undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles25
4,0 sur 5 étoiles
Format: DVDModifier
Prix:11,98 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

DANNY BOYLE NOUS EMMENE A LA PLAGE...UN ENDROIT DE REVE...POUR SE BAIGNER..PECHER...FUMER DE L HERBE..FAIRE L AMOUR....LEONARDO DI CAPRIO REALISE UNE COMPOSITION ETONNANTE ET DOMINE LE CASTING POURTANT FOURNI...NOS PETITS FRANCAIS SONT UN PEU DELAISSES ...HEUREUSEMENT IL Y A LES BONUS OU L ON PEUT RETROUVER LA TRES BELLE VIRGINIE LEDOYEN....
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Comment Danny Boyle a-t-il pu passer à côté de son grand film ? Il y avait tant de gages de qualité que c'est bien dommage d'admettre qu'on est passé à côté d'un coup de maître :

- Danny Boyle : à son actif, au moins "Petits meurtres entre amis" et "Trainspotting", 2 films au top.
- Angelo Badalamenti à la musique : l'excellent magicien de "Twin Peaks".
- Photographie (magnifique soit dit en passant) de Darius Khondji.
- Un budget de fou pour l'époque (2000) : 35 M de dollars.
- Un format long et une mise en scène bien rythmée (peu de temps morts en 120 mn).
- Une histoire qui fait réver les amateurs d'aventure : les ptits occidentaux plein de fric qui cherchent de l'exotisme et de la marijuana sur une île "secrète" au large de la Thaïlande, et qui tombent sur la triste réalité d'une nature hotile (requins !), des trafiquants sans vergogne, et qui se confrontent à l'égoïsme naturel de l'homme.
- L'illusion du paradis.

Avec autant d'idées bien roots, comment passer à côté de la plaque ? Tentative de réponse :
- Troquer l'excellent Ewan Mc Gregor contre Di Caprio.
- Sous-employer le génial Robert Carlyle.
- Guillaume Canet ?
- Le camp des naufragés volontaires : paradis artificiel râté dirigé par une grue.
- Le côté "grossier" : rien n'est suggéré : tout est montré. C'est bien là la limite de ce genre de cinéma. Là où il aurait fallu tâter de loin ce paradis, ce qui est le cas dans une certaine mesure sur la première heure du film : l'aventure, le voyage, les péripéties, D. Boyle a voulu tout dévoiler, pour que tout le monde comprenne bien, en salopant juste une super idée. Si on ajoute le moment où Caprio pète un string et se croit dans un jeu vidéo (scène qui m'a valu d'utiliser le coussin de la honte pour ne pas assister à cette déchéance) qui est un au mieux un non-sens, au pire du mauvais goût, et de toute façon la pire scène du film, on obtient un film qui est passé à côté de lui-même...

C'est dommage, car la qualité de réalisation se ressent en filigrane, et le film se laisse voir, certaines scènes sont immenses (l'attaque du requin blanc !) : y avait pourtant tout pour faire un gros truc. La montagne qui accouche de la souris en somme.
22 commentaires2 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 novembre 2003
En regardant ce film j'ai eu plusieurs sentiments : on est partagé entre la morale de l'histoire "une plage de sable fin n'est pas forcémént idyllique" et, l'aspect "aventure humaine" ! Qu'aurions-nous fait à leur place, et si ça existait vraiment ???? En ce qui me concerne j'ai surtout retenu à quel point les gens peuvent être égoïstes. Cependant attention à certaines scènes un peu trash auxquelles on ne s'attend pas forcément ! Dans l'ensemble ça reste très dépaysant... Merci pour les paysages.
0Commentaire8 sur 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 décembre 2004
Je viens juste visionner "la plage" et je suis agréablement surpris. Je m'attendais à une grosse production américaine mais la patte de Dany Boyle le rend original. Ce film bien ficelé ne tourne pas uniquement sur le problème de la drogue et montre une vie communauté dans un endroit très fermé.Les décors sont magnifiques et je le conseille à tous les baroudeurs.
0Commentaire8 sur 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 août 2004
Enfin un film qui s'échappe des critères habituels! Original, prenant, émouvant à sa façon... Le jeu des acteurs est très convaincant (casting parfait). Le film assez réaliste dans son déroulement nous offre par ailleurs quelques belles leçons de morale et que dire des paysages, tous somptueux!
0Commentaire5 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 avril 2001
des prises de vues magnifique, une histoire qui n'est pas trop mal, des acteurs tres bon, rien a reprocher a ce film.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 avril 2009
Le film raconte l'histoire d'un Américain en voyage en Thaïlande, parti en quête d'inconnu et de sensations fortes.
Après avoir entendu parler d'une plage paradisiaque, légende urbaine du moment, il décide de partir à la recherche de cet endroit en embarquant deux Français dans l'aventure.

La Plage se présente d'abord comme un lieu idéal défendant les valeurs hippies ; zen, amical, quête des plaisirs, herbe à foison, anti-conformisme, tout n'est que légèreté. Ouf ! On échappe au vilain monde capitaliste.
Pour mieux souligner le côté paradis sur Terre, Danny Boyle n'hésite pas à avoir recours à certains clichés, comme le baiser romantique sous l'eau, pour mieux effriter puis détruire cette image par la suite.

En effet, on remarque combien cette micro-société est superficielle, toujours tournée vers les loisirs (sport, jeu vidéo) et Danny Boyle souligne rapidement les limites de cette philosophie hypocrite et lâche, irresponsable, en montrant comment réagissent les membres de la communauté lorsque la vraie vie les rattrape.

Je ne mets que trois étoiles à cause du côté un peu tape-à-l'oeil de la réalisation, et d'une scène en particulier (ou Di Caprio se croit dans un jeu vidéo) d'un mauvais goût inouï.
Sinon La fin est meilleure que celle du roman (qui n'est pas terrible d'ailleurs).
0Commentaire3 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 janvier 2003
Regarder ce film est un vrai moment de détente ...
Les paysages dans lesquels évoluent les acteurs sont remarquables...et les musiques ne sortent plus de la tête...
Un vrai bonheur de ne cesser de regarder ce film.
Il faut posséder également la bande originale...quel plaisir à écouter !
0Commentaire8 sur 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 janvier 2016
"L'homme vit dans l'illusion".
C'est sur cette formule bateau, que Danny Boyle nous donne un film fourre tout, qui n'a même pas le mérite d'assumer son statut de teen movie. Avec sa bande son FM, son triangle amoureux, et ses acteurs nouvelle génération de l'époque.
Une formule tellement "jeune", qu'on a peu tous la trouver dans nos listes de livre à lire à l'entré du Collège. Avec pour principale influence, Robinson Crusoé. D'ailleurs, la personne qui à écrit le livre, s'est juste contenté de rajouter des personnages, et de transposer l'histoire à l'époque moderne.
Et quelle époque. Un groupe de bobos narcissiques et égoïstes, qui s'imaginent que revenir à leur état de nature, les rendront spéciaux et plus authentiques. Raté, vu qu'au final, j'ai eu l'impression de voir des membres d'un Club Med super select. Qui vivent en communauté, tout en continuant à se regarder le nombril. Et le comble dans tout ça, c'est qu'il ne viennent pas là, pour les bienfaits de la nature, mais ce que l'homme à peu en tirer (une jolie plantation...) Alors sachant ça, comment peut-on se sentir concerné? Si on ne fait pas parti de ces gens, éternels insatisfaits, qui voyagent, juste pour voyager?
Inutile de dire le reste, car il se devine. Les paradis artificiels ont un prix, et nos "heros" l'apprendront à leur dépend. Et on en revient au même problème. La grande méchante société de consommation, que l'on critique, tout en en faisant parti. Et, comme le réalisateur, en en profitant. Car je doute qu'il ait fait ce film pour faire passer quelconque message. Et peut dire, sans gros doute, que l'appât du gain fut sa seule motivation.
Agréable surprise cela-dit, le casting. Non pas Leonardo DiCaprio, puant de suffisance, comme à son habitude. Mais Virginie Ledoyen, et Guillaume Cannet. Qui restent, à ce jour, les deux seuls acteurs français qui ne font pas tache dans une production Hollywoodienne. Chapeau à eux.
Naturellement, blockbuster oblige. La bande originale, est impeccable (même avec un morceau des All Saints, plutôt bien écrit, et qui ne vieillit pas trop. Contrairement à ceux d'autres girls band, qui étaient beaucoup plus populaires).
Et les paysages, paradisiaques.
Un film qui ne fait que se rajouter à la nombreuse liste de trips cinématographique, qui avaient le vent en poupe à l'époque. A voir, au moins, pour s'en faire une idée.
0Commentaire0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 avril 2005
Derrière un titre "léger", se cache un vrai chef oeuvre, dense par l'étendue des sujets abordés (recherche de l'eden/dépassement de soi/désir/tolérance/mensonge/société de consommation...), mais minimaliste par son style : une fameuse leçon de cinema face aux trop descriptifs Titanic ou Aviator; pas un plan de trop - plusieurs très belles scènes coupées en témoignent - , on prend quelques sérieuses claques au cours de ce scénario imparable; Leonardo DiCaprio - dans son meilleur rôle selon mon humble avis? - est vraiment excellent, n'en déplaise à tous ses détracteurs; idem Virginie Ledoyen et Guillaume Canet, d'un naturel saisissant.
Enfin, je mets 6 étoiles pour le commentaire de Danny Boyle, que vous pouvez activer pendant toute la (2ème) vision du film : il apporte en effet un regard unique du créateur sur la réalisation de l'oeuvre, en vous dévoilant en synchro l'intégralité de son processus créatif, et des choix artistiques effectués : un MUST; à compléter avec les scènes coupées, et ce n'est pas du remplissage, comme les insipides bonus du double DVD des indestructibles...
0Commentaire6 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,44 €