undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles7
4,6 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:7,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 13 avril 2012
Cet album se situe dans la lignée de Red Clay, mais en plus funk. je l'ai fini en me disant qu'il était trop court. Et il est vrai que les trois seuls titres gravés s'écoutent avec tellement de jubilation que cela se termine toujours trop tôt. La trompette Flamboyante de Freddie Hubbard se mêle au saxo survitaminé de Joe Henderson au mieux de sa forme et lorsque ceux-ci laissent la place à la guitare de George Benson (qui faisait encore de la musique à ce moment là), les accords et phrasés qu'il est capable de sortir n'ont pas à pâlir de jalousie devant ceux des autre musiciens. Pourtant derrière son piano, Herbie Hancock au plus haut de sa période funk prodigue sa fougue et sa démesure appuyé sur, excusez moi du peu, la contrebasse de Ron Carter qui ne se lasse pourtant pas répéter ses motifs lancinants sur ces trois long (mais trop courts) morceaux appuyés solidement sur les peaux de la batterie de Jack Dejohnette et des percus de Richie Landrum tandis que tambourine Weldon Irvine. Même si ces deux derniers ne sont pas les plus connus, cela nous livre quand même une des plus belle brochette que le jazz contemporain ait pu engendrer. Alors n'en doutez pas, ce disque figurera en bonne place dans votre jazzothèque.
Qualité d'enregistrement moyenne mais avec une dynamique suffisante pour en apprécier chaque instrument.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 20 janvier 2012
Novembre 1970 : Freddie Hubbard décide une dernière fois de faire briller de mille feux éclatants les rythmes incandescents d'un hard bop sur le point d'être emporté par les fureurs du free et du jazz rock.. Il s'entoure pour l'occasion d'une dream team des plus fantastique; certainement parmi ce qui se faisait de mieux à l'époque. Outre Hubbard à la trompette, on trouve en effet Joe Henderson au sax ténor, George Benson à la guitare, Herbie Hancock aux claviers, Ron Carter à la basse et jack Dejohnette à la batterie (plus Richie Landrum aux percussions et Weldon Irwine au tambourin).

Enregistré lors d'une session du 16 novembre 1970, au fameux Van Gelder Studio d'Engelwood Cliffs, le disque est court (36 mn à peine) et ne comporte que trois morceaux mais quels morceaux ! "Straight Life" est un jazz funk que n'aurait pas renié Horace Silver. Si Freddie Hubbard reste dans son jeu très proche du classicisme hard bop, ce n'est pas la cas, en revanche, de Joe Henderson dont les volutes free, bien dans l'ére du temps, apporte une touche moderniste à la composition. Derrière, la section rythmique lancée à cent à l'heure fournit le cadre de la transe aux soli vengeurs d'Hancock et de Benson . Mais ce n'est rien comparé à ce qui va suivre; "Mister Clean", le second morceau, accentue encore le rythme de la transe, qui de polyrythmique en devient presque tribale. C'est la jungle en folie ! Chacun partant dans un délire d'improvisation jusqu'à ce que Freddie Hubbard ramène son petit monde à la raison par le rappel du thème central du morceau !

Le dernier titre, un standard, "Here That Rainy Day" tranche par son calme et sa sérénité.... Ca y est la fête est finie.....Il n'y aura plus jamais de disque de hard bop de ce calibre là ..... Mais en attendant, quelle fête que celui là !
44 commentaires|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce disque décrié en France à l'époque par la presse avide de free jazz et non d'un jazz jugé commercial prend toute sa valeur aujourd'hui. Magnifique de bout en bout, freddie hubbard le plus grand trompettiste de sa génération, et encore inégalé du point de vue technique (sauf par wynton marsalis évidemment)brile de mille feux. Les compositions sont superbes et les soli brillant d'inventivité et de fièvre. Joe henderson est évidemment magnifique tout comme hancock, carter et les autres. Pour les amateurs de trompette, je recommande particulièrement le dernier morceau "here's that rainy day" en duo avec Benson qui reste l'un des sommets de l'oeuvre de Freddie Hubbard. C'est beau et émouvant. si vous possédez Red Clay ajoutez tout de suite cet album à votre collection, il est indispensable de bonheur jazz, soul et funky.
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 22 janvier 2012
Je vais voir chez Darko ce qu'il a en magasin. Je lis sa critique de "Straight Life". Bon, je passe sur un site d'écoute...Et là....Bouummm ! un truc qui enfonce mon révéré, admiré et jamais dépassé "Bitches brew"...Bref comme quoi, ce jazz avait des ressources infinies issues de Créateurs emportés par un flot de lave. Bon je ne renonce ni à Miles, ni à "BB", à jack Johnson , à "Circle in the round", à "In a Silent way" mais je rajoute ce chef d'oeuvre de Freddie Hubbard. Il y a toujours quelque chose d'épatant à écouter et ça c'est bien...
44 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mai 2011
Pour cette session de septembre 1970, Freddie Hubbard s'est entouré d'une dream team: Joe Henderson, George Benson, Herbie Hancock, Ron Carter, Jack DeJohnette et deux percissionistes (Richie Laudrum et Weldon Irvine)
Qui dit "dream team" ne dit pas forcément "grand disque", mais dans le cas présent, la réussite est totale.

L'époque est au Jazz-fusion, Miles Davis himself s'étant lançé dans cette voie... Le Funk est à la mode et le Jazz se laisse influencer, ainsi cet album, du moins les deux morceaux principaux, proposent un rythme Funk pour soutenir les solos de Freddie Hubbard, Joe Henderson et George Benson, solos toujours parfaitement dynamiques et entrainant. Difficile de tenir immobile à l'écoute de cet opus !
Le dernier morceau, "Here's That Rainy Day", cloture l'album sur un mode apaisé mais d'une beauté inouïe. Il est interprété par Freddie Hubard soutenu par George Benson et Ron Carter.

Il me semble difficile de faire l'impasse sur ce disque en raison des géants du Jazz qui donnent leur meilleur pour cette réalisation.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 décembre 2012
un des meilleurs enregistrements de Freddie Hubbard après la période post bop avec une rythmique qui nous entraîne dans les méandres du fusion jazz,
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2015
parfait je suis saoulé par l'obligation de dire plus, c'est vraiment pénible je ne laisserai plus de commentaire c'est très fatiguant
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,24 €
7,00 €
9,49 €
11,68 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)