undrgrnd Cliquez ici Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles60
4,0 sur 5 étoiles
Format: DVDModifier
Prix:8,05 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 16 février 2007
Un faucon et un loup ...un cardinal rongé par la jalousie qui mandate un chasseur de loup, un moine en disgrace et un petit voleur à la tire. Vous secouez le tout et vous obtenez un mélange détonnant plein de magie et d'émotion.

Ce film bénéficie d'une très belle distribution et d'une très bonne mise en scène. Les décors et les costumes ne sont pas en reste. Seul bémol, la musique, inadaptée! Mais si vous arrievez à passer outre ce défaut, vous serez captivé par cette légende médiévale. ...Un de mes films préférés.
0Commentaire14 sur 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 avril 2003
Notre prof de français nous a fait voir ce film en classe de 3ème, pour illustrer le moyen âge que nous étions en train d'étudier ... je m'attendais à un film rasoir ! En fin de compte, l'adolescent que j'étais a adoré cette histoire d'amour contrariée par une malédiction. J'ai revu le film à l'âge adulte et je n'ai pas été déçu, il a bien vieilli, probablement grâce au côté intemporel de cette magnifique histoire d'amour, servie par une musique agréable et des effets spéciaux sobres mais réussis. Les transformations du faucon laissent sans voix. On y retrouve Rutger Hauer, qui a le beau rôle pour une fois (on est plus habitués à le voir en détraqué) et Michelle Pfeiffer, superbe, dans un de ses premiers rôles.
0Commentaire18 sur 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mars 2006
Un grand classique, qu’on ne se lasse pas de revoir !
Le « faucon » est ici incarné par une buse à queue rousse (Buteo jamaicensis) : c’est plus gros, donc plus impressionnant !
J’aime en particulier la scène où l’on voit une Isabeau affamée, la nuit, pourchasser un lapin (elle aurait beaucoup plus de chance de l’attraper en posant un collet) : on se demande si les instincts de l’oiseau de proie ne subsistent pas lorsqu’elle redevient humaine !
Peut-être le meilleur rôle de Rutger Hauer, et l’un des tout meilleurs de Michelle Pfeiffer.
Mention spéciale pour Matthew Broderick, bienvenu comme « comic release » et qui fait également avancer l’action : je me suis toujours demandé si la scène du début dans les souterrains est inspirée d’un jeu vidéo, et j’adore la chute de cette séquence : notre héros dégringolant dans le puits éclairé par la lumière du soupirail, comme dans une église, tandis que résonne la voix du prêtre : « Aaaaaa-men ! ».
Les chevaux sont aussi très beaux et bien dressés : je pense notamment à Goliath, le frison monté par Rutger Hauer, et à l’étalon (pure race espagnole ?) monté par le capitaine de la garde lors du combat dans l’église.
Belle photographie et belle musique.
0Commentaire24 sur 27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
VINE VOICEle 1 août 2004
Etrangement assez peu connu en France, Ladyhawke est pourtant un des grands films médievals-fantastiques ou se cotoient les magiciens, les intrigues de chateau et les sors qui envoutent nos deux héros.
Michelle Pfeiffer a ses débuts y est craquante et Rutger Hauer particulèrement crédible en chevalier maudit

Un film d'action ou se mèle les fantastique et la poésie, ce film culte est indispensable à toute bonne DVDthèque qui se respecte.
0Commentaire10 sur 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2011
Le film est divertissant : la photographie est réussie, l'histoire est belle mais le scénario n'est pas très original. Matthew Broderick est vraiment bien : son rôle sort le film d'une certaine platitude, il réussi à être drôle tout en gardant l'esprit du film. Michelle Pfeiffer tient également bien son rôle de belle éthérée. Le bémol, loin d'être anecdotique, c'est la musique. Comme le dit un précédent commentaire, cette musique des années 80 sur les scènes de duels moyen-moyenâgeuse ou les scènes romantiques c'est tout simplement insupportable! J'ai failli coupé le son à plusieurs reprises, c'est pour dire...
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Ladyhawke", film américain de "Richard Donner" de 1985 ("La Malédiction (The Omen)" 1976,"Superman" 1978, "L'Arme fatale 1, 2 et 3" 1987-1989-1992, "Complots (Conspiracy Theory)" 1996, "Prisonniers du temps (Timeline)" 2002), est un fabuleux conte fantastique magnifiquement réalisé et interprété par "Rutger Hauer", "Michelle Pfeiffer", "Matthew Broderick", qui n'est pas comme la rumeur le prétend du tout inspiré d'une légende médiévale (le réalisateur entendit juste parler d'une légende ressemblant à l'histoire pendant le tournage).

Le sujet: L'amour impossible que se vouent deux jeunes personnes séparées par une malédiction jetée par l'évêque d'Aquila (John Wood), "Étienne Navarre" (Rutger Hauer), chevalier le jour et loup la nuit, et "Isabeau d'Anjou" (Michelle Pfeiffer) femme la nuit et faucon le jour. Un adolescent, "Phillippe Gaston" dit "La Souris" (Matthew Broderick) que le chevalier a sauvé, finira par comprendre leur secret et aidera les deux amants maudits jusqu'à la confrontation final avec l'évêque (le scénariste avait dû lire "Tintin et le Temple du Soleil " pour cette scène).

Ce film est pour moi l'un des plus beau jamais tourné sur le moyen-âge et les décors naturels italiens, la forteresse en ruine du "château de Rocca Calascio", le "château de Torrechiara" et le village de "Castell'Arquato", apportent un crédibilité historique réaliste à l'ensemble. L'histoire, si elle semble être du déjà-vu, est très finement exploitée. Ici, pas de transformation spectaculaire, juste un vrai faucon (en réalité une buse) qui accompagne le chevalier le jour et un loup qui suit les pas d'Isabeau la nuit. Le faire-valoir Matthew Broderick, dont c'était la 3ème apparition à l'écran, est là pour donner un petit air de comédie dans cette sombre aventure moyenâgeuse.

De revoir ces trois comédiens à l'aube de leur carrière (même si l'un d'entre eux s'est perdu dans des second rôles par la suite) ajoute involontairement un air de nostalgie qui rend le film, qui lui n'a pas pris une ride, encore plus prenant.
Un chef-d'œuvre qui n'eut pas hélas le succès escompté lors de sa sortie dans les années 80, sans-doute à cause de la sobriété (et même l'absence) d'effets spéciaux chez un public qui commençait à devenir exigeant dans ce genre de films et qui s'attendait peut-être à voir les trucages de "Hurlements" et , qui sait, le "Faucon Millenium" de "Yan Solo".
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La fantasy des années 80 fait souvent sourire maintenant (Conan par exemple) mais ce film a, par contre, bien vieilli.
Rutger Hauer et Michelle Pfeiffer sont très justes dans leur role. Ils n'en font pas trop et le jeune (M. Broderick) ne fait pas trop dans le registre niais propre à ce genre de films. Bref l'histoire est crédible, les scènes d'action sont très honnêtes et le fantastique plus suggeré que montré est très bien.
Le scenario reste à la hauteur avec son côté tragique.
0Commentaire8 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Ladyhawke, la femme de la nuit" est un film qui n'a pas pris une ride presque 30 ans après sa sortie.
Il faut dire que l'histoire tragique est magnifique et que les trois principaux acteurs sont excellents.
Philippe Gaston (Matthew Broderick), Étienne de Navarre (Rutger Hauer) et Isabeau d'Anjou (Michelle Pfeiffer) collent superbement à leur personnage.
Le long-métrage réalisé par Richard Donner (Superman, L'Arme fatale I, II, III et IV notamment) en 1985 n'a pas été un succès immédiat.
Il est devenu culte avec le temps.
L'histoire en très bref: l'abominable et diabolique évêque d'Aquila, amoureux de Isabeau d'Anjou qui elle même est amoureuse de Étienne de Navarre lance une malédiction sur les deux amants.
Le jour, Isabeau devient un faucon et la nuit, Etienne se transforme en loup.
Ils ne sont donc jamais ensemble.
S'ensuit un épopée médiévale absolument superbe et envoûtante.
J'avais vu ce film à sa sortie et viens de le revoir il y a quelques jours en DVD.
Comme pour "Willow" ou "Princess Bride", la magie opère toujours.
Les décors sont magnifiques et la vie de cette époque est extrêmement bien reconstituée.
Seul bémol, la musique n'est pas très adaptée.
Pour résumer "Ladyhawke, la femme de la nuit" est un long-métrage d'aventures médiévales qui est une merveille de romance chevaleresque teintée de Fantasy et de Fantastique.
Le DVD est d'excellente qualité (superbes images, son excellent) mais côté bonus ce n'est pas terrible du tout.
Enfin le film suffit à faire mon bonheur et je vous le conseille vivement.
Adanson Marco.
PS: Comme souvent AMAZON mélange les commentaires DVD et BLU RAY !!!
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce qui nous attire d'abord dans un film, c'est son histoire : ici, on ne peut être déçu, car la-vieille-légende-médiévale-qui-ravive-nos-souvenirs-d'enfance correspond tout à fait à ce qu'on veut voir : le méchant cause de tout, le beau chevalier et la belle princesse ses victimes, le bouffon fil conducteur, le vieux moine deus ex machina logeant dans un vieux château en ruines. Le tout saupoudré de fantastique, sans sexe et sans hémoglobine. Au niveau de l'écriture filmique, on reste dans les canons hollywoodiens : la caméra suit passivement les acteurs, la musique quant à elle malheureusement est totalement anachronique - quitte à faire et sans tomber dans le collage d'une musique classique d'époque genre chant grégorien, on aurait pu au moins plagier une ambiance médiévale, ça aurait toujours été aussi bien que batterie et guitare électrique... - les décors sont superbes, les reconstitutions également avec là aussi un bémol pour les armures des chevaliers, légèrement science-fiction (surtout les heaumes), le happy-end est au rendez-vous, la bonne morale de l'histoire aussi.Ce film vieillit très bien. Un très bon spectacle familial.
11 commentaire16 sur 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2008
C'est le mieux que je puisse dire de ce film. Du côté positif, un très bon sujet, un scénario pas trop mal construit, de bons acteurs (au moins pour le rendu émotionnel), de beaux, voire très beaux plans (magnifiques paysages !). En prime, un peu d'humour pas trop niais, distillé par Matthew Broderick et son comparse ermite.
S'il n'y avait eu cette mise en scène convenue, ces scènes de combat mollassonnes, ces méchants peu convaincants (John Wood mieux inspiré en informaticien visionnaire qu'en évêque libidineux), ces armes et costumes pas trop crédibles d'un point de vue historique (réminiscences d'un premier scénario plus orienté "fantasy" ?), ces effets spéciaux indigents (la lycanthropie dans les années 80 se traitait bien mieux qu'avec de vagues fondus-enchaînés - voir "La Compagnie des Loups"), et bien sûr cette musique (pari audacieux mais plutôt manqué)... LadyHawke eut été un vrai joyau cinématographique.
Cela reste quand même largement regardable, qui plus est par toute la famille.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,98 €