Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 ALERTE DANS LE COSMOS, 8 août 2010
Par 
Fritz Langlois - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shape of Things to Come (DVD)
Le succès de STAR WARS ayant laissé des traces dans l'esprit de nombreux producteurs, les épopées interstellaires firent florès à la fin des années 1970 jusqu'au milieu de la décennie suivante. A la télé, il y eut COSMOS 1999 et GALACTICA, entre autres - cette dernière série également dérivée en film à l'époque. STAR TREK trouva alors l'occasion de se voir tardivement transposé au cinéma par nul autre que Robert Wise. Sur le grand écran se succédèrent aussi de piteuses et opportunistes copies du film de George Lucas et de ses séquelles: STAR CRASH 1 et 2 (de Luigi Cozzi, sympathiques séries B au demeurant), The Ice Pirates [Import USA Zone 1] (de Stewart Raffill, copie conforme de LA GUERRE DES ETOILES sans les moyens), le FLASH GORDON de Mike Hodges ou encore cette ALERTE DANS LE COSMOS (titre français), daté (c'est le cas de le dire) de 1979 et abusivement présenté comme une adaptation de H.G. Wells. Le titre original, THE SHAPE OF THINGS TO COME, renvoie aussi au film de William Cameron Menzies réalisé en 1936.
Le producteur de cette (més)aventure est Harry Alan Towers, qui consacra sa carrière au cinéma d'exploitation, finançant -et écrivant à l'occasion- de nombreux films de Jess Franco tels que JUSTINE OU LES INFORTUNES DE LA VERTU (Marquis De Sade: Justine), d'irrémédiables navets comme FIVE GOLDEN DRAGONS de Jeremy Summers, puis de ternes films d'espionnage avec Michael Caine à la fin des années 80, Harry Palmer Double Bill - Midnight In St.Petersburg/Bullet To Beijing [Import anglais] ainsi qu'une version assez réjouissante de Dr Jekyll & Mr Hyde (Edge Of Sanity) de Gérard Kikoïne avec Anthony Perkins.

Cette édition chez Blue Underground ne constitue pas une acquisition recommandable, au vu de la qualité de l' oeuvre (réalisée par George McCowan, téléaste occasionnellement tourné vers le cinéma, cf Frogs [Import anglais] avec Ray Milland.) Ceci dit, William Lustig (patron de Blue Underground) a bien fait les choses: le format est respecté, l'image est bonne (avec le grain de l'époque), et on a même la version française du film, ainsi que la bande annonce française et un spot télé américain, quelques photos et affiches. Le son est meilleur sur la VF que sur la VO et il n' y a pas de sous-titres. Cette version française, justement, peuplée de voix bien familières de l'époque, est peut-être à préférer à l'originale dans un tel cas et une fois n'est pas coutume: certains dialogues sont hautement absurdes, certains échanges sont à se tordre... Peut-être pas l'intention des auteurs, mais que voulez-vous, à ce niveau de bâclage autant prendre la chose sous l'angle de la rigolade et profiter du spectacle de cette franche débâcle cinématographique. Les incohérences sont trop nombreuses pour être citées ici (exemple: un robot qui a le don de se téléporter et ne cesse d'en faire la démonstration se voit proposé de monter en voiture pour se rendre... à 3 kilomètres, "si tu n'as pas envie de marcher". Et ce robot de se téléporter DANS LA VOITURE plutôt que sur les lieux de l'action, sous nos yeux ébahis). A voir pour le croire. Le scénario ne tient pas la route une seule seconde, les moyens manquent cruellement (les robots sont des hommes en costume, les personnages sont peu nombreux, pas de figurants ici), et Jack Palance n'a pas l'air bien menaçant en super-méchant de space-opérette, dans le même rôle que tenait Joe Spinnell dans STAR CRASH. Le lien avec la série COSMOS se fait par la présence de Barry Morse, ancien mentor de Palance dans le scénario et docteur héroïque au service du Bien. Il est flanqué d'une Carol Lynley (VIGILANTE de William Lustig, tiens tiens) aux courbes bien mises en valeur par des costumes moulants mais aux talents d'actrice peu probants, et d'un Nicholas Campbell pré-Cronenberg qui n'est guère taillé pour ce rôle de Luke Skywalker du pauvre. John Ireland (J'AI TUE JESSE JAMES, SALON KITTY) est aussi de la partie dans un petit rôle de gouverneur de la Lune. Ne doutons pas qu'il était DANS la lune le jour où il signa le contrat le liant à ce film, selon toute probabilité destiné aux enfants et à eux seuls. Quelques décors cependant donnent à l'ensemble un charme rétro, à condition toutefois d'être très indulgent. Les équipements techniques font peine à voir...
Verdict: le PLAN 9 FROM OUTER SPACE des années 70. A fuir, ou à regarder entre amis selon votre goût.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Shape of Things to Come
Shape of Things to Come de George McCowan (DVD - 2004)
EUR 24,06
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit