undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles8
4,4 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Les "Transcriptions" - ici pour chœurs - sont souvent mal vues par un certain public de mélomanes, car réalisées à partir de musiques symphoniques (en l'occurrence Barber et Mahler), de lieder (pour Mahler, Wolf et Berg), de pièces sacrées (pour Bach) ou encore pour piano (avec Chopin), etc. Il a d'ailleurs fallu écrire, pour ce CD, des paroles pour la plupart des partitions (en dehors des lieder et d'un air de Bach). Et pourtant, cet album connut un grand succès en 2003, lors de sa parution, qui fut suivie d'autres encore jusqu'à nos jours, avec un sort assez comparable. Tout ceci grâce au sérieux et à la maîtrise de l'ensemble Accentus, dirigé excellemment par Laurence Equilbey - une des rares chefs d'orchestre (française) au monde, de réputation internationale.
On est subjugué dès la plage 1, avec l'adaptation de "l'Adagio pour cordes" - sous la forme d'un "Agnus Dei"- de Barber. Le succès de l'album était déjà assuré, avec toute cette charge émotive contenue dans la musique même de ce compositeur (qui avait servi, pour l'original, dans le film "Platoon" d'Oliver Stone). Le choix suivant (plage 2) était aussi d'une très grande popularité : la transcription de "l'Adagietto" de la "Symphonie n° 5" de Mahler, rendu célèbre par le film de Visconti "Mourir à Venise". Le travail réalisé en amont par cette équipe "saute aux oreilles", pourrait-on dire, à la première écoute, avec une transparence et une luminosité paradisiaques, ainsi qu'avec des plans sonores assez stupéfiants. Les grincheux et les détracteurs potentiels ne pouvaient faire qu'une seule chose : se taire... ! Surtout que la suite des œuvres présentées et de l'interprétation étaient du même niveau : Bach (plage 3), encore Mahler (plage 9, avec le lied célèbre : "Ich bin der Welt abhanden Gekommen"), ou bien encore Wolf (plages 6 et 7) et Berg (plage 8).
Les autres plages : 4 (issue d'une étude de Chopin), 5 (de Ravel), 10 (de Debussy), et 11 (d'une sonate de Chopin) étaient - à mon avis - à mettre un peu en retrait, tout en restant toujours d'un excellent niveau interprétatif. Au total, tout était mondes merveilleux et douceurs féériques ici, avec - de plus - une excellente prise de son, fournissant le plus beau des écrins, si l'on peut dire... Soit une production discographique inoubliable, ayant attiré vers la musique classique notamment un public plus jeune aimant les belles voix des ensembles choraux et les ambiances vraiment oniriques. Et c'est tant mieux...
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2003
Dès les premières notes nous sommes pris d'une émotion particulière : ce disque puise dans notre inconscient des musiques forcément connues, forcément associées à des images (l'Adagio de Barber dans Platoon, l'Adagietto de Mahler dans Mort à Venise), dont la puissance de suggestion se trouve décuplée par l'utilisation des voix a cappella, forcément d'une extraordinaire pureté, forcément bouleversantes.
Une fois "agrippés", le disque entier nous entraine dans le bonheur et la sérénité. Une merveille.
0Commentaire|39 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La musique a capella est un genre particulier du classique, chaque chanteur ou chanteuse doit porter un chapeau, ça ne sert à rien mais c'est plus joli.

J'aime bien de temps à autre écouter cet enregistrement du Choeur Accentus de Laurence Equilbey , ça me décrispe du bonnet . J'ai surtout apprécié l'Adagio de Samuel Barber, l'Adagietto de Mahler et la transcription de Johann Sebastian Bach.

J'aurais bien aimé quelques morceaux un peu plus enlevés, avec plus de voix rythmiques comme on peut en rencontrer dans le jazz vocal. Dans l'ensemble c'est quand même très lent et l'écoute intégrale de l'album, associé à l'absence totale d'instruments, risque dans certains cas de provoquer l'endormissement. Avantage ou inconvénient ? A vous de voir...
44 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2008
Égale à elle-même, c'est-à-dire aussi incapable de quitter la sphère d'excellence dans laquelle elle évolue depuis longtemps que tant d'autres de s'y hisser, la belle Laurence ne cesse d'ouvrir des paradis inouïs aux âmes musiciennes. Sollicitant la voix comme un génie aux mille sortilèges, la fondant comme un métal dont l'éclat n'aurait d'égale que la malléabilité, elle recrée, avec un rare bonheur, quinze chefs-d'œuvre hardiment "empruntés" à Vivaldi, Schubert, Prokofiev, Mahler, Wagner, Debussy, Ravel et Scriabine. Le résultat est absolument fascinant, envoûtant même. Un de ces miracles qui consolent du reste et qui n'ont d'autre défaut que leur rareté !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2016
Ce CD (et celui qui a suivi) ont été comblés d’éloges et de récompenses, Accentus ayant eu 3 Victoires de la musique en quelques années. Depuis, cet ensemble et Lautence Equilbey, ensemble ou séparément, nous ont comblés. Depuis près de 15 ans, ce CD n’a pas vieilli, ce genre de musique est intemporel. Les transcriptions, qu’elles soient pour un autre instrument ou comme ici pour un chœur, sont un bel exercice de technique musicale : il faut faire du neuf en respectant l’original.
Je regrette un peu qu’après les 2 morceaux « d’appel », très connus (l’adagio de Barber et l’adagietto de Mahler), le reste le soit beaucoup moins (à l’exception de l’extrait des Rückert lieder de Mahler). Et franchement, tous ces mouvements lents ne sont pas des chefs d’œuvre. Leur succession est même lassante, et serait dangereuse pour une écoute au volant. Il aurait fallu y intercaler des morceaux plus vifs.
Cela dit, ces disques restent tout à fait recommandables.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 février 2007
Je suis persuadé qu'il ya dans cet art de la transcription pour voix une possibilité d'attirer des mélomanes qui ne se connaissent pas vers la musique classique. Il ya là-dedans tant de beauté et d'émotion qu'il est certain que cela peut toucher tout le monde. Très beau rendu, excellente interprétation. Je regrette peut-être un peu le fait qu'il n'y ait pas plus de compositeurs transcrits, mais c'est aussi pourquoi je dis: encore...
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 30 septembre 2010
Tout en délicatesse et harmonie, un merveilleux équilibre de mélodies qu'on aimerait tant pouvoir fredonner avec ce chœur touché par la grâce.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 janvier 2011
plaisir infini de retrouver "accentus"...prêté et jamais revenu!j'écoute en boucle et je frémis à chaque audition...du bonheur à l'état pur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus