undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Je ne vais pas idi reprendre la dissection complète des offices des Ténèbres, que j'ai faite à plusieurs reprises. (voir par exemple mon commentaire sue celles de Sermisy). En revanche, Zelenka est un des rares compositeurs (avec Gesualdo) à avoir mis en musique non seulement les "leçons" de Jérémie, mais aussi les Répons. C'est l'ensemble ZWV 53-54(perdu)-55.

Pour une fois, les éditeurs font bien les choses. ce disuq enous présente les "leçons" qui subsistent (deux sur trois pour chaque jour du "triduum sacrum"). Le disque Responsoria Pro Hebdomada Sancta, Zwv55. comme son titre l'indique nosu présente les répons en faisant l’impasse sur les leçons, sauf une. A peu de chose près, ils sont donc complémentaires sans redondance.

Or, les leçons sont des textes implorants, dramatiques de Jérémie, les répons des textes de "commentaire doctrinal" si l'on peut dire, empruntés généralement aux Evangiles, un peu "la morale de la fable" si je puis me permettre cette hérésie. Je veux dire par là que leur ton est plus docte.

Un compositeur aussi sensible à l'affect que Zelenka va donc traiter très différemment les très lyriques lamentations et les doctes répons. Il est donc à mon avis nécessaire de posséder ces deux disques. Bien entendu, on sépare les répons de leurs leçons,mais en disant cela, attention. Les lamentations de Jérémie ne représentent que trois textes sur neuf, donc seul un répons sur trois leur correspond. Dans les trois offices, on totalise neuf lamentations de Jérémie et vingt sept répons. les autres textes proviennent de St Augustin et de Saiit Paul, moins porteurs d'inspiration musicale.

Donc, cette dichotomie peut être regrettable pour les leçons, mais elle ne concerne que six répons sur 27. Elle est donc tout à fait acceptable, et il est heureux pour nous de posséder cet ensemble. les deux disques sont selon moi indissociables, et je vous recommande fortement le double achat. L'intérêt est également qu'il s'agit d'une chef d"oeuvre fort original et rare , la cour de Saxe étant un îlot catholique en milieu protestant, ces leçons sont le seul exemple digne du genre digne d'intérêt de tout le baroque allemand (Telemann les a recopiés en cachette, authentique :::).

A vos clics !!!!!!

PS - Je dois rajouter que l'utilisation de l'orchestre, et notamment de la flûte et des hautbois, est tout à fait remarquable. C'est ainsi que Zelenka évite souvent les mises en musique volontiers "expressionnistes" du fameux "Jerusalem, Jerusalem, converte te ad Dominum tuum" simplement par la qualité du timbre obtenu par les vents, sans même leur confier des figures musicales particulièrement tourmentées. C'est un art au delà de l'analysable.
0Commentaire10 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 décembre 2010
Zelenka, comme bien d'autres compositeurs des 17e et 18e siècles, a été particulièrement inspiré par le texte des Lamentations de Jérémie (ce qui correspond, dans la tradition française, aux "leçons de ténèbres"). La musique est ici d'une très grande beauté, émouvante, avec cette petite touche bizarre caractéristique (selon moi !) du génie de Zelenka. En plus l'interprétation est remarquable. Bref, je recommande chaudement ce CD.
22 commentaires11 sur 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,60 €
18,32 €