Commentaires en ligne 


34 évaluations
5 étoiles:
 (26)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:
 (3)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chef d'oeuvre de prog!!
En réaction au commentaire d'amazon, Mr Larrede : "à quoi sert cette musique, justement ? A rien" Hum... pour moi la musique sert à faire plaisir autant à ceux qui la font qu'à ceux qui l'écoutent.. Ne lui donons pas une portée qu'elle n'a pas.. mais elle ne sert pas à rien non...juste à rendre heureux!! Ce...
Publié il y a 16 mois par S. Jacques

versus
2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Du YES correct mais un peu cliché
Du prog un peu cliché, qui part dans tous les sens. 4 plages réparties sur 2 CD, avec des mélodies pas toujours inspirées. C'est du YES trop facile ! Ils ont fait mieux. A posséder si vous êtes fan du groupe.
Publié le 19 mai 2008 par Ocean Cloud


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chef d'oeuvre de prog!!, 11 mars 2013
Par 
S. Jacques "topprogr" (frqnce) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tales from Topographic Oceans (CD)
En réaction au commentaire d'amazon, Mr Larrede : "à quoi sert cette musique, justement ? A rien" Hum... pour moi la musique sert à faire plaisir autant à ceux qui la font qu'à ceux qui l'écoutent.. Ne lui donons pas une portée qu'elle n'a pas.. mais elle ne sert pas à rien non...juste à rendre heureux!! Ce n'est pas rien ça!!. Et "cette" musique, c'est du rock prog, un genre qui n'a jamais cessé d'exister et qui connait actuelment un revival fantastique.. Euh..les punks.;y sont ou?.....
Toujours le sieur Larrede : "Tales... représente en effet l'archétype du disque vain, parfait (trop parfait) mais tournant à vide, simplement là pour satisfaire la susceptibilité des musiciens (comme je chante, comme je joue bien !) et le public (comme ils chantent, comme ils jouent bien !). Dénué de la force névrotique de Close to the Edge, Tales... est un bel objet".
Ah ah.....!!J'ai l'impression de me retrouver en 1974 où le clivage entre les genres musicaux faisait se battre en joutes verbales les amateurs de hard rock, musique directe et simpliste pour les uns, musique du "corps" pour les autres et le prog, musique intellectuelle, voire élitiste. On sait maintenant que ce clivage est nul et non avenu.; La musique est....simplement... Les musiciens du prog (et ceux du hard rock aussi) sont excellents, et après que Jonny Rotten les ait qualifié de "dinosaures" (Rotten n'a jamais su faire un barré sur une gratte!!), l'affaire a été entendue pour un certains nombre de journalistes dont M larrede semble encore malheureusement faire partie....
" Derrière la perfection de surface, nul supplément d'âme, et, en quelque sorte, la dramatique démonstration des limites du genre que constitue le rock progressif"
Pas d'âme... Ben voyons! La technique tuerait l'âme!! Qu'en dirait Amadeus??? Tales nous envoie au contraire dans les limbes stratosphériques de l'âme humaine avec un brin de spiritualité inhérent au sieur Anderson.." Nous sommes du soleil".. Oui je suis du soleil quand j'écoute Tales!! Et j'aime quand ils jouent cette musique là.
Dire que le prog est limité est un non sens.. C'est sa nature même d'explorer des espaces musicaux nouveaux. Sortir un peu des schémas bluesy et des rythmiques rocks immuables (que j'adore par ailleurs!)..
Tales est tout simplement un chef d'oeuvre du rock, tout come Foxtrot, Starless, Led Zep IV, Rocks..etc....
Donc je vous invite à vous envoler sur les soli ennivrants du minimoog de Wakeman, de savourer les sons de la guitare incisive de Howe, apprécier les belles lignes mélodiques (eh oui!) de la basse de Squire, la force de frappe des drums de White et la voix éthérée et irremplacée à ce jour d'Anderson... "sept notes de liberté pour apprendre et connaitre le rituel de la vie"...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 symphonie en quatre mouvements, 6 décembre 2010
Par 
prince saphir - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tales from Topographic Oceans (CD)
L'une des cinquante plus belles pochettes de disque de tous les temps selon le magazine Rolling Stone (et l'intérieur est magnifique également : outre les textes ésotériques, basés sur la spiritualité du Yoga, il y a ces très belles photos qui ressortent sur un fond noir comprenant les paroles des chansons, fenêtres ovales ouvertes sur des ciels et des couchers de soleil, des étendues océaniques et des rivages planants, des roches et fossiles marins et des mers de nuages...). Et même si c'est un album particulièrement controversé, c'est sans l'ombre d'un doute celui de Yes le plus ambitieux, le plus fastueux, et aussi le plus long : ça, personne ne peut le nier ! De plus, les titres (et sous-titres) sont superbes et évocateurs à souhaît...
1 - (éveil, exploration, connaissance) The Revealing Science Of God / Dance Of The Dawn : le titre le plus majestueux, au commencement incroyable (ces voix comme une invocation, une prière, allant crescendo...)... jusqu'à l'irruption de la rythmique, puis la partie chantée, assez enlevée, avant un passage planant au mellotron avec solo de guitare lumineux par-dessus... Reprise du thème vocal et fin dans la forme de l'incantation du début... Un choc quand j'ai entendu ça la première fois... Il existe un autre début (pour la version "paper-sleeve"), où la voix de Jon Anderson est précédée d'un prélude instrumental atmosphérique, mais l'effet (même si ça surprends quand on le découvre comme moi environ trente ans après l'écoute originelle) est beaucoup moins fort, beaucoup moins surprenant que la version la plus connue.
2 - (repos, méditation) The Remembering / High The Memory : on change complètement de style; un morceau plutôt planant, épuré, sobre, très évocateur de la mer, des bords de mer (tout ce que j'aime), répétitif comme le ressac de l'océan. C'est le titre que j'ai le plus de plaisir à écouter, le plus calme de l'album également.
3 - (doutes, errance) The Ancient / Giants Under The Sun : le mouvement le plus difficile, déroutant. Nettement séparé en deux parties bien distinctes : la première assez rude, avec beaucoup de percussions, des rythmes complexes, un côté dissonant; la seconde qui est un chant accompagné à la guitare classique, quand celle-ci n'y va pas de son solo dans le plus pur style Steve Howe (échevelé, virtuose).
4 - (rencontre, luttes, sérénité) Ritual / Nous Sommes Du Soleil : on retrouve les territoires plus symphoniques et denses du premier mouvement, mais là encore, on distingue deux parties principales (si on excepte la fin calme, d'ailleurs sublime, et le début instrumental assez impétueux, presque rock, avec une nouvelle fois une guitare électrique étourdissante, tout en arpèges et accords fulgurants, étincelants) : une chantée, assez énergique mais rayonnante, et une assez longue section instrumentale sous la forme d'un solo de batterie visionnaire sur fond de synthétiseurs en nappes d'une stupéfiante originalité. On atteint le Nirvana... La difficulté étant d'y rester (mais c'est une autre histoire)...
En tout cas, les "Tales" sont une oeuvre que je trouve passionnante, pas du tout hermétique, pas vraiment pompeuse ni grandiloquente contrairement aux descriptions qu'on a pu en faire souvent...
Voilà, et comme un internaute l'a si justement écrit : sinon le meilleur album de Yes, en tout cas (probablement) le plus beau... YES !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Accrochez-vous, on décolle !, 7 décembre 2013
Par 
C. Laurent (Elancourt, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tales from Topographic Oceans (CD)
J'ai toujours le double vinyle... à l'époque où il est sorti, j'ai mis 1 an pour en apprécier chaque face, les premières écoutes étant un peu difficiles. Aujourd'hui c'est que du bonheur, j'en connais chaque note et phrasé musical.
Certains pensent qu'il faut avoir une Rollex à 50 ans pour avoir réussi sa vie, moi j'ai eu Yes quand j'étais Ado.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 40 ans après et pas une ride !, 7 septembre 2013
Par 
Bellamit "lepoker.net" (Charenton, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tales from Topographic Oceans (CD)
40 ans après, j'écoute encore ce disque entièrement avec grand plaisir...
Il n'a pas vieillit et cela arrive à peu de disques
C'est dire la qualité...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Indispensable..., 22 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tales From Topographic Oceans (Deluxe Version) (Téléchargement MP3)
...A tout amateur de progressif et fan de YES. Mon vinyl étant usé, j'ai trouvé cette version parfaite. Même si je garde le vinyl, avec sa fabuleuse pochette, ses 4 faces avec chacune 1 morceau (et encore, ce sont plutôt 4 parties d'un seul morceau...). Une autre époque...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 L'alpha et l'omega, 10 février 2004
Par 
Jean Bal (Conflans-en-Jarnisy, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tales from Topographic Oceans (CD)
Pour certains, ce disque montre les limites absolues du rock progressif et frise le grotesque. Pour d'autres, il constitue une expérimentation passionnante, bien que pas totalement aboutie. Perso, je me situe plutôt dans la seconde catégorie.
"Tales" fait sans aucun doute partie de ces albums que l'on n'adore pas forcément du premier coup, mais qui restent néanmoins des points de repères indispensables pour saisir pleinement le néant abyssal de la scène actuelle...
Note : Rhino a fait un travail de remastering absolument fabuleux, alors même si vous avez déjà la médiocre version précédente (traitée par George Marino), vous ne regretterez pas l'achat de celle-ci, sans oublier les somptueuses versions Rhino de Fragile et CTTE.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Yes au sommet, 12 septembre 2002
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tales From Topographic Oceans (CD)
Yes nous démontre ici encore une fois qu'ils sont des maitres incontestables en matière de musique progressive de haut niveau. Les constructions sont somptueuses, les mélodies complexes et d'une beauté rare. Je ne leur vois aucun équivalent à part eux-mêmes avec Close to the edge, Relayer ou Fragile. Les ptits nouveaux sont parfois bons, voir excellents, comme Pendragon, Marillion ou Transatlantic, mais j'ai beau m'interroger ojectivement sur tout ce qui se fait d'hier et d'aujourd'hui en matière de progressif, Yes reste en haut, tout en haut !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Monument immuable du rock progressif, 13 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tales From Topographic Oceans (Téléchargement MP3)
Que dire ?...c'est l'équivalent de la trilogie de Wagner, de la 9ème de Beethoven, des cantates de Bach, en rock dit "progressif", qu'on a appelé comme ça je crois que parce que les morceaux ne faisaient plus couplet-refrain et moins de 4 mn, et étaient arrangés avec une sophistication égale aux maîtres du classique, ce qui demandait des instrumentistes virtuoses. YES est le plus grand groupe du genre de l'Histoire, Rick Wakeman au niveau de Pierre Cochereau, Steve Howe égale Narcisso Yepes, Ion Anderson sera reconnu plus tard comme une des plus belles voix du 33T, et le groupe entier a une place au Panthéon du Rock.
"Tales from topographic Oceans" est après "Relayer" et "Close to the edge" L'opus qu'il faut avoir, écouter et réécouter, pour tout: magie des compos, virtuosité des pré-cités, beauté de l'ensemble, richesse musicale, envolées lyriques rock...une merveille, en bref.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une étape nécessaire dans la construction de leur oeuvre, 6 novembre 2003
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tales from Topographic Oceans (CD)
4 Plages ésotériques et interpellantes.
Une musique qu'on ne peut appréhender à la première écoute mais qui se révèle progressivement en exprimant toute sa richesse, son audace et ses explorations jamais imitées par aucun autre groupe. Il y en a qui ont détesté. j'ai toujours adoré ce disque.
L'intro de Revealing, il fallait l'oser en forme de prière.
Probablement plus inégal que CTTE ou Relayer, il reste extrêmement intéressant à écouter ne fut-ce que pour connaître les limites du rock. Ce groupe ne pouvait pas ne pas faire ce disque.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Grand Oeuvre, 22 septembre 2011
Par 
DUNCANIDAHO "DUNCANIDAHO" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tales from Topographic Oceans (Album vinyle)
"Tales from Topographic Ocean" peut être considéré avec "The Dark Side of the Moon" et "Red" comme la trilogie incontournable de la progressive anglaise.
Yes groupe de surdoués qui nous avaient pourtant habitué à de bien belles choses, arrivent ici à un point de perfection rarement atteinte dans la musique rock tout court.
D'ailleurs peut on encore parler ici de rock tant les multiples influences des musiciens : rock (Alan White et Chris Squire), classique (Rick Wakeman qui "découvre" ici les premiers synthés) et jazz (Steve Howe, impérial, tant à l'acoustique qu'à l'électrique, sa Gibson demi caisse ES 175D placée le plus haut possible pour avoir accès aux aigus avec le plus de facilité, empilant sans cesse les grilles d'accords les plus touffus avec une insolente virtuosité).
Howe qui prend avec ce disque le groupe en mains, assisté de splendide manière par les mille et un claviers de Wakeman certes mais c'est le guitariste qui compose ici la majeure partie du contenu alors que Chris Squire commence à perdre son rôle de leader.
Ce changement du pôle d'attraction explique que ce disque ne possède pas l'urgence des précédents, préférant une musique plus apaisée, ce qui fera regretter à certains "d'inutiles longueurs".
Pourtant nous sommes en présence ici d'une oeuvre majeure, à la croisée du jazz, du rock, du classique et des musiques traditionnelles, n'oublions surtout pas Jon Anderson, atteint un point de non retour pour Yes, qui comme pour Pink Floyd et King Crimson pour les albums précités ne fera jamais mieux, (mais le pouvaient ils ?) malgré un incroyable "Relayer" et un invincible "90125".
Ce disque qui peut être écouté mille fois sans lasser, contient des moments lumineux comme rarement le rock nous en aura offert et nous retiendrons pour la postérité la lente ascension mystique de "The Reaveling Science of God", le sublime pont acoustique de "The Ancien" et le début explosif suivi par le délicieux "Nous sommes du soleil" de "The Ritual".
A la question est-ce encore du rock, nous répondrons : dans une certaine mesure mais pas plus que Stravinsky, Debussy ou Bartok.
Le son vinyl restitue encore bien la chaleur de la production et nous pouvons profiter ici de la superbe pochette
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit