Commentaires en ligne 


8 évaluations
5 étoiles:
 (7)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 The day the Music died... again., 18 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Randy Rhoads Tribute - Remasterisé (CD)
Il y a 30 ans jour pour jour, le 19 mars 1982, alors qu'affublé d'un pull à l'effigie de mon idole Yakari Le Petit Indien, je comptais en trépignant les heures qui me séparaient de mon sixième anniversaire, de l'autre côté de l'Atlantique, à Leesburg en Floride, un Beechcraft Bonanza F-35 se crashait, son aile gauche ayant transpercé le bus au dessus duquel il faisait depuis quelques minutes des acrobaties à une vitesse de 150 nœuds.

À son bord, le conducteur de bus cocaïnomane Andrew Aycock qui était également aux commandes de l'avion, Rachel Youngblood, coiffeuse de son état, et Randy Rhoads, guitariste virtuose et novateur, artiste visionnaire, inoubliable et inoublié, inégalable et inégalé.

Les larmes d'Ozzy, celles de Tommy Aldridge et de Rudy Sarzo ne furent probablement que des gouttes dans l'océan de tristesse qui inonda ce jour le petit monde du Rock, et ce malgré les techniques machistes des vieux fans du Sab', qui discrètement épongèrent du bout de leurs moustaches les quelques perles liquides qu'ils n'avaient pu retenir.

Le chagrin fut véritablement universel, car si même le remplacement d'un Ozzy usé ayant trop abusé par le déjà respecté Dio fit grincer des dents et provoqua des scissions parmi les fans, le début de carrière solo d'Ozzy, lui, ne déclencha aucun débat. Laissé pour mort et retombé dans un anonymat sordide, le Madman naquit une seconde fois le 18 août 1980, lorsque toutes les vestes de ses détracteurs se retournèrent après l'uppercut envoyé par le riff d'ouverture de la face A du "Blizzard Of Ozz". Le verdict ne se fit pas attendre : chef d'œuvre, et starification immédiate et légitime du petit blond qui avait ressuscité le Prince des Ténèbres, d'ailleurs présenté à Ozzy par l'intermédiaire de Dana Strum (Slaughter, Vinnie Vincent invasion et plus récemment Vince Neil Band).

Le live qui fait l'objet de cet hommage devait sortir à la suite du Diary Of A Madman Tour fin 1982 mais fut déprogrammé par pudeur et décence, ce qui serait d'ailleurs inimaginable aujourd'hui au sein de cette société mercantile et décomplexée dans laquelle l'éthique n'a plus aucune place. Pour honorer son contrat avec CBS qui prévoyait donc ce disque en public, Ozzy recruta Bernie Torme, qui mal à l'aise avec les morceaux de Randy interprétés à sa sauce plus Blues/Rock laissa vite la place à Brad Gillis. C'est donc ce line-up temporaire (Ozzy/Gillis/Sarzo/Aldridge) qui enregistra fin Septembre le "Speak / Talk of the Devil" sur lequel figurent uniquement des morceaux de Black Sabbath, bien que la setlist de cette tournée contractuelle et endeuillée inclût quelques titres de "Blizzard" et de "Diary".

"Tribute" (Live in Cleveland, Ohio, 11 Mai 1981) arrivera dans les bacs le 19 mars 1987, cinq ans précisément après la tragédie, sous forme d'un double LP produit de main de maître par Max Norman. Le format vinyle a l'avantage de présenter des clichés souvenirs particulièrement émouvants, émoi que pourront peut-être connaître les propriétaires du CD sous réserve qu'ils soient également philatélistes et donc détenteurs d'une loupe. Ils ne pourront en tous cas pas profiter des pompes jaunes canari que porte fièrement un Ozzy manifestement blindé sur la photo principale du groupe, zoomée en plan américain pour la réédition CD. Le sourire aux lèvres qu'esquissera le fan après avoir parcouru l'album-photos s'affaissera rapidement à la relecture des lettres d'Ozzy et de Dee Rhoads, devant lesquelles il est difficile de rester de marbre, mais qui sont pourtant un conditionnement nécessaire à l'écoute religieuse de ce fantastique témoignage. "Not only did I lose my best friend but the greatest musician I had ever known. [...] He was what I had dreamt about on a guitar player and helped make all my dreams come true."

Rappelons l'instinct d'Ozzy qui après avoir auditionné les plus fines lames de Los Angeles engagea Randy alors qu'il s'était seulement échauffé et n'avait pas encore commencé à jouer. Remémorons-nous également que les chansons de Randy précédant les opus d'Ozzy, avec Quiet Riot, groupe qu'il fonda à l'âge de seize ans, ne sont pas restées dans les annales, et que c'est bien cette rencontre avec le Madman qui lui permit de s'affirmer pleinement en tant que compositeur de génie et de laisser libre cours à sa créativité. Souvenons-nous enfin que ces deux héros étaient comme le Yin et le Yang, le trentenaire incontrôlable junkie et alcoolique allié au gosse studieux, raisonnable, petit-copain idéal; et que ces deux personnalités antinomiques, comme ce fut le cas dans nombre d'aventures musicales, s'imbriquèrent l'une dans l'autre synergiquement et inexplicablement pour créer une œuvre tenant de la perfection.

Et c'est bien ce qu'on entend sur ce disque : la fusion du Jour et de la Nuit, du Bien et du Mal, la Lumière éclairant les Ténèbres. Et Dieu que c'est bon. Si la performance d'Ozzy est certainement moins technique qu'à l'époque "Sabotage" où sa voix était encore préservée, elle est malgré tout magistrale puisqu'on y on sent le Prince Of Darkness possédé, porté par ses morceaux, vivant le Rock'N'Roll comme il se doit, immergé dans une folie indescriptible provenant de la Jackson Original Sin "Concorde" noire à poix blancs désormais mythique et objet de convoitise de tout apprenti-guitariste qui se respecte.

Le son de guitare est dantesque, la patte de Randy illuminant chaque note de cet opus qui porte parfaitement son nom et dont il sera inutile de détailler les morceaux, tous aussi bon les uns que les autres. Peut-être un mot quand même sur les trois reprises de Black Sabbath, parfaitement jouées évidemment, et dégageant une sensibilité plus moderne et intéressante, mais à mon sens moins pertinentes que lorsque interprétées par notre maître à tous, Monsieur Iommi.

La section rythmique tenue par le génial Tommy Aldrige et le beau gosse cubain Rudy Sarzo ne sera évidemment pas prise en défaut même s'il faut avouer qu'elle ne fait pas beaucoup d'ombre au charismatique Randy, qui fait naturellement main basse sur l'espace sonore. Il est à noter que les deux derniers morceaux, "Goodbye To Romance" et "No Bone Movies", furent captés sur la première partie de la tournée (2 octobre 1980 à Southampton), sur laquelle jouaient encore les non moins talentueux Bob Daisley et Lee Kerslake qui enregistrèrent les deux albums studio avec Randy avant de se faire virer comme des malpropres par la charmante Sharon - qui ne jugea d'ailleurs pas utile de les créditer sur "Diary Of A Madman".

Petite pique en passant aux âmes insensibles qui n'ont jamais réussi à entendre dans "Goodbye To Romance" autre chose qu'une niaiserie pour pucelles rêveuses, peut-être pourront-ils enfin voir la lumière à l'écoute de cette interprétation et de ce solo touché par la grâce, sait-on jamais.

Un dernier cadeau nous est offert, et pas des moindres : des prises non retenues de "Dee" entrecoupées par la voix de Randy commentant brièvement ses pains. Poignant. J'imagine personnellement le kid dans la cabine du Ridge Farm studio, au milieu de la nuit; Ozzy, évidemment explosé, l'écoutant avec un sourire béat sur un canapé, et Max Norman, concentré, derrière la vitre. Et nous, avec eux. On est bien. Puis Randy pose sa guitare, ses pas s'éloignent, le bras de la platine se lève, et de nouveau on se retrouve seul, sans lui.

Retour à la réalité, voilà, c'est fini. Randy est parti, et ça fait trente ans. Le temps a passé, mes héros ont changé. C'est désormais mon fils qui lit mes bandes dessinées de Yakari, et qui je l'espère, appréciera aussi un jour à sa juste valeur l'héritage laissé par un gamin de vingt-cinq ans qui allait devenir le père spirituel d'une génération de solistes. Il me manque.

Only the good die young.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LE live !, 25 juillet 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Randy Rhoads Tribute - Remasterisé (CD)
Il s'agit la d'un hommage a randy rhoads, mort au début de l'année 1982, soit quelques mois après l'enregistrement de ce live.Randy était l'un des plus grands guitaristes de métal, et beaucoup s'inspirent encore de lui aujourd'hui.Ce live le présente au sommet de sa forme avec ozzy osbourne.La plupart des titres de ce live sont encore repris aujourd'hui par ozzy lors de ses concerts, c'est réellement un grand classique !Le son est bon, les musiciens donnent le meilleur d'eux meme, les morceaux sont excellents, et randy nous surprend par la vivacité de son jeu qui n'a rien a envier aux guitaristes d'aujourd'hui.En un mot : incontournable !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Hommage à un très grand guitariste!!, 19 décembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Randy Rhoads Tribute - Remasterisé (CD)
Tout d'abord,merci à OZZY,d'avoir la bonne idée de sortir ce Tribute en l'honneur de ce très grand guitariste!!Merci,encore,de l'avoir commercialisé,après quelques années,afin de respecter le départ de Randy!!Que d'émotions,à l'écoute de sa prestation,des solos,des parties de guitares à vous faire pleurer!!Il y avait une magie dans ce maître de la six cordes,et une simplicité,le contraire d'une "star"A mon avis,je crois que ce fût,un grand choc et un tournant dans la carrière d'OZZY.
Pour terminer,c'est un super Live,je l'avais écouté à sa sortie,alors,je vous le recommande,allez-y!!
Une petite info:RHANDY RHOADS,avant de rejoindre OZZY,était dans QUIET RIOT!!!
Allez à plus!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Randy Rhoads était le magicien d' Ozz, 8 juillet 2010
Par 
Blaster of Muppets (Andrésy, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tribute + 1 Bonus (CD)
Un album live est réussi quand les versions des chansons qu'il propose arrivent à dépasser les originales. Si l'ambiance (électrique !) est palpable, si l'on se prend à rêver qu'on est au milieu de la salle, si quelque chose de magique ou jubilatoire émane de la performance des musiciens, et si toute cette énergie arrive à voyager jusqu'à nous... alors c'est gagné, on est en présence d'un grand live. "Tribute", l'hommage au regretté guitariste Randy Rhoads qui a accompagné Ozzy Osbourne au début de sa carrière solo (sur ses 2 premiers albums), fait partie de ces concerts de légende que tout fan de Hard Rock se doit de posséder.

Il ne faut pas limiter l'intérêt de cet enregistrement aux qualités du guitariste. Ozzy est en grande forme, le son est superbe, les musiciens livrent le meilleur d'eux-mêmes (Rudy Sarzo à la basse et Tommy Aldridge à la batterie ne sont pas vraiment des manchots), et les titres joués sont des classiques puisqu'ils proviennent quasiment tous de ce que beaucoup considèrent comme le meilleur album du Madman, à savoir "Blizzard of Ozz". En plus de cet album joué en intégralité (sauf le court instrumental acoustique "Dee" que l'on retrouve tout de même en fin de disque mais pas joué en concert), on retrouve deux titres de l'album "Diary of a Madman" ("Flying High Again" et "Believer"), ainsi que 3 morceaux de Black Sabbath ("Children of the Grave" superbe, "Iron Man" et "Paranoid"). Quand je vous disais que la galette contenait des classiques...

Quasiment toutes les chansons jouées par le groupe sur cet album live sont transcendées par l'expérience et surpassent les versions studio. Plus intenses, plus énergiques, mieux produites... c'est l'extase. Des compos comme "I Don't Know", "Crazy Train", "Mr. Crowley" ou "Steal Away (The Night)" n'ont jamais aussi bien sonné... ni avant, ni depuis. Alors que la production de l'album "Blizzard of Ozz" a forcément un peu vieilli (et oui, 30 ans !), celle de "Tribute" supporte mieux le poids des années, je trouve.
Et puis, bien sûr, il y a cette guitare... Ce son envoûtant, ce jeu absolument magique, ce toucher rare et précieux... Les riffs et soli balancés par Randy Rhoads viennent d'un autre monde.

"Tribute" est un grand concert (le meilleur live d'Ozzy Osbourne sorti à ce jour), et un très bel hommage à un musicien d'exception disparu bien trop tôt. Si vous ne le connaissez pas et que vous êtes amateurs de ce genre de musique, courez vite réparer votre erreur... ce sont vos oreilles qui vous remercieront !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 quel live!!!!!, 11 novembre 2002
Par 
alicia (meurthe et moselle) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Randy Rhoads Tribute - Remasterisé (CD)
je voulais dire que ce fabuleux et majestueux live est chargé d'emotion puisqu'il a été réedité aprés la tragique mort accidetelle du guitariste de géni Randy Rhoads :il n'avait que 25 ans.Si vous avez decouvert ozzy comme moi à l'age de 14ans je vous le conseil car ce cd comprend ses plus grand hits tels que :crazy train,i don't know,believer...et il comprend aussi quelques tubes quand il faisait parti de "black sabbath" tels que:iron man,paranoid et children of the grave.conclusion vive ozzy et randy !!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 héritage, 4 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Randy Rhoads Tribute - Remasterisé (CD)
Le début des années 80 sacralise un ozzy post Black-Sabbath grace à ses 2 premiers albums"blizzard of ozz""et"diary of a madman".Tribute,disque en public est surtout constitué de titres du premier d'entre-eux et laisse briller son prodige Randy Rhoads.Ce dernier,très inspiré d'eddie van halen dans son approche du jeu,y ajoute des touches néo-classique liée à son apprentissage plus traditionnel de la guitare.Un jeu précis qui fait mouche que ce soit sur ses propres compos(ce qui est somme toute logique)mais qui s'adapte à merveille aux titres de Sabbath,les"iron man","children of the grave"et autres"Paranoid"qui sont à l'honneur sur ce disque.
A l'époque,Ozzy,boudiné en collants grotesques et chaussons de danse trimballe sa troupe à travers une Amérique éternellement puritaine et ne tarit pas d'éloge sur son poulain.Une relation devenue filiale et brisée peu de temps après par l'accident que l'on sait."flying high again,mr crowley,crazy train",tous les standards Osbourniens sont-là,magnifiés par le touché d'un Randy Rhoads dont il est parfois bon de rappeler l'existence,fonction première de cet album,et le gachis engendré par sa disparition.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 à recommander, 15 février 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Randy Rhoads Tribute - Remasterisé (CD)
fans d' Ozzy ou des Blacks Sabb', n'hésitez-pas, ce n'est que du bonheur !
rien à jeter dans ce set.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 LE DERNIER DES GRANDS GUITARISTES ?, 8 août 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tribute + 1 Bonus (CD)
QUE DIRE SUR RANDY RHOADS ? SI IL AVAIT VECU...TRES BEL HOMMAGE A UN TOUT GRAND GUITARISTE AU TRAVERS DE SUPERS MORCEAUX
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xa3f73f84)

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit