Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 (Oc)Culte !
Un soir d'orage, le tonnerre gronde, le ciel s'assombrit. Voilà l'ambiance propice à écouter ce tout premier album de Mercyful Fate. Allumez donc quelques bougies, accrochez des tentures noires ou violettes... "Melissa" ou la bande originale de vos cauchemars !

Mercyful Fate est un groupe qui a influencé pas mal de combos dont le...
Publié il y a 22 mois par orion

versus
9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 2 étoiles pour la réedition
Quel ne fut pas ma deception de constater que le morceaux "Melissa" est remasterisé de façon mediocre a mon gout.

5 étoiles pour cet album mais 2 étoiles, voir moins pour le morceau "Melissa". Ou est passé l'echo sur la voix du chanteur du morceaux original ? Qu'ils remasterisent, OK mais qu'ils laissent au moins le morceau...
Publié le 19 septembre 2006 par Stephanlander


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 2 étoiles pour la réedition, 19 septembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Melissa (CD)
Quel ne fut pas ma deception de constater que le morceaux "Melissa" est remasterisé de façon mediocre a mon gout.

5 étoiles pour cet album mais 2 étoiles, voir moins pour le morceau "Melissa". Ou est passé l'echo sur la voix du chanteur du morceaux original ? Qu'ils remasterisent, OK mais qu'ils laissent au moins le morceau original.

Je suis severe, mais quand j'achete un viel album en CD, j'aspire a avoir exactement le même album en CD que j'avais avec le 33 tours. Là rine ne precise que le morceau n'est pas le même.

Me suis déjà fait avoir avec le live de Scorpions "Tokyo Tapes", il manque un morceau parceque le live ne tenait pas sur un seul CD... Aberrant...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 (Oc)Culte !, 15 septembre 2012
Par 
orion (Vinland) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Melissa (CD)
Un soir d'orage, le tonnerre gronde, le ciel s'assombrit. Voilà l'ambiance propice à écouter ce tout premier album de Mercyful Fate. Allumez donc quelques bougies, accrochez des tentures noires ou violettes... "Melissa" ou la bande originale de vos cauchemars !

Mercyful Fate est un groupe qui a influencé pas mal de combos dont le mouvement Black Metal. Car, même si ces Danois ne jouent absolument pas de Black Metal (les influences musicales des premiers combos de Black sont plutôt à rechercher du côté de Venom, Bathory ou Hellhammer), au niveau des textes et du décorum, on y est. Il n'y a qu'à regarder le maquillage qu'arbore le chanteur du groupe, King Diamond. Ca a dû donner des idées à pas mal de monde en Scandinavie. Et cette pochette, à la fois intrigante, sombre et malsaine. Ca sent le truc bien chelou... en tout cas, pour l'époque. Il ne faut pas oublier que nous ne sommes qu'en 1983. Tout ceci va vite contribuer à faire de Mercyful Fate un groupe absolument culte.

Mercyful Fate fut découvert grâce à un premier EP de quatre titres, édité en 1982, sans nom mais que les fans ont rapidement renommé "Nuns Have No Fun". Une belle carte de visite où l'on retrouvait déjà tous les ingrédients qui ont fait le succès du groupe et qui a éveillé l'intérêt de la maison de disque Roadrunner Records. Et c'est donc en novembre 1983 que paraît ce premier album de la bête.
"I was born on a cemetary
Under the sign of the moon
Raised from my grave by the dead..."
Voilà les premiers mots lancés par le King. Le morceau s'appelle "Evil". Ca s'annonce donc bien sous le signe du mal. La messe noire peut commencer.
"Evil", "Curse of The Pharaohs", "Into The Coven", "At The Sound Of The Demon Bell", "Black Funeral" sont autant de morceaux d'anthologie. Vocaux illuminés, mélodies jubilatoires, rythmique aux petits oignons pour soutenir tout ça.
En maître de cérémonie, King Diamond avec sa voix haut perchée nous glace le sang de ses cris presque inhumains. Mais comment fait-il ? A-t-il passé un pacte avec le diable en personne pour obtenir une voix pareille ? Nul ne sait...
Bien sûr, le personnage de King Diamond, de son vrai nom Kim Bendix Petersen, est ce qui fait la particularité de ce groupe, ce qui lui donne son côté malsain et (oc)culte aujourd'hui. King est un chanteur pour le moins fantasque, aux prestations scéniques théâtrales et à la voix très particulière. D'ailleurs, tout le monde ne peut pas adhérer à des vocaux aussi aigus et tordus. Ce type semble possédé. Ses textes, évoquant le diable, la sorcellerie, l'occulte en général ont construit sa réputation sulfureuse.
Mais Mercyful Fate ne peut pas être réduit au personnage de King Diamond. Hank Shermann, auteur de toutes les musiques, est le second personnage important du groupe. Chez Mercyful Fate, les guitares jouent un rôle crucial. Duels de solos ébouriffants avec son compère Michael Denner, rythmiques décousues ou sautillantes, harmonies à deux guitares, parties acoustiques déroutantes. La magie Mercyful Fate, c'est justement l'association des musiques de Shermann et des textes et vocalises de King Diamond.
L'album comporte en outre un titre d'une durée de onze minutes, "Satan's Fall". A cette époque, rares sont les groupes de Heavy Metal à tenter des titres aussi longs. Là encore, Mercyful Fate se pose en précurseur.
"Melissa", qui termine l'album, se démarque du reste des compos. Ce titre est plus posé, rendu presque tragique par le chant de King Diamond. "Melissa" est le nom que King Diamond a donné au crâne qu'il baladait partout avec lui. La légende veut que ce soit celui d'une sorcière brûlée sur le bûcher.
Le morceau "Melissa" connait en fait deux versions. Une première qui fut celle de la version vinyl de l'album qui est dépourvue de partie chantée sur le solo de guitare. L'autre, celle de l'édition CD, fait apparaître ce chant. Toujours selon la légende, cette partie chantée serait apparue mystérieusement lors du mastering de la réédition. Encore un tour des forces occultes ? En tout cas, cette intervention, divine ou pas, est dommageable car je trouve que ce chant n'apporte rien à ce moment-là et j'ai toujours préféré la version du vinyl.

"Melissa" et plus encore l'album suivant, "Don't Break The Oath", vont faire de Mercyful Fate un groupe à part sur l'échiquier du Metal des années 80. Ce seront hélas les deux seuls albums du groupe qui splittera juste après la sortie de "Don't Break The Oath". Shermann ira fonder le groupe Fate dans un registre Hard FM très éloigné de Mercyful Fate. L'esprit du groupe perdurera un moment grâce au groupe baptisé tout simplement King Diamond (qui, à l'époque, entre 1985 et 1987, comprenait trois ex-membres de Mercyful Fate).
Il faudra attendre 1992 pour que Mercyful Fate se reforme.

Retrouvez cette chronique sur le site "auxportesdumetal.com" dans la rubrique "back to the past".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Album culte et méconnu... bizarre non?, 19 septembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Melissa (CD)
Un album essentiel dans l'histoire du métal... pourquoi donc? écoutez bien les mélodies "orientalisantes" des guitares et vous comprendrez pourquoi Metallica , pourquoi Megadeth, pourquoi Iced Earth, pourquoi Moonspell les ont autant utilisées... écoutez aussi la voix de King, qui a réellement inventé le Horror Metal, on les dirait tout droit sorties d'un passage d'Evil Dead ou L'Exorciste, des histoires flippantes et des cris lugubres dont ne se priveront pas de s'inspirer Deicide ou toujours Metallica par la suite. Un seul reproche: le son, qui , même relativement à l'époque, paraît un peu pauvre. Cet album n'est pas supportable par toutes les oreilles métalleuses mais est indispensable pour qui veut enfin comprendre pourquoi Mercyful Fate a autant révolutionné le metal en ayant finalement si peu d'auditeurs. Les réminiscences du Fate sur l'ensemble du Power Metal, du Thrash et évidemment du Black Metal n'ont pas finies d'être révélées!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le King, 27 août 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Melissa (CD)
Avez vous déjà entendu ça ? Non sûrement pas. Prenez de bons, de très bons musiciens de heavy/speed et un comment dire, euh un chanteur, un chanteur ? Non plutôt un être hors norme venu de l'au delà, une voix d'outre tombe, torturée, celle du King. Vous aimez les ambiances malsaines, vous êtes fans de l'Exorciste, d'Amytiville, d'Evil Dead, alors écoutez cet album vous adorerez et vous en redemanderez, ça tombe bien tous les albums du Fate sont indispensables comme ceux du King Diamond d'ailleurs !!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Melissa
Melissa de Mercyful Fate (Album vinyle)
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit