undrgrnd Cliquez ici Baby ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles97
4,4 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:15,98 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 13 décembre 2009
EXCELLENT !!!

On aime ou on n'aime pas Michael JACKSON, mais techniquement l'album vaut le détour. Il est très bien enregistré, avec ce SACD Stéréo vous pouvez vraiment "sentir" l'apport du SACD. Je m'explique, lorsque vous écoutez ce SACD, dites - vous bien que vous êtes en train d'écouter la bande master de Thriller de l'époque. Chose totalement impossible avec le CD car le CD en 16 Bits / 44KHz était déjà trop réducteur en définition & dynamique par rapport à la qualité des supports d'enregistrement des studios d'enregistrement des années 80.
Rien n'a été retouché pour en faire un SACD 5.1, c'est la bande master qui a été copiée en DSD. Vu que le format DSD est par conception bien meilleur que le PCM, aucun doute, pas de perte.
Très bonne dynamique, précision, c'est nette sans bavure !

Achat recommandé, même si c'est un SACD exclusivement SACD, pas de piste CD et il est seulement stéréo.
0Commentaire13 sur 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juin 2011
Non, ce n'est pas mon album de Michael Jackson préféré, et oui, on a déjà entendu 10 0000 fois les nombreux tubes de cet album, qui restera éternellement le plus vendu de l'histoire de la musique... Et pourtant, on a beau le rejeter, dire qu'il a fait mieux, un jour ou l'autre on redécouvre forcément ce fabuleux album !
L'inusable et toujours efficace BILLIE JEAN, l'incroyable BEAT IT avec son instant de guitare magique, l'intro de l'album vraiment très forte de WANNA BE STARTIN' SOMETHIN', le duo très réussi THE GIRL IS MINE avec Paul Mc Cartney, la fin superbe avec THE LADY IN MY LIFE et bien entendu le fameux THRILLER.
Il y a personnellement BABY BE MINE et HUMAN NATURE qui sont un peu moins bons à mon goût, mais je ne peux me résoudre à enlever une seule étoile à ce disque qui reste un album référence qui rassemble toutes les générations et les amateurs de musique très différente : de la pop à l'état brut..
11 commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mars 2010
Ce n'est pas une critique de thriller, mais une critique du SACD.

Ce SACD apporte un plus indéniable par rapport au format CD, en terme de qulité d'écoute et de dynamique.

Mais pourquoi diable Sony a t'il décidé de sortir thriller en format 2.0 ??? quelle bêtise !

Thriller est à mon avis le disque qu'il aurait fallut sortir en multicanal 5.1 !!!
c'est pourquoi je ne mets que 3 étoiles à cette version SACD

Imaginez donc les grincements de porte de thriller passant d'une enceinte à l'autre sur votre installation et vous faisant frissonner ??

Alors s'il vous plait cher responsables de "Sony Music", pour rendre hommage à cet immense artiste, éditez donc une version remastérisée ultime, en multicanal que ce soit en SACD ou en blu-ray (DTS-HD-MA de préférence), des disques de Michael Jackson.

merci d'avance
11 commentaire11 sur 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 16 juillet 2009
Je ne suis pas fan de Michael Jackson, et je ne fais pas parti des 66 millions d'acheteur de Thriller 1ère édition (j'avais quand même le CD de Dangerous), mais je reconnais que le `king of pop' a marqué son époque.

Par sa musique d'abord : il a réussi le mariage du pop-rock, du funk et de la dance music.
Il a même introduit le rap sur certains morceaux.
Mélange des genres heureux donc, qui a inspiré beaucoup de ses contemporains.

C'était aussi un danceur de génie qui savait sublimer ses chansons et transcender son public.
C'est aussi ce qui faisait le succès de ses video-clips et de ses concerts.

Sa personnalité est plus controversé, mais je pense que ce grand enfant était profondément gentil, en plus d'être un artiste accompli.

Concernant `the world's biggest selling album of all time' édition 2008, outre le fait de réentendre d'immenses tubes remasterisés (personnellement j'ai un faible pour `Wanna be startin' somethin'), on y trouve 5 morceaux réactualisés à la sauce hip-hop/R n'B.
Le résultat est inégal, mais on ne va pas se plaindre d'en avoir plus pour le même prix.
Il y a également un titre supplémentaire enregistré en 1982... pas mal.

Outre une bonne compil (Number Ones ?) `Thriller 25' est l'Album de MJ qu'il faut posséder.
22 commentaires10 sur 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Tout a surement été dit sur cet album,pourtant il est trop rare qu'un album pop soit inlassable que pour ne pas le signaler. On peut avoir écouté "Beat It" ou "Billie Jean" des milliers de fois, et pourtant, c'est toujours le même plaisir magique qui revient. Michael Jackson avait un univers qui allait au-delà de la mode, et avec le temps cela devient plus évident. De plus cette édition est fort appréciable,avec diverses versions intéressantes et qui donne une idée du travail artistique.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2014
Thriller est le sixième album studio de l'artiste américain Michael Jackson. Coproduit par Quincy Jones, il sort le 30 novembre 1982 chez Epic Records, à la suite du succès commercial et critique de l'album Off the Wall (1979). Thriller explore des genres similaires à ceux d'Off the Wall, tels le funk, le post-disco, la musique soul, le soft rock, le R&B et la pop. Toutefois, les paroles de Thriller traitent généralement de thèmes plus sombres, comme la paranoïa et le surnaturel.

Avec un budget de production de 750 000 dollars, les sessions d'enregistrement se déroulent entre avril et novembre 1982 aux studios Westlake Recording à Los Angeles. Assisté de Quincy Jones, Jackson signe quatre des neuf chansons de Thriller. À la suite de la sortie du premier single de l'album, The Girl Is Mine (en duo avec Paul McCartney), certains chroniqueurs prédisent un succès limité. Mais après la sortie du deuxième single, Billie Jean, l'album se hisse en tête des classements des meilleures ventes dans de nombreux pays. En une seule année, Thriller devient l'album le plus vendu au monde de tous les temps, et le demeure avec des ventes estimées selon les sources entre 51 et 65 millions dans le monde4,5,6,7,N 1. Sept des neuf chansons de l'album sortent en single et figurent toutes au Billboard Hot 100 (elles sont toutes entrées dans le Top 10). L'album obtient un nouveau record en remportant huit Grammy Awards en 1984, dans trois genres différents : pop, R&B et rock.

Avec Thriller, Michael Jackson acquiert un nouveau statut en devenant l'une des plus grandes stars de la fin du XXe siècle. Il lui permet notamment de briser les barrières raciales par l'intermédiaire de ses apparitions sur la chaîne musicale MTV et de ses rencontres avec le Président Ronald Reagan à la Maison-Blanche. L'album est également le premier à utiliser avec succès les clips comme moyen de promotion, ceux de Thriller, Billie Jean et Beat It passent en boucle sur MTV. Thriller est conservé par la Bibliothèque du Congrès par le biais du Registre national des enregistrements (National Recording Registry), ce qui est considéré comme une reconnaissance nationale de sa valeur culturelle.
Le précédent album de Michael Jackson, Off the Wall, (1979) est un succès critique8 et commercial, avec environ huit millions d'exemplaires vendus à travers le monde9. Néanmoins, Jackson s'est senti humilié par l'unique récompense remportée par l'album aux Grammy Awards : celle du meilleur album R&B de l'année. Cette catégorie ne comprend que des albums interprétés par des artistes noirs. « C'est totalement injuste qu'il n'ait pas reçu le Grammy Award du disque de l'année et ça ne doit jamais se reproduire. »N 2, déclare-t-il10. Il se sent sous-estimé par l'industrie de la musique ; en 1980 lorsqu'il demande à un journaliste du mensuel Rolling Stone si le magazine accepterait qu'il soit en couverture, le journaliste répond par la négative, et Jackson dira « On m'a dit à maintes reprises que mettre des noirs en couverture de magazines n'est pas vendeur... J'attends. Un jour, ces mêmes magazines mendieront auprès de moi pour que je leur accorde une interview. Peut-être le ferai-je. Et peut-être que non. »N 3,10.

Les années entre Off the Wall et Thriller constituent également une période de transition pour le chanteur, il revendique de plus en plus son indépendance vis-à-vis de sa famille. En 1973, Joseph Jackson le père de Michael entame une liaison secrète avec une femme de vingt ans plus jeune que lui ; le couple a un enfant caché. En 1980, Joseph Jackson révèle la vérité à sa famille. Michael Jackson, déjà en colère contre son père du fait de son comportement violent durant son enfance, se sent tellement trahi qu'il se brouille avec lui durant de nombreuses années11. Dès août 1979, Michael Jackson qui vient d'avoir 21 ans, annonce à son père qu'il n'est plus son manager et qu'il le remplace par John Branca12. Il confie à ce dernier qu'il veut être « la plus grande star du show-business »N 4 et « la plus riche »N 5.

Cependant, le chanteur reste profondément malheureux ; il explique : « Même à la maison, je suis seul. Je suis assis dans ma chambre et parfois je pleure. C'est tellement difficile de se faire des amis... Parfois, je me balade dans le quartier la nuit, avec l'espoir de trouver quelqu'un à qui parler. »N 6,13. Dans le même temps, il modifie son apparence physique de façon radicale. Conseillé par Diana Ross en 1980, il entame la première d'une longue série d'opérations de chirurgie esthétique : « nez affiné, les pommettes redessinées, les lèvres amincies, les cheveux décrêpés et la peau miraculeusement éclaircie »14. Cette métamorphose l'éloigne du physique de l'afro-américain typique qu'il représentait sur la couverture de l'album Off the Wall15.
En 1982, Jackson fait à nouveau équipe avec Quincy Jones, le producteur d'Off the Wall pour enregistrer son sixième album studio. La préparation de Thriller a lieu d'avril à novembre, avec un budget de production de 750 000 dollars. Michael Jackson a une idée bien précise en tête, il veut que chaque titre de l'album soit conçu pour devenir un hit en puissance16. Pour ce faire, les deux hommes travaillent ensemble sur 300 chansons, dont seulement neuf sont finalement conservées17. Comme l'expliquèrent plus tard, Jones et Temperton, certaines chansons ne sont pas retenues car elles n'ont pas la « nervosité »N 7 des autres titres18. L'album, dont les styles musicaux sont principalement le funk, la soul et la pop, bénéficie également du renfort d'artistes et musiciens renommés sur plusieurs titres dont ceux du groupe Toto17ainsi que James Ingram, Rod Temperton, Paul McCartney, Eddie Van Halen, etc. « Issu d'un travail collectif de musiciens possédant tous une parfaite maîtrise de leur métier, Thriller est un patchwork de sonorités et d'influences de toutes sortes taillé d'emblée pour le marché mondial » analyse l'historien Ludovic Tournès19. À la fin des années 1970, les qualités de chanteur de Michael Jackson sont respectées par les médias. Rolling Stone compare sa voix au « bégaiement de rêve et à couper le souffle »N 8 de Stevie Wonder et retient que « le timbre ténor de Jackson, léger comme une plume est extraordinairement beau. Il glisse doucement vers une surprenante voix de fausset, qui est utilisée de manière audacieuse »N 9,8. Dans cet album, Jackson pouvait chanter plus bas, mais il préfère le faire un ton plus élevé parce que les ténors pop disposent d'un éventail plus large pour créer un style20. Rolling Stone pense que Jackson chante désormais avec une « voix pleinement adulte »N 10 qui est « teintée de tristesse »N 11,21. Le chanteur a déjà adopté un « hoquet vocal »N 12, qu'il continue d'utiliser dans Thriller22.
Jackson écrit quatre chansons pour cet album : Wanna Be Startin' Somethin', The Girl Is Mine (avec Paul McCartney), Beat It et Billie Jean23. Contrairement à de nombreux artistes, Jackson n'écrit pas ses chansons sur papier, mais utilise un appareil enregistreur. Puis lors des enregistrements, il chante les chansons de mémoire24,25. Déjà dans Off the Wall, Michael Jackson laissait entrevoir un côté sombre malgré la thématique pop et légère de l'ensemble. Cet aspect est renforcé dans Thriller où s'affichent des éléments contradictoires, caractéristiques de l'œuvre de Jackson26 : la paranoïa et une imagerie plus sombre21. Cela se vérifie surtout dans les chansons Billie Jean, Wanna Be Startin' Somethin et Thriller.

Dans Billie Jean, Jackson raconte l'histoire d'une fan obsessionnelle qui affirme qu'il est le père de son enfant. C'est une chanson qui lui tient à cœur car le personnage féminin, Billie Jean, est un mélange de plusieurs femmes perturbées qui ont prétendu à différentes reprises que lui ou l'un de ses frères étaient les géniteurs de leurs enfants27. Ce morceau demande à Michael Jackson beaucoup de travail. Il met notamment trois semaines pour trouver le solo de basse de l'introduction mais se heurte à Quincy Jones qui préfère qu'elle soit écourtée. Jackson insiste pour la conserver car il pense qu'elle incite les gens à danser immédiatement sur la chanson28.

L'acteur emblématique des films d'horreur, Vincent Price
Jones et Jackson sont déterminés à faire une chanson rock qui leur permettrait d'élargir leur public. Ils passent donc des semaines à la recherche d'un guitariste pour la chanson écrite par Jackson, Beat It. Ils fixent leur choix sur Eddie Van Halen du groupe de hard rock Van Halen28,25. Pour Jackson, le propos de la chanson est que personne n'est obligé d'être un dur, vous pouvez fuir une bagarre et être toujours un homme. Vous n'avez pas à mourir pour prouver que vous êtes un hommeN 13,29. Dans le clip qui l'accompagne, l'hymne non-violent et anti-gangs, que constitue Beat It, se double d'un hommage à West Side Story23.

Lorsque Rod Temperton écrit la chanson Thriller, il veut dans un premier temps l'appeler Starlight ou Midnight Man mais choisit Thriller car il estime que ce mot a un potentiel commercial plus important25. Souhaitant qu'une personnalité célèbre récite les paroles de clôture de la chanson, Temperton fait appel à une figure des films d'horreur, l'acteur américain Vincent Price, qui effectue sa prestation en deux prises. Temperton écrit le dialogue dans un taxi qui le conduit vers le studio d'enregistrement25.

Wanna Be Startin' Somethin' a été écrite quelques années plus tôt et a un style qui ressemble beaucoup plus à celui d' Off The Wall. Ce titre funk s'accompagne d'une basse, de percussions à l'arrière-plan et, vers le milieu du morceau, d'une ligne rythmique en Swahili, donnant au titre un style international29. Dans cette chanson, il se bat contre les ragots et les médias21. Cependant, en 1984, Michael Jackson est accusé par le musicien camerounais Manu Dibango et la SACEM d'avoir utilisé 77 secondes de la chanson Soul Makossa sans avoir réglé de droits d'auteur. L'affaire se règle par un arrangement financier30.

À l'époque de Thriller, Paul McCartney et Michael Jackson sont amis et enregistrent quelques duos ensemble, dont The Girl Is Mine. La chanson parle de deux amis qui se disputent la même femme, chacun tentant de convaincre son rival qu'il l'aime davantage. Elle s'achève sur un dialogue29. Même si Paul McCartney juge a posteriori la chanson un peu superficielle, Michael Jackson déclarera plus tard qu'elle fait partie de ses chansons préférées du fait de sa très bonne entente avec McCartney lors de l'enregistrement27.

Le ton mélancolique et introspectif d' Human Nature se retrouve dans ses paroles : « Regarde dehors, le matin, lorsque la ville se réveille, tends ta main, je touche son épaule, je rêve de la rue »N 14,29. Composée par Steve Porcaro du groupe Toto et paroles de John Bettis, c'est la dernière chanson choisie pour Thriller, évinçant Carousel de celui-ci31.

James Ingram
Écrite à l'origine par Michael Jackson, P. Y. T. (Pretty Young Thing) est entièrement remaniée par James Ingram et Quincy Jones. Janet et LaToya Jackson en assurent les chœurs32. Cette chanson ainsi que The Lady in My Life de Rod Temperton, donnent à l'album une direction plus R&B29.

Les relations entre Jackson et Jones se sont tendues au cours de l'élaboration de l'album. Jackson passe beaucoup de temps à répéter seul des pas de danse. Concentré sur cet objectif, il oublie de s'alimenter correctement, de se laver et broie du noir, au grand désarroi de ses proches15. Lorsque les neuf chansons de l'album sont enfin achevées, les deux hommes sont mécontents du résultat et passent une semaine sur chaque chanson pour les remixer25. Jones est persuadé que Billie Jean n'est pas un titre assez fort pour être conservé sur l'album, mais Michael Jackson est en désaccord et décide de le garder. Jones dit à Jackson que Thriller ne pourra sans doute pas avoir le même succès qu'Off the Wall, car le marché du disque va mal. En réponse, Jackson menace d'annuler la sortie de l'album17.
Thriller sort le 30 novembre 1982 et à son apogée, se vend à un million d'exemplaires par semaine dans le monde entier20. Sept 45 tours sont issus de l'album, dont The Girl Is Mine, qui sort en premier. Ce choix surprend et déplaît et laisse croire aux critiques et fans que l'album risque d'être une déception voire que Michael Jackson s'est « vendu » au public blanc29. The Girl Is Mine est suivi par le hit Billie Jean, qui permet à Thriller de grimper aux sommets des hit-parades du monde entier33,34. Le succès continue avec Beat It, à laquelle participent les guitaristes Eddie Van Halen et Steve Lukather35. Enfin, le single Thriller devient à son tour un succès international29.

Les critiques musicaux sont enthousiasmés par Thriller et saluent la performance de Michael Jackson. Pour Rolling Stone, l'album est « somptueux », d'une « vitalité pure » et « une autre fontaine pour l'évolution créative de cet artiste prodigieusement doué »36. Pour l'hebdomadaire People, « la volonté d'expérimenter et un sens du rythme sans aucune faille en font un album qui ne dément pas son titre »36. Selon Variety, « Jackson retravaille des thèmes romantiques qui nous sont familiers de sa voix de fausset qui s'envole, légère ; il nous donne sa version avec élégance, dans une production adroite, vive, réminiscente de ses succès passés »36. La revue musicale Stereo Review est impressionnée par « la production super-spectaculaire », « l'interprétation saisissante » et « la tempête de rythme et d'effets spéciaux ». Thriller est « flamboyant » et « ne renie pas son titre »36. Autre revue musicale américaine, High Fidelity admire « la machine lisse et acérée » que constitue Thriller, il s'agit pour elle, d'« un travail de conscience et d'assurance inouïe »36. Enfin, le New York Times loue un album « superbement fait » et conclut sur ces mots : « avec une confiance inébranlable qui colore l'album dans son entier, Thriller suggère que l'évolution de M. Jackson en tant qu'artiste est loin d'être terminée. »N 15,37,36.

Bruce Swedien, ingénieur du son, gagne le huitième Grammy Award de l'album.
L'album permet à Jackson de décrocher un nouveau record en remportant huit Grammy Awards en 1984, dont celui de l'album de l'année. Le huitième Grammy est remis à l'ingénieur du son Bruce Swedien38,39. La même année, Jackson obtient huit American Music Awards, le « Special Award of Merit » et trois MTV Video Music Awards40. Thriller est reconnu officiellement le 7 février 1984 comme étant l'album le plus vendu au monde, par le Livre Guinness des records41. Les ventes mondiales de l'album sont estimées entre 51 et 65 millions d'exemplaires4,5,6.
Michael Jackson engrange des profits records grâce aux ventes de l'album ainsi que celles du documentaire, The Making of Michael Jackson's Thriller, produit par Jackson et John Landis. Financée par MTV, la vidéo se vend à 350 000 exemplaires dès les premiers mois de sa commercialisation. Dans un marché dominé par les singles, Thriller rehausse l'importance des albums, de plus les multiples succès de ses singles ont bouleversé l'évaluation préalable du nombre de singles à succès qui peuvent être extraits d'un album individuel42. Thriller occupe une place dans la culture américaine ; le biographe J. Randy Taraborrelli explique qu' « À un certain moment, Thriller a cessé d'être vendu comme un objet de loisir — tel qu'un magazine, un jouet, des places pour un film à succès — et a commencé à être vendu comme un produit de base »N 16,43.

Au moment de la sortie de l'album, un communiqué de presse de Gil Friesen, Président d'A&M Records, affirme que « ce succès représente un enjeu pour l'industrie [musicale] »N 17,20. Ainsi, le magazine rival de Billboard, Cash Box n'hésite pas à écrire que Michael Jackson est « le sauveur du disque »44. Ce que confirme le chiffre d'affaires réalisé par CBS l'année qui suit la sortie de l'album : selon le Los Angeles Times du 24 juillet 1983, « l'augmentation du profit de 101 % pendant le premier trimestre fut la meilleure performance de janvier à mars de toute l'existence de la société (unité disques). Ce gain avait été provoqué par des artistes tel Michael, dont l'album Thriller avait produit quatre 45 tours à succès et s'était vendu à plus de huit millions d'exemplaires — le meilleur chiffre depuis l'heure de gloire de la société en 1978. »44. Le critique musical du Los Angeles Herald Examiner, Mikal Gilmore, rappelle que : « Tout comme Elvis Presley et les Beatles aidaient au temps de leur gloire à galvaniser les industries stagnantes, Jackson le peut également. (…) [Il] aide à unifier un public large et suffisamment divers pour compter de façon réaliste comme consensus de masse ! »44. Time résume l'influence de Thriller en une « confiance retrouvée »N 18 pour une industrie proche des « ruines du punk et des zones chics de la synthpop »N 19. Le magazine décrit l'influence de Michael Jackson : « Star des disques, de la radio des vidéos rock. Une équipe de sauvetage solo pour l'industrie de la musique. Un auteur qui fixe le rythme pendant une décennie. Un chanteur qui traverse toutes les frontières de goût, de style et aussi de couleur »N 20,20.

En 2007, la Bibliothèque du Congrès inscrit officiellement l'album Thriller au Registre national des enregistrements (National Recording Registry)45. Les enregistrements sonores (discours, sons, chansons, albums musicaux, etc.) qui figurent sur cette liste présentent un « intérêt culturel, historique ou esthétique, et reflètent ou donnent des informations sur la vie aux États-Unis »N 21,46.
Depuis sa création, la chaîne musicale américaine MTV refuse de diffuser des chanteurs noirs arguant du fait que son public d'abonnés, en majorité de couleur blanche, n'est pas intéressé par les musiques dites « noires » et serait choqué de voir ces artistes à l'antenne47. Accusée de racisme, surnommée « KKKTV » (Ku Klux Klan TV) dans les quartiers noirs, la chaîne est même traînée en justice par certains artistes noirs, dont Rick James. Malgré la popularité de Michael Jackson avant la sortie de Thriller et la qualité de ses clips, MTV ne fait pas d'exception à la règle et refuse de les diffuser14. Furieux, le président de CBS Records, Walter Yetnikoff, fait pression sur la chaîne en déclarant « Je ne vais pas vous donner plus de clips, je vais aller voir le public et putain je vais leur dire que vous ne voulez pas passer de la musique interprétée par un noir ! »N 22,48. Sa position persuade MTV de commencer à diffuser Billie Jean en mars 1983 et Beat It le mois suivant, ce qui conduit à un partenariat de longue date. Au début des programmations, les dirigeants de MTV et CBS sont convaincus que Billie Jean séduira essentiellement le public noir contrairement à Beat It qui s'adresse davantage au public blanc. Or, l'énorme succès de Billie Jean va les prendre de court, le clip s'imposant sans effort auprès du public habituel de MTV49. Grâce à ces succès, MTV change peu à peu sa politique commerciale, ce qui permet à Michael Jackson, ainsi que progressivement à d'autres artistes noirs, d'obtenir une véritable reconnaissance populaire en touchant un plus large public50. À cette époque pour un artiste noir, le succès populaire de Michael Jackson est sans précédent. Selon The Washington Post, Thriller ouvre la voie à d'autres artistes afro-américains, tels que Prince51. The Girl Is Mine est félicitée pour avoir évoqué une histoire d'amour interraciale à la radio52. De son côté, MTV profite également de ces succès en devenant la chaîne de référence pop et R&B et une véritable marque de fabrique50,53.

Michael Jackson transforme le clip en une forme d'art à part entière et surtout en un outil promotionnel particulièrement efficace grâce à l'utilisation de scénarios complexes, de chorégraphies, d'effets spéciaux et d'apparitions (caméos) de personnalités célèbres. La popularité des clips propulse une nouvelle fois l'album à la première place du classement des meilleures ventes, toutefois le label refuse de produire le troisième clip de l'album. Ils se satisfont des succès déjà obtenus par l'album et le coût estimé pour la réalisation du clip de Thriller leur semble prohibitif, aussi Jackson propose à MTV de financer ce projet25,54. Lorsque ce court-métrage de quatorze minutes est diffusé, MTV le passe deux fois en une heure à la demande des téléspectateurs54. Il bouleverse l'industrie du clip, est désigné meilleur clip de tous les temps par les médias et le public et inspire de nombreux artistes42. L'écrivain, critique musical et journaliste Nelson George écrit en 2004 « Il est difficile d'écouter les chansons de Thriller sans les dissocier des clips. Pour la plupart d'entre nous, les images définissent les chansons. En fait, on pourrait faire valoir que Michael est le premier artiste de l'ère MTV à avoir un album entier étroitement lié aux images dans l'imagination du public. »N 23,55. Si la chorégraphie finale de Beat It est fréquemment imitée, celle de Thriller est indissociable de Michael Jackson18. Elle devient un élément de la culture pop, reproduite de Bollywood aux prisons des Philippines56. L'impact du clip sur les ventes des singles est indéniable. Ainsi, la chanson Thriller sort le 2 décembre 1983 et se vend à 200 000 exemplaires. Après la diffusion du clip, les ventes triplent en cinq jours57.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2014
LE MONUMENT de la pop & funcky music mondiale, comment définir ce chef d'œuvre?? les mots me manquent
112 millions d'albums vendus fin 2013 , du jamais vu, le plus grand raz-de marée dans les charts
Album PARFAIT de la première segonde a la dernière, les arrangements, les percussions, le rythme, l'originalité, le flow, ect ect...
cet album mélange la pop, la soul, le funk, le rock, le blues et meme le metal sur le solo de van halen sur beat it.
Aucun autre artiste, n'a réaliser ni ne realisera jamais plus cet exploit
Michael fut un artiste complet , certaines autres legendres de la musique sont des extraordinaires, musisciens, auteurs, compositeurs, interpretes Mais nombre d'entre eux ne sont réduit que a 1 ou 2 styles de musique
MJ, aura évoluer du disco a ses débuts en solo, a la funky music, puis a la soul, au blues, au rock (l'album bad reste un album pop-rock voir sur certains titres totalement rock) , le metal (beat it, dirty diana, give into me ect..) la world music , la dance (notemment sur l'album history et blood on the dance floor), le rnb (sur invincible)
quel artiste peut se vanter d'avoir exceller dans plus de 10 styles de musiques differants? AUCUN, meme si de nos jours Bruno mars m'epate jour après jour et merite son très grand succès .
THRILLER, est a mes yeux non pas le meilleur album de michael, bad et dangerous a mes yeux ont un petit plus
mais l'ambiance l'atmosphère de thriller est inégalable ,
tous les titres sont des joyaux, mais si je devait en citer 5 ou 6 sur les 9 de l'album
je dirait evidemment billie jean, beat it, human nature, baby be mine, thriller et pretty Young thing.
MJ WE LOVES YOU FOREVER IN OUR HEARTS.

pour finir m
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Pour parodier un titre d'album d'Elvis Presley, les millions d'acheteurs de « Thriller » ne peuvent pas avoir tout faux. Ce disque est un monument, à l'aune duquel se mesurent depuis presque trente ans le succès populaire et commercial d'un artiste.
Pour commencer, oublions le délabré mental qui a défrayé la chronique « faits divers » des années 90 et 2000, avant une fin de parcours malheureuse, mais pathétique et sur-médiatisée. Quand paraît « Thriller » en cette fin de 1982, Michael Jackson est un jeune black déjà star avec son groupe familial les Jackson 5, et un album solo (« Off the wall ») à succès. Rien cependant à côté de la frénésie planétaire qui va entourer « Thriller ». Absolument tous les morceaux de l'album sortiront en 45 tours et finiront tous au sommet des hit-parades mondiaux. Jamais auparavant et plus jamais depuis un artiste noir ne réussira ce cross-over multiracial et multigénérationel comme l'a fait Michael Jackson.
On trouve de tout (pour plaire) sur « Thriller » : de la pop, de la soul, du rythm'n'blues, du rock, du funk, du disco ..., toutes les bases pour faire de la variété certes, mais de la variété de qualité. Le casting du Cd est impressionnant et exceptionnel : tous les rois de l'écriture et de la musique FM américaine ont été convoqués : Toto au grand complet en tête, plus quelques guest comme Eddie Van Halen ou Paul McCartney. La production est assurée par un vieux de la vieille venu du jazz, Quincy Jones.
Le résultat mérite toutes les louanges généralement décernées (un seul morceau pas terrible, le duo avec McCartney).
Un Cd indépassable et indispensable.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 février 2001
Que dire de cet album qui a pulvérisé tous les records de ventes, remporté tous les prix possibles? Ce disque qui s'est vendu à plus de 49 millions d'exemplaires... La force de cet album sorti en decembre 82 est qu'il a apporté un son nouveau accompagné de clips vidéos révolutionnaires. L'album est vraiment eccléctique ; on peut entendre un tube Dance endiablé par le premier titre du disque "Wanna be startin'somethin'", une ballade fantastique en duo avec l'ex-beatles Paul MC Cartney sur "The girl is mine", un titre Pop magistral avec "Thriller", un tube Rock incontesté avec la participation d'Eddie Van Halen sur "Beat it", une chansoon Soul/Funk splendide avec "Human nature" et un slow ravageur avec l'excellent "The lady in my life"... sans oublier bien sur, en gardant le meilleur pour la fin, le fameux "Billie Jean", le titre qui a placé Michael Jackson sur orbite et l'a transformé en méga-star. Cet album, c'est un sacrilège de ne pas le posséder!
0Commentaire8 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 octobre 2009
Michael Jackson est le mozart de notre époque...

en cette fin de XXème siècle/début du XXIème siècle, Thriller est pour moi le meilleur album de musique, toutes catégories confondues !

c'est énorme de penser que l'album, qui date de 1983, n'a pas pris une ride...ça ne sonne pas du tout "eighties" !

je mets 5/5 à tous les titres, excepté les deux derniers (P.Y.T et The Lady In My life) que je trouve au-dessous, 3/5...

soit une note moyenne de 4,55/5 ou 18,22/20, soit la meilleure note de tous les albums que j'ai pu écouter dans ma vie...

les remixes sont sans intérêts, il faut avoir cet album pour les titres de l'époque, bref si vous ne l'avez jamais eu entre vos mains, achetez-le, il est PHENOMENAL !!

MJ transcende tous les styles de musique, rock, funk, soul et j'en passe, personne ne peut rester indifférent à la qualité de ce cd.

du génie !!
0Commentaire4 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
10,42 €