undrgrnd Cliquez ici Toys Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles21
4,1 sur 5 étoiles
5 étoiles
11
4 étoiles
7
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
3
Format: DVDModifier
Prix:12,49 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

100 PREMIERS RÉVISEURSle 10 octobre 2013
En visionnant ce DVD, j'essayais de me souvenir de ce qui m'avait frappé dans ce film lorsque je l'avais vu pour la première fois lors d'une diffusion à la télévision, sans doute dans les années 80 : la violence, les casques, les motos. En un mot, toutes les scènes d'actions. En voyant ce film aujourd'hui, je suis surpris par son relatif statisme, par son ancrage dans les décors futuristes des années 70, par son manque d'effets spéciaux. C'est ce qui fait aussi sa force. Ce film gagne à l'intemporalité car il parle, sous des dehors de décors futuristes, de la place des êtres humains au sein d'une société. Que cela soit dans le Colisée de la Rome antique, dans un stade de foot ou de hockey sur glace, quelle est la place accordée à la personne dans une société qui fait primer le collectif sur l'individu ? Dans les années 70, c'était le communisme qui était clairement visé mais cette réflexion dépasse les époques et s'adresse à tous ceux qui sont amenés un jour ou l'autre à diriger un groupe ou une nation. Dans Rollerball, les individualités n'existent plus, au point d'avoir fait disparaître les liens matrimoniaux. N'existent plus que des individus qui se cherchent et se heurtent, dans le stade comme dans la vie.

Dans ce film, un membre de l'équipe, présent dans ce sport violent depuis 10 ans, est devenu une vedette. C'est trop et il doit céder la place. Il ne veut pas, il y a de la pression jusqu'au point s'attenter à ses jours en changeant les règles du jeu. La morale du film, très américain au fond, sera sauve mais la question reste posée, d'autant plus aujourd'hui que les phénomènes de foules virtuelles engendrent une propension plus forte à rester grouper dans un esprit communautaire plutôt que de résister.

Rollerball a la force d'une réalisation classique d'un film d'action. Pas d'effets spéciaux autres que ceux du maquillage et d'une équipe de cascadeurs rompus aux rollers et à la moto. Les bonus montrent combien les scènes dans le stade ont été éprouvantes.

Ce film est un classique du cinéma d'anticipation, ce genre si spécial qui consiste à mettre en scène des évènements dont on espère qu'ils n'arriveront jamais et dont on constate malgré tout un début de réalisation bien des années après ! Rollerball est à voir. Allez, roulez jeunesse !
11 commentaire8 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'homme au coeur de la tourmente, voilà de quoi il s'agit !
Dans un monde ou les gouvernements ont été remplacés par un "Cartel", centre décisionnaire qui décide de tout, du bien etre des populations , nous assistons au combat d'un homme seul, incarné par James caan et qui n'est "que" l'extraordinaire champion d'un sport ultraviolent et extremement populaire:le bien nommé "Rollerball" !!!
James Caan est donc "Jonathan" : ce superbe champion ,capitaine de la formidable équipe de Rollerball de "Houston" et à qui tout réussit !!!
Tout pourrait sembler parfait .. mais seulement voilà, "Jonathan" endurci à la force de nombreuses années de Rollerball , devrait se satisfaire ... et pourtant .. il commence à se poser des questions sur les rouages de la société et aimerait bien savoir pourquoi .. des instances hauts placées veulent le pousser à renoncer à son sport et à sa chère équipe alors qu'il est en pleine forme et au top de sa gloire .. !! Renoncer ?? mais pourquoi ??
Ce film indémodable, même esthétiquement , reste une extraordinaire réflexion sur l'individu et sa place dans une société( futuriste)!!!
ce n'est en aucun cas un film complaisant ou aseptisé !!!
Respecte t'on les choix personnels des individus ? liberté ? libre arbitre ? respect de la personne ? rapports de force entre l'humain et un monde qui tourne autour du Rollerball ?? interrogations sur les pouvoirs ..., le système parviendra t'il à écraser Jonathan ??
Norman jewisson , dont l'oeuvre est soutenu tout du long par des compositions orchestrales sublimes !!!( Bach, Albinoni), construit en 1975 un film magistral !!! une oeuvre forte , brillante , et qui à mon gout n'a pas pris une ride !!!
"Rollerball" est une oeuvre baroque ,puissante, essentielle, teinté par moment d'un romantisme profondément désespéré... : ainsi les moments de réflexion de "Jonathan" sont d'une justesse, .. les questions qu'il se pose nous apparaissent tout d'un coup par moment primordiales ! (notamment quand Jonathan est face au grand ordinateur central qui refuse de répondre à des questions sur l'histoire de l'humanité).
Aussi , magnifique est sa tentative de retrouver l'amour qui lui a été "volé" ... tout cela ,avec de très belles scènes , d'un romantisme véritable!!!
Aussi vous vous rapelerez longtemps de la superbe scène finale, totalement Anthologique!!! ...
Un film qu'il faudrait diffuser dans les écoles de cinémas , pour la beauté extraordinaire de certains plans. Par exemple: la main de Jonathan se posant sur la boule de cristal, (référence à Hamlet: "To Be or not To Be") et pour l'interprétation de James Caan , époustouflante d'humanité .. magnifique !! Merci à Norman Jewisson et Mr Caan pour ce chef d'oeuvre !!! inoubliable .. Jonathan !!!! .......
22 commentaires9 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
100 PREMIERS RÉVISEURSle 13 septembre 2015
Atypique, Rollerball reste une dénonciation efficace et dynamique d'une société corporatisée et sans âme, où le sport ultra-violent agit comme une drogue hypnotique sur les foules ignares.Le film tiré d'une nouvelle est prophétique puisqu'il n'y a pas besoin de commenter l'opium du peuple qu'est devenu le sport de compétition, entre autres. Mais surtout, les match ne sont ici qu'un support à un propos philosophique et politique revendiqué ; la séquence la plus éloquente étant peut-être celle où des invités de soirée élitiste brûlent des arbres juste pour le plaisir, fasciné par un gadge-pistolet. C'est la société matérialiste, bête et méchante, déconnectée de tout, qui est visée ici, et -hélas- le propos est toujours virulent aujourd'hui. "On ne devrait pas nous appeler fascisme, mais corporatisme", disait Mussolini, son créateur, car le corporatisme est la fusion des intérets de l'état et du privé. On ne peut plus glaçant quand on voit Monsanto, ou ce qu'est devenue l'union européenne, avec la phrase crapuleuse et despotique de Juncker sur le fait qu' "il n'y a pas de choix démocratique envers les traités". Quand on voit le despote à cheveux blanc du film, la ressemblance est frappante, et les exemples ne manquent pas. Donc un vrai film engagé, comme un frère de "Invasion de Los angeles" de Carpenter, pas vraiment un divertissement standard pour ceux qui attendraient cela. Le making of avec l'auteur de la nouvelle et le réalisateur sont à ce titre éclairant sur l'orientation du film. James Caan est excellent en électron libre.
11 commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Que s'est-il produit en 1975? Une collision de talents, à n'en pas douter: parmi les classiques sortis cette année-là, aux côtés du "Rollerball" de Norman Jewison, on croise "Vol au dessus d'un nid de coucou", "Les dents de la mer", "The Rocky Horror Picture Show", "Un après-midi de chien", "French Connection 2"... wow, que du lourd!
Bon, nous sommes en 2018, il n'y a plus ni guerres, ni délits; rien ne compte que le Jeu, le sport appelé "Rollerball": une sorte de TV réalité ultra violente et qui s'adresse aux plus bas instincts des masses: la violence pour la violence avec des sortes de gladiateurs de demain en motos, bardés d'équipement de hockey. Jonathan E. en est le champion absolu mais on le pousse de force vers la retraite (...ou la mort). Peut-on réellement se rebeller face à une dictature omnipotente?
Je vous recommande vivement ce DVD: la vision qu'il nous offre du futur est affreuse: les scènes dans le stade-arène sont spectaculaires et restent à ce jour inégalées, tant par leur fureur que par leur aspect presque surréaliste et dangereux. Effet garanti.
Quant au jeu des acteurs, James Caan est merveilleux de justesse et John Houseman est bluffant de cynisme et de cruauté inhumaine et implacable. Comme dans "1984" de George Orwell, les humains, mêmes maltraités, malmenés et torturés,restent au centre du récit. Celui de "Rollerball" aurait pu, au contraire, déraper et se transformer en film exclusivement "d'action". Mais non, ce n'était pas le but de Jewison. Ce sont les interactions humaines, pas une critique du sport, le coeur de l'histoire.
J'aime le plan final en pause et déformé... mais je ne vous en dirai pas plus: hors de question que je gâche votre plaisir.
Excellent film à tous et toutes.
22 commentaires2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 avril 2013
Je n'ai pas pour habitude de faire ce genre de commentaire mais je me sens obligé cette fois tellement le manque de travail de la part de l'ensemble des doubleurs est inexistant.
Ayant acheté déjà pas mal d'anciens films tel Soleil Vert où La Planète des singes,je suis déjà consterné que ce Dvd édité par MGM ne comporte aucun sous-titres français alors que sur la galette est présent les sous-titrages danois,finnois,néerlandais,norvégien,portuguais,polonais et suédois.
A croire que les français ne sont pas un public réceptif à Rollerball...
Malgré tout au vu des très bon commentaires récoltés par le film je l'achete et me dit que la version française doit etre bonne.
J'insère le film et là le désarroi commence,une bande son plate en 2.1 maximum alors que la V.O est en 4.0 ce qui donne une platitude à chaque dialogue digne d'une éloge funèraire,le choix des doubleurs est incompréhensible tellement les voix ne sont pas en adéquation avec les personnages ( le collègue du héros passe pour un attardé,le héros "emblématique" a une voix fluette,etc...) et le meilleur pour la fin,dans la quasi-totalité du film il y a un décalage entre la bouche et les paroles.
Résultat,au bout d'une demi heure de souffrance j'ai arreté le film que j'ai d'ailleurs gentiment offert à une personne que je n'aime pas.
Pour résumer un film qui avait l'air intéressant mais qui est sabordé par une V.F scandaleuse,l'absence de sous-titres français et que je déconseille plus que fortement à tout amateur de cinéma.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 janvier 2014
Une histoire qui exploitait le mythe de la paix universelle et des distractions qu'il fallait bien fournir à la population; en somme du pain et des jeux. Cette paix universelle cachai bien de sombres complots capables de broyer en silence et de faire disparaître certaines des vedettes de ces jeux, trop populaires pour ceux qui, au plan mondial tiraient toutes les ficelles. Les scénaristes avaient inventé des jeux d'une brutalité inouïe. mais le film eu, à sa sortie tant de succès, que certains promoteurs envisagèrent sérieusement de leur donner une existence réelle (il en reste quelques minuscules traces, dénaturées, dans des jeux télévisées comme X Factor). Et puis, il y avait James Caan, personnalité assez charismatique, qui portait une bonne partie du film sur le dos. Alors, peu importe i certains gadgets font aujourd'hui démodés (c'est vrai), si les couleurs (ah, cet orange omniprésent) font criardes, je continuerai mille fois à préférer ce film au remake assez indigeste, sorte d'une suite de clips hyper-violents barbouillés d'effets spéciaux modernes. Peut-être aurais-je l'occasion de dire ailleurs, tout le mal que je pense de ce remake.N'est pas "orange Mécanique" qui veut. Pour ce film ci, et bien que datant esthétiquement un peu, je vote "oui" à nouveau.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 décembre 2014
Si ce film a un peu vieilli sur la forme (on est en plein milieu des années 70 et la révolution apportée par Coppola, Scorsese, De Palma et autre Spielberg n'a pas encore eu lieu) et que la vision du futur proposée ici est maintenant très datée, le thème reste encore très puissant.

Les dérives du sport spectacle dans une société hyper aseptisée trouvent aisément écho aujourd'hui (aussi bien dans la sur-médiatisation du sport que dans une certaine forme de télé-réalité qui compte aujourd'hui déjà quelques morts...)

James Caan est impressionnant dans ce rôle. Les 20 dernières minutes, quasi muettes demeurent un grand moment de cinéma.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 janvier 2013
Film vu il y a longtemps, quand j'étais trop jeune pour en comprendre les finesses...
Merci à la personne qui me l'a vendu. La description (état du produit, délais de livraison,...) étant 100% conforme à ce que je pouvais attendre.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mars 2013
Merci pour le DVD, bonne qualité, un film que j'aime revoir.
il y a une lecture sociologique, psychanalytique et symbolique très intéressante que l'on peut faire.
Malheureusement, je ne comprends pas suffisamment l'américain, pour saisir le commentaire du réalisateur.
Je pensais que, comme dans d'autres DVD collector, il y aurait le sous-titrage en français (en fait seul le making off est sous-titré)
J'y perds un peu !
Rien à faire, je dois me mettre à l'anglais
Philippe
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un film de science-fiction très typique des années 70 dans la lignée apocalyptique de "Soleil Vert" par exemple. Sans être un chef d'oeuvre, il s'agit d'un bon film, bien meilleur en tout cas que le très médiocre remake de 2002 du à MacTiernan. James Caan compose un joueur de rollerball convainquant, les scènes d'action sont bien menés, la réflexion politique présente. Du bon cinéma.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,00 €
6,25 €