Cliquez ici undrgrnd Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles5
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

En 1928, le Theatre am Schiffbauerdamm commanda une pièce à Bertolt Brecht, qui proposa une adaptation du "Beggar's Opera", en collaboration avec Kurt Weill pour la musique.
Immédiatement, l'oeuvre connut un succès retentissant sur les scènes allemandes, qui fut suivi par des milliers de représentations dans toute l'Europe, dans les music halls et à la terrasse des cafés où l'on chantait ou jouait ces airs qui hantent encore la mémoire collective.

Le 7 décembre 1930, quelques gommes laques furent gravées dans les studios berlinois de Telefunken, immortalisant quelques extraits du "Dreigroschenoper" avec la plupart des artistes de la distribution originale, dont Lotte Lenja ici dans les rôles de Polly et Jenny.
Brecht écrivit des séquences parlées introduisant les songs, qui sont ici déclamées par Kurt Gerron.
Une variante en langue française avait déjà été captée à l'occasion du film "L'opéra de quat'sous" réalisé par Georg Wilhelm Pabst : quatre extraits sont ici chantés, notamment par Albert Préjean et Margo Lion.

Le style du Songspiel vivifia la mode des chansons de cabaret. Quelques unes, signées de Wilhelm Grosz, Rudolf Nelson et Friedrich Hollaender complètent le programme de ce CD, dont "Peter" et "Jonny" incarnés par la voix de... Marlene Dietrich.

Ces enregistrements octogénaires ont bénéficié d'une restauration sonore par procédé CEDAR, qui assure une présence presque vivante à ces témoignages.
La réédition de Teldec ne mérite qu'éloge quand elle valorise aussi soigneusement ces archives parmi les plus précieuses du patrimoine phonographique du XX° siècle, qui reflètent l'esprit d'une époque avant la tombée de la nuit brune.
0Commentaire|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 août 2010
Le jazz-band en version allemande! A coté des extraits du célèbre "Opéra de quat'sous" de Brecht et Weill, vous bénéficiez aussi de 4 plages en version française. Et vous découvrez 3 autres musiciens de la même époque (Nelson, Hollaender et Grosz) dont des chansons sont interprétées par la voix de velours de Marlène Dietrich.
Quel témoignage sur ces années de folies économique et artistique! On ne peut s'empêcher de penser à ce qui allait suivre.
Le livret est accompagné de commentaires et des textes des chansons en allemand/anglais/français ainsi que de nombreuses reproductions de photos et de croquis d'auteurs, d'interprètes et de décors.
Vous faut-il d'autres raisons pour acquérir ce superbe CD?
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2011
on entend les craquement du vynil, les voix conservent le caractère, les interprétations sont excellentes. On a l'impression d'assister à l'enregistrement dans un vieux studio. C'est véritablement un enregistrement historique qu'on ne peut pas ne pas avoir. Quelle oeuvre formidable: Kurt Weil et Bertold Brecht on réussi une oeuvre magistrale qui va inspirer bien des comédies musicales par lasuite dont, bien évidemment le célèbre "cabaret".
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Quiconque s'intéresse à Berthold Brecht, à Berlin, à l'Allemagne des années de l'entre-deux guerres, ou encore à Marlène Dietrich, se doit de connaître cet enregistrement historique magnifiquement restitué grâce aux techniques modernes. Créée en 1928 par Kurt Weill et Berthold Brecht à partir de l'oeuvre de John Gay alors vieille de deux siècles (the beggars' opera), cette oeuvre très réaliste mêlant langage correct et argot, réminiscences classiques et chansons de cabaret, qui connut un grand succès sur les scènes berlinoises, mais également dans le monde entier ( dix mille représentations en plusieurs langues avant 1933) fut enregistrée (du moins ses principaux extraits) en 1930 sur quatre disques de cire, ici reproduits. Le résultat est saisissant, incroyablement vivant. L'album est agrémenté d'un livret étoffé contenant explications, photos, et texte intégral en trois langues (DE/F/ENG).
Symbole d'un Berlin cosmopolite et bouillonnant, l'oeuvre allait dès 1933 être interdite comme relevant de "l'inculture judéo-bolchévique". La plupart des artistes qu'on entend ici réussirent, à l'instar de Marlene Dietrich, à émigrer, sauf Kurt Gerron, mort à Auschwitz en 1944.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 juillet 2009
il faut des fois revenir au classique
cela fais du bien de retrouve des musiques qu'on n'a pas écoute depuis longtemps
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)