undrgrnd Cliquez ici KDP nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles24
4,1 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:8,61 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Film magnifique à voir absolument en VO pour avoir le plaisir d'entendre Tomas, chirurgien volage (D.D. Lewis, merveilleux dans tous les registres) répéter tout au long du film "Take off your clothes..." chaque fois qu'une nouvelle conquête se présente. Et puis il y a la beauté des images: scènes avec le miroir renversé ou cassé chez et avec Sabina, une jeune artiste libre et libérée (Lena Olin très belle, très "à fleur de peau"), scènes au bord d'un lac... et puis il y a des scènes érotiques drôles ou magnifiques... et puis il y a la grande histoire dans la petite histoire avec intégration de documents d'archives... et puis il y a les retrouvailles entre Sabina et Tomas puis entre Tomas et Teresa qui sont superbement interprétées... et puis il y l'amour qui lie Tomas et Teresa (Juliette Binoche extraordinaire de naïveté, de simplicité) et qui est plus fort que tout. Et puis, pour accompagner tout cela, il y a la musique de Janacek qui colle aux images comme une seconde peau. Bref un très beau film à voir et à revoir.
11 commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 décembre 2004
Ce film paraitra decevant a ceux qui avaient aime le roman de Kundera. En effet, certains aspects clefs du livre de Kundera, comme la reflexion sur le kitsch, font tout juste l'objet de repliques breves et certains personnages importants comme le fils de Tomas n'apparaissent pas. De meme, alors que le roman jouait sur la polyphonie et une structure temporelle eclatee, le film est simplement lineaire. On pourrait d'ailleurs dire la meme chose de l'adaptation de l'amant par Jean Jacques Annaud. Enfin, dans la version originale, le realisateur frole le ridicule par son souci d'authenticite: les acteurs, qu'ils soient suedois, britanniques ou francais, prennent tous l'accent tcheque et cela donne paradoxalement une impression d'artifice.
Cependant, la beaute des scenes erotiques et la precision de la description du Printemps de Prague, notamment grace a l'utilisation d'images d'archives, sont admirables ainsi que l'utilisation de la musique de Janacek.
Par consequent, ce film, malgre tous ses defauts, merite qu'on s'y attarde.
0Commentaire|23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mars 2009
Prague printemps 1968.(A coté mai 1968 à Paris devient une promenade de santé.)Les chars sont là, l'armée se répend partout. Or notre toubib bien aimé (merveilleux Daniel Day-Lewis)et son adorable épouse (Juliette Binoche tout en spontanéité)traversent cette page de l'Histoire en essayant de vivre et en souffrant. Lui se sent tiraillé par l'amour pour sa femme et son attirance pour les femmes en général. Et c'est ensemble qu'ils partiront, unis pour toujours.
Kundera a écrit un très bon roman, Kaufman, Day-Lewis et Binoche en le faisant vivre en font un petit chef d'oeuvre.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mars 2005
Un film magnifique. J'avais adoré le livre de Kundera et j'avais peur d'etre déçu par une adaptation cinématographique.Et cela meme si certains aspects du livre non pas été développé.Des images tels des tableaux qui s'enchainent avec differentes époques, différente couleur ( integration d'image d'archive fluide).Daniel Day lewis dans un role fort, la fraicheur et fragilité de Juliette Binoche, l'érotisme de Lena Olin , comment ne pas craquer !!! La force de la vie, de l'amour mais aussi la dure réalité de l'Histoire ... la vie quoi.Un film slendide à voir et revoir.
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Malgré tout le bien que l'on avait dit de ce film, je n'avais jamais eu l'occasion de le voir et je suis émerveillée de découvrir plus de 20 ans après sa réalisation, une oeuvre aussi belle ! Une oeuvre qui fait tout d'abord revivre, à ceux de ma génération, ce qui nous a paru insoutenable : la répression du Printemps de Prague, un printemps qui devait donner aux tchèques "un communisme à visage humain" . Une répression par les soviétiques qui sont entrés dans Prague la nuit du 20 au 21 aout suivant, répression si poétiquement dénoncée par Ma France - Camarade la chanson de Jean Ferrat "camarade". Je n'ai jamais lu le livre de Milan Kundera dont Philip Kaufman a fait cette belle adaptation, je trouve de ce fait que la "lecture" de ce film de 2h45 nous rassasie suffisamment, de belles images de femmes tout d'abord , de belles études de caractères, de souvenirs insoutenables aussi de l'époque où la liberté se mesurait à la dimension de l'adhésion.

Philip Kaufman, utilise aussi ses acteurs et actrices pour décrire les problèmes relationnels des couples de "la grande époque de la libération sexuelle" .

Le scénario est dû à Jean Claude Carrière...Un jeune médecin Thomas (Daniel Day Lewis) qui est l'image même de "la légèreté de l'être" est aussi un homme aimant...Aimant jusqu'au point de retourner, comme Orphée en enfer, chercher sa bien aimée...Léger, oui, attiré par toutes les femmes jeunes et jolies et offrant aux spectateurs des ébats érotiques, non vulgaires... Il va provoquer la jalousie de Tereza (Juliette Binoche), son aimée, qu'il a épousé, douce, sensuelle également...Une jalousie telle qu'elle sera au bord du suicide et qui va la pousser à tenter, elle aussi, des expériences dénuées d'amour. La troisième personne importante de cette histoire, belle et tragique, est interprétée par la très jolie Lena Olin, une femme légère qui attire à la fois les deux partenaires du couple, son manque d'engagement va faire souffrir ceux qu'elle côtoye et surtout elle même...
Une fin accidentelle est la conclusion de ces épisodes dramatiques, alors que Thomas et Tereza avaient enfin trouver un coin de paradis pour vivre en paix loin des tracas et des dénonciations de la capitale. Leur couple était en équilibre et la dernière phrase prononcée par Thomas je suis heureux fait penser que leur vie a valu la peine d'être bien vécue comme telle...

Une jolie pensée à souligner aussi dite par Tereza, "il n'y a d'amour que si l'on n'attend rien en retour"...

Un film finalement très réconfortant, à voir par des "grands"
44 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 février 2008
Une histoire qui touche parce qu'elle oscille entre légèreté, voire insouciance, jeu(x) et profondeur, troubles. Elle pose des questions essentielles : qu'est-ce que le bonheur, comment y parvenir, quelles concessions faire à sa liberté, quelle place trouver? Les acteurs jouent juste. Ils montrent chacun(e) des brisures, des fêlures, des souhaits enfouis, bafoués..., que ce soit dans la fuite en avant absolue érigée en dictat quand la peur du lien tenaille les entrailles, dans la jalousie qui ressurgit et qui ordonne un retour même dans un monde verrouillé, ou encore dans les mains liées dans le sommeil presque malgré soi...
Une histoire profondément humaine sur fond de montée de totalitarisme, au moment du printemps de Prague.
Il y a quelque chose de l'ordre de l'impossible bonheur, de la vulnérabilité absolue de l'être, que la caméra offre à nos regards, saisissant les méandres de ce qui lient inéluctablement les protagonistes les un(e)s aux autres, et ce, jusqu'au bout.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 1 décembre 2008
Il est littéralement impossible d'adapter au cinéma les livres de Milan Kundera pour des raisons liées au contenu, aux thèmes, à la musique personnelle qui se dégage de cette oeuvre, à la Littérature revendiquée (à juste titre) en permanence et tout simplement parce qu'il est impossible d'adapter Cervante, Sterne ou Rabelais.
Ceci étant, cette tentaive, qui ne pouvait pas être couronnée de succès, ne ramène pas "L'insoutenable légereté de l'être, au rang de kitscherie hollywoodienne. Ceci exlique la note.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2016
Compliqué de conciliercela dans sa vie ,Partager avec un ou une,est une gageure ,je crois impossible ,d'ou la difficulté d'être .Kundera est un
grand écrivain .Lu et relu ,l'insoutenable légèreté de l'être ,Roman d'amour ,aussi avec des retours sur les philosophes anciens ,et sur fond
d'egémonie sovietique ,le communisme étant la pesanteur ..Le film est superbe,une réussite ,avec des acteurs au charisme et au talent sans
égal..Mon commentaire certainement ne va convaincre personne , Je suis d'un autre âge ,et je n'aime pas vraiment la société actuelle .
Tant pis ,Merci
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 janvier 2014
Bonne adaptation du roman de Milan Kundera avec acteurs magnifiques.Juliette Binoche émouvante.Destins croisés de la Tchéchoslovaquie et du couple .
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 août 2010
Indépendamment du roman, le film a ses qualités propres. Je donne 4 étoiles pour le film (interdit en salle aux moins de 16 ans quand même), 5 étoiles pour la magnifique musique de Janacek, utilisée avec à propos, et 5 étoiles pour la scène finale la plus émouvante que je n'ai jamais vue.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,99 €
18,01 €
9,80 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)