undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles6
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:4,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 10 avril 2007
Sorti en 1976, cet album est le 6e opus du groupe Weather Report, le bulletin météo qui donne vraiment l'air de son temps...

Un an avant la lecture de "Bruits", l'ouvrage (son meilleur sans doute) de Jacques Attali consacré à la musique et à ses aspects "prophétiques" (et n'oublions pas que Joe Zawinul, mentor génial et surdoué de ce combo métissé, jouait -ou allait jouer!- du synthétiseur "Prophet 5" à l'époque!!!), ce chef d'oeuvre musical préfigure les enjeux du XXIe siècle, à savoir les directions souhaitables de la mondialisation (Allons-y gaiement!).

Déjà, dans les 5 précédents opus de Weather Report, la question des métissages musicaux, tant stylistiques que géographiques, était largement mise sur le tapis volant d'une musique réellement spatio-temporelle, d'une sensualité inouie empreinte de grooves novateurs et brûlants ... Toutes les nouvelles rééditions en cd ce ces chefs d'oeuvres intemporels sont indispensables: le premier album éponyme, "I Sing The Body Electric" (et le "live in Tokyo" complémentaire), "Sweetnighter" (ce disque a bouleversé ma vie en 1973, à l'age de 16 ans), "Mysterious Traveller", et "Tale Spinnin'"(et en fait tous les cd de WR, et ceux de Shorter et de Zawinul!!!)...

Quant à "Black Market", donc, il s'agit d'un disque fondamental, peut-être encore plus que "Heavy Weather" en 1977 et "Mr. Gone" en 1978, puisque le prodige iconoclaste de la basse électrique, Jaco Pastorius, remplace l'excellent Alphonso Johnson sur deux morceaux, dont une de ses compositions gravement fonky, la bien-nommée "Barbary Coast"!

L'hommage de Zawinul à son ancien boss et ami, le saxophoniste Julian "Cannonball" Adderley, permet également à Pastorius d'exprimer toute sa sensibilité romantique avec sa sonorité unique et reconnaissable entre toutes...

La composition d'Alphonso Johnson qui conclut l'album est un joli cadeau de départ dans un curieux binaire-ternaire permettant à Wayne et à Joe d'exploser de mille feux!

Les deux compositions de Shorter, "Elegant People" et "Three Clowns", sont autant fantastiques que merveilleuses, et les deux autres morceaux de Zawinul, hormis "Cannon Ball" déjà évoqué, le gigantesque et majestueux "Gibraltar" et l'irrésistible et explosif "Black Market", forment un ensemble extraordinaire, propice à tous les voyages imaginaires, mais tellement palpables, à travers des ambiances et des paysages sonores multicolores...

Chaque nouvelle écoute nous transporte dans des univers oniriques tellement chargés d'espérances et de désirs que nous ne pouvons que remercier, chérir et bénir "ad vitam aeternam" tous les incroyables musiciens qui ont jalonné l'aventure impétueuse de ce groupe impérial: Weather Report (for ever)! Ne passez pas à côté de ces bonheurs multiples et protéiformes! Je vous envie d'avance...
11 commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Autant le dire en préambule, dès que l'on parle Weather Report, j'ai ma peau qui frissonne, tant j'ai aimé ce groupe et que j'ai sa musique en moi. Ayant eu la chance de les voir en concert, salle Pleyel à Paris le 10 novembre 1975, au moment de "Black Market", j'en ai encore, plus de 35 ans après, les larmes de bonheur rien qu'en pensant à ce moment unique (finir sur "boogie woogie waltz", avec une salle en état de transe, reste un souvenir impérissable). Pour en revenir à "Black Market" qui marque le début de la collaboration avec Jaco Pastorius, cet album nous transpose dans un univers rempli d'extase ou la recherche des sons si particulière à ce groupe est à son apogée. Bref, une oeuvre majeure, essentielle que chacun se doit de posséder en 1ère place dans sa vitrine.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 octobre 2015
sans contestation de weather report. Ces enfants de Mimile (Davis)font ici du marché africain une envolée lyrique planante ou saccadée.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avec Black Market Weather Report prend un virage plus funk, plus jazz rock, pour ne pas dire plus "sexy", rendant sa musique plus accessible. On se rapproche plus de Mahavishnu et de Return To Forever,du moins dans la démarche, l'instrument emblématique de ces groupes, la guitare, n'est pas présente ici.
Plus de 35 ans après j'ai touours autant de plaisir à le poser sur ma platine, déja rien que pour admirer la belle pochette qui nous évoque des voyages exotiques que l'on ne fera jamais simplement parce que c'est une vision ydillique de ces contrées, et aussi pour la production dont la perfection reste d'actualité.. Les saxos de Shorter sont magnifiques, les claviers de Zawinul tellement précurseurs que tant d'années après ils ne sont pas démodés. Le groove est vraiment au rendez-vous avec le fabuleux batteur qu'est Chester Thompson (qui ira ensuite vers Genesis)et celui qui est devenu un mythe, l'"Hendrix" de la basse, Jaco Pastorius, disparu bien tôt, avec sa fabuleuse basse fretless.
Le disque invite à la rêverie, les alchimies sonores sont extrordinairement oniriques avec des morceaux vraiment "punchy" comme Gibraltar et Black Market. Une réelle cohérence du groupe, aucun musicien ne se met en avant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2013
A l'âge d'or du jazz rock voilà la formation la plus retentissante
Une distribution énorme
Ce disque s'écoute a l'infini en boucle
Pour les amateurs du son des 70'
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juillet 2002
"Black Market" est le premier album de Weather Report que j'ai acheté. Après plusieurs écoutes, je le trouve assez accessible dans l'ensemble et plutôt orienté Funk que Jazz pur.A signaler la présence de Jaco Pastorius (basse) sur l'excellent morceau n°2. Sinon, tout l'abum est écoutable sans cependant être une perle. Il satisfera donc aux novices en matière de JAzz-Funk pour une initiation en douceur.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
14,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)