Commentaires en ligne


12 évaluations
5 étoiles:
 (10)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Atmosphère, atmosphère...
Un disque mythique de Miles. C'est un univers sonore d'une rare richesse qu'on a la chance d'écouter sur cet album. Une perle du jazz électrique de ces années expérimentales plus ou moins réussies pour certains jazzmen de l'époque. Calez-vous bien dans votre fauteuil, fermez les yeux et vous voilà transporté dans un...
Publié le 27 février 2003 par marc-z

versus
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Walk this Way ?
Le problème avec les albums mythiques est qu'on a tout le temps droit au même son de cloche: chef d'oeuvre!, chef-d'oeuvre!, chef-d'oeuvre... il y a bien des personnes qui ne doivent pas trop aimer "In A Silent Way", mais personne ne dit rien de peur de passer pour un inculte, voire une buse !

Je ne lui conteste pas le titre d'oeuvre pionnière qui...
Publié il y a 5 mois par Hervé J.


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Walk this Way ?, 16 mai 2014
Par 
Hervé J. (Savoie,France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : In A Silent Way (CD)
Le problème avec les albums mythiques est qu'on a tout le temps droit au même son de cloche: chef d'oeuvre!, chef-d'oeuvre!, chef-d'oeuvre... il y a bien des personnes qui ne doivent pas trop aimer "In A Silent Way", mais personne ne dit rien de peur de passer pour un inculte, voire une buse !

Je ne lui conteste pas le titre d'oeuvre pionnière qui ouvrira la porte à tout un style de musiques largement pires. Malgré tous les musiciens présents qui se feront connaître plus tard dans ce que l'on appellera à tort le "Jazz-Rock", on reste encore ici dans le domaine du jazz.

Shhh/Peaceful, c'est un peu le voyage au bout de l'ennui: Tony Williams ternairise à mort sur sa charley pendant 18 minutes, la basse est bien hypnotique, mais tout autant soporifique. Comme je n'aime pas trop le piano électrique, ici je suis servi, deux, voire trois à la fois! Ce background harmonique me fait un peu penser à la longue avec ses borborygmes d'Hammond et de Fender Rhodes à une symphonie glougloutante pour tuyauterie de lavabos.

Il y a évidemment de très belles saillies de trompette et de sax, mais c'est à peu près tout. John Mclaughlin à la guitare est inexistant.

La face deux est plus intéressante. La première partie d'In A silent Way est assez atmosphérique, arpèges de guitares de McLaughlin, archet de basse et arabesques de piano, le sax de Shorter arrive au bout de deux minutes, suivi par la trompette de Miles, c'est ma foi assez joli!

Ca se réveille enfin avec "Its About That Time" (ça a quand même du mal à partir!). Ce n'est que lorsque Dave Holland se lance dans un thème de basse chantant et dansant rappelant de futures ambiances de Weather Report que le morceau décolle enfin. Le sax et la trompette se lâchent enfin, très beau mais quelle attente! Tony Williams se rappelle qu'il a des fûts et des cymbales, super! Hélas le feux d'artifice est déjà fini.

Comme le morceau a une forme sonate (si, si!) on retourne au thème du début de la seconde face, avec une évolution des cuivres plus majestueuse, c'est toujours assez joli, mais c'est fini !

Je préfère de loin " Kind Of Blue" (qui n'a rien à voir j'en conviens), peut-être attendais-je trop d' "In A Silent Way" ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Atmosphère, atmosphère..., 27 février 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : In A Silent Way (CD)
Un disque mythique de Miles. C'est un univers sonore d'une rare richesse qu'on a la chance d'écouter sur cet album. Une perle du jazz électrique de ces années expérimentales plus ou moins réussies pour certains jazzmen de l'époque. Calez-vous bien dans votre fauteuil, fermez les yeux et vous voilà transporté dans un monde musical planant et plein de douceur...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 GRANDIOSE !!!, 28 décembre 2010
Par 
Barthel Damien "Rock Fanatic" (Menucourt, Fr) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : In A Silent Way (CD)
Sorti en 1969, In A Silent Way est un des triomphes de Miles Davis. Si ce n'est pas le premier album de Miles dans sa période électrique (Sorcerer, Filles De Kilimanjaro ont été faits un ou deux ans auparavant), c'est cependant un de ces disques les plus connus et vendus, et appréciés. C'est aussi le premier album que Miles a enregistré avec le guitariste John McLaughlin (qui jouera aussi sur Bitches Brew, Live-Evil...), et on y trouve aussi Wayne Shorter (saxophone), Chick Corea, Herbie Hancock (pianos électriques), Joe Zawinul (orgue), Tony Williams (batterie) et Dave Holland (basse). Miles, bien entendu, est à la trompette.

Composé de deux suites de 19 minutes chacune, In A Silent Way ('d'une manière silencieuse') mérite bien son nom. En effet, pas de grandes sonorités jazz-rock fusionnelles, pas de délires proches de la funk ici, contrairement aux immenses Bitches Brew et Live-Evil. Ici, la musique, intense, plus jazz que jazz-rock, se fait attendre, entre deux périodes plus ou moins silencieuses (disons : reposantes, sobres). In A Silent Way, c'est le Kind Of Blue de la seconde grande période de Miles, et, coïncidence, il est sorti 10 ans après Kind Of Blue. Si la première face est constituée d'un morceau unique (Shhh/Peaceful) - enfin, morceau unique...disons que les deux parties s'imbriquent parfaitement et que je ne vois pas où commence la seconde, Peaceful - , la seconde, elle, est divisée en trois parties, toutes réunies sur une seule plage audio sur le CD : les deux parties de 4 minutes chacune de In A Silent Way sandwichent les 11 minutes de It's About That Time, grand moment du disque. Miles en grande forme, son orchestre aussi, notamment Williams, McLaughlin et Zawinul.

Si vous voulez découvrir Miles Davis et même le jazz, In A Silent Way, album sobre, élégant, envoûtant et très accessible, vous tend les bras. Petit conseil d'écoute, mettez cet album et allongez-vous sur votre lit, lumières coupées, les yeux fermés. La musique, alors, dès les premières notes vaporeuses d'orgue de Shhh/Peaceful, vous pénetrera, s'insinuera en vous, et vous pourrez alors en saisir toute la force. In A Silent Way, c'est 38 minutes au Paradis. Et dire que peu après, dans la même année (après Woodstock, auquel il ne participera pas), Miles enregistrera Bitches Brew, monument absolu qui surpasse tout ce que Miles avait enregistré auparavant et ce qu'il fera par la suite...Bref, c'est grandiose, mais le meilleur reste à venir !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A l'aube du jazz rock, 22 décembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : In A Silent Way (CD)
Disque précurseur dans le domaine du jazz "branché", In a silent way est un autre chef d'oeuvre de Miles Davis dans lequel il inaugure une nouvelle partie de sa carrière consacrée aux extentions électriques que peuvent lui apporter les amplis. Nous sommes en 1969 et déjà Miles se lance dans cette belle aventure du jazz-rock, suivront des musiciens comme herbie Hancock, Joe Zawinul...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Miles, Lune du jazz, 9 septembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : In A Silent Way (CD)
Si Louis Armstrong était le soleil brillant, constant, radieux du jazz, Miles Davis en était certainement la Lune, sans cesse changeante (tout en reflétant la lumière du maître). Miles a changé au moins 4 fois de style notamment et cet album marque son passage à l'électrique. Miles y peigne tantôt des paysages luniares, tantôt une jungle avec un groove irrésistible. Un Bijou!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Miles and miles away..., 14 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : In A Silent Way (Téléchargement MP3)
Ce son. Épuré. solitaire. A la fois profond et léger. Alternant le tendu et le détendu. Miles illustre un documentaire sur un paysage lunaire. Il ne joue plus : il est. Il ne compose plus : il incarne.

Jamais il n'a sonné aussi clair. Son ouvert sans sourdine.

Il a viré tout les accords de Zawinul pour ne garder que la mélodie. Faut le faire. La musique devient modale, technique déjà utilisée sur Kind of Blue dix ans auparavant. Il demande à McLaughlin de jouer comme s'il découvrait son instrument. Le Fender Rhodes sonne comme un essaim d'abeilles.

Shorter joue ici très différemment de la période 65-68. Beaucoup plus serein, retenu, sobre.

Teo Macero (producteur chez Columbia) opère quelques montages/collages à partir de longues sessions largement improvisées. Pour l'intégrale, il y a le coffret "Complete In a Silent Way sessions". Le travail de post-production est donc ici - comme dans Bitches Brew, Jack Johnson et toute la période électrique - essentiel.

Disque captivant. A écouter dans certains contextes bien particuliers. Propice à la méditation.

Là où d'autres s'égarent dans le bavard, Miles élague son jeu de manière radicale. Presque définitive. Le disque charnière de son œuvre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Exceptionnel !, 10 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : In A Silent Way (CD)
Un bijou ! Si seulement l'esprit de Miles Davis pouvait revenir sur Terre et souffler sur ma Trompette ! Un bel album, très émouvant...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 a different kind of blue..., 13 avril 2011
Par 
oiseau de nuit "oiseau de nuit" (Quelque part dans le Sud Ouest...) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : In A Silent Way (CD)
Miles le pionnier, Miles le boxeur, Miles l'aventurier. J'emploie le mot "aventurier" délibérément parce qu'en une dizaine d'années, il a vraiment été celui qui a cherché, et ce, constamment, de nouvelles sonorités pour son collectif. Ainsi, après les années bop (1947-1955), puis hardbop (1955-1959) et modales (1959-1967), Miles se lancera au cours des cinq années suivantes dans un jazz brouillant les pistes, entre jazz, rock et fusion. In a Silent Way est la galette qui assume cette direction, avec de nouveaux concepts. Ce disque est pour moi une perle, l'un des bijoux de la discographie de Miles et de la Musique avec un grand M. Enregistré quelques mois après Filles de Kilimanjaro, il marque délibérément un tournant décisif dans la carrière du Sorcier Noir. Une nouvelle direction donc, un nouveau chemin aussi. On a là une oeuvre phare, de toute beauté. Deux thèmes seulement, telle une suite, s'étirant sur près de quarante minutes. De la belle ouvrage, avec une atmosphère inouïe, des surprises à n'en plus finir. Ce disque est bien sûr appelé à se trouver dans toute bonne discothèque qui se respecte. Et si les repères propres au jazz sont brouillés, c'est avant tout une expérience sonore et musicale inoubliable.

D'emblée les sonorités de John McLaughlin (à la guitare) créent un climat envoûtant. Empruntant au blues, ses mélopées ne sont jamais agressives, mais débordantes d'imagination, avec ce qu'il faut d'espace et de silence. Herbie Hancock, Chick Corea et Joe Zawinul (fender, claviers, et orgue) offrent un jeu cristallin unique, Wayne Shorter joue du soprano pour la première fois et ça lui réussit plutôt bien (Steve Lacy déclarera plus tard qu'en terme de jeu, Wayne était vraiment brillant). C'est aussi le dernier enregistrement de Tony Williams au sein du collectif de Miles. Le batteur, souvenez-vous, avait fait forte impression auprès du Sorcier Noir. Une vraie pile électrique. Ici, son jeu est différent de celui qu'il proposait au sein du second grand quintette. Plus feutré, mais néanmoins impressionnant. Il propose même des frappes très rock et un groove surprenant. Dave Holland est à la contrebasse et basse électrique et propose un soutien énorme à l'ensemble. Musique atemporelle, voire universelle, ce disque est une pépite dont on ne peut se passer. Au delà des genres et des esprits partisans. Une borne dans la musique du XXème siècle. Ou mieux : une rencontre.

___________________________________________________________________
Son remastérisé. Notes de pochette passionnantes de Frank Glenn et de John Ephland (ancien rédacteur chez Downbeat) Durée : trente-neuf minutes à peine, mais quelle musique hypnotique... Un disque qu'on se passera en boucle sans hésiter, pour le plus grand bonheur de nos papilles auditives.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Son et vision, 23 décembre 2011
Par 
Moonlight on the waters "YHAO8" (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : In A Silent Way (CD)
Pour moi Miles Davis a toujours soufflé très haut.
Pas pour le vent, mais dans les nuages, les animant.
Les pieds sur terre (certains de ses albums suivants et de toutes les façons c'est du jazz et ce que le mot suggère) la tête dans le ciel.
Comme s'il était déjà là, juste en soufflant alors que Coltrane brûle dans ses "ascensions" dans sa quête "suprême".
Mais les temps et l'artiste évoluent (les vrais, les créateurs) et de nouvelles crêtes de nuages, de collines apparaissent puis sont franchies.
Nouvelle direction indique le commentaire certainement plus avisé que le mien !:
Nouveaux instruments, électriques : formidables pianos.
Le gratin du future jazz-rock (couramment appelé maintenant "Fusion') est là.
Atmosphère !: Weather report viendra : Zawinul et Shorter.
McLaughlin à la guitare.
Corea, Hancock, Holland, Williams : qui se ressemble, s'assemble, on ne prête qu'aux ... génies.
Miles en est un.
Ce disque le prouve et le reste qui en naitra.
Dans un autre contexte, celui de la musique classique, on songe à une oeuvre de Dutilleux : nuit étoilée : "Timbres, espace, mouvements".
Dans ce contexte : d'ajouter rythmes et sonorités électriques.
A kind of blue way en quelque sorte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un des meilleurs album de Miles, 17 octobre 2011
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : In A Silent Way (CD)
C'est pour moi un de meilleurs albums de Miles Davis avec Kind of blue, seven steps to heaven et Tutu.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

In A Silent Way
In A Silent Way de Miles Davis (CD - 2010)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit