undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles36
4,4 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:12,83 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 22 octobre 2001
une pure merveille !!!
un chef d'oeuvre
0Commentaire5 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mai 2015
Voilà l'album typique qui ne peut qu'attiser tous les clichés négatifs à l'égard du prog-rock.
Un double sorti en 1973 que j'adorais ado, mais qu'après, j'ai vite trouvé insupportable, pas simplement parce-que, pour ma génération l'arrivée de la New-Wave en 77 avait sonné le glas pour tous ces dinosaures prog (Yes, ELP, Genesis etc)... oui, on l'avoue à l'époque on avait retourné nos vestes du jour au lendemain, mais c'était nécessaire ! une vrai bouchée d'air frais...fini, ces groupes au look hippy-chic-kitsch, sapés comme un arbre de Noël (remember Wakeman et sa cape d'argent!) qui avaient besoin d'une flottille de poids lourds pour déplacer leur matos et leurs stages dignes des plus mauvais péplums...d'ailleurs il faut rappeler, que déjà vers 75-76, l'intérêt du public commençait à se détourner du genre et les entrées fracassantes dans les charts se faisaient plus rares (par exemple, Tarkus de EL&P en 1971 avait été n°1 en GB et 9 aux U.S.A. et ce "Topographic Oceans" avait fait encore mieux, n°1 en GB et 6 aux U.S.A.! )

Non, mais... malheureusement ce n'est pas ça qui cloche ici ; le problème est que ce double album de Yes hélas, manque de vraie inspiration, les 4 'suites' se succèdent, bourrées de virtuosités désarmantes et vides à n'en finir, de longueurs, de textes pompeux et prétentieux et au même temps banals..."Nous sommes du soleil, we love when we play ?!!"...disons que s'ils avaient condensé le tout sur un seul album le résultat aurait été plus acceptable, quoi que...mais non, on est bien loin de la fraîcheur et de la créativité des 3-4 précédents albums du groupe qui restent des classiques...et oui, comme dans tout genre, il y a eu aussi des chefs-d'oeuvre de prog-rock.
Ici, il y a du bien médiocre prog, et où s'est passé le rock ?...je ne parle pas du style, mais au moins d'une attitude...
Au final, cet 'opus' souffre du syndrome inhérent à ces genres de musique,(prog, jazz-rock) où dans les disques moins inspirés, la virtuosité musicale étalée est loin d'être égalée par la qualité des compositions...et pourtant il reste un des albums favoris pour beaucoup d'aficionados du groupe...auxquels je dis "Sorry, no hard feelings ! ".
0Commentaire1 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 novembre 2000
Ce titre est un des meilleurs du groupe, bien représentatif de l'esprit créatif et des sonorités de ses débuts, avant son virage réussi vers des titres plus modernes tels que Drama ou Gig Generator.
0Commentaire2 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 janvier 2010
Mais pourquoi YES nous a sorti un truc pareil? mais quelle erreur et horreur, le progressif ne s'en remettra jamais, si encore aujourd'hui ce genre que pourtant personnellement j'affectionne est souvent brocardé par quasiment tous les spécialistes du rock, tout ce qu'on peut reprocher au prog est malheureusement clairement exposé sur ce "tales from topographic oceans".

Alors que le progressif avait pour mission de nous émerveiller, d'expérimenter, de nous faire découvrir de nouvelles voies, de nouveaux territoires, d'être créatif tout simplement ce qu'il fit admirablement de 69 à 75 environ, après nous avoir sorti des albums magnifiques (yes album, close to the edge et fragile) yes s'embarque dans une voie qu'il n'aurait jamais du emprunter, "tales.." n'a pas les vertus que j'énumérai plus haut, cet album est poussif, excessif dans la durée, dans la structure des morceaux, hermétique au possible, surenchère technique, ennuyeux...chiant comme c'est pas permis, on décroche forcément et il faut être courageux pour s'enfiler les deux disques à la suite, on sent que le groupe allonge artificiellement les morceaux, il y a malgré tout de bonnes idées mais elles sont trop diluées dans cet océan (hé, hé) de notes. "revealing science of god" reste le meilleur morceau ainsi qu'une partie de "ritual" quant au reste...
le bilan est finalement très négatif pour YES et même les autres groupes du genre car rien ne sera plus jamais comme avant, un des pilier du prog vient de sortir un disque indigeste, pompeux et prétentieux, ces critiques reviendront systématiquement pour démonter tout ce qui sera prog ou s'en rapprochera malheureusement et les détracteurs du prog pourront toujours citer "tales..." comme exemple pour affirmer leurs dires. Yes se reprendra par la suite avec "relayer", il y aura encore de très bons disques de progressif dans la deuxième moitié des 70 malgré tout le genre aura du mal à se renouveler, le punk finira par achever le genre jusqu'à le vilipender et deviendra un genre obsolète auprès du public, cette mauvaise image restera et je pense sincèrement que "tales..." a une responsabilité non négligeable à cette détérioration.
88 commentaires6 sur 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2006
"Tales From Topographic Oceans" ne compte pas parmi les doubles albums les plus réussis du rock progressif (loin de là!).

"The Lamb Lies Down On Broadway" de Genesis est bien plus consistant par exemple, alors que le double concept de Yes ne contient que 4 suites (une par face!) sans grand intérêt. Seul quelques passages de la dernière partie ('Ritual - Nous Sommes du Soleil') peuvent retenir notre attention, mais cela fait trop peu sur 81 minutes!
11 commentaire4 sur 24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mars 2006
Ce double album n'est pas la bérézina ni le Titanic, mais on en est pas loin! déjà avec "Close To The Edge" on en approchait à grands pas!!! Eh oui, je fais partie de ces gens qui n'ont jamais accroché à ces 2 loukoums prétentieux (les fans de Yes appellent ça des 'Chef d'Oeuvre'!!!...Grand Dieux!!!). Non, décidément "The Yes Album", "Fragile", "Relayer" (qui comporte de longues suites mais qui ne sont pas stériles!) et même "Tormato" et "Drama" (avec ces 2 là pour références, je suis maudit à tout jamais par les fans) ont nettement plus de substance. Y'a pas photo!...reste quelques passages intéressants
(hélas, ça n'a jamais suffit pour faire un grand disque, à fortiori un double album!!!).
44 commentaires3 sur 26 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus