Commentaires en ligne 


42 évaluations
5 étoiles:
 (39)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


38 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La pierre angulaire du rock post 70's
Pour ceux qui sont nés dans les années 60 et qui ont atteint leur 20 ans fin 70 début 80, ceux qui n'ont pas vécu en direct les Beatles et les Stones, qui n'ont jamais pu voir les Who sur scène avec l'innénarrable Keith Moon... il y eut The Clash et surtout donc le London Calling ! Une sorte de pierre philosophale, l'album...
Publié le 1 octobre 2004 par N. Monachon Duchene

versus
3.0 étoiles sur 5 Trahison !!!
A quoi reconnait-on un VRAI fan des Clash ? Il possède la version Deluxe 25th anniversary de London Calling avec les Vanilla Tapes et le DVD ? Nan ! ça c'est bon pour les bobos en loden qui écoutent les Clash comme il écouterait Cheap Trick, Crowded House ou les Wings ! Le VRAI fan des Clash, lui il possède le EP 25 cm Black Market Clash de...
Publié il y a 13 mois par Darko


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'appel de Londres, 20 novembre 2005
Par 
Yann Cozilis "Yann Cozilis" (Antony, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : London Calling (CD)
London Calling devait intialement s'appeler The Last Testament et être le dernier album de rock'n'roll. Ce n'est pas loin d'être en effet le cas. La pochette reprend le graphisme de celle du premier album de rock de l'histoire, celui d'Elvis Presley. Le disque réussit à résumer le premier quart de siècle du rock (en 1979, le rock a 25 ans) et contient du rockabilly, du funk, du reggae, du ska, de la pop, du punk... à travers des compositions brillantes, des reprises judicieuses et des paroles intelligentes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 l'appel de Londres, 20 novembre 2005
Par 
Yann Cozilis "Yann Cozilis" (Antony, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : London Calling - Edition limitée - Digipack Luxe (CD)
London Calling devait initialement s'appeler The Last Testament et être le dernier album de rock'n'roll. Ce n'est pas loin d'être en effet le cas. La pochette reprend le graphisme de celle du premier album de rock de l'histoire, celui d'Elvis Presley. Le disque réussit à résumer le premier quart de siècle du rock (en 1979, le rock a 25 ans) et contient du rockabilly, du funk, du reggae, du ska, de la pop, du punk... à travers des compositions brillantes, des reprises judicieuses et des paroles intelligentes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Revolution Rock !!!!, 29 janvier 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : London Calling (New Version) (CD)
Que dire à part que cet album est tout à fait indispensable ? Cet album flirte "dangereusement" avec la perfection, du fait tout d'abord qu'il ose aborder des styles différents (ska, punk, rock, pop) tout en maintenant intacte la personnalité si riche et attirante d'un groupe qui semble maîtriser son sujet à la perfection, et de son leader charismatique Joe Strummer (même si l'expression n'est pas forcément approprié), ainsi qu'une grande subtilité dans les compositions, arrangements et mélodies; cet album dégage une fraicheur, une énergie, un coté en même temps très brut et très mélodique qui devrait dérider même les plus sceptiques. En effet il ne faut pas forcement être un punk pur et dur pour apprécier cet album (la preuve...moi !. Il comporte des titres ska ("London Calling", "Rudie can't fail", "Guns of Brixton", "The Right Profile", "Jimmy Jazz"), reggae ("Revolution Rock"), rock -mais toujours sur un ton grave et mélodique - ("Spanish Bombs", "Lost in the Supermarket", "Koka Kola", "Death or Glory"), une ballade romantique plus légère("Lover's Rock"),une plus punk ("Brand New Cadillac") etc. , le tout auquel on ajoute à un esprit punk omniprésent dans les textes et la musique ( textes assez engagés avec une pointe subtile d'humour noir). Que du très très très bon !!! Le meilleur des Clash. Eh oui, ça s'appelle de l'ART (ça existe encore !)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un temple du punk, 8 janvier 2006
Par 
Benjamin Labarthe-Piol (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : London Calling (New Version) (CD)
Cet album des Clash fait partie de ces rares moments dans la vie d'un groupe lorsque celui-ci parvient à atteindre le sommet de son art, qu'il touche du doigt la magnifique alchimie qui fait ressortir la quintesscence de tout ce qu'il y a de meilleur chez ces musiciens. Réalisé alors que les membres du groupe sont au plus bas et complétement fauchés, London Calling laisse place à 17 brûlots et quelques titres d'anthologie (dont le morceau éponyme introductif). Perso, si tout est bon à prendre, mes préférences vont vers "Lost in the Supermarket" ou encore "The Card Cheat"... A posséder de tout urgence, si ce n'est déjà le cas.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Death or glory, 3 septembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : London Calling (New Version) (CD)
C'est le seul album des Clash que je possède mais j'ai bien l'impression que c'est le meilleur, sans pour autant renier leurs anciennes productions ainsi que leurs suivantes...
Titres fort : London Calling, Brand New Cadillac,lost in the supermarket,Clampdown,Death or glory,Koka-kola,Guns of brixton
En écoutant cet album on comprend mieux d'ou d'autres groupes ont pris leurs influences...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Trahison !!!, 11 juillet 2013
Par 
Darko (Bretagne - France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : London Calling (New Version) (CD)
A quoi reconnait-on un VRAI fan des Clash ? Il possède la version Deluxe 25th anniversary de London Calling avec les Vanilla Tapes et le DVD ? Nan ! ça c'est bon pour les bobos en loden qui écoutent les Clash comme il écouterait Cheap Trick, Crowded House ou les Wings ! Le VRAI fan des Clash, lui il possède le EP 25 cm Black Market Clash de 1980 ! Et c'est là que l'on voit les imposteurs blèmir, ceux qui refont l'histoire de London Calling à la manière de Philippe Manoeuvre ou des fans de Bruce Springsteen, car, quoi qu'on en dise, London Calling est bien le seul album des Clash qui aurait pu être écrit et interprété par le Boss en personne !

