillon, avec les hurlements ridicules de Glen Hughes sur les refrains ! Laisse chanter David bon sang ! Il est payé pour ça !

Pour résumer, ce disque est une bonne surprise, par sa qualité technique, sa longueur, la présence de Bolin. Mais je ne suis pas sûr que le Mark III ou IV soit en mesure de rivaliser avec l'énergie et l'invention tout azimuts du mark II. Blackmore avait une culture musicale très large, il pouvait jouer du blues, du jazz, du rock 'n roll, parodier du classique, de la chansonnette avec une aisance confondante. C'est cette facette qu'il manque à cette formation pour rendre leur prestation passionnante et inoubliable.

J'aimerais profiter de ces lignes pour recommander "Live in London" enregistré en 1974 juste après la sortie de "Burn", et supérieur au "Made in Europe" officiel. Avec notamment "Might just take your life" et "Lay down, stay down", brûlots rythm'n'blues dignes du grand Mark II ! Existe en double album, avec une version de "Space truckin'" de 30 minutes !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 tommy bolin forever, 7 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : This time Around (CD)
un live genial sans blackmore mais genial quand meme. du grand deep purple avec un tommy bolin exellent sur tout les titres (perso j'adore " burn" qui est mon titre preferé et que dire de jon lord dont le solo est superbe glenn hughes est parfait ian paice le top quel batteur!!! et bien sur la voix de deep purple david coverdale qui a une voix incroiyable et puissante bref un concert magnifique de la tournee "come taste the band"
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Pas de quoi en faire un plat, 11 décembre 2010
Par 
DUNCANIDAHO "DUNCANIDAHO" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : This time Around (CD)
Le disque 1 commence par "Burn" qui était ce qu'"Highway Star" était au DP Mark II, un brulôt pour se mettre en appétit, la version est inférieure à celle de "Made in Europe" surtout que l'on n'entend Tommy Bolin qu'à la moitié du morceau (problèmes techniques ?) par contre Hughes n'a aucun problème avec son micro, il braille à n'en plus finir !!
Suivent des versions assez réussies de "Love Child" et "Lady Luck" (un morceau qui aurait pu faire partie du répertoire de Whitesnake), "Gettin' Tighter" c'est selon votre humeur par contre n'allez pas comparer "Smoke on the Water" à la version de "Machine Head" vous allez vous faire du mal (Hughes et Coverdale ne connaissent pas le troisième couplet ?).
"Wild Dog" chanté par Tommy Bolin est une bonne surprise, en général même s'il n'a pas l'aura de Blackmore, il apporte une touche plus moderne dans ce Deep Purple un peu hybride, coincé entre le heavy metal classique de Lord et Paice et les influences soul/funk de Coverdale/Hughes.
Le disque 2 est moins réussi, les divers soli des uns et des autres n'apportent rien, seul l'enchainement "This Time Around/Owed to G" (tiens Hughes sait chanter de temps en temps..) et le réjouissant "You Keep on Movin'" sortent leurs épingles du jeu.
On termine par "Highway Star" ou DP confond vitesse et précipitation.
A aucun moment ni Coverdale trop poussif, ni Hughes trop braillard n'ont démontré que en concert cette formation à deux chanteurs était un plus. Pourtant en studio leurs contrechants (Sail Away, Hold On, High Ball Shooter) étaient assez réussis.
En résumé un album assez inégal mais comme le furent toutes les prestations de Deep Purple, toutes formations confondues, alternant moments très forts et longueurs inutiles.
Un album qui tient tout de même mieux la distance que l'abominable "Last Concert in Japan" (qui est une "compil" raté de ce concert) sorti après le split de 1976.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit