Commentaires en ligne


32 évaluations
5 étoiles:
 (24)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


30 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "atteinte au moral des armées"
Ce film a eu maille à partir avec certaines autorités militaires lors de sa sortie en France, ce qui avait amené Kubrick a faire une mise au point cinglante: "La guerre de 14 est à ma connaissance terminée." L'absurdité de massacres programmés pour de simples raisons de prestige, par des gradés mus par le plus...
Publié le 12 octobre 2004 par fawnes

versus
1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Quels vilains sous-titres...
Un film qui vaut surtout pour la qualité de la photographie, malheureusement un peu gâchée par d'affreux sous-titres qui, au lieu d'être ombrés, apparaissent sur un fond noir... Un détail bien sûr mais impardonnable...
Publié le 1 avril 2011 par geforce44


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

30 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "atteinte au moral des armées", 12 octobre 2004
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Sentiers de la gloire (DVD)
Ce film a eu maille à partir avec certaines autorités militaires lors de sa sortie en France, ce qui avait amené Kubrick a faire une mise au point cinglante: "La guerre de 14 est à ma connaissance terminée." L'absurdité de massacres programmés pour de simples raisons de prestige, par des gradés mus par le plus sordide arrivisme personnel, tout cela culmine dans le sacrifice, tragique et grotesque à la fois, de trois malheureux qui basculent soudain dans le martyre. Au milieu de cela, un conseil de guerre se déroulant selon la procédure anglo-saxonne, et qui nous apparaît de ce fait surréaliste complètement décalé... Mais tout est décalé dans une guerre aussi monstrueuse. Kirk Douglas a mis au service de ce scénario tout son talent, tronie légère en surface et compassion profonde. Il a le bon goût de rester discret, et son image d'humaniste blasé finit par s'imposer d'elle-même. Du très beau travail.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A quel prix , la gloire ?, 19 décembre 2010
Par 
marialicia "stella di crena" (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Sentiers de la gloire (DVD)
Le 11 Novembre de chaque année nous fêtons la victoire de cette première guerre mondiale, la gloire d'être vainqueur ? non ? Mais quel prix fut le prix d'une telle horreur, s'en souvient-on ?
Pourtant maintenant, timidement, près d'un siècle après on ose dire la douleur, l'injustice, les blessures de ceux qui l'ont vécue...

Ici Stanley Kubrick nous offre un chef d'oeuvre, un film qui a cinquante ans tout de même et qui a été interdit en France plus de vingt ans ...

Kirk Douglas est un officier qui se sent responsable de ses hommes, un colonel qui fera l'impossible pour sauver ses soldats du peloton d'exécusion. Ils seront en dépit de son combat martyrs de la cour martiale (une cour martiale, partiale et curieusement reconstituée à l'américaine ..."objection votre Honneur" !) Des martyrs pour l'exemple, pour faire peur.
La dénonciation de généraux politiciens qui jouent à guerroyer, aux petits soldats dans des salons luxueux, est soulignée par le contraste avec leurs audaces à dire des mensonges...mensonges qu'ils font pour masquer leur irresponsabilité.
Kirk Douglas est particulièrement convainquant, humain, militaire tout de même, obéissant aux ordres...mais prêt au sacrifice pour la Vérité.

Si la chanson finale chantée en allemand par une jeune prisonnière (allemande) ne nous tire pas les larmes comme le peloton d'exécution, elle nous rapelle que les allemands souffraient aussi Joyeux Noel [Import anglais]...et si l'on n'est pas tout jeune on peut la chantonner encore ...Marjolaine...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fusillés pour l'exemple, un crime impardonnable, 17 novembre 2012
Par 
Claude 72 "Claude" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Sentiers de la gloire (DVD)
En pleine bataille de VERDUN, dans un salon luxueux ,qui se trouve dans un immeuble bourgeois et pompeux , deux généraux se rencontrent.
Le général Broulard et le général Mireau. Le premier donne les ordres qui émanent des hautes sphères gouvernementales ,le second est un officier qui se trouve sur le front et qui commande le feu.
Broulard ordonne à Mireau de déclencher une offensive à risque voire suicidaire pour prendre la « fourmillière », citadelle imprenable . Mireau déclare que ses effectifs ont été décimés lors des
précédentes attaques, les hommes sont épuisés et cet ordre est inapplicable.
Broulard, qui a été dépéché par les autorités gouvernementales, annonce que, si malgré tout,
Mireau changeait d'avis, celui-ci pourrait obtenir une promotion, voire une étoile supplémentaire.
Alléché par ces promesses, Mireau change d'avis, et ordonne l'attaque, en se retournant vers son subordonné le Colonel DAX ( KIRK DOUGLAS ), qui exécute à contre-coeur cet ordre à haut risque et suicidaire.
Les hommes se lancent donc à l'assaut de l'objectif à prendre après un court barrage d'artillerie, dans
la boue, à travers les barbelés , les mitrailleuses allemandes crachent le feu et sèment la mort parmi les attaquants.
Les combattants tombent les uns après les autres , quel massacre !!!
C'est l'échec , et malgré leur attitude courageuse et téméraire , pour la compagnie , qui a été laminée, c'est le repli.
C'est à cet instant, que le haut commandement avec Mireau à sa tête, accuse les attaquants de lâcheté et de démissionnaires face à l'ennemi.
Pour réprimer cette attitude , il faut exécuter des hommes pour l'exemple.
Trois hommes au hasard sont choisis pour le châtiment suprême .
Seul le Colonel DAX défend ses hommes avec qui il partage le quotidien, et qu'il apprécie pour leur bravoure. Malgré les arguments développés par cet officier, et les propos élogieux qu'il présente, rien n'y fait .
Le jugement tenu par le conseil de guerre à l'égard de ces braves gars , est d'une partialité scandaleuse et ignoble . Les trois innocents sont bientôt trainés face à l'éxécution capitale , fusillés
par leurs propres camarades, sous le regard des officiers supérieurs qui assistent avec cynisme et
arrogance à cet assassinat monstrueux.
Ce film ,( inspiré d'un fait réel )qui s'est malheureusement répèté bien des fois pendant ces quatres années de guerre.
Comme je l'ai déjà dit, j'appartiens à ces nombreuses familles Française qui ont été marquées dans leur chair par ce conflit.
Un grand oncle mort dans la boue des tranchées de VERDUN le 3 mars 1916, et un autre grand oncle ( TONTON GUSTAVE ), que j'ai bien connu étant gamin qui eut la jambe droite sectionnée
par un éclat d'obus le 16 avril 1917 au CHEMIN DES DAMES.
Vers la fin du film ,un détail qui démontre l'horreur de la guerre, c'est lorsque l'on nous montre ces hommes au repos qui écoutent dans une grande salle , un air interpété merveilleusement par une jeune prisonnière Allemande ( Marjolaine ). Le brouhaha et les éclats de voix des hommes font place à un grand silence , ces mêmes hommes qui accompagnent la chanteuse, certains pleurant envahis par l'émotion.
Stupidité de la guerre , où des combattants que le conflit transforme en bêtes sauvages peuvent redevenir des
êtres humains à part entière avec leur sensibilité.
Le Colonet DAX , à l'extérieur regarde ses soldats dans leur moment de détente, lui aussi profondément touché par l'émotion . C'est à cet instant qu'un sous-officier vient annoncer qu'il faut
reprendre l'attaque.
Combien de ces hommes reviendront de cette autre offensive ?!!!!
Ce film, qui maintenant a cinquante ans, je l'avais vu voici quelques années, et j'ai voulu le revoir de nouveau.
A notre époque en 2012 , certains hauts responsables politiques auraient déclaré que ce serait un honneur pour notre pays de réhabiliter les quelque six cents malheureux qui furent éxécutés sans jugement pendant la durée de cette guerre.
Ces éxécutions furent des assassinats , des crimes odieux, et ces pauvres gars n'étaient ni des lâches ni des capitulards , car pendant ce conflit meurtrier , ils avaient bien mérité de la PATRIE étant morts pour la FRANCE , comme leurs autres camarades.
Ce film, enfin fut interdit pendant une vingtaine d'années , car il déshonorait l'armée soi-disant
quelle honte !!!!!
pour toute personne imbibée d'un esprit pacifiste et humaniste ce super film au nom du souvenir
doit être vu et revu
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 quelques détails, 2 juin 2009
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Sentiers de la gloire (DVD)
- l'affiche française du film est magnifique
- le scénar est inspiré d'une histoire vraie (voir le livre de Offenstadt, sur les fusillés de la 1ère GM, un livre irréprochable et définitif.
- C'est un film de moins d'une heure trente. rien à ajouter.Tout est dit, en peu de temps. Art de la concision (ex, la tournée du général dans les tranchées, la question qui tue ; le soldat qui craque)
- Il y a quelques situations invraisemblables (le conseil de guerre)
- C'est la propre épouse de Kubrick qui joue le rôle de la jeune Allemande qui chante à la fin, dans cette scène qui ne fait pas pleurer qu'elle.
- C'est un film qui peut paraître caricatural, voire daté, et qui pourtant rejoint les dernières pistes de travail des historiens : pourquoi accepter la guerre
- On vient de me le signaler : c'est le seul film de Kubrick qui se termine par une fin optimiste. et oui.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chef-d'oeuvre, 16 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Sentiers de la gloire (DVD)
Immense bras d'honneur à l'armée française, "Paths of Glory" a longtemps été interdit en France. Le film débute par une marseillaise cynique et sinistre, avant de suivre le périple éprouvant de poilus embarqués dans une mission suicide. La deuxième partie est centrée sur le procès fratricide de trois soldats taxés de désertion, trois boucs émissaires broyés par la folie de leur propre pays, qui les conduira à une exécution révoltante. Un grand Kirk Douglas, plein de panache, pour une oeuvre sceptique, qui se termine sur un constat désespéré sur la nature humaine. L'apologie de Socrate version Kubrick, en somme. Chef-d'oeuvre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chef d oeuvre de plus pour Kubrick pas assez reconnu, 25 novembre 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Sentiers de la gloire (DVD)
Remarquable mise en scène de la guerre des tranchées pour l'époque, et remarquable performance théatrale de Kirk Douglas. "Les sentiers de la gloire", dont la distribution en France dut attendre 18 ans, n'est pas un film anti-français, et reconnaît dès le début la dureté du conflit, rendant hommage aux victimes de la grande guerre. Il est beaucoup plus féroce envers l'arrivisme et l'ambition personnelle de certains généraux, prêt à négliger la vie humaine pour de sombre promotion. Le spectateur finit par se demander ce qui ait le plus atroce: les combats de tranchées, ou les procès truqués et réglements de comptes qui se trament pour sauver l'honneur des généraux? Kubrick ne critique pas la guerre, mais l'instrumentalisation qui en est faite.
Là est la nuance, et là est la nécessité de ce film coup de poing
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un film dramatique, plus qu'historique, 25 mai 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Sentiers de la gloire (DVD)
Ce film est excellant. Comme souvent chez Kubrick.
Les Sentiers de la Gloire n'est, selon son réalisateur pas un film de guerre. On est en effet tenté de le croire. L'aspect dramatique est primordial. Certes, les scènes de batailles sont filmées avec un très grand réalisme. Cependant, le coté humain, et relationnel des personnages est mis en avant. Entre des soldats terrifiés à la pensée de ce faire tuer, certains colonels ripoux et corrompus, et les très hauts gradés, qui n'ont jamais vu un fusil de leur vie, on remarque que le mélange est explosif.
Kirk Douglas signe là une prestation parfaite, en colonel incorruptible, avocat du diable, ou plutôt des cas désespérés. A ce propos, la scène du pseudo procès est terrible. Face à une cour qui a déjà décidé de la sentence avant même de connaître les prévenus, les trois prévenus justement, et Kirk Douglas, on aurait envie de se lever de son fauteuil et de hurler à l'injustice.
La toute dernière scène, dans laquelle la jeune allemande pousse la chansonnette pousse le coté dramatique à son apogée !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le plus grand film de Stanley Kubrick ?, 6 juillet 2002
Par 
M. Jean-charles Perquin "jcperquin" (Villeurbanne, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Sentiers de la gloire (DVD)
Non seulement "Les Sentiers de la gloire" est un film magistral à tous les points de vue, mais c'est aussi un chef-d'oeuvre d'ironie et de cynisme qui ne pourra qu'enchanter les amateurs de "Dr Folamour". Kubrick dresse un portrait ravageur du haut commandement français, mais bien au-delà de cette caricature fine et percutante, c'est une véritable exploration de la nature humaine que nous propose le réalisateur, dans cette descente aux enfers de la première guerre mondiale.
Le film était disponible en zone 1 et nombreux sont ceux qui attendaient l'édition zone 2 : la voici enfin. Personne n'a d'excuse pour ne pas commander sans attendre ce film extraordinaire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 une charge antimilitariste, 21 janvier 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Sentiers de la gloire (DVD)
J'ai découvert ce film par hasard ne sachant pas que c'était du Kubrick et j'ai été boulversé par tant de justesse et de réalisme. Les tranchées sont filmées avec maestria (plan large et aérien) et lorsque nous en sortons c'est pour se retrouver dans une salle luxueuse de tribunal (a la Barry Lindon) qui dénote bien la différence entre les gradés et les soldats qui était inhumaine à l'époque. Kirk Douglas est criant de vérité en défenseur des soldats envoyés à une mort certaine, ce film se veut plus antimilitariste que anti-francais et c'est justement sa grande force.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le premier "grand" Kubrick, 21 septembre 2014
Par 
Amazon clientèle "stronibein" (Conflans Ste Honorine) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Sentiers de la gloire (DVD)
Proche parent des films "For King and Country" (Pour l'Exemple) de Losey, ou de "Uomini Contro" (Les Hommes Contre) de Rosi, "Paths of glory" est le premier chef-d'oeuvre de Kubrick. Il est clairement antimilitariste, comme tous les films du cinéaste qui ont la guerre pour thème, Kubrick la montrant toujours dans toute sa monstruosité et en insistant à chaque fois sur son absurdité.

Avec ce premier "grand" film, le réalisateur finit de mettre sa technique au point: on retrouve ainsi les mouvements de caméra qu'il affectionne (les travellings arrière dans les tranchées), sa capacité à mettre en exergue son point de vue sans lourdeur de propos (sa façon subtile d'opposer les soldats "enterrés" sous terre dans la boue, la crasse, les rats et la vermine et les généraux installés dans leur immense château) mais aussi son cynisme, son pessimisme, son ironie très noire à travers sa peinture des jeux de pouvoir et d'influence auxquels se livrent les hauts gradés à l'ambition débordante, dont les soldats payeront lourdement le prix.

Il faut noter au passage la qualité d'interprétation de l'ensemble des comédiens. Surtout, il offre ici quatre séquences absolument magnifiques de maîtrise cinématographique.

La première est l'attaque suicide des soldats français que Kubrick accompagne avec une série de mouvements de caméra toujours judicieux.

La seconde est le procès expéditif (mené selon la procédure américaine et non française...) des trois soldats dont chaque choix de cadre, le placement des personnages et l'utilisation de la lumière et du décor renforce l'impact.

La troisième est l'exécution de ces trois soldats que Kubrick allonge au maximum dans la durée, multipliant les angles de prise de vue pour accentuer la ritualisation et la cruauté de l'acte.

La dernière, et peut-être la meilleure, est la séquence finale où les soldats réunis dans une taverne reprennent en coeur une chanson chantée par une prisonnière allemande avant de repartir une nouvelle fois au front. Cette dernière scène démontre que derrière l'ironie mordante et la froideur apparente du point de vue adopté par le cinéaste, il y a un réel et sincère humanisme.

On pense, bien sûr, aux mutineries dans l'armée française qui ont suivi, en 1917, la boucherie du Chemin des Dames. dont l'objectif était seulement tactique. La lassitude de 3 années d'une guerre meurtrière, les conditions de vie effroyables dans le froid et la boue, les bombardements d'artillerie et la rareté des permissions, avaient déjà provoqué une montée de la protestation parmi les hommes au front.

L'espoir suscité par l'offensive avait été énorme à la veille du 16 avril 1917 : le général Nivelle promettait la fin de la guerre et donc, pour chaque soldat, le retour chez soi. L'offensive ayant été enrayée face aux fortifications allemandes, puis interrompue sur ordre du gouvernement fin avril, la déception et la colère grondent : les soldats ont l'impression que la bataille avait été mal préparée.

Or début mai, l'ordre est donné de reprendre l'attaque dans les mêmes conditions sur un terrain toujours aussi désavantageux pour les Français. Face à l'entêtement de l'état-major qui souhaite poursuivre cette offensive à outrance, des mutineries éclatent et gagnent progressivement toutes les armées le long du front pendant 8 semaines. A leur paroxysme, elles touchent 68 divisions sur les 110 qui composent l'Armée française.

Environ 3 500 condamnations, en rapport avec ces mutineries, furent prononcées par les conseils de guerre avec une échelle de peines plus ou moins lourdes. Il y eut entre autres 1381 condamnations aux travaux forcés ou à de longues peines de prison et 554 condamnations à mort dont 49 furent exécutées parmi lesquelles 26 pour actes de rébellion collective commis en juin ou juillet 1917.

Le remplacement du général Nivelle par Philippe Pétain comme général en chef des armées ne les calma que progressivement. Pétain parvient à apaiser la situation en adoptant une stratégie moins offensive que son prédécesseur afin de limiter les pertes en hommes. Il prend également plusieurs mesures visant à améliorer le sort des soldats, concernant entre autres les cantonnements, la nourriture, les tours de permissions... Une bonne partie de sa popularité en 1940 vient de là.

Le nombre des exécutions de 1917, souvent mis en avant lorsque l'on parle des fusillés pour l'exemple reste relativement faible rapporté au nombre de fusillés des derniers mois de 1914 (près de 200) ou de l'année 1915 (environ 260), en tout 600 pour toute la guerre. On peut l'expliquer par l'utilisation du droit de grâce par le président Poincaré : il gracie 90 % à 95 % des cas qui lui sont présentés.

Le film " Les Sentiers de la Gloire" sera interdit en France jusqu'en 1975.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Les Sentiers de la gloire
Les Sentiers de la gloire de Stanley Kubrick (DVD - 2002)
EUR 10,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit