Commentaires en ligne


25 évaluations
5 étoiles:
 (18)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un grand classique
Ce disque n'est pas seulement un bon disque de rock ; ce disque est l'aboutissement d'un groupe, d'une voie, d'un son de guitare. On y trouve des standarts tel que sympathy for the devil, qui ouvre l'album avec ses percussions et surtout ce mick jagger envoutant, ensorcelant ou encore street fighting man,qui ouvre la deuxiéme face avec ce riff de guitare d'un keith...
Publié le 16 janvier 2003

versus
19 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Réédition insatisfaisante
Je me suis laissé tenter par une soi-disant version SACD HYBRID (qui passe sur tout lecteur CD - mais dont on ne constate la valeur que sur le matériel approprié) parce que je fus agréablement surpris par les rééditions SACD HYBRID de Dylan (même sur un lecteur normal, l'effet est superbe et saute aux oreilles). Mais cette...
Publié le 11 juin 2008 par Hugues Orsetti


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un grand classique, 16 janvier 2003
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beggar's Banquet - Edition remasterisée (CD)
Ce disque n'est pas seulement un bon disque de rock ; ce disque est l'aboutissement d'un groupe, d'une voie, d'un son de guitare. On y trouve des standarts tel que sympathy for the devil, qui ouvre l'album avec ses percussions et surtout ce mick jagger envoutant, ensorcelant ou encore street fighting man,qui ouvre la deuxiéme face avec ce riff de guitare d'un keith sous acide. En bref, c'est un trés grand standart du plus célebre gang rock'n'roll!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Légendaire !, 6 avril 2012
Par 
Stefan (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beggar's Banquet - Edition remasterisée (CD)
Il y a des albums qu'on pense ne plus avoir à présenter, et puis, en faisant sa petite enquête, on se rend compte que finalement, si. On est surpris parce qu'on se disait que, tout de même, on était là sur un classique, mais c'est comme ça : les albums des Rolling Stones, même les plus incontournables, sont relativement moins connu qu'on n'aurait pu l'escompter...

Historiquement, Beggars Banquet est le « Ouf de soulagement » après le douloureux épisode psychédélique de Their Satanic Majesties Request, qui est loin d'être mauvais soit dit en passant. C'est aussi celui du début de l'effacement de Brian Jones qui ne participe qu'épisodiquement aux sessions et quittera bientôt le groupe avant de connaitre le sombre destin qu'on connait. Musicalement, c'est l'album du repli sur les bases, du retour à un blues de sales gosses qui ne respectent rien et s'en amusent... Dans une version plus raffinée que celles des premières années mais pas moins énergique. Evidemment, on ne présente pas l'introductif et jammy Sympathy for the Devil, le reste, par contre, est surprenamment assez méconnu des « masses ». Il faut dire que le compromis est ici totalement absent, les Stones sont en mode blues de chez blues... Et qu'est-ce qu'ils font ça bien !

Allez, pour chipoter, on dira juste que Jigsaw Puzzle est un tout petit peu trop long et que Keith aurait bien pu se passer de chanter sur le début de Salt of the Earth... Mais c'est bien pour trouver quelque chose de négatif à dire parce que, sinon, wow, quelle disque ! Un machin à faire rougir de jalousie tous les McKingley Morganfield et autres Chester Burnett de la terre où quelques petits blancs natifs de la prude Albion explorent toutes les facettes de l'idiome bleu avec une égale maîtrise et un constant bonheur.

Au bout du compte, on se retrouve avec un album tout simplement légendaire, une tuerie absolue (et c'est un fan des Beatles qui le dit !) que tout un chacun se doit de posséder, potasser, décortiquer encore, encore et encore. Oui, da !

Personnel:
The Rolling Stones
- Mick Jagger: chant, choeurs, harmonica sur "Parachute Woman"
- Keith Richards: guitare electrique, acoustique et slide, basse sur "Sympathy for the Devil" et "Street Fighting Man", chant sur le début de "Salt of the Earth", choeurs
- Brian Jones: guitare slide sur "No Expectations", mellotron sur "Jigsaw Puzzle" et "Stray Cat Blues", harmonica sur "Dear Doctor" et "Prodigal Son", sitar et tambura sur "Street Fighting Man", choeurs sur "Sympathy for the Devil"
- Charlie Watts: batterie, tabla sur "Factory Girl", choeurs sur "Sympathy for the Devil"
- Bill Wyman: basse , choeurs et maracas on "Sympathy for the Devil"
Musiciens Additionels
- Nicky Hopkins: piano
- Rocky Dijon: congas sur "Sympathy for the Devil", "Stray Cat Blues" et "Factory Girl"
- Ric Grech: violon sur "Factory Girl"
- Dave Mason: mellotron sur "Factory Girl", shehnai sur "Street Fighting Man"
- Jimmy Miller: choeurs on "Sympathy for the Devil"
- Watts Street Gospel Choir: choeurs sur "Salt of the Earth"
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


19 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Réédition insatisfaisante, 11 juin 2008
Par 
Hugues Orsetti (Manosque) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beggars Banquet [Sacd] (CD)
Je me suis laissé tenter par une soi-disant version SACD HYBRID (qui passe sur tout lecteur CD - mais dont on ne constate la valeur que sur le matériel approprié) parce que je fus agréablement surpris par les rééditions SACD HYBRID de Dylan (même sur un lecteur normal, l'effet est superbe et saute aux oreilles). Mais cette réédition CD japonaise de 2002 utilise DSD (Direct Stream Digital) qui est soi-disant le même procédé de conversion que SACD (Super Audio CD). Et bien au niveau du son c'est une grosse déception, relativement à l'effet attendu. J'avais ce superbe album en K7 auparavant, et le son était dix fois meilleur, c'est vous dire. Peut-être que la version remastérisée de 2007 est meilleure (et deux fois plus chère, aussi), je n'en sais rien. En tout cas je déconseille celle-ci. On aimerait aussi que les commentateurs s'attardent sur ce genre de considération pour aider les futurs acheteurs dans leur choix. Je connais l'histoire de l'album, merci. Inutile de répéter ce que les magazines nous disent déjà.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A consommer sans modération, 8 janvier 2010
Par 
Amazon clientèle "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beggar's Banquet - Edition remasterisée (CD)
Une belle pièce que les Stones ont pondu fin 1968 ! Dans Beggar's Banquet, la bande à Jagger s'éloigne des errances engendrées par les substances prohibées de l'album Their Satanic Majesties Request de 1967 et s'est enfin posée...enfin, si l'on peut dire...Brian Jones est encore dans le coup mais sa participation est réduite à la portion congrue (guitare slide sur No Expectations, harmonica sur Dear Doctor, Parachute Woman et Prodigal Song, tamura sur Street Fighting man et mellotron sur Stray Cat Blues). C'est Keith Richards qui assure quasiment tous les morceaux de guitare (dont de nombreux acoustiques) . Eric Clapton (guitare), Nicky Hopkins (piano) et il semblerait Steve Winwood, contribuent à Beggar's Banquet.
L'album est blues, provoque les Scarabées (Beatles) avec Street Fighting Man (l'émeutier) qui incite se révolter (nous sommes en plein Mai 68 en France et guerre du Vietnam aux USA, c'est le calme plat à Londres) tandis que Revolution des Fab Four, même si elle s'inscrit dans le contexte politico-social du moment, n'appelle pas à un soulèvement massif (le titre est trompeur) est plutôt pacifiste. De même, Sympathy for the Devil du Beggar's Banquet fait allusion au Diable d'une manière beaucoup plus implicite (assassinat des tsars, des Kennedy...) que dans des chansons précédentes du groupe. Avec ce titre, le groupe prend le contre-pied du courant hippie de l'époque. Sa popularité s'en trouve relancée.
Deux mots sur la pochette : lors de la sortie de Beggar's Banquet, Decca, la maison de production propose une pochette blanche du style carton d'invitation alors que les Stones veulent imposer une photo de graffitis sur murs de chiotte. Résultat des courses : Decca gagne le bras de fer mais le disque sort deux mois plus tard. La photo « graffiti » sortira lors de la réédition en CD.
A écouter sans modération : Street Fighting Man, No Expectations (enregistré avec des micros ouverts), Stray Cat Blues, Factory Girl et l'hymne des Stones Sympathy for the Devil. C'est énergique, varié et convaincant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les Stones à leur apogée, 7 août 2007
Par 
Eminian - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beggar's Banquet - Edition remasterisée (CD)
Cet album synthétise la quintessence du style musical des Stones, le folk avec Prodigal Son, la country & western avec Dear Doctor ou le blues dans l'instrumentation (bottleneck guitare) et le ton général du disque. Mick Jagger est impérial au chant touchant à son apogée, les guitares de Keith Richards et Brian Jones tissent une trame rythmique dense et mélodique, la basse souple de Bill Wyman s'accorde parfaitement avec le drumming retenu de Charlie Watts. C'est aussi sur cet opus qu' 'on retrouve les deux titres mythiques « Sympathy for the Devil » avec ses caeurs (Hou! Hou!) envoûtants et « Street Fighting Man » qui devint l ' 'hymne de la génération de mai 1968 ... « What can a poor boy do, except to sing in a rock and roll band ? ».
On n'oubliera pas Parachute Woman, Stray Cat Blues ou Factory Girl pour compléter cet album prodigieux constitué de classiques du rock dont certains sont toujours joués en concert aujourd'hui. Un très, très grand disque.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un indispensble des Stones, 7 mai 2012
Par 
gégé-blues (FRANCE-Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beggar's Banquet - Edition remasterisée (CD)
En 1968, les Rolling Stones sortent leur 7ème album avec Beggar's Banquet et est proposé à la vente sous deux pochettes, une blanche, très sobre, et une plus crade représentant un mur de toilette graphité. Sexe, drogue et diablerie sont au rendez-vous dans cet opus provocateur. Des titres de référence se suivent pour une set-liste inoubliable. Et c'est l'imparable « Sympathy For The Devil », le majestueux « No Expectations », les délaissés et pourtant excellents « Dear Doctor » et « Parachute Woman », le fantastique « Jigsaw Puzzle », les monumentaux « Street Fighting Man », « Stray Cat Blues » et « Factory Girl » et pour finir le grandiose « Salt Of The Earth ». Brian Jones intervient discrètement pour la dernière fois, Keith Richards assurant la majorité des parties des guitares, Mick Jagger chante comme un damné et la rythmique, assurée par les imperturbables Charlie Watts à la batterie et Bill Wyman à la basse, soutient l'ensemble composé de folk, de rock et de blues électriques et acoustiques. Des musiciens invités jouent sur quelques titres comme Nicky Hopkins au piano, on trouve même Marianne Faithfull dans les choeurs. Beggar's Banquet est un incontournable de la discographie des Stones avec Sticky Fingers.
(10 titres / 39mn).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 parfait, 11 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beggar's Banquet - Edition remasterisée (CD)
Un album mythique a écouter avec celui fais dans le sud de la France cela reste un de mes préfère , envoie soignée et rapide. Thx :)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Transe vaudou et blanche révolte, 24 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beggar's Banquet - Edition remasterisée (CD)
1968, le tournant de la pop music. L’année précédente fût misérable pour les Stones : si le succès de leurs singles ne s’est jamais démenti, leurs deux derniers albums ont été mal accueillis. Il est temps de se repenser. Ça tombe bien, l’époque a changé : tout le monde a durci le ton, sonnant le retour aux bases du rock et du blues. Keith va découvrir l’open tuning (accordant sa guitare en Sol) et Brian s’enfonce, déjà loin. Sur cet état des faits et délaissant les charmes de la pop anglaise, les Stones vont pondre leur plus grand classique, BEGGAR’S BANQUET, et plonger ainsi tête baissée dans la fête païenne, la célébration bruitiste.
L’album tout entier est saisissant de violence latente (STRAY CATS BLUES) ou affirmée (STREET FIGHTING MAN). Le son est épais, marécageux, envoûtant. Les morceaux acoustiques eux-mêmes paraissent empoisonnés (PARACHUTE WOMAN), hantés (sublime NO EXPECTATIONS). Et puis, en ouverture des festivités, comme une invitation à la désillusion de la cause humaine, peut-être la plus fantastique incantation jamais gravée sur cire par des êtres humains : SYMPATHY FOR THE DEVIL. Désormais, la révolte peut gronder et les chiens aboyer pendant que passe la caravane du changement : l’ère de l’Apocalypse n’appartient plus qu’aux Rolling Stones.
Tops : SYMPATHY FOR THE DEVIL, STREET FIGHTING MAN, NO EXPECTATIONS, JIG-SAW PUZZLE, STRAY CATS BLUES
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Du Stones old style - enregistrement new style, 24 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beggar's Banquet - Edition remasterisée (CD)
Du vieux Stones, pas mal, bien que je ne sois pas un grand fan du groupe. Sinon côté qualité acoustique , c'est du remasterisé, et pour une fois ça se sent.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1.0 étoiles sur 5 Album OK mais..., 16 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beggar's Banquet - Edition remasterisée Digipack - Format SACD hybride (CD)
J'ai bien reçu l'album. Par contre rien stipulé que le boitier original n'était pas fourni avec le disque... donc plaisir gâcher..
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit