Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Entre jazz et funk, ou la transition entre The Time et Madhouse, 13 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Family (Album vinyle)
Fin 1984, en pleine période de succès avec Purple Rain (le film et le disque), The Time (version 2.0) se dissout. Morris Day et Jesse Johnson entament des carrières solos plus ou moins glorieuses, emportant (pour l'un d'eux) dans leurs sillages des membres récemment recrutés pour remplacer Jam & Lewis, partis avant Ice Cream Castle, pour produire entre autres Janet Jackson. Ne reste plus que Jerome Benton, Jellybean Johnson et un certain Paul Peterson, qui prendra le pseudonyme de St. Paul. Joignez leur les services du saxophoniste Eric Leeds, et de Susannah Melvoin, la jumelle de Wendy (oui LA Wendy de The Revolution), et vous obtenez The Family.
Toute la partie visuelle est très travaillée. Les photos en noir et blanc (comme sur Parade) sont superbes. Et le "roman-photo" en couleur à l'intérieur de la pochette est amusant (d'ailleurs certains photos sont au crédit de Prince). Mais pourquoi sont il habillés en pyjamas ? En soie certes, mais en pyjamas tout de même !!!
Abordons maintenant la partie musicale ! Le disque commence par deux titres très funky ; High Fashion et Mutiny. Assurément on ne peut nier l'origine de ces deux morceaux, tant la voix de Prince nous semble perceptible. Vient ensuite The Screams Of Passion, langoureux et tout aussi princier que les deux précédents titres. Après c'est Yes. Un morceau instrumental, basé sur une ligne de basse saturée, saxophone et flûte traversière, rythmique binaire peu audacieuse, et quelques cris (que l'ont attribuera à son altesse pourpre). Fin de la face A (et oui je l'ai en vinyle !).
La deuxième face s'ouvre sur un morceau co-écrit par Bobby Z (batteur de The Revolution), qu'il reprendra 4 ans plus tard sur son album solo. Le morceau tourne autour d'une rythmique syncopée, et une piste de violons passée à l'envers(à l'intro). La voix de St. Paul est très mélancolique. Le morceau suivant a connu le succès international, mais pas dans cette version. C'est Sinead O'Connor qui l'a rendue très célèbre. Mais cette fois, contrairement à Kiss, Prince ne l'avait pas vue venir. La version que l'on entend sur ce disque n'est d'ailleurs pas la première version enregistrée. La batterie et les autres intruments ont été retirés pour ne garder que les cordes et le synthé. Celle de Prince parue en 1993 sur la compilation The Hits ressemble plus au premier enregistrement.
Les deux derniers morceaux, Susannah's Pajamas et Desire, un autre instrumental faisant la part belle à Leeds et une balade sirupeuse ne se démarquent pas vraiment.
Il existe des enregistrements "bootlegs" de ces chansons (à l'exception de River Run Dry) entièrement interprétés par Prince.
En 2011, le groupe s'est reformé (sans Jerome Benton qui a rejoint The Original 7ven), sous le nom fDeluxe (pas le droit d'utiliser The Family sans l'accord de Prince), et a sorti un album intitulé Gaslight...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xac3c11bc)

Ce produit

The Family
The Family de The Family (Album vinyle - 1985)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit