undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles21
4,0 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:6,64 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 16 novembre 2012
Même s'il s'éloigne du roman original de H G Wells et du magnifique film éponyme de 1960, cette relecture de La Machine à explorer le temps n'en demeure pas moins fréquentable grâce à un scénario qui rend tout de même hommage à l'univers imaginé par le père de la science-fiction moderne (d'ailleurs c'est son arrière petit-fils qui est aux commandes de ce long-métrage de là son originalité).
Le film contient la dose d'aventures et de merveilles attendue, avec des effets spéciaux modernisés de toute beauté et un scénario qui reste limpide. Ce n'est peut-être pas un grand film mais c'est un très bon film pour qui aime laisser divaguer son imagination.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ne comparons pas trop ce "Time machine" de 2002 avec celui, plus poétique, de 1960. Là où George Pal avait privilégié la lenteur et la nostalgie du passé futur ou du futur passé, Simon Wells, petit-fils de H.G.Wells, rend hommage à son aïeul en mettant du piment, de l'audace, de l'action et de sacrés bons effets spéciaux et décors.
Là où les nuisibles Morlocks se cantonnaient à des apparitions furtives et peu convaincantes en 60, ceux de 2002 foncent, sautent, crapahutent de toutes parts à la recherche de leur nourriture et des doux et innocents Elois.
Guy Pearce est magnifique en héros victorien et son interprétation sans faille nous rappelle au passage qu'avec "Memento", "LA confidential", "Ravenous"..., cet acteur au charme rétro est un franc tireur: le spectateur lambda ne peut que s'identifier à lui.
Etant de ceux-là, j'ai adoré ce DVD, à la musique somptueuse et à la rigueur magique, pour un film de commande.
Plus proche du roman d'H.G.Wells, sa fin correspond bien à l'esprit du livre, sans trahir le spectateur. Excellente séance à tous et toutes.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 septembre 2002
Ce film a connu un relatif échec en salle parcequ'il s'éloigne des poncifs du genre, alors qu'il est un petit bijou. Les personnages sont convaincants, les décors et les effets spéciaux particulièrement réussis, et l'histoire nous laisse le temps de découvrir les personnages en profondeur. Surtout ne manquer pas la séquence du voyage dans le temps, elle est pleine de poésie et très impressionnante.
0Commentaire|22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 janvier 2014
un très bon divertissement : aventure, fantastique, belle histoire et beaux décors.
un voyage fantastique et plaisant.
très contente de cet achat!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 octobre 2014
Un très bon divertissement, aventure, fantastique, belle histoire et beaux décors. Un film prenant du début à la fin.
Très contente de cet achat.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce film est convaincant, même s'il n'est pas un de mes préférés au sujet du voyage dans le temps et des paradoxes temporels. Là n'est d'ailleurs pas le propos du film, histoire d'un homme qui cherche à réparer ce qu'il considère comme une faute personnelle et qui va fuir en avant dans le temps, accidentellement, en essayant de comprendre. Pas sûr que le spectateur ait bien compris son fameux "What if..." dont un scène coupée du début donne un début de solution. Pas sûr non plus que l'on ait bien respecté l'esprit de l'oeuvre corrosive de HG Wells qui a produit cette fiction pour faire une analyse des comportements humains et de la dérive sociale de ses contemporains en formant des castes spécialisées. Entre les caricaturaux gentils Elois pacifiques et monstrueux Morlocks guerriers, la nuance n'a pas sa place. Sans doute non plus l'intervention de ce troisième luron possédant des pouvoirs psychiques permettant de contrôler les populations. Pour autant, ce "troisième type" donne une parti des clefs du film avec une scène assez analytique sur ce qui aurait pû se passer si notre aventurier du temps s'était concentrer sur une vie familiale paisible au lieu de se jeter à corps perdu dans ses recherches. C'est peut-être par là, et par ces scènes un peu tirées, que l'on peut voir l'ombre du livre de Wells avec la critique de la techno-science... et bien entendu le rajout d'une surcouche hollywoodiennes avec la référence explicite à la famille traditionnelle (bon sang ne saurait mentir !).

Le film est dynamique, coloré, bien fichu en ce qui concerne les décors et les effets spéciaux. Une mention spéciale à la scène du voyage dans le temps et la cité des Elois. Bonnes touches d'humour également dans la scène de 2030, qui donne à ce film un label de spectacle tout public. La machine elle-même, actrice principal du film, est une belle construction avec de magnifiques lentilles de Fresnel.

Un film un peu juste quant au ressort dramatique mais aux effets visuels convaincants.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 décembre 2015
J'aime toutes les histoires sur le temps , celle ci m'avait marqué . Je suis heureux de l'avoir retrouvé en dvd . Très bonne histoire , bon effets spéciaux , un joli film à regarder et revoir avant de se coucher !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 octobre 2002
Adapter une oeuvre littéraire au cinéma est toujours un pari difficile. Ce film n'échappe pas à la règle. En ce qui concerne "La Machine à Explorer le Temps" version 2002, Simon Wells ne parvient pas à capter toute l'intensité du roman, transformant de manière radicale les personnages et même l'intrigue. Maintenant, si on ne se fonde que sur le film et pas sur sa fidélité à l'oeuvre de H.G. Wells, force est de constater que malgré la débauche d'effets spéciaux (fort réussis, au demeurant), le scénario n'est pas captivant. On n'arrive pas à s'imprégner des rêves et des espoirs du voyageur du temps. Je trouve que la version 1960 de George Pal était plus convaincante, tant au niveau du scénario qu'au niveau de la fidélité au roman original (même si George Pal avait pris quelques libertés).
0Commentaire|20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juin 2015
Enfin la version que je rechercher en DVD !!
Idéale pour tout les fan de ce film !!
je recommande.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2016
Monsieur Simon WELLS aurait-il sous estimé l'héritage culturel de son arrière-grand-père ?
Sans vouloir le blesser, son film s'éloigne de l'oeuvre de son aïeul.
George PAL, brillant metteur en scène hélas disparu mais qui nous a laissé en 1960 une sublime et fidèle adaptation du roman de WELLS, doit se retourner dans sa tombe !
On ne devrait jamais porter à l'écran une oeuvre littéraire devenue un succès mondial en lui ôtant "sa substantifique moelle", à plus forte raison quand elle fait partie du patrimoine familial.
Analysons le film de Simon Wells.
D'abord, la motivation: ce n'est pas celle de l'homme de science: Alexander construit sa machine à explorer le temps pour remonter quatre ans en arrière, dans le but de retrouver sa bien-aimée un peu avant qu'elle ne soit assassinée. Il veut modifier le cours des évènements. Il espère ainsi qu'elle échappera à son premier destin. Touchante attention mais purement sentimentale. Malheureusement, c'est un nouvel échec pour lui, sa fiancée meurt à nouveau, renversée par une calèche.
Logiquement le film devrait se terminer. Une deuxième mort pour la même personne suffit.
Mais un film doit durer en moyenne une heure trente, alors...
...Alexander va-t-il accepter cette fatalité ? Non. L'aventure va donc se poursuivre et le film continue !
L'évènement s' étant produit dans le passé et la tentative de le changer ayant échouée, Alexander décide d'aller chercher la réponse dans le futur.

Poursuivons... Il voyage dans ce futur et débarque comme par hasard en l'an 802701 à bord de sa machine qu'il ne contrôle plus, assommé par de violentes secousses provoquées par une partie de la lune qui s'est désagrégée en l'an 2037. Pardonnez-moi, ce passage est "cousu de fil blanc". Grâce à cette croisière tourmentée et inattendue, le réalisateur raccorde enfin son récit à celui de son aïeul. Pas pour longtemps hélas bien qu'il ait fait preuve d'habileté pour rectifier le tir à partir d'un départ manqué.

Poursuivons... Il rencontre le peuple des Elois, esclaves des Morlocks qui dans cette nouvelle version sont manipulés par une étrange créature (Jeremy Irons). Quel rôle vient jouer ce personnage dans l'histoire ? On se le demande. Les Morlocks sans chef, c'était aussi bien.
Poursuivons...Les Morlocks sont anéantis, la machine est détruite, notre héros s'installe définitivement chez les Elois et l'aventure se termine.
A présent, une question: où en est-on de la quête de la bien-aimée ? Une chose est sûre: elle n'est pas réapparue dans le futur si ce n'est dans les rêves d'Alexander.
Et c'est là où ça coince. Si Alexander peut modifier le futur à l'aide de sa machine pour se débarrasser des Morlocks, logiquement il aurait pu modifier le passé et orienter les évènements vers une trajectoire différente, un destin plus heureux. Pourquoi ça marcherait dans un sens et pas dans l'autre ? Incohérence ou mystère ? Allez savoir !
Sa fiancée à jamais disparue, peut-être est-ce une délivrance pour lui qui peut ainsi démarrer une nouvelle vie. L'avenir ( pardon, le futur ) nous le dira !

Bien-sûr, on est sensible aux quelques clins d'oeil qui sont faits au livre et au film de 1960 mais ils ne sont que formels, le fond reste creux, on a jeté la matrice initiale.
Il est faux d'affirmer que l'oeuvre originale a été respectée. Pour l'essentiel, on note par exemple, l'absence d'analyse des sociétés humaines ou de ce qu'il en reste (Elois et Morlocks), l'absence d'interrogation sur le concept "espace-temps". Bref, les critères scientifique et philosophique sont oubliés.
Pourtant en fouillant dans les bonus du DVD, on trouve une scène supprimée qui donne exactement le ton qu'aurait pris le film si on l'avait davantage orienté vers une réflexion plus approfondie concernant l'invention du professeur Alexander Hartdegen, son utilité et ses dangers. Dommage d'avoir abandonné l'idée !
Monsieur Simon Wells, je pense que, malgré votre louable intention de lui rendre hommage, vous avez dénaturé l'oeuvre de votre arrière-grand-père. L'adaptation a ses limites ! Admettez que l'on puisse la critiquer.

Certains apprécieront votre film, d'autres, comme moi, s'abstiendront de le revoir parce que le scénario n'est pas crédible voire ennuyeux.
(je dois vous reconnaître cependant un réel talent de créateur dans un tout autre registre, le film d'animation. "Le Prince d'Egypte" a été un vrai succès mais ce n'est pas le sujet de ce commentaire).

Pour conclure, je retiendrai seulement deux points positifs: en premier la reconstitution de la machine, dotée de superbes lentilles de Fresnel: elle est fascinante, et en second la musique.
C'est pourquoi j'ai attribué 2 étoiles (une pour la machine et une pour la musique ).
Amateurs de vieux films, procurez-vous la version de 1960 ! C'est autre chose... C'est la quatrième dimension !
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles