undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

5
4,0 sur 5 étoiles
Time And A Word (Expanded & Remastered)
Format: CDModifier
Prix:10,13 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 février 2012
J'adore ce disque. J'aime tout Yes mais ce disque comporte mon titre préféré du groupe, la chanson "Time & A Word". Au delà de la classe des musiciens il ne faut pas oublier qu'il s'agit aussi de grands songwriters. Ce disque est essentiel et surtout indémodable. Un must à posséder.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Pour son deuxième album à l'école du rock (Time And A Word), Yes qui ne joue pas encore dans la cour des grands en est toujours à sa période pré-Howe. Pour son deuxième effort, le groupe s'est adjoint le concours d'un orchestre classique, chose assez dans l'air du temps à l'époque (Deep Purple, Moody Blues, The Nice, Pink Floyd...). Cherchaient-ils un effet grandiose afin d'étoffer leur son? Aujourd'hui le résultat fait un peu daté mais moins grandiloquent qu'on ne pourrait le craindre. Néanmoins, les bonus de cette édition, versions avec peu ou pas d'orchestre, prouvent que Yes aurait pu largement se passer de cet artifice.

Comme dans le premier album on a ici deux reprises: No Opportunity necessary... de Ritchie Havens avec une formidable partie de basse de Chris Squire et un intermède orchestral ronflant tout droit sorti d'une BO de western de John Ford. Everydays de Buffalo Springfield (Stephen Stills) est sympathique, sans plus.

Les compositions originales de Yes sont bonnes mais n'ont pas encore atteint la majesté future de l'âge d'or. Par contre, le côté "pompeux" qu'on leur reprochera plus tard est encore absent ici.

On notera aussi qu'ici la section rythmique Squire-Bruford efface totalement le ou les solistes (le guitariste Peter Banks, en passe d'être viré, est honteusement sous-mixé). Ici le son de l'Hammond est assez organique et le jeu de Tony Kaye rappelle un peu celui de Jon Lord, mais en moins inspiré.

Chris Squire est vraiment la révélation de l'album et son groove n'aurait pas dépareillé à l'époque dans des groupes aussi différents que le premier Chicago ou chez Led Zep. A l'époque ses fans disaient de lui: "quand Chris joue de la Ricken il n'y a pas de déchet de Backer!"

La voix de Jon Anderson traine encore un peu dans le grave et n'a pas encore atteint l'évanescence stratosphérique que lui reprocheront nombre de ses détracteurs.

La pochette très Daliesque est très loin des futures Rogerdinneries (mais la femme nue sera reprise dans la pochette de Yesterdays, compile des deux premiers albums). A noter que dans la version US Steve Howe, fraichement recruté à la place de Peter Banks, figure sur la photo alors qu'il ne joue pas une seule note dans l'album. Banks est purement oublié, mesquins les Yes ?

Sans être un chef-d'oeuvre Time And A Word est un album de transition ou charnière dans la discographie de Yes, mais mérite toute votre attention.
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 août 2010
Si la formation se cherchait sur le premier disque éponyme,les musiciens ont donné la primeur du son YES à ce second album.
Le groupe s'est adjoint ici des services d'un orchestre à cordes et d'une section cuivres.
Ouf! les travers de ce type d'expérience ont été évités.Pas de pseudo classique pompeux à la sauce pop, comme celui que nous servira l'un de leurs futurs organistes au cours d'une carrière solo parallèle.De plus les prétentions de Jon Anderson et Chris Squire sont encore mesurables.A cette époque ils ne se sont pas encore imaginés venir du soleil.
L'alchimie assez réussie met en exergue la fougue des cinq musiciens,comme dans "Opportunity necessary..." ou le souffle des cuivres fait tourbillonner les violons avant que la basse véloce et racée de Chris Squire ne transforme le mouvement en tornade.Appuyée tout au long de l'album par la batterie cinglante et vociférante du faiseur d'orage qu'est Bill Bruford,elle propulse de son wrombissement moteur les différents opus où ici et là les entrechats et breaks d'un orgue rocailleux et d'une guitare volubile font rage.
Les choeurs aériens,certain héritage des Beach Boys survolent la section rythmique inimitable tandis que la voix cristalline de Jon Anderson éclaire les accalmies de son halo magique.
En somme "Time and a word" jette les bases d'un style passionnant,très personnel qui contribuera à travers les oeuvres à venir aux riches heures du rock des années 70.

A noter:Tony Kaye à l'orgue et Peter Banks à la guitare (ce dernier décidera de quitter le groupe à la fin de l'enregistrement).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 septembre 2008
asin:7567-82681-2 time and a word c'est le premer vinyl de yes que j'ai ecouté,et je le suis pris une claque il n'y avait que 2x4 morceaux mais rien qu'au premier:no opportunity,no experience needed,les claviers et la voix m'ont profondement marqué le 3ème encor plus débridé everydays et le final time and a word fut l'apothéose j'ai ensuite decouvert:close to the edge,relayer,topographic océan,et j'en passe c'etait les années 70 je doit avouer que cette formation m'a rarement déçu le cd que je possède est la copie conforme du vinyl sans les bonus track leur seul cd que j'ai moyenement aimé pour ma part estl'album:90125 aussinon rien que du bonheur
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
J'apprécie énormément le groupe Yes, mais là, il s'agit d'un album beaucoup trop "kitch" pour moi. Les autres seront nettement meilleurs...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé