undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

3
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 mai 2014
En 1966, le monde entier frémit au son de la bossa-nova, style musical brésilien né du mélange entre la samba et le jazz (mais teinté d'une note mélancolique) et inventé en 1958 par le pianiste et compositeur Antonio Carlos Jobim. Moins de dix ans plus tard, cette "nouvelle manière" (traduction littérale de la bossa-nova) passera de mode au profit de la musique américaine.

C'est donc en plein milieu de l'âge d'or de la "bossa" que le pianiste Sergio Mendes, également compositeur et interprète, décide de lancer une formation aux confluences de la bossa-nova et de la pop-music anglo-saxonne, soit un pur produit des 60's !
Le mélange est détonnant et diablement efficace : Les standards de la musique brésilienne ("Mas Que Nada", "One Note Samba", "Agua De Beber", "Berimbau") se mêlent à la variété pop ("The Joker", "Day Tripper", "Going Out Of My Head") et au jazz symphonique d'Henry Mancini ("Slow Hot Wind"), le célèbre compositeur de "La Panthère Rose" !
La section vocale et rythmique du groupe, extrêmement épurée (deux chanteuses, un pianiste, un batteur, un bassiste et un percussionniste, par ailleurs tous choristes), se révèle néanmoins d'une densité bluffante. La variété des titres (certains sonnent vraiment plus pop que "bossa" !) est paradoxalement rendue homogène par l'incroyable cohérence de la formation musicale et vocale, qui parvient à trouver un équilibre de tous les instants entre la Variété au sens noble du terme et la note exotique de ses accents brésiliens. Plus dansant et moins doucereux que les grands standards de la bossa-nova, "Herb Alpert Presents Sergio Mendes & Brasil 66" s'impose tout de même comme un album majeur de la musique brésilienne et ne peut manquer à la discographie idéale de tout amateur de "bossa".

L'album est d'une qualité optimale, mais contient pourtant un titre qui, à mon sens, s'élève au dessus du lot : Il s'agit du "Slow Hot Wind" relevé plus haut. Cette somptueuse composition de Mancini (que l'on peut entendre dans sa version initiale -"Lujon"- sur l'album Mr.Lucky Goes Latin), s'impose comme le titre le plus mélancolique de l'album. Comme s'il était délicatement soulevé par une petite brise tiède, le morceau semble nous répéter en boucle à quel point ces deux horizons musicaux (la musique typiquement brésilienne et le jazz symphonique) étaient faits pour se rencontrer et s'épouser. Ce mélange aura évidemment donné naissance à la bossa-nova mais également à tous ses descendants musicaux, tels le "lounge" ou encore "l'easy-leastning".

Ce groupe formé par Mendes continuera de s'appeler "Brazil 66" pendant encore quelques années et nous offrira une série d'albums tous plus beaux les uns que les autres. Puis, à partir de 1971, la formation subira quelques changements et poursuivra l'aventure sous le nom de "Brazil 77" (!), avec une série d'albums aujourd'hui assez difficiles à dénicher en raison de leur succès plus modeste au moment de leur sortie (puisque, comme dit plus haut, la mode brésilienne déclina au cours des années 70)...
Si vous avez aimé "Herb Alpert Presents Sergio Mendes & Brasil 66" (intitulé comme tel pour profiter de l'amitié et de la notoriété de Mr Alpert, trompettiste très célèbre à l'époque !), voici une liste d'albums inévitables :
- Sergio Mendes & Brasil 66 : Equinox (1967)
- Sergio Mendes & Brasil 66 : Look Around (1968)
- Sergio Mendes & Brasil 66 : Fool on the hill (1968)
- Sergio Mendes & Brasil 66 : Crystal Illusions (1969)
- Sergio Mendes & Brasil 66 : Ye-Me-Le (1970)
- Sergio Mendes & Brasil 66 : Stillness (1971)
- Sergio Mendes & Brasil 77 : Pais Tropical (1971)
- Sergio Mendes & Brasil 77 : Love Music (1973)
- Sergio Mendes & Brasil 77 : Vintage 74 (1974)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
En l'espèce, la formule est simple : des voix pop, des rythmes bossa et un piano jazzy...et c'est tout ! Preuve que, parfois, ça ne sert pas à grand-chose de se mettre la rate au court-bouillon, de chercher midi à quatorze heure. Ici c'est la simplicité qui paye...et un choix de chansons tout à fait approprié, évidemment (ha ! One Note Samba/Spanish Fly... rien que pour elle... mais y a aussi Mas Que Nada, aaarrrgghhh, bonheur !).

Cet album inaugural de Sergio Mendes (& Brazil '66) a beaucoup été imité, a inspiré beaucoup d'artistes mais n'a jamais égalé. Par sa simplicité mélodique, son dynamisme rythmique, Herp Alpert Presents il constitue toujours une référence de ce jazz/pop de salon qu'on écoute comme on sirote un cocktail exotique sous un soleil radieux au bord d'une mer qui ne l'est pas moins... Délicieux mais vraiment, ho oui, vraiment trop court !

Allez, on se le remet !

Personnel:
- Sergio Mendes: claviers, chant, arrangements
- Lani Hall: chant
- Bibi Vogel: choeurs
- Bob Matthews: Basse, choeurs
- Jose Soares: percussions, choeurs
- Joao Palma: batterie
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Bossa jazzy élégante, limite aristocratique ! l' album qui fait de Sergio Mendes un star internationale, c'est ce qui est marqué sur la pochette. Des morceaux qu'on a déjà entendu 100 fois ("Mas que nada", ou "One note samba", "Aqua de Beber"), mais les chœurs féminins hauts perchés, fins, rendent ces versions un tantinet "coquines". j'ai 'impression d'entendre parfois du Michel Legrand ! En prime une version latinos de "Day Tripper", meilleure que celle de Coverdale. Excellent mais TRES court ! 26 minutes au compteur !! pas grave.... same player shoot again ! et merci mon Fredo pour cette perle !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
The Very Best Of
The Very Best Of de Sergio Mendes (CD - 2000)

Greatest Hits
Greatest Hits de Sergio Mendes (CD - 1999)

Original Album Series (Coffret 5 CD)
Original Album Series (Coffret 5 CD) de Sergio Mendes (CD - 2011)