undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles3
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:12,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 6 octobre 2013
Même si les albums "Outcast" (1997) et "Endorama" (1999) étaient vraiment excellents dans leur genre, on ne peut pas nier que Kreator s'était un peu éloigné de ses racines. La musique proposée par le combo allemand était devenu plus posée (pour du Kreator, j'entends), plus sombre aussi, on s'éloignait de plus en plus du Thrash proprement dit. Ce changement de ton, initié avec le très controversé "Renewal" (à l'époque en tout cas) suivait pourtant l'évolution naturelle du Thrash vers des sonorités différentes. Quasiment tous les grands du style au début des années 90 l'ont fait, pour maintenir en vie des groupes prisonniers d'un genre musical en perte de vitesse, et Kreator n'a pas fait exception à la règle.

En 2001, avec "Violent Revolution", retour aux sources. La pochette nous met sur la voie puisqu'on y retrouve la mascotte du groupe, disparue des pochettes après l'album "Coma Of Souls". Et d'ailleurs, c'est bien là que Kreator veut nous montrer qu'ils reprennent les choses tant les similitudes entre les deux pochettes sont évidentes.
Le groupe, pour ce nouvel album, s'est offert les services de Sami Yli Sirniö, un guitariste finlandais que l'on connaissait pour avoir joué avec Waltari (totalement rien à voir musicalement avec Kreator) et qui d'ailleurs les rejoindra de nouveau cette même année. Ce nouveau venu, en remplacement du génial Tommy Vetterli (Coroner), démontre qu'il a tout à fait sa place dans ce combo de Thrash. Il avait d'ailleurs remplacé Tommy sur quelques concerts avant son départ et le choix s'est donc naturellement porté sur lui.
L'album débute par un "Reconquering The Throne" totalement à propos et qui montre deux choses. La première est qu'effectivement, Kreator revient à un Thrash incisif et direct, laissé de côté depuis "Renewal". La seconde est que les Allemands sont restés les leaders du style et ce, malgré cette parenthèse de dix ans. En effet, le titre éponyme et "All Of The Same Blood" qui suit rappellent complètement le style de compos qui jalonnaient l'album "Coma Of Souls" (pour beaucoup de fans, le meilleur du groupe). Le sens du riff qui déchire ("Violent Revolution", "Servant in Heaven - King In Hell"), les vocaux bien agressifs de Mille Petrozza, la frappe rapide et efficace de Jürgen "Ventor" Reil... "Violent Revolution" apparaît clairement comme la suite logique de "Coma Of Souls".
Alors, simple retour en arrière de dix ans ? Oui et non. Dix années d'expérience musicale en plus, ça se sent. Kreator a mûri. Ces musiciens ont, depuis "Coma Of Souls", démontré qu'ils savaient jouer autrement qu'à fond les ballons. Ensuite, reprendre la même recette peut paraître très facile, encore faut-il pouvoir le faire avec talent et inspiration. Ce n'est pas permis à tout le monde, nombreux sont ceux qui s'y sont cassés les dents. Et si la recette est la même, il n'en est rien du son. Celui-ci, que l'on doit à Andy Sneap et Tommy Newton, est moderne et puissant, très loin du petit son dont souffre "Coma of Souls" aujourd'hui.

Il est clair que Kreator n'a jamais fait d'album médiocre et les albums sortis depuis "Coma Of Souls" étaient loins d'être mauvais, mais ce retour au Thrash de la grande époque, par la grande porte qui plus est, est tout simplement jubilatoire. Ceux qui les avaient enterrés un peu vite en furent pour leurs frais. Kreator a rappelé à tous la machine de guerre qu'il était.
Alors, Kreator a-t-il reconquis son trône avec "Violent Revolution" ? Il semblerait bien que oui. Et si vous avez toujours un doute, allez donc les voir en concert ou procurez-vous leur tout nouveau DVD, Dying Alive. C'est la claque assurée !

Retrouvez cette chronique sur "auxportesdumetal.com" dans la rubrique "back to the past".
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 juillet 2013
Avec "violent revolution" kreator revient aux sources de ce qui a fait sa popularité et qui a imprimé son style dans la légende du thrash. Je veux parler de l'époque "extreme aggression", "coma of souls". Les titres sont très bons et je dois dire que M. Petrozza signe là un grand album digne des tous meilleurs. C'est le plus réussi depuis "coma of souls". Entre "coma..." et "violent revolution", le style avait beaucoup changé avec du bon et du moins bon. Les suivants, malgré de bons albums, n'arriveront pas à la hauteur de cet opus. A écouter absolument.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 septembre 2013
Putain Kreator !!! c'est énorme. Une tuerie je disais donc. Bon son, bonne compos, belle énergie. Tout y est pour passer un bon moment.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles