undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

81
4,2 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
La photographie saturée de Janusz Kaminski trouve ici l'écrin idéal. Le grain d'origine, très présent dans les scènes d'intérieur, est conservé mais le niveau de détail explose et offre un confort visuel incomparable par rapport au DVD (La séquence dans Manhattan envahi par les eaux est un régal en HD) Pas un Blu_ray de démo mais une belle redécouverte de cette oeuvre injustement boudée à sa sortie. Le destin bouleversant d'un enfant-robot accédant aux sentiments. Cette relecture du Pinocchio de Collodi souffre d'une introduction laborieuse et trop explicative mais elle regorge de visions fascinantes. Celle d'un auteur hanté par la perte de l'innocence. Chant d'amour désespéré Intelligence Artificielle bénéficie de l'interprétation inoubliable de Haley Joel Osment.(le 6ème sens)Un grand film qui mérite amplement son retour en HD.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 23 juin 2015
Je sais, j'ai entendu bien souvent des commentaires de "critiques" cinéma descendre en flèche ce film, le reléguant presque au rang de navet.... C'est tout simplement scandaleux et idiot, car ce film est vraiment génial de bout en bout.... Un triptyque ayant pour fil conducteur l'intelligence artificielle d'un petit robot programmé pour aimer sa mère sans condition.... Avec en filigrane la légende de Pinocchio comme seul espoir pour la quête de cet "enfant".... Que de symboles et de références à l'histoire, à la littérature, dans ces trois moments aux esthétiques parfaites et variées dans lesquelles le génie de la caméra de Spielberg s'exprime à chaque plan.... Du grand cinéma, intelligent, construit, beau, émouvant, et sans aucun doute prémonitoire.... un des mes films préférés que j'emporterais volontiers sur une île déserte ! Quant à la musique de John Williams, c'est une fois de plus le diamant sur l'écrin de velours....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Magnifique reprise de la fable de Pinocchio par Steven Spielberg, qui modernise le conte en le plaçant dans un futur où la destinée de l'être humain est en devenir. A partir de quel moment place t'on la frontière entre l'être humain et la machine à partir du moment où celle-ci est dotée d'une faculté de raisonner et d'émettre des souhaits ? A partir de quel moment perd-t-on son humanité lorsqu'on prône la destruction d'entités douées de conscience. Spielberg tente d'apporter une réponse à ces questions dans ce film à l'esthétique réussie dans lequel il faut noter les performance de Jude Law et de Haley Joel Osment. Un très bon film de Spielberg.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
100 PREMIERS RÉVISEURSle 30 juillet 2010
Il est clair que la référence du film de Ridley Scott s'impose à l'esprit lorsqu'on regarde A.I., même avec le costume lustré de Gigolo Joe, même avec l'histoire de Pinocchio revue et corrigée à la mode Kubrico-spielbergienne. Pourtant, il est différent dans le sens où c'est l'amour filial qui en est le moteur principal, et qui poursuit le jeune David dans toutes ses actions. La quête de la mère qui l'a repoussé lui procurera souffrance et désespoir jusqu'à la scène finale, où enfin ces deux êtres peuvent se rejoindre dans un néant sans éternité.

Le début du film montre un scénario intéressant, avec ces scientifiques voulant fabriquer un robot qui éprouve de l'amour. C'est le mythe de la création de l'Homme qui est évoqué là, rejoignant les premiers versets de la Genèse où Dieu fait l'Homme à son image, c'est à dire capable d'amour. Dans le cas présent, l'Homme créé un robot dont l'amour pour celui ou celle qui s'attache à lui sera indéfectible. L'histoire aurait pu se creuser à partir de là et entrelacer des situations complexes.

Or, nous changeons de registre à compter de l'arrivée de Gigolo Joe, qui va servir de guide au jeune David. Cette partie du film devient moins claire, les protagonistes étant engagés dans un scénario d'action plus classique qui les conduit de la foire à la chair à Rouge City. La dernière partie est toute kubrickienne et imprégnée d'un mysticisme auquel chaque spectateur pourra donner un sens différent. Non pas que cette fable cinématographiée ne soit pas belle mais autant l'homme qui s'attache à créer un robot semblait une belle histoire, autant celle ou des extra-terrestres robotisés retrouvent les traces humaines via un robot me semblent tirée par les cheveux. Le film se laisse cependant regarder avec une fascination certaine. Les images sont somptueuses malgré cette histoire au final mélancolique qui pose la question de l'identité humaine.

Un coup de chapeau à Haley Joel Osment pour son interprétation du jeune David (et le fait de ne jamais cligner des yeux, ce qui n'est pas franchement facile !) et à Jude Law pour un Gigolo Joe remarquable, à mi-chemin entre Fred Astaire, Gene Kelly et l'épouvantail modernisé du magicien d'Oz. Le bonus du premier DVD est assez emphatique, étant plus un hommage boursouflé à Stanley Kubrick qu'autre chose. Le DVD de bonus est plus classique dans sa forme, mettant l'accent sur le choix des acteurs, leurs performances, la conception des décors et des effets spéciaux, de la bande son.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 10 février 2015
Qualité d'image correcte avec un léger grain vidéo. Rien de transcendant donc au niveau de l'image. Bon son. Superbe film que tout le monde connaît ou devrait connaître. Une petite merveille de Steven Spielberg avec beaucoup de sentiments à l'écran dans ce monde de science fiction où s'opposent les humains (orgas) aux robots (mécas). Interprété magistralement par HALEY JOEL OSMENT, JUDE LAW, FRANCES O'CONNOR, on passe un moment formidable. Je ne vous en dirai pas trop sur ce film car vous devez le découvrir par vos propres yeux et votre coeur et laisser la magie opérer. Juste que c'est un beau film.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 septembre 2009
Je confirme l'opinion des autres commentateurs !

Ce film est un des meilleurs Spielberg, pourtant assez fraîchement accueilli à sa sortie.

Pour moi, ce film est avant tout un magnifique hommage de Spielberg à Kubrick, qui a développé cette histoire pendant plus de 20 ans sans avoir le temps de le réaliser. Ce n'est pas simple de succéder au maître, même quand on s'appelle Spielberg, et il faut reconnaître qu'il s'en sort à merveille.

Certes, Spielberg affadit probablement un peu la vision de Kubrick sur certains points (l'aspect sexuel du personnage joué par Jude law, notamment, voir pour cela les storyboards présents en bonus et réalisés pendant le développement du projet Kubrick) et réalise un final beaucoup trop mélodramatique.

Mais l'émotion qu'on ressent au long du film ne doit sans doute qu'à Spielberg, et là dessus, c'est un maître.

Au final, un des films qui m'a emmené le plus loin dans l'imaginaire. Et Haley Joel Osment est ici impressionant (vous aviez remarqué que pas une fois il ne cligne des yeux ?)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 26 août 2015
bonjour,j'ai recu en double blue ray les noces funebre,kalidor,moulin rouge,sierra torride,joe kidd,AI,les liaisons dangereuse,la mouche,lettre d'iwo jima,tueur née,et dvd mafemme est une sorciere,et non recu en blue ray l'exorciste,benjamin button,the thing,la liste des gentlemens extraordinaires,la planetes des singes,zodiac,la horde sauvage,amadeus,island,braveheart, je voudrais renvoyer les double et recupérer les blue ray manqant ,pouvez vous m'indiquer le moyen le plus simple en 1 seul colis pour le renvoit et l'adresse , cordialement
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
20 sur 26 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 avril 2002
Ce film tourne autour d'un sujet assez problématique, est-ce-que l'homme peut détruire ce qu'il a crée même si cette création est capable de lui ressembler, d'éprouver des sentiments identiques aux siens! C'est vraiment très perturbant puisque, au fur et à mesure du film on ne prend plus Haley Joey Osment comme un robot, mais réellement comme un vrai petit garçon, même s'il a des manières assez singulières, il est sincérement difficile de ne pas se laisser prendre au jeu et éprouver de la sympathie pour ces robots, qui finalement n'ont rien fait... On les a crée c'est tout....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 novembre 2002
Avec A.I. , on touche au chef-d'oeuvre!Imaginez une rencontre entre Phillip K. Dick , Stanley Kubrick et John Carpenter.Combinez leur génie respectif et confiez-le aux mains habiles de Steven Spielberg...Vous obtiendrez cette oeuvre magnifique!Tout est en parfaite osmose.Les effets spéciaux sont(enfin!)indécelables , les acteurs sont fantastiques(enfin un VRAI enfant acteur!), la réalisation est sans faille et le scénario parfait(à deux détails près , mais on ne va pas chipoter devant ce niveau de perfection rarement atteint).
Un zeste de "Blade Runner" , une larme de "Escape from New-York" et diverses autres influences donnent la recette de cette oeuvre ne ressemblant à aucune autre création de Steven Spielberg.
Enfin une création hollywoodienne , à priori , non destinée au grand public(=moins mièvre , moins prévisible , moins politiquement correct),mais qui touchera tout le monde!
Achetez ce DVD les yeux fermés et laissez-vous emporter par la beauté de ce film unique et merveilleux!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 8 août 2013
Le réalisateur steven Speelberg est un "as" de la caméra. L'histoire est belle...presque réaliste sur certaines scènes.
Le petit Joel Osment est adorable. Ce film m'a beaucoup marqué par les décors, la musique et l'interprêtation des acteurs.
Transporté pour quelques heures dans le temps....un vrai régal pour petits et grands !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Minority Report [Édition Single]
Minority Report [Édition Single] de Tom Cruise (DVD - 2003)
EUR 8,04

The Island
The Island de Steve Buscemi (DVD - 2006)
EUR 6,95