undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles40
4,4 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:11,03 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 12 décembre 2000
le meilleur et le pire de Schoendoerffer (ancien cinéaste aux armées, capturé à Dien BienPhu en 1954). Un film magnifique et un peu lent, qui prend le temps d'expliquer le parcours d'un homme qui croyait à son role d'officier en refusant de subir, depuis son séjour dans les camps de prisonnier Viet-Min jusqu'au putch d'Alger en 1961. Ce film est une vision noble de la vie militaire avec ses grandeurs, ses servitudes et ses choix jamais simples. Film indispensable pour comprendre l'état d'esprit des hommes qui ont fait une partie de l'Histoire de la décolonisation de la France.
0Commentaire|32 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Pierre Schoendoerffer nous livre, dans ce film, l'histoire d'un personnage mythique de la Guerre d'Indochine: Pierre Guillaume surnommé "Le crabe-tambour". L'histoire est magnifiquement racontée à travers les échanges d’ officiers de la Navale au cours d'une croisière en mer: des arroyos indochinois au putsch d'Alger, de l'engagement de l'homme au devoir de discipline du militaire.

Tout dans ce film est exceptionnel: le rythme lent, les plans remarquables, le jeu juste d'acteurs réellement talentueux, la bande-son.

Pour moi, il s'agit du meilleur film de Schoendoerffer.
66 commentaires|39 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 février 2007
Un grand film d'après un grand roman. La vie romancée du lieutenant de vaisseau Guillaume, un des rares officiers putchistres de la marine : Le crabe tambour. Personnage fort, son histoire a imprégné ceux qui l'ont connu : Le pacha du Jaureguiberry (Jean Rochefort), le chef mécanicien (Jacques Dufilho) et le toubib (Claude Rich). Tous se souviennent de lui, de la guerre d'Indochine au prêtoire où il est condamné à une peine de détention de 10 ans. L'amitié, la fidèlité aux engagements et à l'honneur sont aussi les grands acteurs de ce récit poëtique et réaliste.

Une grande oeuvre.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mai 2010
J' aime beaucoup ce film, le scénario est simple, les images de mer excellentes, les acteurs sont connus et très bons, ils donnent vraiment l'impression d'être de vrais marins, sans tricherie.
Un film d'homme, dans un univers d'hommes. avec leurs souvenirs, leurs vécus, leurs souffrances. Peut-être l'histoire est-elle arrivée vraiment... c'est possible.
A voir et revoir, sans modération.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Pierre schoendoerffer vient de nous quitter et je voulais par ce commentaire lui rendre un dernier hommage.
Sorti en 1977, "Le crabe-tambour" est l'adaptation de son roman éponyme publié l'année précédente. Cette oeuvre nous conte la dernière mission d'un officier de marine (Jean Rochefort)se sachant condamné par un cancer.

Ce marin à pris le commandement du "Jauréguiberry" un vaisseau escorteur venant en aide aux chalutiers de l'atlantique nord. Au cours de cette mission il espère en fait revoir un ancien officier, Wilsdorf(Jacques Perrin) qu'il a connu autrefois. A bord du vaisseau se trouvent aussi un médecin militaire(Claude Rich) et un officier mécanicien(Jacques Dufilho)dit '"Le Chef" ayant tous deux également connu Wilsdorf.

Rapidement, le nom de Wilsdorf sera évoqué par le médecin et les souvenires remontteront à la surface, ce que "le chef" prendra pour de la provocation, car 13 ans plus tôt Wilsdorf et le commandant s'étaient affrontés au cours d'un procès.
Les souvenirs de chacun sont évoqués par des flash-backs nous montrant l'épopée de Wilsdorf surnommé le "crabe-tambour". L'Indochine, l'Algérie, la mort de son frère(le Wilsdorf de "La 317ème section), jusqu'au putsch des généraux et sa condamnation.
Ayant sauvé sa tête Wilsdorf est devenu capitaine d'un chalutier et le médecin qui lui est resté fidèle en amitié, bien qu'ils ne se soient pas revus depuis l'Indochine espère aussi le retrouver, ce qui sera fait mais sobrement et brièvement par radio lorsque les deux navires se croiseront au large de Terre-Neuve.

Pierre Schoendoerffer signe ici un film magnifique et sobre, peut-être sa plus belle oeuvre qui sera récompensée de plusieurs Césars, dont celui du meilleur premier rôle masculin pour Jean Rochefort et du meilleur second rôle pour Jacques Dufilho.

Ces Césars, il avait contribué à leur création en 1976, mais il n'y apparaissait plus depuis longtemps, son cinéma n'étant plus considéré par le mouvement actuel et même suspecté. Ces histoires de soldats perdus mais héroïques et dignes dérangent une certaine intelligentsia.

Qu'importe, "Schoen" avec sa douzaine de films restera un grand cinéaste et aura marqué le cinéma français en ayant eu un parcours atypique.
Passionné de cinéma mais n'ayant pas de relation dans ce milieu, il s'engage au service cinématographique des armées et part pour l'Indochine où il filmera à Dien Bien Phu.

Lors de la reddition les viets lui confisquent ses bobines et racontera plus tard qu'il fût ligoté au lieutenant-colonel Bigeard. A son retour il quitte l'armée puis en tant que journaliste couvre la guerre d'Algérie, puis en 1958 il réalise enfin son premier film de fiction ,"Ramuntcho".
Ses deux fils, Ludovic et Frédéric, sont devenus respectivement cinéaste et acteur.
Adieu monsieur Schoendoerffer, les cinéphiles ne vous oublieront pas.
88 commentaires|25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juin 2011
Encore un chef d'oeuvre , apres la 317 éme section , La haut , Dien bien Phu
l'Honneur d'un Capitaine .
Pierre Shoendoerffer nous livre là un tres grand film
Chapeau bas , respect pour la sobriété , les portaits tellement vrais
des ces âmes humaines que ce réalisateur de talent sait nous dépeindre
avec force et grandeur .
Cet homme à vécu Dien Bien Phu , cinéaste accompli il a sut tout au long de sa carriére
nous transmettre avec brio ce qu'il a vécu làs bàs , LA HAUT devrais je dire .
Le Crabe tambour , un chef d'oeuvre de plus
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2012
Mon grand-père, passionné de navigation, m'avait parlé du "Crabe-Tambour" quand il l'avait vu à sa sortie. Je devais avoir 8 ans ; encore un film pour adultes dont il aura fallu attendre sa sortie en DVD pour le voir enfin. Mais pas déçu: c'est un superbe film qui rend hommage aux hommes de la mer. Pas seulement aux marins de guerre, mais aussi aux marins civils (notamment les pêcheurs). De magnifiques images, de Saint-Pierre-et-Miquelon à Terre-Neuve, de la Bretagne à l'Indochine. Jean Rochefort (un grand Monsieur que j'ai rencontré par hasard environ un an après la sortie du "Crabe-Tambour") que l'on a plutôt vu dans des comédies légères, y interprête un de ses rôles les plus dramatiques: celui d'un homme qui doit sauver une dernière fois son honneur d'officier. Claude Rich incarne un médecin dont la vie a été détruite par l'Histoire en marche et qui se laisse emporter par les flots, au propre comme au figuré, ne semblant vivre que pour le souvenir de son ami Willsdorff (joué par Jacques Perrin). Un personnage étonnant, ce Willsdorff (le fameux "Crabe-Tambour"): guerrier, navigateur solitaire, aventurier, conspirateur, marin-pêcheur ; un mélange trouble d'Henry de Monfreid, de TIntin, de Surcouf et de Bastien-Thiry. Et on ne peut pas clore cette galerie de portraits sans évoquer Jacques Dufillho, qui interprête le chef-mécanicien breton: une face de granit burinée par les vents du large, à la fois sentencieux et ironique, fervent croyant et bonimenteur. Ce film n'est pas à voir pour se distraire quand on a un moment de libre, mais se regarde un soir d'hiver au calme, en savourant chaque plan, chaque dialogue, comme on déguste un vieux cognac.
11 commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2012
Certains trouveront la part belle faite à la "chose militaire" mais je dirais qu'il s'arrêtent là à une première impression, voire un préjugé. Il faut aller voir au-delà, dans les regards, les non-dits et cette ambiance lourde parfois. C'est une histoire d'hommes, une histoire de "rendez-vous manqué", de regrets comme seul l'humain peut en connaitre quand, au soir de sa vie, il tente de faire son bilan. Les acteurs portent et servent leur rôles respectifs de façon plus que convaincante, et cela ne manque pas de servir l'oeuvre de Schoendoerffer. Par ailleurs j'aurais une mention spéciale pour Raoul Coutard, directeur de la photographie qui signe là des prise de vue somptueuses, et je sais ce que c'est pour avoir un peu fendu les vagues en mon temps. Le Crabe-Tambour reste pour moi une référence, si ce n'est LA référence dans l'oeuvre de Schoendoerffer.? Belle performance d'acteur, drame remarquablement dessiné, Le Crabe-Tambour est, je le pense, un "Must-Have", un incontournable dans le genre "Histoire d'Hommes".
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 avril 2009
Cette remontée de l'escorteur "Jaureguiberry" vers le grand Nord nous déroule un film qui devient pour le spectateur un voyage initiatique d'une beauté fascinante.
On sent très vite que ce qui se joue dans le cœur de ces hommes a quelque chose d'ultime, de définitif. C'est un adieu qui va se prononcer sur une mer froide et magnifique.
Du grand, du beau, du vrai cinéma. Tous les rôles sont essentiels, les acteurs intenses. On y croit absolument.
0Commentaire|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2012
"Je peux vous faire un pot-pourri si vous voulez.." sourire de Jacques Perrin "continues tu es superbe.."
Quelques soient nos idees, on ne peut pas reste indiferent a la beaute des personnages et des theatres dans ce film.

Le "Crabe Tambour" s en est alle recemment, paix a son ame, il a rejoint le Commandant Pierre Guillaume la haut , dont il a si bien conte la vie et les valeurs dans ce Film magnifique.
"Willsdorff vous connaissez?" demande le chef mecano Jacques Dufilho au medecin Claude Rich. Un grand moment de cinema national avec ses acteurs inoubliables et une grande Emotion pour moi..
J avais 12 ans et ce fut une revelation pour la suite de ma vie, decouvrant aussi une partie de la dure jeunesse de mon propre pere, soutien de famille, engage a 18 ans dans la meme flotille, sur ce fleuve, en Indochine.
Les jeunes d aujourd hui se savent plus leur chance finalement, mais bref.
Un courage et une humilite qui se meurent aujourd hui helas.

Saint-Exupery disait: "les ecrits ne sont rien si ils ne sont pas signes d actes.."
Et son ami Guillaumet de lui confier. "ce que j ai fait, je te le jure, aucune bete au monde ne l aurait fait.."

Les deux "Pierre", ont agit avec leur coeur et leur ame sans faillir, sans regret.
"je ne ferais que ce qui est juste" disait Wislldorff, et il l a fait!

Je prefere ce genre de "guide" de valeurs Humaines, a tout autre religion.

A lire aussi les memoires de Pierre Guillaume, si vous avez aime ce film.
"mon ame a dieu, mon corps a la patrie, mon honneur a moi"
22 commentaires|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,99 €
13,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)