Commentaires en ligne 


20 évaluations
5 étoiles:
 (16)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tous les records et tous les malentendus, 1 février 2007
Par 
Lester Gangbangs - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Born In The USA (CD)
Batterie herculéenne de Weinberg, voix hurlée du Boss : ainsi commence « Born in the USA », premier titre de l''album du même nom. Quand ce disque est paru au printemps 1984, jamais personne n''avait mixé un morceau de rock de cette façon. Ce son énorme, inouï, vous laminait les neurones et l''estomac. Cet album est le plus violemment électrique de Springsteen, et sera un succès colossal sur toute la planète, porté par des hymnes comme « Glory days », « Dancing in the dark », « Born in the USA », le plus calme « I'm on fire », '...

Springsteen n''était pas un des rares à faire du rock(''n''roll) en ces tristes années de new-wave électronique, il était devenu l''incarnation même du rock. Américain. Et c''est de là qu''est né le malentendu.

Pochette de disque sur fond de drapeau américain, le titre du disque « Born in the USA », le morceau le plus connu « Born in the USA ». Il n''en a pas fallu davantage pour faire du Boss un nationaliste chantant la gloire et la grandeur de son pays. Aux Etats-Unis, le morceau « Born in the USA » bénéficie d''un culte comparable à celui de « Star spangled banner », l'hymne patriotique officiel. Quand on sait que la chanson parle du blues d''un ancien du Vietnam qui se sent rejeté dans son pays natal, on peut mesurer le degré d''incompréhension des masses américaines (et de quelques autres, si j''en juge par ce qui est écrit plus bas).

Même s''il a mis longtemps à l''assumer (il a passé des années sans jouer le morceau « maudit », avant de le remettre dans son répertoire en version acoustique), ce gigantesque quiproquo a marqué un tournant dans la carrière de Springsteen. Il s''impliquera dorénavant beaucoup plus clairement politiquement, et plus jamais ses disques ne seront des brûlots électriques comme « Born in the USA ».

Dommage. Car celui-ci, plus de vingt ans après sa sortie, emporte encore tout sur son passage.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Born in the USA et tout va mieux, 19 mars 2006
Par 
Yann Cozilis "Yann Cozilis" (Antony, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Born In The USA (CD)
Ce disque est magique mais je ne comprends pas pourquoi. Lorsque j'avais 13 ans, j'ai entendu le titre Born In The USA à la radio et inutile de dire que je n'y comprenais rien. J'étais même persuadé que le chanteur hurlait Band In the USA ...
Quelques semaines plus tard, j'ai eu l'occasion d'écouter le disque en entier chez un copain et bizarrement cela m'a fait du bien.
Cela pourrait provenir des paroles mais comme je ne parlais pas anglais à cette époque, j'exclut cette explication.
J'ai ensuite acheté cet album en cassette, puis il y a quelques années en CD.
A chaque fois que je suis déprimé, que j'en marre de la vie, j'écoute ce disque et ça va mieux. Magique, je vous dis !
Comme dit Springsteen dans un autre de ses très bons albums (Nebraska), c'est étonnant comme les gens trouvent des raisons d'espérer à la fin d'une dure journée :
It strucks me kind of funny, seemed kind of funny sir to me
That at the end of every hard earned day people find some reason to believe
Et c'est ce qu'il fait sur ce disque, il nous donne des raisons d'espérer.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Carton commercial... artistiquement surestimé., 29 août 2009
Par 
elvisisalive "Good Old Time" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Born In The USA (CD)
Chroniquer l'album qui a propulsé Bruce Springsteen au rang de star internationale n'est pas une mince affaire. L'esprit doit rester critique malgré les millions d'exemplaires vendus (des millions d'acheteurs n'ont pas pu se tromper...) et l'analyse doit replacer l'album dans un contexte, à savoir l'aeuvre de Springsteen dans sa globalité.

Après Nebraska, album ultra sombre et dépouillé publié en 82, le Boss revient au coeur des années 80 à un format plus conventionnel, l'album de rock taillé pour les radios et les stades. De ce côté là, objectif atteint puisque Born In The USA est un réservoir à hits : Glory Days, Dancing In The Dark, My Hometown, Bobby Jean et biensûr, Born In The USA, le titre, à l'origine de la désormais célèbre incompréhension collective sur laquelle on ne reviendra pas.

Mais Born In The USA pêche par sa production qui ne pouvait pas être plus marquée « années 80 ». Or on sait, avec du recul, que le son des années 80 n'est pas ce que cette décennie nous a laissé de plus mémorable. La batterie claque, les claviers dégoulinent et prennent en permanence le dessus sur les guitares, le son est glacial et sans âme.

Malgré ce et faute de réelle concurrence, Born In The USA reste indéniablement un des meilleurs albums des 80's. Avec ce disque et le succès commercial qu'il a engendré, Springsteen s'est assuré une indépendance artistique pour la suite de sa carrière, indépendance qu'il a depuis su exploiter avec brio, pour le plus grand bonheur de son public.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le grand cri du Boss, 5 août 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Born In The USA (CD)
Ce magnifique album de Springsteen est un cri qui vient du coeur.
En effet, il contient de très belles ballades comme seul le Boss sait en écrire ("My Hometown"), ainsi que des morceaux plus rythmés et des mélodies qui vous trotteront dans la tête toute la journée ("Glory Days", "Dancing in the Dark").
Quant au très controversé "Born in the USA", il suffit d'écouter les paroles pour comprendre un message très simple en somme: cette chanson retrace la vie d'un Américain moyen, qui durant toute sa vie a servi son pays loyalement, notamment pendant la guerre du Viêtnam où il a perdu son meilleur ami et d'où il est revenu, pour se retrouver à la rue, sans rien d'autre que les idéaux et les valeurs selon lesquels il a été élevé... Alors? Chanson "américanophile à l'excès"? Je ne pense pas... C'est plutôt un grand cri de révolte contre un système bien souvent injuste que pousse ici Springsteen...
Vous l'aurez compris, encore une fois, le Boss signe des textes poignants et des musiques puissantes qui ne laisseront personne indifférent... Si vous ne possédez pas encore cet album, courez vite l'acheter, vous ne serez pas déçus!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'album de la légende ...., 1 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Born in the U.S.A. (CD)
1984 marque le grand retour du E Street Band et de Bruce Springsteen. L'enregistrement se fera de Janvier 1984 à février 84 au Power Station et au Hit Factory à New York sous la production de John Landau, Chuck Plotkin, Steven van Zandt. On tombe sous le couperet d'un Bruce qui prend un véritable contre pied de ce qu'il avait pu réaliser sur l'album de 1982 "Nebraska". Résultat ? Une vraie bombe atomique Rock'N'Roll. Du Pure Son Springtinien qui s'inscrit dans une évolution de ce qu'il avait déjà su créer avec la trilogie entamée par "Born To Run".

Rendez-vous compte que sur les douze chansons que comporte l'album, on dénombre pas moins de neuf chansons qui se sont vues éditées en single. Il y a alors "Darlington County", "Working on the Highway", "Downbound Train" qui ont été boudées... pour autant, elles sont également très bonnes dont j'apprécie particulièrement "Downbound Train" dégageant une certaine mélancolie grâce à son lyrisme envoutant et la voix du Boss. Le Boss suivra avec "I'm on Fire", elle dégage un tempo lent, trop calme, contrastant avec le reste de l'album et d'une tristesse indescriptible sur un lyrisme dramatique. Pour ne pas changer de cadre, l'ensemble des paroles de "Born in The U.S.A" s'inscrit dans la thématique des précédentes : les laissées pour compte, les vaincus... Ce n'est donc pas anodin que la plupart des chansons se terminent de manière négative, sans réel espoir mais toujours booster par le son énergique du Rock Springtinien.

La chanson éponymes de l'album, qui devait initialement figurer en acoustique sur "Nebraska" et qui se retrouve en version rare sur Tracks - Coffret - 56 masters inédits, se fait le porte-drapeau contre la guerre du Viet Nam. La petite anecdote fera que elle sera reprise par le parti Républicain pour les élections... d'ailleurs en 2004, ce sera le camp démocrate qui se servira de Bruce Springsteen avec la chanson "No Surrender" simple cavalcade brute et Rock. Si "Born in The USA" est d'ores-et-déjà un classique, il ne faut pas oublier le reste de l'album qui est de haute facture springtinienne. N'en déplaise à certain, Bruce Springsteen est le dernier bastion du Rock et il le prouve à travers d'autres classiques comme "I'M Going Down" et "Glory Days". Ce sont des hits monstrueux tant on y trouve des sons retentissants, des refrains endiablées."Bobby Jean" et "Dancing in the Dark" sont, pour ma part, fait avec le même moule. Toutes deux nous ensorcellent par leurs lyrismes évocatifs, poétiques et rythmiques. Le E Street Band réalise un balancement des guitares, le saxophone de Clarence Clemons s'émerveille et la voix désespérée de Bruce prend des allures spectaculaires. Bruce Springsteen termine avec "My Hometown". Véritable concrétisation d'une autre Amérique. Celle qui encaisse et continue à avancer pour faire leurs vies. Celle de la persévérance, la compassion et qui dénote du vrai esprit américain.

Cet Album est le dernier de la construction du mythe Rock Bruce Springsteen avant d'engager un véritable "répli sur soi" qui accouchera d'un "Tunnel Of Love" en 1987 avant de provoquer, en pleine période de trouble, un tremblement de terre par le renvoi du E Street Band en 1989 . Sans aucun doute, "Born In The U.S.A" marque le début de la fin de la grande période qui a contribuer à la légende et à la construction du Mythe. Faudra attendre 1995 avec "The Ghost Of Tom Joad pour un grand retour fracassant du Boss...

Durée : 46minutes - 12Chansons
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Conquérant, 17 août 2013
Par 
Stefy - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Born In The USA (CD)
Ca commence avec "Born In The USA" et se termine avec "My Hometown"... Le message est clair, tout comme la pochette est limpide (ce bleu blanc rouge, et la casquette dans la poche, droite...). Entre les deux morceaux précités, 10 autres qui comptent les joies et les peines de l'Amérique profonde, donc. Après la pause acoustique "Nebraska", Bruce veut en découdre et balance un album conquérant et surpuissant, qui balaie tout sur son passage. Les compos sont toutes dantesques, remarquables. Seul hic: album de 1984 et devant s'assurer les passages radio, la production est lisse et clinquante, surchargée en synthés et dotée d'une batterie bourrine. C'est dommage, voilà bien un disque qui mériterait d'être réenregistré de manière intemporelle. Mais la voix de Springsteen, terriblement concernée dans le bon sens du terme, habitée, retournent tout sur son passage. Un grand disque.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 EXCELLLENTISSIME!!!!!!!!!!!!!!, 27 mai 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Born In The USA (CD)
Ce disque contient un tube par chanson! Aucune n'est moins que les autres!
Il envoie énergie et puissance à chaque écoute. C'est une parfaite réussite. Le E-Street Band est parfait et les compositions du Boss sont idéales.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Born in the USA et tout va mieux, 25 mars 2006
Par 
Yann Cozilis "Yann Cozilis" (Antony, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Born In The Usa (Album vinyle)
Ce disque est magique mais je ne comprends pas pourquoi. Lorsque j'avais 13 ans, j'ai entendu le titre Born In The USA à la radio et inutile de dire que je n'y comprenais rien. J'étais même persuadé que le chanteur hurlait Band In the USA ...
Quelques semaines plus tard, j'ai eu l'occasion d'écouter le disque en entier chez un copain et bizarrement cela m'a fait du bien.
Cela pourrait provenir des paroles mais comme je ne parlais pas anglais à cette époque, j'exclut cette explication.
J'ai ensuite acheté cet album en cassette, puis il y a quelques années en CD.
A chaque fois que je suis déprimé, que j'en marre de la vie, j'écoute ce disque et ça va mieux. Magique, je vous dis !
Comme dit Springsteen dans un autre de ses très bons albums (Nebraska), c'est étonnant comme les gens trouvent des raisons d'espérer à la fin d'une dure journée :
It strucks me kind of funny, seemed kind of funny sir to me
That at the end of every hard earned day people find some reason to believe
Et c'est ce qu'il fait sur ce disque, il nous donne des raisons d'espérer.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pas si fier que ça d'être "BORN IN THE USA", 24 juin 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Born In The USA (CD)
Une dizaine d'années après son chef d'œuvre "Born To Run, le Boss va se retrouver pris au piège avec cet album : les ventes seront énormes grâce aux tubes "Dancing In The Dark", "Born In The USA", "Cover Me", "I'm On Fire", "Glory Days", "I'm Goin' Down" et "My Hometown". Tous ces titres seront classés au Top 10 US, soit sept chansons sur les douze de l'album, un record !!!!. Mais à tous ceux qui prirent le titre "Born In the USA" au premier degré, il fallut expliquer que loin d'être une chanson patriotique, elle racontait le retour au pays et le désespoir d'un vétéran du Vietnam....

Retrouvez le Boss et bien d'autres sur Le Deblocnot': ledeblocnot.blogspot.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 SPRINGSTEEN A TROUVE SON STYLE, 27 septembre 2007
Par 
Luc B. - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Born In The USA (CD)
BORN IN THE USA est un disque à double effet pour son auteur : il a rendu Bruce Springsteen définitivement célèbre dans le monde entier, bien au delà de la sphère rock'n'roll, mais hélas, pas pour les bonnes raisons ! Car comme cela a été dit, ce disque a été pris pour une déclaration d'amour à la mère Patrie américaine, un hymne républicain conservateur, aussitôt exploité par Ronald Reagan, en pleine campagne électorale à l'époque. La chanson titre avait été choisie par les Républicains comme intro aux meeting politiques de Reagan, sans l'accord, évidemment, de l'auteur ! La pochette jugée elle aussi trop patriotique, alors que j'y ai toujours vu un type entrain d'uriner sur le drapeau américain... Vous avouerez que la prise de vue est tendancieuse...

BORN IN THE USA reflète sans doute l'apogée du style Springsteen. Des chansons courtes, carrées, un son « live » (le groupe enregistre ensemble et d'un coup en studio), un rendu de caisse claire énôôôrme. Cet album est la suite parfaite de THE RIVER. Dans les thèmes, Springsteen abandonne ses idéaux romantiques des débuts (« Born to run ») pour des chansons plus urbaines, il se fait portraitiste, scénariste, de la vie des petites gens, des vétérans, des ouvriers. Ses chansons ne sont pas tristes pour autant, ni larmoyantes, à l'image de « Darlington County » ou « Glory days » deux superbes machines à danser, bouger, chanter. « My hometown » une des deux seules chansons sur tempo lent, est une évocation magnifique de ce que peut être la nostalgie d'une époque, d'un souvenir. Les titres de cet albums transposés à la scène ont aussi permis à Springsteen d'asseoir définitivement sa réputation de plus grand performer, avec des concerts marathon de plus de 4 heures (Ah... La Courneuve en 84 !). Il n'y a qu'une chose qui m'a toujours gêné dans cet album, c'est le titre « Dancing in the dark » dont le son, la production, me semble décalé par rapport au reste. Où est ce que la chanson est moins bonne que les autres tout simplement ? Moi, j'accroche moins. Car, les 11 autres sont quasi parfaites, tant dans l'écriture que dans l'exécution, l'urgence palpable de « No surrender », à l'usure de « Downbound train », chaque chanson diffuse un sentiment différent, qui nous prend aux tripes. Un mot pour finir de la chanson titre : une des plus célèbres intro du rock'n'roll avec « Satisfaction » et « Smoke on the water » ! Un compte à rebours sur caisse claire, avant le déferlement électrique, poussé par la voix sur puissante du Boss, et une fin apocalyptique, avant la dernière reprise du thème. En concert, la chanson se poursuit de longues minutes, avec un solo de Télécaster rageur.

BORN IN THE USA est un des albums de rock les plus célèbres qui soit, à juste titre. Si Springsteen poursuit une carrière d'auteur et de performer à la hauteur de sa réputation, avec une cohérence et une inspiration sans faille, il n'a sans doute, musicalement parlant, jamais surpassé cet opus de 1984. On l'espérait avec THE RISING, mais le miracle n'a pas eu lieu, faute d'une production et d'un mixage aussi sec, tendu, nerveux et rigoureux que sur BORN IN THE USA. Ce disque est immense, il vous claque à la gueule, vous réveille et vous fait sentir mieux.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Born In The USA
Born In The USA de Bruce Springsteen (CD - 2003)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit