Commentaires en ligne


19 évaluations
5 étoiles:
 (17)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


16 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La référence du concept-album du heavy metal
Engagé, sombre et profondément trippant, ce CD de Queensrÿche représente le sommet du groupe, et même le sommet du concept-album du heavy.
En associant une histoire, racontée au fil des pistes -celle de Nikki, jeune homme embrigadé par les moyens les plus nauséabonds par le mystérieux et possessif Docteur X pour tuer...
Publié le 16 juillet 2004 par 7sk

versus
2 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 un queensryche peut être un peu surévalué
Ce n'est pas mon album préféré de Queensryche, loin de là! Il est vrai que "Opération Mindcrime" se démarque des autres albums de heavy-metal du fait d'une expérimentation assez poussée (cf les titres "Anarchy-X", "Electric Requiem", "Waiting for 22", My Empty Room" et surtout "Suite Sister Mary"). Toutefois, le...
Publié le 27 juillet 2006 par Martos


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

16 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La référence du concept-album du heavy metal, 16 juillet 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Operation : Mindcrime (CD)
Engagé, sombre et profondément trippant, ce CD de Queensrÿche représente le sommet du groupe, et même le sommet du concept-album du heavy.
En associant une histoire, racontée au fil des pistes -celle de Nikki, jeune homme embrigadé par les moyens les plus nauséabonds par le mystérieux et possessif Docteur X pour tuer son amie Sister Mary -, et une musique simple mais performante et pas jouée par des manchots, Operation : Mindcrime signe l'apothéose d'un groupe qui a aujourd'hui complètement sombré corps et biens.
Un album définitivement marquant, qui évoque des thèmes très durs et très sombres, en négatif du classique sex, girls & rock'n'roll du hard des années 80. Tout juste indispensable, à mon avis.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LE chef-d'oeuvre de Queensrÿche, 18 février 2012
Par 
Blaster of Muppets (Andrésy, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Operation : Mindcrime (CD)
Attention mesdames et messieurs, le voici, le plus beau, le plus grand, le plus fort, l'incroyable Operation: Mindcrime ! Cet album, en plus d'être le chef-d'œuvre incontestable de Queensrÿche, est LA référence du concept album de heavy metal à laquelle sont forcément comparés tous les essais du genre depuis 1988. C'est simple, vous pouvez jouer à ce petit jeu avec vos amis (s'ils ont un minimum de culture metal), vous dites les mots suivants: "metal" et "concept album", et vous leur demandez à quoi ils pensent. S'ils ne répondent pas Operation: Mindcrime, il est toujours temps de changer d'amis.

L'ascension de Queensrÿche dans les années 80 fut assez fulgurante, l'ambition affichée par le groupe et les progrès accomplis d'album en album ne passèrent pas inaperçus, et c'est avec cette quatrième production que les Américains accédèrent à une renommée mondiale largement méritée. L'album fut même certifié disque d'or, puis disque de platine aux USA. C'est le moment de placer une phrase de ce cher Indiana Jones: "Fortune et gloire petit... Fortune et gloire".

Il n'y a pas à chercher longtemps pour comprendre les raisons d'un tel succès. Une seule écoute suffit. Operation: Mindcrime est un album fantastique où les morceaux de bravoure et les mélodies entêtantes sont légions. L'écriture du quintet de Seattle a gagné en simplicité et en immédiateté. Cet album est moins froid, ambitieux ou avant-gardiste que Rage For Order sorti deux ans auparavant, et il enchaîne les hits à la pelle ! N'allez pas croire pour autant que Queensrÿche s'est mis au easy-listening, car si la musique proposée est plus facile d'accès, elle reste heavy, subtile et ambitieuse. Les textes reflètent bien cet état d'esprit. Pas de "Baby, baby, I need your love tonight" ou de "Die ! Die ! Killed by the Fire of Death !", mais un récit bien construit qui nous emmène dans les méandres d'un complot politique avec son lot de trahisons, mensonges et meutres.

Pour revenir à la musique, c'est bien simple, il n'y a rien à jeter. De l'excellente double intro (I Remember Now / Anarchy-X) au final épique livré par Eyes Of A Stranger, en passant par quelques compos heavy au refrains ultra-accrocheurs comme Revolution Calling, Operation Mindcrime ou The Mission, des titres plus rapides et énervés aux riffs acérés et aux influences Maiden/Priest (Speak et The Needle Lies), sans oublier la magnifique et dramatique pièce de dix minutes, Suite Sister Mary, avec ses choeurs d'opéra, ses orchestrations et son duo Geoff Tate/Pamela Moore, ou encore quelques incartades plus hard rock (Breaking The Silence, I Don't Believe In Love aux refrains pas si éloignés du genre FM)... le propos est constamment maîtrisé et chaque chanson peut (quasiment) prétendre au titre de compo phare de l'album. Les mélodies sont superbes, les duos de guitares de la paire DeGarmo/Wilson donnent le tourni, Geoff Tate livre une prestation habitée et théâtrale qu'il sera parfois difficile de reproduire sur scène avec autant d'intensité et de maîtrise dans les aigus. Pour information, sachez que le compositeur de musique de films Michael Kamen (qui avait d'ailleurs déjà collaboré avec le groupe auparavant et le refera, avant de travailler avec Metallica sur le fameux S&M) s'est occupé des orchestrations présentes sur ce disque.

Bref, on pourrait en parler pendant des heures mais on va essayer de se restreindre. Operation: Mindcrime est un véritable sans-faute, puissant, mélodique, lyrique et raffiné. C'est un album magique et haut de gamme qui se doit de figurer en bonne place parmi les plus belles oeuvres de Hard Rock jamais sorties... un classique, en somme.

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La belle et le clochard, 1 juillet 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Operation : Mindcrime (CD)
Allez, sois franc, tu préfères'

- Sortir de ton dressing ta cartouchière et ta veste patchée sans manche, ou te saper comme un pingouin et t'étouffer avec le nœud de ta cravate?

- Faire la tournée des bars avec tes vieux potes, ou dîner en tête-à-tête avec ton amoureuse ?

- Organiser un pique-nique charcutaille + fromage sur les quais de Seine, ou réserver chez Drouant ?

- Engloutir une bière bien fraîche, ou déguster lentement avec mille précautions un Château Margaux 2003 ?

- Mettre "Never Mind The Bollocks" à bloc et sauter pieds écartés de ta table basse façon David Lee Roth, ou t'installer confortablement dans ton fauteuil avec un peignoir et une pipe pour décortiquer les lyrics de ce "Operation : Mindcrime" ?

Des réjouissances différentes mais pas incompatibles...

Pourquoi a-t-on souvent lorsqu'on est jeune l'impression qu'il faut choisir un camp et s'y tenir ? Pourquoi apprend-t-on trop souvent sur le tard que l'Amour se conjugue au pluriel, qu'un plaisir ne se prend pas au détriment d'un autre... Et qu'on peut un soir emmener sa chérie endimanchée dans un bon restaurant, jouer à l'œnologue et au chevalier servant, puis réintégrer le lendemain son statut naturel de Badass-Hard-Rock-Dude et prendre avec ses joyeux camarades une taule hollywoodienne... Vivons libres et sans carcans, et laissons également nos oreilles vagabonder...

Je vous propose aujourd'hui de vous embourgeoiser avec le quatrième Queensrÿche qui, vous l'aurez deviné, fait plutôt partie de la Haute... Oubliez pour l'heure vos disques tirés en mode "Ten Seconds To Love", dont vous avez obtenu les faveurs avec un bijou plaqué or et un tour de R12 Gordini; "Operation : Mindcrime" appartient à la race des albums classieux et intellectuels, des trois étoiles sophistiqués à sortir le Dimanche; ces disques dont on tombe amoureux dès la première écoute et qui vous font l'Amour toute une vie...

L'histoire est classique, mais elle fonctionne de cette façon depuis la nuit des temps : vous aurez tout d'abord un petit frisson d'envie en dévorant des yeux sa belle carrosserie, son artwork hypnotisant, habile montage photo d'une révolution [bolchevik ?!] sur laquelle se dressent les silhouettes de Sister Mary et du Dr X, contrasté par un logo qui, vous ne le savez pas encore, fera bientôt partie intégrante de votre âme. Puis, le coup de foudre...Inévitable... Comme tout hétérosexuel normalement constitué ne peut rester de marbre devant le sourire salace de Bobbie Brown [Miss "Cherry Pie'], il est impossible à un Heavy-Metal Kid d'être insensible à la Musique de "Mindcrime".

Expliquer la magie dont est empreint ce mythe semble être une tâche insurmontable... Est-ce le thriller bien ficelé narré par ce concept-album qui le rend si addictif ? [La descente aux enfers de Nikki, un junkie paumé devenu le tueur à gage d'une organisation anarchiste dirigée par le Dr X, et à qui l'on demande un jour de tuer la femme qui le ravitaille en héroïne et dont il est tombé amoureux, Sister Mary...]

Est-ce sa production miraculeuse (un son de batterie qui claque couplé à la basse la mieux mixée de toute l'histoire du Metal, rien que ça), signée Peter Collins (Rush évidemment, mais également Gary Moore, Alice Cooper ou Bon Jovi) qui nous recolle une claque monumentale à chaque écoute ?

Est-ce la richesse des orchestrations de Michael Kamen, les mélodies incroyables des guitaristes Chris DeGarmo et Michael Wilton, dont les soli ont dans cet album une place prépondérante, qui rend "Mindcrime" intemporel ?

