undrgrnd Cliquez ici Baby ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Cliquez ici Acheter Fire Soldes Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo cliquez_ici Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CDModifier
Prix:9,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Il y a d'abord dans "Le Vieux Léon" une prouesse technique. Aligner quatre-vingt-seize vers de quatre pieds " Il faut le faire" comme on dit.
René Fallet.

Et il a raison Georges, les joueurs d'accordéon, nous devrions les mettre au Panthéon !

"C'est une erreur
Mais les joueurs
D'accordéon
Au grand jamais
On ne les met
Au Panthéon"

Et j'en sais quelque chose. Cela vous tue un homme, ce n'est pas léger un accordéon ! Mais dans orchestre il fait bien moins froid avec les copains et les copines, qu'au Panthéon ! Ah, ça !!!

Voici un texte que j'aime beaucoup et que je voudrais vous faire aimer !

2) La Ronde Des Jurons

Il est vrai que ces jurons là n'ont plus court, mais je vous promets que dans les "bonus" de ces disques vous pouvez en entendre des beaucoup plus verts dans le répétitions de Brassens !

"Et les mégères
Ne parlent plus à la légère
Le vieux catéchisme poissard
N' à guère plus cours chez les hussards
Ils ont vécu, De Profundis
Les joyeux jurons de jadis.

3) À l' Ombre du Coeur de ma Mie.

"Un jour qu'elle faisait semblant
D'être la belle au bois dormant
Sur ce coeur j'ai voulu poser
Une manière de baiser
.........................................................Alors cet oiseau de malheur
.........................................................Se mit à crier au voleur
.........................................................Au voleur à l'assassin"

Nous retrouvons le vrai Georges ici, toujours en voulant beaucoup à la gente féminine alors qu'il l'aimait tant...!

4) Le Pornographe.

Il est triste en regardant le livret des paroles des chansons, de voir qu'i manque trois couplets; censure déjà oblige ?

"Ma femme est soit dit en passant
D'un naturel concupiscent
Qui l'incite à coucher nue
Sous le premier venu
Mais
N'est-il permis soyons sincèr'
D'en parler au café-concert
Sans dire qu'elle a suraigu
Le feu au ***"

Concupiscent le Georges !

5) Le Père Noël Et La Petite Fille.

"Il a mis du grain dans ta grange"
"Il a mis ses mains sur tes hanches"

puis :

" Tire la belle sur le rideau
Sur tes misères de tantôt
Et qu'au dehors il pleuve il vente
Le mauvais temps n'est plus ton lot
Le joli temps des coudées franches
On amis tes mains sur tes hanches"

Plutôt "mignonne' cette chanson mais on ne sort pas du titre de l'album !

6) La Femme d'Hector.

Là c'est une hécatombe de mots tendres. Tendres oui, mais à la façon de Georges.

"C'est pas la femm' de Bertrand
Pas la femm' de Gontran
Pas la femm' de Pamphile
C'est pas la femm' de Firmin
Pas la femm' de Germain
Ni celle de Benjamin
C'est pas la femm' d'Honoré
Ni celle de Désiré
Ni cell' de Théophile
Encore moins la femme de Nestor
Non c'est la femme d' Hector"

A vous donc de découvrir,non pas la femme d'Hector, il y a longtemps que cela fut fait !
Mais les couplets !
Ils ne manquent pas de saveurs !

7) Bonhomme.
Ici nous changeons de registre, point de pornographe, mais nous sommes plongés vers cette grande faux qui hantait Brassens et qu'elle faucha si tôt.

"Malgré la bise qui mort
La pauvre vieille de somme
Va ramasser du bois mort
Pour chauffer bonhomme
Bonhomme qui va mourir
De mort naturelle.

À écouter quasi religieusement ? Cela n'aurait pas plu à Geo ? Pas si sûr ......

8) Les Funérailles d 'Antan.

Et bien oui, elles sont révolues ces funérailles d'antan, je le sais, dans le Beaujolais où il y a déjà longtemps j'ai enterré Grand-Père, nous faisions comme Brassens le décrit.
On payait un verre à tout le monde y compris aux croque-morts, les chevaux avaient leur foin, et nous parlions de toutes les bêtises que Grand-Père avait faites, que voulez-vous ? Dans le Beaujolais on ne commande pas un verre d'au avec du sirop de fraise; d'ailleurs ils n'en ont pas !
Et somme toute c'étaient de belles funérailles, nous en parlions du défunt ! On ne l'oubliais pas bien au contraire même si enterré il nous faisait rire encore.

"Mais où sont les funérailles d'antan
Les petits corbillards, corbillards, corbillards, corbillards
De nos Grands-Pères
Qui suivaient la route en cahotant
Les petits macchabées,macchabées,macchabées,macchabées
Ronds et prospères
Quand les héritiers étaient contents.
Au fossoyeur au croquemort au curé aux chevaux même ils payaient un verre".....

La suite est sur le disque....

9)Le Co**

"Comme elle n'aime pas beaucoup la solitude
Cependant que je pêche et que je m'ennoblis
Ma femme sacrifie à sa vieille habitude
De faire à tout venant les honneurs de mon lit"

Et bien la suite est délectable mais la bienséance m'interdit d'aller plus loin !

10) Comme Une Soeur

"Comme une soeur tête coupée
Ell 'ressemblait à sa poupée
Dans la rivière elle est venue
Tremper un peu son pied menu

Par une ruse à ma façon"

Oui, j' arrête ici de peur que vous n'en sachiez trop.

En bonus ou en plus du vinyle :

Reprise de :
11) La Marine
12) La mauvaise réputation
13) Comme hier
14) Hécatombe
15) La cane de Jeanne
16) Il suffit de passer le pont

Titres que nous avons déjà vus ou que nous verrons plus tard.
33 commentaires2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2013
Ecouter Georges Brassens est pour moi un plaisir à chaque fois renouvelé, et pas une des chansons de sa plume ne laisse indifférent.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,99 €