undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

5
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Sail Away (+ 5 inédits)
Format: CDModifier
Prix:10,13 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

9 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
A la première écoute, ce qui nous saute aux oreilles, c'est que Randy Newman est un fin mélodiste. Puis, on se dit que finalement, il est aussi très bon arrangeur. Enfin, si l'on s'attache aux textes, on s'aperçoit qu'il est un auteur hors pair. Bref, un artiste complet.
Dans ce disque, Randy Newman nous fait entrer dans une Amerique qu'il aime autant qu'il critique. Avec un humour particulièrement noir et plus élevé en degré qu'une bonne bouteille, il commence l'album par "sail away", sorte de publicité pour esclavagistes américains. Mais le bougre ne s'arrête pas là; il en remet une couche avec "political science" ou les projets du protagoniste ne sont pas sans nous rappeler le manque de diplomatie de certains chefs d'états. Finalement, Randy Newman est un peu aux Etats-Unis ce que Ray Davies fut pour l'Angleterre : un personnage fier de sa patrie mais qui n'hésite pas à l'épingler. Et il s'attaque aux sujets aussi taboues que la religion (à noter l'opposition entre le très celeste "he gives us all his love" et l'interrogatif "god's song") ou encore l'humour coquin, avec "You can Leave your hat on"; ici, pas de choeurs féminins ou de grandes parties de sax comme sur la reprise de Joe Cocker, mais finalement, avait-il saisi que tout ceci n'était que de l'humour ?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
50 PREMIERS REVISEURSle 31 octobre 2013
Celui qui voudrait convaincre le chaland que Randy newman est le plus grand songwriter américain, doit surmonter beaucoup d'obstacles.

Le bonhomme n'est pas causant, pas sexy, ne compose pas de chansons à la mode et pond des textes dont le second degré échappe aussi bien aux rednecks qu'aux âmes bien pensantes.

Après ça, allez faire la promo de bijoux tels que :
- "Sail Away", chanson sur le commerce de bois d'ébène où un esclavagiste fait de la retape en Afrique : "En Amérique, tu auras à manger, tu n'auras plus à courir dans la jungle, t'abimer les pieds, tu auras juste à chanter sur Jésus et boire du vin toute la journée. C'est vraiment bien d'être Américain".

- "Lonely at the Top" (seul au sommet), tout aussi passablement ironique chez quelqu'un qui commence à peine à émerger de l'anonymat,

- "Political science", autre exemple de textes qui restent d'actualité ("Personne ne nous aime, je ne sais pas pourquoi, nous ne sommes peut être pas parfaits, mais dieu sait que nous essayons. Mais autour de nous, même nos vieux amis nous critiquent. Lâchons la Grosse bombe et voyons ce qui se passe...Boum boum Londres, Boum Paris...")

Quand on pense que paradoxalement, le plus gros succès de cet album viendra de "You can Leave Your Hat On", popularisé par l'infâme "9 semaines et 1/2 et la reprise de Joe Cocker"....on mesure l'ampleur de la tâche.

Musicalement, on retrouve l'étendue de la palette de Newman, du piano Dixxie de "Simon Smith.." au rock de "Last dream..." (et le superbe jeu de slide de Ry Cooder), en passant par "Sail away" ou "Old Man" accompagnées d'un orchestre à cordes.

Dernier espoir d'éveiller l'attention : Randy est admiré par Brian Wilson (ils ont en commun la rencontre avec Van Dyke Parks -qui a repris "Wine street" sur son "Song cycle" de 67 ).
Il y a de pires références, non ?

Ce CD est la version remasterisée et il contient 5 bonus appréciables : un "Let it shine" optimiste (prevu au départ pour une sitcom), "Maybe I'm Doing It Wrong," dans sa version studio (figurait sur le Live de 71), des 1ères versions de "Dayton Ohio..." et "Sail Away" (joliment depouillé) et une demo de "You Can Leave Your Hat On."
77 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 novembre 2007
En France, il faut beaucoup de persévérance pour continuer d'essayer de faire connaître Randall Stuart Newman, dit Randy, le jeune frère de Paul Newman. Aurait-il mieux fait de créer une vraie bonne sauce pour salade de crudités, plutôt que de s'obstiner dans la voie étroite de la chansonnette rive gauche de l'Atlantique ? Je dois, une fois de plus, à l'historique « Rock&Folk » d'avoir estomaqué mon disquaire de petite ville de province en lui achetant l'exemplaire unique du vynil qu'il comptait bien garder pour lui. Randy a fait quelques concerts en France, environ tous les 7 ans. Je n'en ai vu aucun. Mais j'ai entendu raconter qu'un spectateur qui avait prêté son briquet à son voisin pendant le rappel, sur « You can leave your hat on » en acoustique, l'avait récupéré 7 ans plus tard. Essayez de faire ça à un concert des Rolling Stones, mais pas avec un briquet de prix, je vous déconseille !
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 3 septembre 2013
attention cet album est un chef d'oeuvre magnifique superbe et tres musical
sail away est une tres belle chanson portee par la musique de randy newman !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 9 janvier 2014
Pressage magnifique pour un disque magistral. Pour les amateurs, un indispensable cadeau à faire ou à se faire... Ou à recommander.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Born Again
Born Again de Randy Newman (CD - 1991)

Land Of Dreams
Land Of Dreams de Randy Newman (CD - 1996)

12 Songs
12 Songs de Randy Newman (CD - 2003)