Ce duo d'anthologie entre Geoff et Pamela Moore sur "Suite Sister Mary", qui m'hérisse les poils presque autant que la joute Tessa Niles / Fish sur "The Last Straw", peut-être ?

Après avoir longuement réécouté tous ces titres, encore une fois majoritairement composés par le maître à penser DeGarmo, je me dis finalement, à l'instar de Dana Scully, que la vérité est ailleurs... "Operation : Mindcrime" est en fait plus accessible de par ses compositions et ce son fédérateur que l'avant-gardiste et sombre "Rage for Order", même si le propos y est tout aussi ambitieux.

Non, ce quatrième full-length n'est en définitive pas une révolution, mais un aboutissement. Celui du parcours glorieux de cinq banlieusards de Seattle, certes; mais également bien plus que ça. Il me semble finalement que "Mindcrime" est universel car il est simplement la synthèse parfaite du Heavy Metal pratiqué dans les 1980s : du mid-tempo écrasant porté par une ligne de basse ("Operation : Mindcrime") aux tueries speed ( "The Needle Lies", "Speak"); du Hard presque FM ("I Don't Believe in Love", "Breaking the Silence") aux hymnes fédérateurs ("Revolution Calling", "Eyes of a Stranger") en passant par le morceau épique orchestré ("Suite Sister Mary"), le disque passe en revue brillamment tous les codes inventées durant cette décennie sacrée et s'impose comme l'un des derniers poids lourds du "Classic" Heavy Metal, remis en question deux ans auparavant avec l'explosion du Sleaze Rock.

En cette sainte année 1988 qui vit quand même naître au bas mot une cinquantaine de classiques (dont la moitié estampillés Hair Metal), Queensrÿche et quelques insoumis (entre autres Iron Maiden, Chastain, Virgin Steele, Crimson Glory, Helloween, King Diamond et Manowar) brandissent donc encore fièrement l'étendard du Pur Heavy Metal (merci de ne pas confondre avec l'insupportable adjectif "True") en tendant bien haut, mais plus pour longtemps, leurs majeurs aux envahisseurs permanentés et à leurs complices cloutés, qui malgré ces derniers sursauts grandioses, imposent le Hard FM, le Sleaze Rock, le Speed Metal, le Thrash et le Death comme références elles aussi incontournables des late-80s.

"Operation : Mindcrime" marque donc la fin d'une époque, mais c'est avant tout un disque jouissif. La reconnaissance méritée qu'il obtint alors, de la presse, mais surtout du public qui acheta l'opus par millions (50ème place du Billboard 200) fit passer le combo dans la catégorie des remplisseurs de stades, mais également des groupes légendaires ayant marqué l'Histoire du Rock avec un concept album, le nom de Queensrÿche cohabitant désormais pour l'Éternité au côté des Beatles (Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band), des Who (Tommy), de Pink Floyd (The Wall), ou d'Alice Cooper (Welcome To My Nightmare)...

Il est regrettable que le groupe en pleine crise (financière ?) ait honteusement cédé à la tentation trop évidente de donner une suite à ce succès en se ridiculisant et en souillant ce mythe. Il y a des jours où les bourgeois feraient mieux de réenfiler leurs perfs et de s'encanailler en réécoutant leurs vieux disques des Sex Pistols.

ZazPanzer pour Spirit of Metal
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellentissime !, 12 avril 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Operation : Mindcrime (CD)
Operation Mindcrime est un album exceptionnel à plusieurs titres :
__C'est le premier (et unique ?) album conceptuel de metal à pouvoir rivaliser avec les chefs d'oeuvre des années 70 (The Wall en particulier).
__ Les compositions sont accrocheuses, extrêmement travaillées, et sans jamais tomber dans la démonstration gratuite.
__ Une production et une interprétation haut de gamme (la voix lyrique de Geoff Tate transcende cet album).
Bref, cet album est un must !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Profectum semper, 3 septembre 2014
Par 
Stefan (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Operation : Mindcrime (CD)
En 1988, Queensrÿche a connu de nombreux soubresauts. Porté au pinacle pour leurs premiers EP et album, cloué au pilori pour leur relecture new-waveuse de la chose metal (l'exceptionnel Rage for Order, où ils se rapprochent du Rush de la même époque), le groupe revient avec Operation: Mindcrime et un heavy plus orthodoxe sans, toutefois, avoir tout à fait abandonné son ambition.

Parce que c'est d'un concept album dont il s'agit, avec une vraie histoire, un déroulé filmique, des invités pour donner un peu de substance aux différents personnages intervenant, un chœur pour offrir une dimension plus opératique à l'œuvre, et même un support orchestral discret mais efficace (n'intervenant que quand il faut, comme il faut) dirigé par le référentiel Michael Kamen. Fondamentalement, c'est tout de même un peu un retour vers le passé, un album de (bon) heavy metal classique d'un Queensrÿche qui a essayé, et s'est fait vertement tancer. Ca n'en retire rien à la qualité de la chose, elle est indéniable, mais laisse un goût de "et si...". Et si Rage for Order avait été un carton ? L'histoire aurait probablement été toute autre...
Et, d'ailleurs, Queenrÿche poursuivra son évolution (profectum, semper !) dès l'album suivant, Empire, avec, cette fois, une vraie réussite commerciale ET artistique. Il n'en reste pas moins qu'Operation: Mindcrime, vrai classique, album révéré par les amateurs de heavy metal en général et de prog metal en particulier, album aussi à créditer du lancement populaire du sous-genre, est une excellente galette contenant d'excellentes chansons pour un excellent concept.

Excellent ? Je ne vous le fais pas dire !

Geoff Tate - vocals, keyboards, whistles and blurbs
Chris DeGarmo - electric guitars, 6 and 12 strings acoustic guitars, lap steel and GK-1 synth guitars
Michael Wilton - electric guitars, 6 and 12 strings acoustic guitars, Stereo Ripley guitars
Eddie Jackson - bass guitar
Scott Rockenfield - drums, percussion, keyboards on "Electric Requiem"
&
Pamela Moore - as Sister Mary
Anthony Valentine - as Dr. X
Debbie Wheeler - as the Nurse
Mike Snyder - as the Anchorman
Scott Mateer - as Father William
The Moronic Monks of Morin Heights - choir
Michael Kamen - orchestral arrangement, choir and cellos conductor
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Heavy metal prog de grande classe, 11 janvier 2014
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Operation : Mindcrime (CD)
Très bon album de Queensryche qui, au demeurant, se joue des codes, pratiquant un Heavy métal progressif de haute volée, conceptuel dans le filage des thèmes et blindé d'imagination fertile.
Découverte initiatique pour qui ne connait pas ce genre de musique et inépuisable en terme d'arrangements à multi-facettes.
Hautement recommandable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Excellent album, 30 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Operation : Mindcrime (CD)
Du hard rock progressif absolument génial. Cet album est très renommé, et ce n'est pas pour rien ! De nombreuses critiques détaillées fourmillent sur internet, je recommande d'en lire une ou deux et de se jeter sur cet album magnifique, qui raconte une histoire dure mais très intéressante :)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un oeuvre de métal majeure des années 80., 22 mars 2012
Par 
CAROSSI "Rockprog84" (Apt, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Operation : Mindcrime (CD)
Ce concept album de Queenryche, sorti en 1988, après le déjà excellent "Rage for order" est tout aussi bon mais dans un style un peu moins direct et plus alambiqué: cet album mérite d'ailleurs plusieurs écoutes avant d'être apprécié à sa juste valeur.
Les 15 titres de "Operation mindcrime" sont inspirés, variés, on ne s'ennuie jamais à l'écoute du disque. Seul bémol, je trouve le son un peu faiblard (trop écrasé).
Ce groupe est d'ailleurs un des précurseurs du métal progressif (Dream Theater s'en est certainement inspiré). Un album essentiel pour les amateurs du style.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 L un des concepts du siècle, 26 mai 2011
Par 
Bordg David "Papa bordg" (Vernon, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Operation : Mindcrime (CD)
En 1988,sort cet operation mindcrime, qui pour moi est le concept mythique du metal, la voix de geoff tate est sensationnelle, Chris de garmo fait trembler nos tympans avec des titres fantastiques et des guitares heavy a souhait, soutenues par une des meilleurs rythmiques du moment(quel groove). De plus l histoire nous entraine dans un complot politique hatelant et interressant du début a la fin, prophétique par les temps qui cours, non? Magique et intemporel est cet opus!! I remember now!!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LE PINK FLOYD DU METAL !, 20 juillet 2003
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Operation : Mindcrime (CD)
Incontestablement, ce concept album aurait du faire date dans l'histoire du rock en général et ne pas rester confiné, comme il l'a été, dans la sphère hard-rock. Des mélodies superbes et travailées, le chant hyper puissant et haut perché de Geoff TATE ; tout est parfait dans cette galette. le climat oppressant de l'histoire, aux relents du big brother de George ORWELL, est parfaitement rendu musicalement et fait parfois penser à l'album "THE WALL" du légendaire FLOYD. Ce groupe culte, qui nous a par la suite offert d'autres superbes albums, n'a jamais eu la reconnaissance médiatique méritée. Espérons que leur nouvel opus "TRIBE" conjurera le sort qui s'acharne sur eux. Long live QUEENSRYCHE !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Operation : Mindcrime
Operation : Mindcrime de Queensrÿche (CD - 2003)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit