undrgrnd Cliquez ici Baby NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

5
4,4 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0
Chopin: Recital
Format: CDModifier
Prix:14,68 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

14 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 octobre 2002
On dit qu'il n'y a qu' Artur Rubinstein qui est dans Chopin comme un poisson dans l'eau. Ecoutez ce jeune pianiste chinois, 1er prix du concours Chopin de Varsovie 2000 qui, depuis 15 ans, n'a pas été attribué, et dont les lauréats étaient des grands noms comme Martha Argerich, Maurizio Pollini. Vous trouverez ici un Chopin rafraîchi, renouvelé, qui va directement au coeur, sans ambages, ni manières. La sonate N° 3 (Opus 58) est jouée comme de mains maître, mature, exquise mais profonde. L'Andante spaniato de la Grande Polonaise Brillante, pièce maîtresse de tout chopiniste, est ici belle à pleurer, brillante certes, mais retenue, contenue,laissant la place à l'émotion authentique, sans extériosation ni virtuosité inutile, tentative si souvent rencontré chez les jeunes artistes de talent. Une grande bouffée d'air depuis longtemps pour la musique de Chopin.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
12 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 juin 2002
On entend souvent dire que l'interprétation d'une oeuvre change radicalement l'oeuvre elle-même, la transcendant même, la rendant plus vivante, plus contemporaine car plus expressive, plus émotive. Yundi Li nous livre ici son âme, son véritable moi à travers une interprétation qui frôle l'indécence tellement elle est intimiste. Cette oeuvre est d'une qualité rare, elle est hautement recommandable à ceux qui ne connaissent pas ou prou Chopin ou les oeuvres pour piano en général.Les morceaux sont bien choisis et bien révélateurs de Chopin tout comme de Yundi Li. ça démarre comme une tempête, mais le calme apaisant se trouve en bout de disque.
Sublime!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 août 2008
Plus une oeuvre est ressassée, jouée, connue, plus il est difficile d'en faire ressortir un nouvel intérêt. C'est pourtant ce à quoi arrive le jeune Yundi LI avec une autorité, une maitrise, et une musicalité surprenantes. Ce jeune artiste, pour son 1er cd, fait preuve d'une maturité étonnante à son âge. En l'écoutant dans ce cd je l'ai d'emblée admiré et je n'ai jamais manqué depuis ses trop rares apparitions parisiennes !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
En lisant l'extraordinaire Joue, joue sans t'arrêter ! : Vie et destin d'une pianiste prodige, 1941-1946 de Greg Dawson, où le Fantaisie Impromptu occupe une place si particulière, ce morceau que, peu avant, mon fils cadet m'avait fait connaître, lui qui en joue le début avec délice (même si à un rythme bien moins enlevé que l'interprétation peut ici le révéler), l'envie m'est venue de me procurer une interprétation du célèbre morceau de Chopin.
J'hésitais entre trois choix : Que ne disait-on sur le talent hors pair et apparemment unanimement reconnu d'Artur Rubinstein. Fallait-il choisir, donc, celui-là ? Mais à partir des extraits disponibles sur la page Amazon (toujours trop courts), ce n'était pas l'album qui m'attirait a priori le plus, à titre personnel.
Venait ensuite le disque de Maria Joao Pires, que je connais déjà un peu, pour avoir deux autres CD d'elles dont je suis pleinement satisfait. Compositions, ici, avec orchestre.
Et enfin, il y avait Yundi Li...
Des éloges remarquables et un album dont les extraits m'attiraient davantage.
Ayant succédé, en 2000 à seulement 19 ans, à des interprètes aussi prestigieux que Maurizio Pollini ou Martha Argerich en remportant le premier prix du Concours Chopin de Varsovie, non attribué depuis 15 années, voilà qui constituait qui plus est un excellent atout et un avant-goût très prometteur.

Un album qui s'avère, en effet, somptueux. Alternant toucher subtil et lent du piano, dans le respect des silences et temporisations, et moments plus rapides et affirmés, la musique atteint des moments certains de grâce et de profondeur.
Les trois nocturnes proposés en fin d'album, qui m'étaient déjà familiers (voir Chopin: Nocturnes; Four Ballades de Vladimir Ashkenazy), trouvent leur meilleure expression dans ce jeu plein de finesse et d'acuité.
Et le Fantaisie Impromptu ? Conforme à ce que m'en avait fait connaître mon fils, rapide et mélodieux à la fois, intense et passionné, ses variations rythmiques nous font pénétrer dans un univers imprégné d'une force inspiration hors du commun, alliant toucher subtil tel des gouttes de pluie émaillant un vaste paysage en l'effleurant par moments à peine, et délicatesse de la composition.
Et, toujours, ce morceau me ramène vers ce fabuleux personnage de Janna Archanskaia, dans l'émouvant livre cité plus haut, cette archange bien réelle du piano, dont j'aurais tant aimé entendre l'interprétation...
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 mars 2010
Il y a dans l'interprétation de Li sur ce disque des passages extraordinaires et d'autres prêtant à critique (d'ailleurs ses enregistrements CD qui vont suivre sont supérieurs à celui ci). Les Nocturnes et les passages lents en particulier (ex le largo de la sonate-3) manque de maturité dans le tempo, il y a qq chose qui cloche? La main gauche est lourde et trop appuyée et elle masque le thème de la droite. S'agit il de la prise de son (micro mal placé ou erreur de mixage?), peu importe, le verdict tombe comme un couperet et c'est dommage. Dans la sonate-3, l'attaque du dernier mouvement manque de force, de persuasion. Sur cette sonate Li a encore une marge de progression, c'est indéniable et tant mieux pour lui. La où la dextérité prend le dessus (passages rapides) on ne peut que s'émerveiller devant un son de piano quasi magique. Il y a donc un bémol dans tout cela. Il y a des interpretations des Nocturnes et de la Sonate-3 bien supérieure (ecouter celle de Weissenberg en comparaison!, rien à voir). Alors je me permets de le signaler en toute modestie. Heureusement sa sonate en B de Liszt est au top, et le concerto-1 de Chopin également. Son récital Vienna aussi est très bon avec un excellent Carnaval. Mais dans ce disque il y a à redire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus