undrgrnd KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cliquez ici Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
16
3,9 sur 5 étoiles
Prix:4,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 22 mai 2002
Si l'on exclut "Orange mécanique" et "2001", qui restent un ton en-dessus, c'est un des meilleurs Kubrick, sinon le meilleur. De la première scène, hilarante, au dénouement, tout approche la perfection : interprétation, mise en scène, et surtout le scénario, en béton armé. Kubrick distribue au passage quelques paires de gifles. L'utilisation de la lumière et les décors rendent une clarté étonnante au film quand on sait qu'il est tourné en noir et blanc. Les relations entre les personnages sont plus ambigues que jamais, comme toujours chez Kubrick. Si la première vision ne vous emballe pas, pas d'inquiétude : la seconde se savoure seconde par seconde.
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 novembre 2008
Un petit bijou, malsain en diable, une sorte d'Ecole des femmes revisité, en plus pervers, avec un Arnolphe plus retors, une Agnès alias Lolita moins stupide et plus machiavélique, et un Sellers qui joue le personnage aux mille visages. Espionnage, rôle des sexes, jeu sur les non-dits, interprétation magique de James Mason, Sellers et Shelley Winters pour une réalisation maîtrisée du premier au dernier plan.
Assurément, l'un des plus grands films du cinéma.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2012
Lolita est une grande adaptation de Nabokov par Kubrick. Un professeur devient locataire d'une femme veuve car il tombe amoureux de sa fille adolescente. Le sujet etait tres sensible, mais grace à un fort dosage humoristique, car le role du manipulateur diabolique est tenu par l'ecrivain joué par Peter Sellers, c'est finalement une grande emotion que l'on ressent pour ce professeur et Lolita. Extraordinaire prestation de James Mason, Kubrick realise un film qui laisse une empreinte extremement forte, un tres grand film.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
À tous ceux qui prétendent que les films de Stanley Kubrick ont horriblement vieilli, n'hésitons pas à répondre que c'est faux. Celui-ci par exemple, malgré des longueurs, s'en sort plutôt bien, surtout la partie précédant la liaison entre les héros, laquelle tient de la comédie, avec des répliques extrêmement drôles, alors que la tension induite dès l'ouverture, ne s'en va jamais vraiment. Cette hésitation entre les genres cesse au bout d'une heure. Ensuite, le film demeure intéressant, mais perd de ce côté inclassable, pour raconter simplement une histoire faite de passion et de domination. Des thèmes à jamais d'actualité qui, ici, portent une histoire osée en apparence, et finalement très morale. Le trio d'acteurs principaux est brillant, James Mason a des airs de Sean Connery, et notons la présence de Loïs Maxwell, interprète de la secrétaire de James Bond, dès la même année, dans Dr No. Comment ça, aucun rapport ?
review image
33 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 août 2004
Une fois de plus, Kubrick fait preuve de génie. Ce film est excellent, intemporel et n'a rien à voir avec la nouvelle version qui est sortie récemment, avec Melanie Griffiths et Jeremy Irons. L'impuissance et le ridicule de Humbert Humbert face à la sensualité débordante et au cynisme de Lolita est certes tragique, mais surtout d'un comique irrésistible. Le jeu de Peter Sellers en pédophile génial et fou représente ce qu'il y a de meilleur dans ce film. On regrette Sue Lyon, que l'on n'a plus revue après ce film. Loin d'être une apothéose à la pédophilie, ce film est avant tout une grande histoire d'amour, tragique, impossible.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
0 * , ça n'existe pas ! dommage ! pas pour le film, évidemment. Mais pour cette version DVD minable : VO en italien, et pas en anglais. Honteux ! des prix bas ainsi c'est lamentable. Ou alors la fiche est scandaleusement mal rédigée.
1111 commentaires| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 décembre 2014
Grand film qui date déjà sur le crime pédophile et ses ambiguïtés. On comprend le parti pris théâtral de faire jouer l'enfant Lolita par une jeune femme : sans cette pirouette le film aurait été interdit par la censure des Usa et d'ailleurs. Kubrick a eu le génie de dévoiler l'impasse propre à l'amour que la pédophilie ne fait que multiplier de façon catastrophique.
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 octobre 2003
Cette adaptation du roman de Nabokov est sans doute l'une des plus réussies : Kubrick mêle à la fois passion et folie, amour et manipulation. Les images, plus que les dialogues, expriment l'atmosphère pesante qui règne et dans laquelle baignent les personnages. La caméra, pudique, utilise l'absence d'images comme un autre non-dit dans l'ascension de Lolita. Un film à voir pour retrouver l'intensité de l'oeuvre originale.
11 commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Lolita", ou comment adapter un livre adulé par des millions de lecteurs au cinéma. La chose n'étant pas aisée, il fallait bien qu'un réalisateur hors du commun s'y colle. Stanley Kubrick se devait de faire ce film, d'abord par envie, mais aussi par défi. La senpiternelle question qu'on se pose après avoir vu le film est la suivante: James Mason incarnait-il un homme fou de jalousie, ou alors un homme totalement et éperdument amoureux de la fraîche Lolita, jouée par Sue Lyon?

Quoi qu'il en soit, même si le film peut paraître long pour une histoire à l'eau de rose aux allures d'inceste sous entendu et de drame familial, Kubrick a su nous tenir en haleine nottament grâce au charme et à l'humour désinvolte de sa Lolita et à l'imperturpable et possessif Professeur Humbert. On remarquera aussi la présence de Peter Sellers en tant que journaliste excentrique et totalement dénué de bon sens, sa prestation relevant d'un humour assez spécial et propre au réalisateur.

Les musiques et les décors sont d'époque bien entendu, ce qui rend le film encore plus réaliste à nos yeux, et on suit les pérégrinations de nos deux personnages principaux au fur et à mesure, sans se lasser. Mais même si le film n'a rien d'ennuyeux, une seconde vision laisse entrevoir une certaine impatience quand à la durée du film.

"Lolita" est donc un bon film dans son ensemble, mais qui vieillit mal selon moi.
22 commentaires| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mai 2012
J'ai regardé ce Blu-Ray pavé de bonnes intentions et d'admiration pour le réalisateur (dont la plupart des films sont rangés sur mon étagère culte) comme pour l'auteur du roman source (Lolita version papier m'avais pas mal chaviré dans ma jeunesse), je ne l'avais en effet jamais vu à l'époque de sa sortie en salle.
Commençons par le positif : le Blu-Ray, malgré ce que j'ai pu lire ici et là, est d'excellente facture : le noir et blanc est vraiment très beau, à la fois propre mais pas retouché à grands coups de scaleur, du bel œuvre.

Pour ce qui est du film, c'est plus compliqué...

Soyons franc : j'ai très peu apprécié.

Tout le côté subversif est passé aux oubliettes, en partie à cause du choix de la nymphette qui semble bien plus proche des 25 piges révolues que du berceau (n'oublions pas que Le roman nous dépeignait un personnage se trouvant à l'extrême lisière de la pédophilie, qui commençait à s'éloigner de la jeune fille dès qu'elle avait des formes pré-pubères en se disant qu'il ferait un môme à la maman pour retrouver la pureté de la Lolita enfant), l'esclavagisme passionnel dans lequel échoue le pauvre Humbert n'est que légèrement et maladroitement esquissé, James Mason -habituellement irréprochable- ne semble pas convaincu et joue mollement et pour finir les pitreries de Sellers, plutôt amusantes il est vrai, tombent un peu comme un cheveux sur la soupe.

Comme quoi, un grand réalisateur et un grand bouquin peuvent accoucher d'un navet, déroutant.

Je ne l'ai pas vu, mais pas mal de cinéphiles de mon entourage, apprenant ma déception, m'ont conseillé l'adaptation plus récente avec Jeremy Irons : on verra ce que ça donne, pour l'instant j'ai plutôt envie de me repasser Les Forbans de la Nuit pour me réconcilier avec le cinéma.
33 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)