La véritable histoire de cet album, vécue en direct par ceux qui y croyaient, la voici...En avril 1977, paraissait le 1er album des Clash, brûlot incandescent dont la pochette fleurait bon la guérilla urbaine et qui mettait le feu à la vieille Angleterre, ravagée par la crise économique, mais qui vivait encore sur les vestiges de sa gloire passée. Ils n'étaient pas les seuls à brandir l'étendard de la révolte, mais contrairement au nihilisme anarchique des Sex Pistols, les Clash proposaient une vision politique plus construite qu'ils ne tarderaient pas à insuffler à un mouvement comme "Rock againts Racism"...

Novembre 1978 : sortie de second album des Clash "Give' em enough Rope" et début de l'incompréhension. Tout d'abord la pochette du disque, toute en couleurs criardes, bleu, rouge jaune, pleine de chinois, était horrible ! Les titres étaient bons, mais le son affreux ! le groupe avait fait appel à Sandy Pearlman, producteur de Blue Oyster Cult, pour réaliser cet album à moitié raté qui n'était déjà plus tout à fait du punk et pas non plus du hard. L'obsession de la conquête du marché américain avait commencé à faire ses ravages et ce n'était qu'un début...

Passons l'épisode du bidouillage du 1er album en prévision de sa sortie américaine, certains titres disparaissant tandis que d'autres étaient ajoutés... La sortie du troisième album des Clash, un double vendu au prix d'un simple, était annoncée pour décembre 1979. L'effervescence était à son comble au sein de la communauté kepon de mon bahut, tous dans les starting blocks à attendre fiévreusement la date fatidique ! Ready ! Steady ! Goooooo ! La ruée ! La vision de la pochette du disque fit l'effet d'un électrochoc et une cohue indescriptible s'en suivit, Paul Simenon fracassant sa Précision comme aux plus beaux jours des Who ! Whaouuu ! Nous avions retrouvé NOS Clash ceux du premier album tant vénéré...

Hélas ! La joie fut de courte durée et la premier écoute la cause d'une cruelle déception ! C'est KOI ça ? Il y avait tromperie sur la marchandise ! La pochette annonçait l'Apocalypse, mais la galette n'avait à proposer que du rock mainstream à la con ! C'était une trahison ! A la réflexion, si nous avions été plus attentifs, nous nous serions aperçus que la félonie était inscrite en toute lettre sur cette même pochette. En reprenant le lettrage du premier album d'Elvis Presley chez RCA, celui là même de la trahison du King à la cause du rock & roll, les Clash ne rééditaient-ils pas, de manière inconsciente, près de 25 ans après, le même exploit, préférant le choix du lucre à celui de la probité ?

Les bonnes âmes et les fans de Bruce Springsteen diront alors "l'album est bon !" et effectivement il l'est....mais ce n'était pas celui que l'on attendait...Et encore aujourd'hui le seul et unique VRAI album des Clash cela reste.... LE PREMIER !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Indispensable!, 27 avril 2002
Par 
Flavie (Melbourne-Australie) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : London Calling (New Version) (CD)
C'est l'album de la maturite musicale des Clash, Joe Strummer et sa bande ont su melange plusieurs tendances comme le rock,le reggaie et aussi le rockabilly pour notre plus grand plaisir. Ce n'est pas seulement un album agreable a ecouter mais il est egalement intelligent de par ses textes et reflete bien l'epoque grises de annees fin 70 en Angleterre. Il ne feront jamais aussi bien et les albums suivants (mis a part Combat Rock) n'auront pas la meme carrure. Si vous n'avez pas encore ce CD alors c'est que vous n'avez rien! Cela parait un peu radical, peut-etre, mais c'est probablement un des albums de rock les + aboutis de ce siecle!Un must!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Non, mais Allo Londres, quoi !, 10 juillet 2013
Par 
ecce.om - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : London Calling (New Version) (CD)
Circa 79, je ne me sens guère concerné par l'effervescence Punk, un mouvement qui m'a toujours laissé de marbre.
J'aimerais penser que j'avais deviné l'immense imposture cachée derrière le prétexte de réveiller le rock, ce concept flou en lui même, mélangeant rage, transgression, idéalisme et conformisme adolescent ridicule.
Mais l'honnêteté m'oblige à reconnaître que j'étais plutôt un jeune c.on, peu décidé à abîmer mon Loden avec une épingle à nourrice (ça compte les badges ? J'avais celui des …Wings !).
Les Jam, Costello, Boomtown Rats…OK, mais dès que ça sentait la bière, les crachats et tout le folklore Punk : sans moi.

Aussi, je me préparais à quitter les seventies armé de quelques disques fétiches : "Parallel Lines", "Are We Not Men? We Are Devo!"," Champagne" (ah l'"Attentat à la pudeur", "Tête en l'air", "l'Aéroplane Blindé", "Champagne"), "Long Live Rock 'n' Roll" (ah," Long Live…", "Gates Of babylone"), "Live Killers" usé jusqu'au dernier sillon, "The Long Run" derniers feux des Eagles, "Live rust", "Easter", "Crache ton venin" (ah, sa "Bombe Humaine", "Tu vas me manquer"…) , "One For the road" (bien sûr) , "One Step Beyond", "Reggatta de Blanc"…et bizarrement, pas "Breakfast in America" qui me sortait par les oreilles.

Mais en 79, ce double machin m'est tombé dessus par surprise.

J'étais loin d'imaginer qu'après ses 2 précédents albums qui m'avaient peu flatté l'oreille, ce groupe de révolutionnaires à la manque allait délivrer un disque aussi fort.

Mais dès les 1ères notes de "London Calling", j'étais à 2 doigts de partir pour le Nicaragua (heureusement que Sandinista sera moins réussi) .

Aujourd'hui encore, je l'écoute sans me lasser et je reste surpris par l'incroyable diversité de styles (rock, reggae, Ska, Jazz...) et par le niveau très élevé des compositions. Que de l'excellent : "Brand New Cadillac", "Jimmy Jazz", "Rudie Can't Fail", "Spanish Bombs", "Lost in the Supermarket", "Clampdown" -Ha! Gitalong! along, "Guns of Brixton", "Wrong 'Em Boyo", "Death or Glory", "Lover's Rock", "I'm Not Down", "Revolution Rock", "Train in Vain (Stand by Me)" ou au pire, du bon : "Hateful", "The Right Profile", "Koka Kola", "The Card Cheat", "Four Horsemen".

Musiciens au top (quel gâchis avec Topper Headon !), instrumentation recherchée, mélodies accrocheuses, énergie...jusqu'aux paroles qui frappent juste dans l'Angleterre de Thatcher dont on ne dira jamais assez de mal.

Le vieux c.n que je suis chipoterait bien un peu sur le côté démago de "Guns Of Brighton" (mais pas plus au fond, que "Street Fighting Man"), mais il aurait tort. Là où les Pistols ne proposaient rien en dehors de leur psychopathie stérile, les Clash montraient de l'envie et une conscience. On peut trouver ça vaguement naïf, mais à tout prendre...

Disque à écouter d'un bloc.
Disque majeur.

Après ça, la radio Clash émettra encore faiblement puis rendra l'antienne. Dès lors, plus rien n'arrêtera l'avalanche de vestes à épaulettes, de coupes "mulet", de soupe synthétique...et on se retrouvera tous perdus dans le Supermarché.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Excellent, 11 novembre 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : London Calling (New Version) (CD)
Ils étaient partis pour tuer le rock'n'roll, et ils l'auront redéfini. Les rebelles londoniens lancent un appel à l'anticonformisme et la révolte (LONDON CALLING et GUNS OF BRIXTON). Les chansons sont efficaces et parfois surprenantes : TRAIN IN VAIN s'assimile presque à du R'n'B, GUNS OF BRIXTON à un reggae très lourd (grâce en partie à la voix de Simonon qui, n'ayons pas peur des mots, ne sait pas chanter), BRAND NEW CADILLAC à vieux rock des années 70. Un excellent album, à se procurer absolument !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Retour vers le passé, 22 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : London Calling (New Version) (CD)
J'ai retrouvé un groupe qui avait enchanté mes anciennes années. La remasterisation est bonne mais je me souviens surtout des craquements du vinyle qui ajoutait du charme à l'écoute
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit