Commentaires en ligne 


24 évaluations
5 étoiles:
 (14)
4 étoiles:
 (6)
3 étoiles:
 (4)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le premier film du tandem Guillermin / Peppard
Un caporal de l' armée allemande (George Peppard) court sur un champ de bataille sur le front de l' ouest en 1916, il se réfugie dans un trou et observe un duel aérien. En 1918 cet homme réalise son rêve et devient lieutenant dans l' aviation. Admirant le baron rouge Von Richthofen, il veut lui aussi devenir un as et obtenir la médaille...
Publié le 28 août 2010 par Le chat bleu

versus
Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un film culte
Même si la mise en scène a un peu vieillit comme les acteurs, ce film est toujours une référence en matière d'aviation. Des répliques ont été construites pour le tournages et à part quelques erreurs il reproduit assez bien l'époque. Les combats aériens sont plutôt pas mal et l'histoire se laisse...
Publié le 1 février 2012 par L. Sebastien


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le premier film du tandem Guillermin / Peppard, 28 août 2010
Par 
Le chat bleu (Meurthe et Moselle) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Crépuscule des aigles (DVD)
Un caporal de l' armée allemande (George Peppard) court sur un champ de bataille sur le front de l' ouest en 1916, il se réfugie dans un trou et observe un duel aérien. En 1918 cet homme réalise son rêve et devient lieutenant dans l' aviation. Admirant le baron rouge Von Richthofen, il veut lui aussi devenir un as et obtenir la médaille "The Blue Max". Pour cela, il faut qu' il abatte vingt appareils ennemis...

En dehors de nous montrer un homme ambitieux d' humble extraction prêt à tout pour arriver à ses fins, les portraits secondaires notamment celui de James Mason en général chef de propagande pré-Goebbels est vraiment ignoble. Il va jusqu' à utiliser sa femme, avec son consentement, la superbe Ursula Andress* dont l' accent suisse allemand convient très bien à son rôle de comtesse, pour attiser la rivalité entre George Peppard le fils d' hôtelier et l' aristocratique Jeremy Kemp (le neveu du général !). Toutes ces manipulations se font sous l' œil écœuré de Karl Michael Vogler interprétant le capitaine d' escadrille Otto Heidemann ; mais aussi sous celui de la femme de cet officier intègre, une infirmière incarnée par Loni von Friedl.

On a beaucoup vanté les remarquables combats aériens de ce film, mais on nous montre aussi les sanglants dégâts que commet cette arme nouvelle sur les troupes terrestres, la célébrité des as de l' aviation utilisée comme celle des "stars" actuelles, un hôpital bondé de blessés, les longues files d' attente et les affrontements devant les magasins en ville pour cause de pénurie, le début d' une révolte "rouge"... et la valeur relative des médailles :
- « Il n' y a pas mieux. On respecte ça. » dit Peppard.
- « La médaille, ou l' homme ? » répond Kemp...

La photographie bleutée de Douglas Slocombe (le roi du ciel nuageux à l' aube), la mise en scène fluide et élégante avec la position souvent en contre-plongée de la caméra de John Guillermin (le réalisateur aux travellings fous) nous en mettent plein la vue. Très belle musique de Jerry Goldsmith.

*On peut être étonné par le bronzage intégral d' Ursula Andress qui ne devait pas être trop en vogue dans les années 1910... même dans l' aristocratie allemande.

Film en couleur de 1966. Durée : 2 h 30 mn. Format 2:35 (cinémascope), compatible 16/9.
Langue audio française et anglaise. Sous-titres français. Bonus : bande-annonce.
Très belle copie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


31 internautes sur 33 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LES HEROS OUBLIES, 26 septembre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Crépuscule des aigles (DVD)
Excellent film retraçant les batailles et missions aériennes de la première guerre mondiale. Originalité du scénario qui nous montre pour une fois le côté allemand qui ne manquait pas non plus d'hommes braves et chevaleresques.
Les images des combats aériens sont reproduites à la perfection.
A conseiller à tous les fans du genre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


19 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A découvrir., 2 janvier 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Crépuscule des aigles (DVD)
Voilà un film peu connu qui gagne à être découvert.
Le sujet est original: La guerre 14-18 vue du côté des aviateurs Allemands. La réalisation est de qualité, avec de superbes images, en particulier aériennes. Le scénario est à la hauteur et la bande son impeccable. Même Georges Peppard est bon !
A posséder pour tout amateur de film de guerre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une fresque magnifique et originale de la grande guerre, 26 février 2010
Par 
Arnaud Balandras "tourgueniev" (Villeurbanne, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Crépuscule des aigles (DVD)
Ce film (appelé THE BLUE MAX en version originale) est tout à fait exceptionnel. Et étonnant, tant par le casting (G. PEPPARD est parfait en officier ambitieux, prolétaire, détesté de ses camarades) que par le sujet, la première guerre mondiale vue du côté allemand, qui plus est des aviateurs. L'histoire est palpitante, les scènes aériennes n'ont pas vieilli.
Le film raconte l'ascension d'un jeune officier très ambitieux, le lieutenant BRUNO STACHEL, prêt à tout pour assouvir sa soif de gloire. Il vise la plus haute distinction de l'armée allemande, la médaille BLAUER MAX (Pour le Mérite ou Blue Max). Dans le monde très aristocratique des officiers de l'aviation allemande, STACHEL détonne, agace, et finit même par être haï et rejetté.
Aux côtés de GEORGES PEPPARD, on retrouve JAMES MASON et la divine URSULA ANDRESS, ainsi que l'oublié JEREMY KEMP, grand spécialiste des films de guerre (Un pont trop loin, Retour vers l'Enfer).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 classique de guerre, 3 juillet 2010
Par 
Delmotte (Belgique) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Crépuscule des aigles (DVD)
3 grandes figures du cinéma s'affrontent. Ils vous donnent un très bon film qui vous démontre que rien n'arrête certaines personnes, qui désirent obtenir ce qu'ils veulent.
Arrogance, cupidité, arrivisme et vengeance sont les maîtres mots de ce très bon film se déroulant lors de la 1ere guerre mondiale.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une film de guerre de haute volée, 13 mars 2010
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Crépuscule des aigles (DVD)
Le britannique John Guillermin a réalisé "The Blue Max" ("Le crépuscule des aigles") en 1966 avec une belle brochette d'acteurs parmi lesquels : James Mason (que nous retrouverons en lieutenant-colonel dans l'excellent Croix de fer de Sam Peckinpah), George Peppard (ici en jeune officier très ambitieux, sorti du rang, caporal dans l'infanterie, converti à l'aviation de guerre) et la splendide Ursula Andress.

"The Blue Max" est la plus haute décoration militaire accordée à un soldat par l'Armée allemande pendant la première guerre mondiale. Elle etait l'équivalent de la légion d'honneur pour la France, de la Victoria cross pour le Royaume-Uni. Elle était frappée de l'inscription, écrite en français, "Pour le mérite".

George Peppard est un fils de petit hôtelier, appartenant au "peuple" en opposition à la caste aristocratique qui compose l'essentiel des officiers de l'aviation allemande. Se faire accepter est d'autant moins simple que Peppard est ambitieux : il veut obtenir le plus rapidement possible cette distinction et pour cela avoir descendu au moins 20 avions ennemis. Par tous les moyens, contre, du moins en apparence, l'esprit de chevalerie, ce jeune officier va créer la dispute, les jalousies (dans le lit et hors du lit).

Les scènes de combat aérien sont superbes. Elles ne palissent vraiment pas par rapport au film plus récent de Flyboys.

Les ingrédients de la tragédie sont posés. Ce film n'est vraiment pas démodé.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le vol d'Icare., 28 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Crépuscule des aigles (DVD)
Pour une fois - et une fois n'est pas coutume - un film qui nous présente la guerre vue du côté allemand ... Pour une fois - et, à nouveau, une fois n'est pas coutume - un film où les Allemands ne sont pas diabolisés à dessein, aux fins de servir la "cause" des "vainqueurs" et justifier leur propre férocité (les films, surtout américains, présentant de frappantes analogies avec les "westerns" et nous présentant les Allemands comme les "méchants" à l'instar des Indiens sont légions et très souvent pour la cause, de très mauvaise qualité) ... Serait-ce PARCE QU'il se passe à la fin de la Première guerre mondiale ... ?

Ce film - "The Blue Max" - est une libre adaptation d'un roman du même nom de Jack D. Hunter ...

D'une part, le lieutenant Bruno Stachel (George Peppard), ancien caporal d'infanterie - y a-t-il une allusion avec le "caporal Adolf Hitler" ? - qui, déjà à force de volonté, s'est extrait de l'enfer et d'une mort infamante et anonyme dans les tranchées - le film commence en 1916 - pour devenir officier dans la jeune armée de l'air - sa carrière d'as de l'aviation qu'il va devenir débute peu avant l'offensive de mars 1918 -. D'emblée, il est accueilli avec la condescendance et la hauteur d'officiers nobles ou issus d'un milieu aisé et qui se gaussent de ses origines plus que modestes. Cela, l'officier commandant l'escadrille, le capitaine Otto Heidemann (Karl Michael Vogler) en est immédiatement responsable qui insiste lourdement et publiquement sur la profession de son père (petit gérant d'hôtel ou valet de chambre, on ne sait). Stachel, ostracisé (comme tous ceux qui se différencient de la "norme" et sont de ce fait des "mal aimés"), va dès lors s'appliquer à démontrer à tous ces aristocrates et favorisés par la naissance qu'un homme du peuple de basse extraction peut les dépasser en valeur militaire, en compétence, en courage ... et en férocité, le combat dans les tranchées ayant été pour lui une "école" de la Mort aux antipodes de l'espèce de chevalerie prévalant alors encore dans l'aviation !!!

De l'autre, précisément, cette espèce de "chevalerie" qui n'est en fait qu'une hypocrisie (la guerre et le combat aériens étant en fait d'espèce aussi impitoyable chez ces pilotes "chasseurs" d'hommes comme d'appareils) !!! Chevalerie incarnée précisément par le capitaine Heidemann avec qui Stachel ne tarde pas à entrer en conflit "philosophique" de mentalité comme de pensée ...

Entre ces deux hommes, incarnation de deux mondes incompatibles, se situe Willi von Klugermann (Jeremy Kemp) neveu du général, comte von Klugermann (James Mason), qui ne peut se défendre d'une secrète attirance en tant que partageant une même vision nihiliste de la vie que celle que brandit Stachel. La compétition qu'ils se livrent a notamment pour enjeu la possession sexuelle de l'épouse du général (Ursula Andress), femme "du monde" délaissée par son très "libéral" époux, dévoreuse d'hommes, recherchant secrètement l'amour mais un amour castrateur incompatible avec la trempe virile de ses partenaires (aujourd'hui, dans la dégénérescence de l'Occident et l'INVERSION des valeurs, ils incarnent le mâle "macho" aux yeux de "l'opinion publique" féminine CONQUERANTE comme masculine CAPITULARDE).

C'est qu'un monde nouveau est en train de naître, destiné à abolir les anciennes "valeurs" ... Ce fait, par delà la compétition entre Stachel et Willi (ce dernier mourra au cours d'un duel aérien stupide auquel il a convié son rival) et l'âpreté avec laquelle le lieutenant Stachel conquiert après Willi la "Croix pour le Mérite", est symbolisé (bien plus que le cadre de cette conquête d'une décoration qui vaut "cinq marks au mont de Piété" fut-elle la plus haute distinction allemande) par le conflit entre Stachel, quintessence de l'officier d'avenir (on peut l'imaginer devenu, vingt ans plus tard, le soldat et officier allemand métamorphosé par la REVOLUTION nazie si bien décrite par Marcel Bloch ... lequel ne craint pas d'en comparer la dimension et l'efficience à la Révolution française) et le capitaine Heidemann, incarnation de ce monde ancien en passe de disparaître ... Cela, le général von Klugermann en est parfaitement conscient. Militaire dans l'âme autant que politique, assistant, effrayé, au danger d'effondrement d'une Allemagne en passe d'être récupérée par le communisme, il promeut en Bruno Stachel, homme du peuple qui s'est élevé par Volonté tenace, "l'homme nouveau" de l'Allemagne montré en exemple à ce peuple pour l'heure en ébullition ... C'est pourquoi il n'hésitera pas une seconde à sacrifier Stachel (qui s'étant, audacieusement prévalu de deux victoires revenant à Willi, a été dénoncé par la comtesse von Klugermann qui trouve là l'occasion de se venger de lui qui s'est refusé à la suivre petitement en Suisse comme son "toutou") ... pour sauver l'honneur et l'intégrité de l'armée menacée d'être éclaboussée par le scandale d'une enquête en cour martiale déshonorante pour Stachel (qui vient d'être décoré publiquement par le Kronprinz).

Et c'est en plein ciel de gloire que le lieutenant Bruno Stachel, "officier de l'armée allemande et héros", selon les termes "administratifs" du général, appelé à faire l'essai d'un prototype d'avion présentant des défauts de conception mortels, disparaîtra, tel Icare ... La conduite de Stachel, celle du général comte von Klugermann sont implicitement condamnées par le réalisateur John Guillermin ... Je ne saurais accepter cette faille "humaniste" au sein de ce film, au demeurant MAGNIFIQUE à presque TOUS égards !!! C'est que l'Occident décadent et hypocrite est, depuis 1945, devenu incapable de comprendre l'essence même du soldat et cet "enfer du devoir" dans lequel sa vocation l'enferme !!! "Devoir" d'autant plus exigeant que l'on s'élève dans la hiérarchie ... De nos jours, la finance et l'économie gouvernant désormais notre monde ont atteint une dimension encore plus impitoyable et inhumaine sans que les "politiciens moralisateurs" y trouvent à redire et cherchent à y remédier ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Ah, Ursula sans dress !, 28 juin 2013
Par 
Hervé J. (Savoie,France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Crépuscule des aigles (DVD)
Le Crépuscule Des Aigles (The Blue Max) est un film de guerre de 1966 qui a assez bien vieilli.De très belles scènes de combats aériens, historiquement plausibles, jolies couleurs (les uniformes allemands rouges et gris étaient assez chics).

Finallemand, c'est plus un film sur l'ambition et la lutte des classes qu'un simple film d'aviation. Les acteurs sont très bons et j'aurais bien vu Steve Mc Queen à la place de George Peppard. Mais peut-être aurait-il été un peu trop petit et trop typé Américain?

Et puis Ursula à demi-nue... Les carosseries des années soixante, c'était quand même quelque chose!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 as des as, 13 mai 2006
Par 
SebastoPol - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Crépuscule des aigles (DVD)
Allemagne 1918. Bruno Stachel (G. Peppard), un pilote de combat froid et ambitieux, utilise des méthodes peu orthodoxes qui lui valent la haine de ses camarades et l'admiration de ses supérieurs. Courageux et sans pitié, il parvient au Panthéon des pilotes en décrochant la médaille "Blue Max"...

Le crépuscule des aigles est un thriller qui se déroule durant la guerre et qui offre au spectateur des combats aériens spectaculaires. Il raconte l'histoire de Bruno Stachel, un pilote de chasse allemand froid et ambitieux, durant la première guerre mondiale.

Le crépuscule des aigles compte parmi les meilleurs films d'aviation et est servi par une photographie exceptionnelle, des combats spectaculaires entre avions de chasse et une musique poignante.

Ce métrage narre aussi l'histoire d'un homme (magnifiquement campé par Georges Peppard) aux origines modestes qui veut réussir son ascension sociale en devenant un as de l'aviation et avoir la Blue Max (médaille de haute distinction), ce personnage arrogant et cynique pour qui tout les moyens sont bons va aller inexorablement à sa perte.

C'est du grand cinéma d'action avec une belle musique, c'est sans conteste un des meilleurs films de Guillermin.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un as dans la Luftwaffe en 1918., 3 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Crépuscule des aigles (DVD)
Il était une fois un pilote issu de la plèbe qui voulait gagner la médaille "Blue Max". Ne faisant pas partie de l'élite, il devra se surpasser pour être accepté. Mais sa froideur et son inconscience le perdra. Sans compter la vengeance de la femme qui croyait être aimée de lui. Il voulait tout : la mádaille et une femme de haut rang dans son lit. Il aura la médaille, perdra la femme et perdra la vie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le Crépuscule des aigles
Le Crépuscule des aigles de John Guillermin (DVD - 2003)
EUR 8,25
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit