undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

  • Live
  • Commentaires client

Commentaires client

2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Live
Format: CDModifier
Prix:13,71 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

21 sur 21 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 janvier 2004
A ma connaissance, de tous les enregistrements de Jim Hall, 'Live!' offre indéniablement l'illustration la plus exacte de son talent. Cet album reste une référence, celui par lequel son statut de guitariste-phare est confirmé et/ou incontesté.

Le trio est bien la formule idéale pour qu'il s'exprime pleinement; c'est d'autant plus vrai sur cet album où 'le révérend' (son surnom!) est entouré de collaborateurs réguliers (soit la section rythmique Canadienne Terry Clarke/Don Thompson).

Ici, tout est basé sur l'interaction et l'écoute respective entre les 3 musiciens; on ne peut qu'établir un parallèle avec les trios de Bill Evans, notamment avec Paul Motian et Scott LaFaro.

L'utilisation prédominante des balais par le batteur Terry Clarke, répond à une recherche de 'climats' donnés, en fonction des morceaux de l'album.

Ces derniers (des thèmes relativement connus et fréquemment joués) font l'objet d'une relecture , notamment dans le découpage rythmique et la ré-harmonisation;

La qualité du bassiste Don Thompson, n'est jamais prise en défaut, dans le soutien et le dialogue avec un Jim Hall au sommet de son art.

Il est intéressant de comparer cet enregistrement avec l'album de Jim Hall récemment réédité "Live In Tokyo" (même trio, périodes voisines).

Ce dernier, au demeurant excellent, n'atteint tout de même pas les sommets de 'Live!'. La musique proposée ce soir là, présente davantage d'audace, de liberté - et d'énergie. Insistons sur ce dernier point car Jim Hall fait quelquefois l'objet (à tort) de certaines critiques à cet égard.

Un seul élément négatif à signaler : une prise de son 'live' des plus moyennes (la re-masterisation apporte malgré tout une amélioration).Cela n'empêche en aucun cas d'apprécier une musique admirable.

Ce que l'on ne manquera pas de faire, en nourrissant le secret espoir qu'il y ait un jour une suite! En effet, dans le cadre d'une conversation privée, Terry Clarke aurait évoqué l'existence d'autres bandes d'enregistrement de ces prestations du trio dans ce club, pouvant faire l'objet d'inédits...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Jim Hall (né en 1930) est, pour nous autres mélomanes et amateurs de jazz, un guitariste légendaire. Mieux, considéré comme un maître par toute une génération de musiciens (celle des Pat Metheny, John Scofield, et même Bill Frisell), il continue de se produire (sur disques et en concerts), et l'on ne compte plus dans son immense discographie les galettes qui nous sont devenues indispensables. Que ce soit aux côtés de Sonny Rollins (The Bridge), Paul Desmond (tous les albums parus chez RCA dont le magnifique Glad To Be Unhappy), Jimmy Giuffre (les indispensables Complete Studio Recordings) ou encore Bill Evans (ce duo légendaire qu'est Undercurrent), tous nous renvoient à notre propre humanité et à ce qu'est l'art comme source de libération. Ce live capté en 1975 à Toronto (Canada) n'échappera donc pas à cette petite liste, d'autant plus que Jim Hall ne joue jamais le rôle de figurant ou de faire-valoir quand bien même on le croirait cantonné à la place de grand "sideman" (terme très en vogue à cette époque dans le milieu jazzistique pour désigner le musicien dont la tâche consistait à accompagner le leadeur mais qui pour notre guitariste perdait tout son sens, dans la mesure où ses interventions étaient aussi importantes que celles du soliste). Ce "Live" nous permet en outre de l'écouter dans une configuration rare (le trio tout acoustique de guitare, contrebasse, batterie), configuration qui lui va comme un gant mais dont il existe si peu de traces discographiques, hors mis cet enregistrement récemment réédité (les rares Complete Jazz Guitar Sessions parues chez Gambit records il y a quelques années).

Avant de poursuivre, j'aimerais aussi saluer l'excellent commentaire de FlatFive ci-dessus, et enfoncer le clou: si vous ne vous êtes pas encore procuré(s) ce disque magistral, c'est le moment ou jamais de le faire. FlatFive a en outre raison de comparer ce trio à celui de Bill Evans avec Scott La Faro et Paul Motian.

En effet, on a là la même alchimie, la même qualité d'écoute et surtout le même type de jeu en termes d'interactions. Notons enfin la présence de musiciens aguerris à l'art du trio, dont le contrebassiste Don Thompson et le batteur Terry Clarke. D'une rare subtilité, Jim Hall fait montre là d'un sens mélodique hors pair et d'une maîtrise instrumentale jamais prise en défaut. Ses chausses-trappes sont à ce point hallucinantes (écouter attentivement "Scrapple from the Apple", thème bop par excellence, et ses idées en termes d'improvisation; jamais de mémoire de jazzeux je n'avais entendu un tel flux de doubles et triples croches, avec des musiciens ne voulant jamais en mettre plein la vue, mais seulement désirant raconter avec panache, tout en digressant comme c'est pas permis, des histoires hautement universelles) et pour les balades, même chose: c'est de l'or en barre. "The Way You Look Tonight" commence lentement, avec la contrebasse ronde et boisée de Thompson. La batterie de Terry Clarke se fait caressante, et s'avère d'une finesse inouïe, commentant les idées du guitariste. Et quand un musicien, à son tour, veut développer une idée (Thompson vers les 1'50), cela se fait tout naturellement. Jim Hall n'a pas d'égo. Nous avons là trois musiciens respectueux les uns des autres, et servant avant tout la musique. Enfin, l'on ne manquera pas de comparer la version ici présente de Round Midnight (Monk) avec celle de Grant Green dans Green Street (également chroniqué sur amazon).
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Complete Jazz Guitar
Complete Jazz Guitar de Jim Hall (CD - 2011)

Concierto
Concierto de Jim Hall (CD - 2002)

Charlie Haden - Jim Hall
Charlie Haden - Jim Hall de Charlie Haden (CD - 2014)