undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_ss16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:13,53 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Cette seconde version par Menuhin des sonates et partitas de BACH, enregistrée en 1956-1957 en mono, a à priori tous les ingrédients pour décevoir les admirateurs de sa première version légendaire:

- La magie musicale instinctive et techniquement parfaite de la première version a disparu : Menuhin a perdu pendant les années 50, comme tant d'enfants prodiges, ses capacités musicales instinctives, ce qui donne une certaine lourdeur et gravité qui contrastent avec l'insolence et la facilité de sa première version
- La technique et surtout la maitrise du son de son violon peut paraitre défaillantes avec un violon qui a tendance à grincer et qui semble même parfois produire des fausses notes

Et pourtant c'est une version qui ne m'a jamais quitté et dont il est difficile de trouver un équivalent dans la discographie, car on assiste à la sublimation des doutes qui assaillent ce grand artiste en train de tenter de retrouver ses moyens sur cette oeuvre qu'il aime et qu'il connait tant, ce qui donne une urgence, une dimension dramatique voire héroique unique.

Loin de se ménager pour prendre en compte sa technique un peu moins sûre (beaucoup choisiraient de soigner le son et de se ménager), Menuhin choisit de prendre cette oeuvre à bras le corps, se met en danger permanent et trouve des phrasés extraordinaires, des sonorités improbables qui viennent des tripes, une éloquence très touchante.

On peut être parfois heurté par certaines sonorités peu orthodoxes, mais je suis pour ma part ébloui par la richesse du phrasé, la cohérence des pièces du début à la fin, l'implication au service de l'oeuvre quitte à se mettre à la faute lui même.

Il y a des versions plus impressionantes techniquement et stylistiquement plus pures mais peu ont ce mélange d'implication, de cohérence et de sincérité. C'est ce mélange qui rend ce double disque si précieux, quitte à vous mettre la larme à l'oeil de temps en temps...
22 commentaires|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 février 2013
Le génie de Bach et Yehudi Menuhim réuni;Magnifique.
Tant de virtuosité nous emporte loin....si loin.
A écouter sans modération!
merçi
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)