undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

  • Turbo
  • Commentaires client

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
11
3,8 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:10,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

De la difficulté de changer de braquet quand on est un groupe déjà largement établi... Parce que Turbo valut son lot d'opprobre à un Judas Priest ayant décidé d'adoucir son heavy metal à l'aulne d'une scène flirtant de plus en plus avec la pop et les aspirations commerciales. Un mauvais album pour autant ? Pas si sûr...
Parce qu'il y a un paquet de bonne chansons dans ce Judas Priest si atypique du fait de l'usage de guitares synthés en plus d'une écriture étonemment accrocheuse et accessible. Une surprise ? Au-delà de l'aspect sonique de la galette, pas vraiment, Judas Priest ayant toujours aimé les refrains aisément mémorisables au potentiel tubesque indéniable (il n'y a qu'à écouter Living After Midnight, United ou You've Got Another Thing Comin' pour s'en convaincre). Mais, donc, il y a ce polissage de l'approche, cet inclinaison pop metal qui, euphémisme, ne plaira pas à tous à l'époque et continue de faire débat aujourd'hui. Et pourtant, nous avons probablement échappé au pire Halford, Tipton, Downing & Cie ayant, préalablement, envisagé de collaborer avec les affreux Stock, Aitken & Waterman (vous savez, ces faiseurs de hits britanniques à qui l'on doit les premiers soubresauts de Kylie Minogue, ou les carrières météoriques de Jason Donovan ou Rick Astley), il se dit même que des démos existent de ce mariage contre nature, rien n'est prouvé cependant. Et donc, de bonne chansons, un beau lot d'icelles pour qui peut supporter le parti-pris d'un groupe ayant, reconnaissons-leur, eu le courage d'essayer autre chose. Des exemples ? Presque toute la galette en fait mais un peu plus encore le performant Turbo Lover, l'hymne ado-rebelle un peu idiot mais terriblement accrocheur qu'est Parental Guidance ou la power-ballad Out in the Cold. D'ailleurs l'album sera couronné d'un juste succès réussissant même à mieux se classer dans les charts étatsuniens que ceux de leur mère patrie, ce pour quoi il avait d'ailleurs été conçu, assurément.
Reprenons, Turbo est une sacrée galette de pop metal dont le plus gros défaut, celui qui lui vaut sa funeste réputation, est d'être attribué à une formation représentant le plus orthodoxe des heavy metal. A partir de là, l'écouter ou pas, dépend de votre goût pour de telles exactions.

1. Turbo Lover 5:33
2. Locked In 4:19
3. Private Property 4:29
4. Parental Guidance 3:25
5. Rock You All Around the World 3:37
6. Out in the Cold 6:27
7. Wild Nights, Hot & Crazy Days 4:39
8. Hot for Love 4:12
9. Reckless 4:17
Bonus
10. All Fired Up (Recorded during the 1985 Turbo sessions) 4:45
11. Locked In (Live at Kiel Auditorium, St. Louis, Missouri; 23 May 1986) 4:24

Rob Halford – vocals
K. K. Downing – guitar
Glenn Tipton – guitar
Ian Hill – bass guitar
Dave Holland – drums
&
Jeff Martin – backing vocals on "Wild Nights, Hot & Crazy Days"
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2016
Pas de facile de succéder à un monument du Heavy Metal qu'est Defender of the Faith. Turbo y arrive plus ou moins, mais l'album est moins rentre dedans et on sent un lissage du son vers quelque chose de plus facile d'accès, probablement pour plaire au marché américain. C’est d’ailleurs amusant de voir que leur look s’est également américanisé, ils ont l’air comique avec leurs permanentes. Certaines compos sont excellentes d’autres sont plus dispensables. Mais je le considère comme un bon album de la discographie du Priest.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Changement de cap,pour les prétres de judas en 1986,le groupe s'intéresse de prés à la vague"hair metal",qui régne aux états-unis(motley crue,bon jovi,wasp,etc..),et s'en inspire.Le résultat???une bombe,nommé"turbo"!!!Le groupe intégre des guitares synthé'(comme un certain iron maiden,la méme année),à sa musique,et s'oriente vers un son plus heavy/rock,que purement heavy.Le risque est gros...et pourtant,cet album est génial de bout en bout!!!Rien à jeté,des intro'géantes(rien que le morceau-titre!!!),des riffs éxcéllents,un groove du tonnerre de dieu...et un rob halford,égal à lui-méme,c'est à dire éxcéllent!!!Alors oui,ce disque donne plus l'envie de dansé,que de headbangué à en s'en rompre les cervicales!!!Mais sans faire d'allusion à un certain jean-jacques...quand la musique est bonne,elle vous secoues dans tous les sens!!!C'est le cas de ce skeud,méprisé par les plus "hardcore"des fans du priest...et pourtant à l'instar de metallica qui n'est pas seulement le groupe de"kill em'all"ou"master of puppets"...judas n'est pas seulement le groupe de"british steel""screaming for a vengeance"ou"painkiller"...il est aussi le groupe qui à su prendre des prises de risques...ce"turbo"en est la preuve!!!paris risqué,paris gagné!!!à rétablir d'urgence!!!Une bombe,vous dis-je!!!une bombe!!!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 29 novembre 2009
1986. Judas Priest venait d'assommer la galaxie Metal par deux albums fabuleux : Screaming For Vengeance (1982) et Defenders Of The Faith (1984). Qu'allaient donc nous réserver les anglais en cette année où le Metal US battait son plein (Bon Jovi, Motley Crue, Poison en tête des charts et des ventes) et les vidéos de ces groupes tournaient en boucle sur MTV ?

L'appel du marché américain a dû avoir une certaine influence sur la composition de cet album car c'est un Judas Priest transformé que l'on découvre sur ce Turbo. Transformé mais pas vendu, la nuance est importante.
Car si Judas Priest a effectivement ralenti le tempo, sorti les guitares-synthés, échangé clous et cuirs contre fringues plus colorées et permanentes (oui, même Rob Halford !) et pondu des compos taillées pour les radios américaines, le groupe démontre une fois de plus son talent de composition. Le succès va d'ailleurs être au rendez-vous outre-Atlantique avec une tournée sold-out immortalisée par le live Priest...Live!.
"Turbo" est en fait une sorte de Point Of Entry (1981) encore plus aventureux. Car le groupe n'en est pas à son coup d'essai et ce n'est pas la première fois qu'ils proposent un album différent de ce qu'on attendait d'eux (ni la dernière d'ailleurs, cf Nostradamus). Le son de Judas n'est plus le même, c'est vrai, avec l'apport des guitares-synthés (il est à noter qu'un autre fleuron des acieries britanniques, Iron Maiden, a eu la même idée, cette même année, pour son "Somewhere in time").
Même si quelques titres peuvent être déstabilisants pour le fan du groupe ("Turbo", "Parental Guidance", "Private property" ou "Out in the cold"), on y retrouve bien la patte du groupe, les solos de la paire Downing/Tipton (bel échange sur "Locked In") et il faut bien avouer que ces titres sont bons et s'écoutent toujours 23 ans plus tard. En tout cas, moi, je les écoute toujours. D'ailleurs, j'ai bien envie de mettre 5 étoiles mais y'en a encore qui vont dire que si j'en mets 5 à celui là, on va en mettre combien à "Painkiller" ou à "British Steel" qui sont meilleurs et patati et patata...

Evidemment, "Turbo" ne va pas plaire à tout le monde et quelques fans du groupe vont déserter, pensant que Judas les a trahis (fallait bien la placer quelque part, celle-là !) et qu'ils se sont définitivement tournés vers un Metal calibré radio. Mais le Priest a plus d'un tour dans son sac et va mettre tout ce beau monde d'accord 4 ans plus tard en sortant son album le plus puissant, Painkiller. Mais ceci est une autre histoire...
55 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 décembre 2012
L'album raté des années 80. Pourquoi un groupe capable de pondre "British Steel" commet cette bévue, cette boulette aux guitares mesquines. Manque d'inspiration ; les riffs sont ultra-convenus, les compos médiocre. Certes, leur savoir-faire les empêche de sombrer dans le disque inécoutable, mais sonner FM ne leur va pas bien. Donc mis à part deux ou trois titres écoutables, cet album est peu recommandable pour le non-fan. 10/20. Parce que ce groupe peut mieux faire, et ils le prouveront.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
sur ce disque, judas priest montre un visage plus mélodique, plus léché, plus accessible (je fais croire à ma femme que c'est du queen quand je le mets dans la voiture, ça passe bien), mais judas priest reste l'un des ténors du heavy metal!
il y a de très bons titres sur ce disque: locked in, out in the cold, ou encore reckless sont de parfaits exemples de compos accrocheuses. d'ailleurs, judas priest éditera l'album priest... live à l'issue de la tournée promotionnelle de turbo.
le style de judas s'étoffe avec l'emploi de guitare synthé (tiens, tiens, une mode , décidément, en cette année 1986!) et cela lui va bien. on est loin des tueries que comporteront les albums painkiller ou jugulator, mais judas n'est pas un groupe unidimentionnel, comme le démontre sa discographie passée.
pour ma part, j'apprécie beaucoup ce disque que j'écoute souvent, justement parcequ'il est excellent dans un style différent. comme british steel. comme painkiller aussi.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
en 1986 Judas Priest ne semble toujours pas décidé à passer le flambeau. Hard FM ou pas, ça ne se fera de toutes façons pas sans lui.
Sûr que lors de sa première écoute "Turbo" m'avait sérieusement ébranler. Il s'agisse pourtant d'un authentique album de Heavy Metal comme seul sait à jamais le faire (et l'acier) le groupe.
Plus commercial ce disque l'est indéniablement. Les guitares ayant été passées à la moulinettes synthétique, il ne peut en être autrement. Mettons la contreverse de côté et penchons nous avec objectivité sur ce "Turbo". Car dans le fond, ces guitares , toutes synthétiques soit-elles, ne sont-elles pas d'abord remplies de riffs heavy et de solos parmis les plus réussis de la part de Downing et Typton, toute période confondues ? La tournée "Fuel for life" immortalisée par le double album "Priest...Live !" ne saurait me faire mentir. Quand à Halford, son chant reste l'un des plus beau du circuit.
Crasseux, sale, bruyant, ce n'est certes pas ce qui qualifierait le mieux "Turbo" mais JUDAS PRIEST passe aisément le cap difficile du milieu des années 80 de la meilleure et la plus belle façon qui soit. Metal is forever ! 16.5/20
11 commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 janvier 2004
sur le sommet de la vague depuis plusieurs années, JP surprend son monde avec "Turbo", mélange entre refrains pop et adoucissement de sa musique. l'apparition de synthés et de fairlight permet au groupe d'élargir ses horizons sur "turbo Lover", le magnifique "Out In The Cold" ou bien le rock n' roll "Rock You All Around The World". les textes, destinés aux radios, sont par contre très mauvais, mais qui s'intéresse aux textes de Rob Halford, qui semble ne pas vouloir forcer sa voix mais qui se pose parfaitement quand même.
bref, un album à part dans la discographie de Judas priest, mais un excellent disque malgré tout
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mai 2003
six mois d'enregistrements aux bahamas... et Judas sort un album orienté charts US. c'est d'ailleurs son meilleur score en amérique. normal, avec les titres "Locked In" et "Parental Guidance". Mais il ne faut pas négliger les monstrueux "Turbo Lover", "Out In The Cold", ainsi que le terrible "Reckless". dommage que cet album ne soit un simple, le groupe ayant composé vingt titres pour ce disque, certains finiront sur "Ram It Down", un sera offert à Racer X ("Heart Of A Lion", que Halford reprendra sur son "Live Insurrection"), et d'autres seront disséminés comme des bonus tracks pour les remasters... dommage, une édition double aurait été superbe. n'oublions pas aussi le "Hi-Octane Remix" de "Turbo Lover", précurseur des Nine Inch Nails et autres remixeurs
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 décembre 2007
Turbo restera comme l'album le plus commercial de Judas Priest mais pour une fois commercial rime avec qualité. L'album est homogène, les compositions sont de bonne facture, les ajouts de synthés pas trop envahissantes et les solos de guitares sont d'une rare qualité. Sans oublier la voix de Rob "Metal God" Halford...
Dire que c'est le même groupe qui a enfanté "Painkiller" !
22 commentaires|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

15,45 €
15,97 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)