Commentaires en ligne 


16 évaluations
5 étoiles:
 (10)
4 étoiles:
 (5)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


28 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La consécration d'un grand groupe toujours en activité
Le troisième album de Yes marque un tournant important dans la carrière du groupe qui connaît enfin le succès international. Peter Banks, parti fonder Flash sans grand succès, est remplacé par Steve Howe qui a quitté le groupe psychédélique Tomorrow. La direction musicale devient plus progressive avec des plages...
Publié le 9 décembre 2004 par pcmusic

versus
1.0 étoiles sur 5 Très déçu sur le produit livré
Le cd n'avait pas de pochette de protection (comment savoir qu'il est neuf?), la boîte est cassée par endroit -interne comme externe- et fort sale (gros doigts présents) .... Cela ne donne plus envie de recommencer
Publié il y a 10 jours par Mica


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

28 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La consécration d'un grand groupe toujours en activité, 9 décembre 2004
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Yes Album (Expanded & Remastered) (CD)
Le troisième album de Yes marque un tournant important dans la carrière du groupe qui connaît enfin le succès international. Peter Banks, parti fonder Flash sans grand succès, est remplacé par Steve Howe qui a quitté le groupe psychédélique Tomorrow. La direction musicale devient plus progressive avec des plages approchant les 10'.
Le disque est composé de 4 grandes plages entrecoupées de deux plus courtes et plus simples comme si Yes avait voulu que l'auditeur reprenne son souffle après un tel voyage musical.
" yours is no disgrace" est un morceau puissant dont l'introduction est très rythmée ; les harmonies sont fouillées et les voix en chœur très travaillées ; les changements de tempo et de climat sont fréquents. Déjà la guitare de Howe fait merveille en variant les sonorités, de l'électrique à l'acoustique.
"The Clap" est une pièce acoustique de style picking prise sur le vif qui devrait ravir les amateurs de Marcel Dadi.
"Starship trooper" est un morceau à tiroirs dont la basse au début se distingue par son vibrato, sonorité curieuse et originale. Le morceau vire carrément au folk dans un tempo plus rapide puis de beaux arpèges de guitare à la Beatles nous ramènent vers l'ambiance du début jusqu'à l'apparition de trois accords de guitare répétés en crescendo avec l'ajout progressif des autres instruments ce qui provoque une tension qui débouche sur un sublime solo final de guitare aérien et inspiré de Steve Howe.
"I've seen all good people" est très plaisant surtout dans sa partie acoustique et son chant à plusieurs voix ; l'orgue d'église lui donne une touche solennelle. La deuxième partie passe brutalement au rock plutôt bien charpenté avec la même mélodie que le refrain du début.
Derrière la simplicité de la mélodie de "A Venture" se cache une orchestration des plus fouillées ; d'abord le piano et la guitare très jazzy, alors que la batterie multiplie les rythmes syncopés et la basse exécute une partition qui n'est pas de tout repos.
"Perpetual change" porte bien son titre car les changements de climats sont incessants apportant de nouvelles surprises à chaque étape. Steve Howe se montre encore à son avantage en changeant constamment de guitare et de sonorités. D'ailleurs il ne passera plus inaperçu car aux classements annuels des meilleurs guitaristes Rock son nom figure déjà aux côtés des Jimmy Page, Richie Blackmore, Alvin Lee, Eric Clapton et bien d'autres...
Le remaster de 2003 a ajouté 3 bonus tracks dont les 2 premiers étaient des versions single de « Your Move » (« I've seen all good people ») et de « Starship Trooper » depuis longtemps introuvables ; de quoi satisfaire les collectionneurs complétistes. Et pour terminer, une version studio de « The Clap » ; même si on préfèrera la version « live » car plus vivante, on ne crachera pas dessus car elle a des variantes intéressantes par rapport à celle que tout le monde connaît.
Enfin signalons, une fois n'est pas coutume, l'excellent travail de Rhino que ce soit au niveau de son remaster irréprochable et supérieur aux éditions précédentes, ainsi que la richesse du livret incluant pour la 1ère fois les paroles de tous les morceaux en plus des notes biographiques signées Bill Martin, éminent spécialiste de Yes et de rock progressif.
En conclusion c'est du très grand Yes, sans faiblesses avec une grande variété de climats, de rythmes, de sons relativement abordable après quelques écoutes. C'est le premier d'une grande série de 7 albums exceptionnels. Cet album n'est pas aussi développé que les suivants mais il devrait satisfaire pleinement ceux pour qui Rock Progressif est synonyme de remplissage redondant, emphatique et prétentieux. Le côté progressif laisse ici une large place au rock et personne ne s'en plaindra.
Un Must !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 ça joue !, 28 avril 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Yes Album (Remastered) (CD)
Cet album est une pierre de plus à l’édifice du rock progressif qui n’en était à l’époque qu’à ses balbutiements. Le disque est composé de 4 grandes plages entrecoupées de deux plus courtes et plus simples comme si Yes avait voulu que l'auditeur reprenne son souffle après un tel voyage musical. Un des nombreux morceaux cultes du groupe ouvre ainsi l’album, "Yours Is No Disgrace", morceau puissant dont l'introduction est très rythmée. Les harmonies sont fouillées et les voix en chœur sont très travaillées, les changements de tempo et de climat sont fréquents. Tout le son de Yes est résumé dans ce morceau, le chant si caractéristique de Jon Anderson, les chœurs, la basse grondante, la construction alambiquée qui alterne différents passages plus ou moins acoustiques et le jeu de guitare de Steve Howe, à l’aise aussi bien à l’électrique qu’à l’acoustique comme le prouve l’instrumentale très rythmée "The Clap". Suit l'incontournable, "Starship Troopers", une construction assez tordue avec des sons excellents au jeu de batterie complètement débridé. C'est un morceau à tiroirs dont la basse au début se distingue par son vibrato, sonorité curieuse et originale. Le morceau vire carrément au folk dans un tempo plus rapide puis de beaux arpèges de guitare nous ramènent vers l'ambiance du début jusqu'à l'apparition de trois accords de guitare répétés en crescendo avec l'ajout progressif des autres instruments ce qui provoque une tension qui débouche sur un sublime solo final de guitare aérien et inspiré de Steve Howe. "I’ve Seen All Good People" est très plaisant surtout dans sa partie acoustique et son chant à plusieurs voix ; l'orgue d'église lui donne une touche solennelle. La deuxième partie passe brutalement au rock plutôt bien charpenté avec la même mélodie que le refrain du début. Derrière la simplicité de la mélodie de "A Venture" se cache une orchestration des plus fouillées ; d'abord le piano et la guitare très jazzy alors que la batterie multiplie les rythmes syncopés et la basse exécute une partition qui n'est pas de tout repos. Et enfin, "Perpetual Change" qui porte bien son nom car les changements de climats sont incessants apportant de nouvelles surprises à chaque étape. Là c’est plus difficile de rentrer dans le morceau tant les changements sont nombreux. C’est un morceau très typique de ce qu’est Yes. Le morceau est construit de façon assez libre, sans réelle linéarité même si certains thèmes comme l’intro sont récurrents. Steve Howe se montre encore à son avantage en changeant constamment de guitare et de sonorités. La voix haut perchée de Jon Anderson et les chœurs sont bien sûr au rendez-vous et le passage instrumental est assez délirant. En conclusion c'est du très grand Yes, sans faiblesse avec une grande variété de climats, de rythmes, de sons et relativement abordable après quelques écoutes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Yes dans les starting-blocs !, 16 novembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Yes Album (Remastered) (CD)
En 1971, Yes passe de l’adolescence ("Time and a Word"), à l’âge adulte avec "The Yes Album".
L’arrivée d’un nouveau guitariste (Steve Howe) ouvre de nouveaux horizons au groupe, et l’impression à l’écoute de ce CD dynamique est celle d’une forte détermination. Au total, 6 titres, sans morceau faible, le tout étant très homogène.
L’ensemble est compact, avec des accents rocks assez marqués : une basse mélodique typique (Chris Squire), une guitare colorée et bavarde (Howe), une batterie inépuisable (Bill Bruford, qui jouera ensuite dans plusieurs groupes de rock progressif et meme de jazz-rock!), et aussi un orgue hammond particulièrement agressif (Tony Kaye). Sans oublier des envolées lyriques dûes à la grande importance donnée aux chants et aux harmonies vocales en général (Jon Anderson et les autres ...)
Il est à remarquer que la plupart des morceaux de cet album sont encore aujourd’hui repris sur scène par les musiciens (Perpetual Change, Starship Trooper, I’ve seen All Good People, Yours is no Disgrace). Ce sont en quelques sortes leurs "tubes" qui rallient parmi le plus grand suffrage sur scène.
«The Yes Album» est l’un des CD les plus rocks et décapants du groupe, celui qui leur a ouvert la voie ainsi que celle du "rock progressif", et un de ceux qui a le plus de charme par ses sonorités un peu démodées (sans oublier un excellent choix pour découvrir Yes !)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 1970, l'année du troisième album de Yes..., 29 juin 2009
Par 
prince saphir - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Yes Album (Expanded & Remastered) (CD)
Oblique : qui dévie, en quittant le chemin principal pour emprunter d'autres voies. Cette définition vaut tout à fait pour la musique de Yes, ainsi que pour chacun de ses instrumentistes (ici, Jon Anderson au chant, Chris Squire à la basse, Steve Howe nouveau venu aux guitares en remplacement de Peter Banks, Tony Kaye aux claviers pour la dernière fois avant l'arrivée de R. Wakeman, et Bill Bruford à la batterie, qui quittera le groupe quelques années plus tard), dans une formule qui a pris sa pleine mesure avec ce troisième album étonnant, percutant, un peu rude aussi souvent, et original et entraînant tout à la fois.
Six morceaux composent ce disque, le premier (et l'un de mes préférés) d'une série époustouflante d'albums complexes à l'inspiration sans cesse renouvelée (le premier aussi produit par Eddie Offord qui accompagnera la formation durant de longues années), jusqu'au splendide "Drama" de 1980 (après, ce sera différent, plus américanisé, pour simplifier), très proche de ce dernier à de nombreux points de vue, les six titres, le côté rock et ce mélange de lyrisme et de complexité si typique de Yes.
J'aime beaucoup "A Venture", un délice d'inspiration et de concision, une spirale autour d'une petite montagne qui la gravit comme dans un rêve...
"The Clap" est un instrumental de Steve Howe seul à la guitare classique, pour une prestation tout en arpèges échevelés qui deviendront vite sa marque de fabrique.
Ces deux titres de transition sont encadrés chacun par deux titres majeurs où le groupe dévoile pour la première fois ses intentions, c'est-à-dire s'engager dans des territoires musicaux inconnus, qu'on appellera "progressif". Mais à cette époque-là, il y avait réellement ce désir d'aller plus loin, de dépasser des limites et d'innover (à la même époque, Pink Floyd, Soft Machine, King Crimson ou Van Der Graaf Generator prendront d'autres chemins de traverse, différents mais tout aussi passionnants).
Les quatre grands morceaux que sont "Yours Is No Disgrace", "Starship Trooper", "I've Seen All Good People" et "Perpetual Change" font preuve d'une inspiration stupéfiante, chacun à sa manière.
"Starship Trooper" est à mon sens le meilleur, l'une des grandes réussites de Yes, en trois parties ingénieusement articulées, admirablement construit, sans aucune longueur malgré la longueur.
Quant à "Perpetual Change", c'est mon morceau préféré de l'album. Mais pourquoi donc ce titre aussi superbe que passionnant (qui semble tourner sur lui-même mais qui dévoile peu à peu tout un monde lointain et mystérieux), n'est-il pas plus souvent cité, et ne figure-t-il pas plus souvent dans les compilations et autres lives ? Mystère...
"I've Seen All Good People" est construit lui en deux parties, toutes les deux chantées mais l'une avec accompagnement de guitare acoustique, l'autre avec cette fois-ci la guitare électrique + la rythmique. Un titre étonnamment rythmé et dépouillé; le rythme sera toujours d'ailleurs une composante essentielle de la formation, beaucoup plus que la plupart des autres combos classés dans le genre progressif.
Enfin, "Yours Is No Disgrace" est le titre le plus long et le plus tarabiscoté du disque, un peu trop long à mon goût, mais très riche et intéressant néanmoins, dans lequel toute la démesure de Yes éclate au grand jour, et on le sait, ce ne sera que le début, le début d'une longue aventure...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un pas de géant, 31 janvier 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Yes Album (Expanded & Remastered) (CD)
Après 2 premiers albums de tatonnement voici le premier grand album de yes . Après le départ de peter BANKS c'est l'arrivée de steve Howe a la guitare et quel changement ! Les compositions se font plus longues plus progressives les arrangements plus clairs les harmonies vocales plus fouillée et mélodiques . L'album est constitué de 4 plages de longue durée et de 2 morceaux courts " a venture " assez secondaire et " the clap " démonstration acoustique de steve HOWE . Les 4 morceaux longs sont tous les 4 incroyables de maitrise et de richesse : "I' ve seen all good people " et sa première partie casi a capella . une performance vocale énorme et une deuxième aprtir bcp plus rock et sautillante ; " perpetual change " et ses changements de rythme et de sonorités une merveille ; " yours is no disgrace " et sa magnifique intro puis tjrs ces harmonies vocales ; et enfin starship trooper avec une intro assez quelconque mais un final époustouflant ou tous les instruments s'ajoutent pour une véritable explosion sonore . Un album a ne surtout pas rater et a écouter avec délice . pour les amteurs de vrai progressif .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Bonne surprise, 5 février 2009
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Yes Album (Expanded & Remastered) (CD)
J'avais jusque là un apriori "négatif" sur la musique de ce groupe...trop compliquée, sonorités un peu agressives, bref une histoire de goût.
J'avais envie de réviser mon jugement, Je viens de découvrir cet album, et oh surprise: j'aime!
Il semble plus "ludique" que ceux que j'avais vaguement écoutés auparavant...un plaisir certain de jouer de la musique, et de s'"amuser" avec.
Très beau disque, qui me donne envie de redécouvrir les autres albums.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Du charme., 14 février 2010
Par 
JEAN-CLAUDE "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Yes Album (Remastered) (CD)
Troisième album du groupe (1971), The Yes Album connaîtra une belle carrière tant en Angleterre (top ten) qu'aux States. Comparé à son prédécesseur Time And A Word, ce disque démontre une maturité nouvelle de Yes. Stewe Howe vient de rejoindre la formation et cela se ressent immédiatement et permet l'exploration de nouveaux horizons dans un univers qu'ils ont choisi sophistiqué, complexe. Les compositions sont originales, les harmonies vocales très travaillées, les rythmes, les sons et ambiances sont variés et les mélodies bien construites. The Yes Album est construit autour de 4 morceaux dont Yours Is No Disgrace qui deviendra un titre culte et qui définit bien ce qu'est la musique de Yes, Starship Trooper ponctué par un solo de guitare d'un Stewe Howe très inspiré, I've Seen All Good People, très plaisant et Perpetual Change aux variations surprenantes et incessantes. The Yes Album a infiniment de charme, suffisamment, en tous cas, pour vous convaincre de l'acheter.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Perpetual change brings us to the first great Yes album, 9 juillet 2005
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Yes Album (Remastered) (CD)
"The Yes Album" was actually the third album from the group spearheaded by singer John Anderson, but represented enough significant differences from its two predecessors to constitute a new and bigger beginning for the progressive rock group. Guitarist Steve Howe had replaced Peter Banks (who had gone off to join Blodwyn Pig), the album featured only original material, and the songs now tended to be much longer tracks. The four longer tracks--"Yours Is No Disgrace," "Starship Trooper," "I've Seen All Good People," and "Perpetual Change"--are structured similarly, although each allows for considerable instrumental freedom. Usually a melodic theme is introduced by one member of the band and then echoed by the others. Science fiction concepts are combined with folk melodies and transformed into soaring showpieces for vocal and musical instruments alike. On this particular album the stand out musician is, rather surprisingly, bassist Chris Squire. Sometimes I think they made a mistake on the mix and pumped up the volume on the bass, but then it becomes clear this is by design. Howe's guitar work as well as the organ played by Tony Kaye are given their moments to shine while Bill Bruford's drumming just stays out of the way. However, the defining element of Yes is probably the vocal harmonies, with Howe and Squire blending with Anderson in the falsetto range, highlighted on "All Good People." It was this that made Yes unique from their most obvious British progressive rock counterpart Emerson, Lake & Palmer.
"All Good People" was also the group's second American single to crack the Top 40 and really became the song that introduced them to a larger listening audience. However, the best is yet to come, with the additional of Rick Wakeman as the keyboard player and Anderson's continued exploration of oblique lyrics. This is the second remastered CD version of the album and offers annotations by Yes scholar Bill Martin and a trio of bonus tracks: single edits of both "Your Move" and the "Life Seeker" segment of "Starship Trooper," and the studio version of the Steve Howe acoustic guitar solo "Clap." These are minor but welcome additions to what was already a five star album.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un des exemples types du rock progressif, 19 septembre 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Yes Album (Expanded & Remastered) (CD)
De l'avis général, Yes s'est complètement transcendé avec cet album. Je vois d'ailleurs le titre comme un signe de la totale réinvention du groupe... D'un coup, Yes embraie sur King Crimson et Genesis en s'imposant comme un des monstres sacrés du rock progressif.
La structure du disque est aussi simple que le titre : deux faces avec trois titres, deux chansons longues entrecoupées par des petites mais non négligables transitions. La première face est particulièrement exemplaire : "Yours is no disgrace" est la chanson unitaire type : thème récurrents, couplets entrecoupés de passages instrumentaux brillants. "The clap" est un petit morceau de Steve Howe à la guitare acoustique, très bien emballé (ils ont bien fait de prendre la version live, on s'en rend compte en écoutant la version studio dans la version étendue de l'album). "Starship trooper" est la chanson à parties type : elle commence par du chant assez calme et on passe ensuite doucement à "Würm", un des passages intrumentaux les plus brillants du groupe. La seconde face est un peu moins convaincante : Tout d'abord "I've seen all good people" commence par une jolie ballade dont "And you and I" n'est à mon avis qu'une déclinaison, on passe ensuite à quelque chose de bien plus rock, les paroles sont malheureusement un peu énervantes. "A venture" est un petit machin pas mal, et enfin, "Perpetual change" est une belle chanson, quoique moins affutée que celles de la première face.
Ce disque est tellement exemplaire que je le classe deuxième de Yes sans hésiter. Il faudra à mon avis attendre "Relayer" pour dépasser une telle brillance.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 pour le 5.1, 16 août 2014
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Yes Album (Blu-ray Audio)
on va pas refaire la critique de cet album qui lança réellement la carrière de yes qui entre alors dans sa période la plus prolifique. On va juste parler du nouveau mix en 5.1 qui comme "close to the edge" magnifie encore plus cet album de légende. Gros son précision des instruments bref du bon boulot.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit