undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Violin Concerto/Viola Concerto
Format: CDModifier
Prix:21,95 €+2,49 €expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 janvier 2004
Le concerto de Britten nous est ici offert dans une interprétation absolument électrisante et tonitruante de Maxim Vengerov. Nous sommes littéralement soufflés par la remarquable puissance sonore qui se dégage de cette orchestration lumineuse et pleine de contrastes. Interprétation brillante, je ne peux que rester en pleine extase devant cette véritable onde de choc que nous livrent Vengerov et Rostropovich.
Le concerto pour alto de Walton est tout aussi magnifique. Instrument plus difficile, l'alto entre les mains suaves de Vengerov, nous offre des mélodies exquises d'une grande sensibilité et d'une rare beauté. De cet instrument si grave se dessine des lignes mélodieuses qui laissent l'auditeur béat d'admiration.
Certes mon meilleur achat pour l'année 2003.
Prise de son exceptionnelle.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 octobre 2009
William « Turner » Walton est né en 1902 à Oldham, Lancashire (UK). Il entra à l'âge de dix ans dans l'école des choristes de la cathédrale Christ Church d'Oxford, où il restera de 1912 à 1918, et fut ensuite admis au collège Christ Church d'Oxford. Parallèlement, il étudia l'écriture en autodidacte, par la lecture et l'analyse d'oeuvres de Claude Debussy (1862-1918), Jean Sibelius (1865-1957), d'Albert Roussel (1869-1937) et d'Igor Stravinsky (1882-1971), et reçut les conseils de Hugh Allen (1869-1946), éminent chef d'orchestre et organiste de la cathédrale. En 1919, William Walton écrivit sa première oeuvre importante, un « Quatuor pour piano et cordes », qui sera joué au Festival de la Société Internationale de Musique Contemporaine en 1923 et, en 1929, Paul Hindemith (1895-1963) créa son « Concerto pour alto » aux « Promenades Concerts » de Londres. Il est mort en 1983 sur l'île d'Ischia en Italie, où il avait élu résidence en 1949. Parmi ses oeuvres majeures, on peut noter « Five Bagatelles » pour guitare, une Passacaglia pour violoncelle seul, une Sonate pour violon et piano, deux Quatuors à cordes, un Quatuor avec piano, une « Sinfonia Concertante » pour piano et orchestre, une Concerto pour violon, un Concerto pour alto, un Concerto pour violoncelle, une Partita, un « Capriccio burlesco », les « Variations sur un thème de Hindemith » et les Suites « Façade » pour orchestre, deux Symphonies, deux Opéras, « Troilus and Cressida » et « The Bear », la musique de ballet « The Quest », écrite pour Frederick Ashton, l'Oratorio « Belshazzar's Feast », la Marche « Crown Imperial », écrite pour le couronnement de George VI, un Te Deum et la Marche « Orb and Sceptre », écrits pour le couronnement d'Elizabeth II, une Missa Brevis anglicane et « Jubilate Deo », des oeuvres pour choeur a cappella, des Mélodies, ainsi que des musiques de film, en particulier pour « Henry V », « Hamlet », « Richard III » et « Three Sisters » de Laurence Olivier.

Le Concerto pour alto, le premier des concertos pour instrument à cordes composé par Walton, fut écrit, à la suggestion du chef d'orchestre Sir Thomas Beecham, pour l'altiste anglais Lionel Tertis, ce dernier étant largement à l'origine du regain d'intérêt pour l'instrument en tant qu'instrument soliste. De façon étonnante, son destinataire refusa de le créer, le trouvant "trop moderne", et c'est Paul Hindemith (1895-1963), compositeur et altiste émérite, qui en assura la première en octobre 1929 à un Concert Promenade, sous la direction de Walton ; par la suite, Tertis reconnut que ce concerto était l'un des grands chef-d'oeuvres écrits par Walton, et le joua en de nombreuses occasions. Le Concerto s'ouvre sur un très beau thème, mélancolique et nostalgique, exprimant parfaitement l'âme de l'alto, et le mouvement tout entier, en dépit de séquences plus animées, est d'un caractère fondamentalement introverti. Suit un court scherzo débordant de vie, qui introduit le troisième et dernier mouvement ; celui-ci, après une culmination harmonique et rythmique superbe et ample, se résout en un rappel du thème initial de l'oeuvre.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 décembre 2003
Le concerto de Bitten nous est offert dans une interprétation absolument électrisante de Maxim Vengerov. Nous sommes littéralement soufflés par un déferlement de notes et une orchestrartion vraiment hors du commun. La puissance sonore qui se dégage de cette orchestration lumineuse enchante et ravie l'auditeur qui en demande toujours plus. Interprétation de référence, je ne peux que rester en pleine extase devant cette véritable onde de choc que nous livre Vengerov et Papano. Sublime.
Le concerto pour alto de Walton est intéressant mais semble terne après l'écoute endiablée que nous procure ce diable de Sibérien dans le concerto de Britten.
Un incontournable pour ceux et celles qui apprécient Britten
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus