undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles4
4,3 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:20,57 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 21 août 2003
En effet; David Lee roth effectue un retour aux sources à son premier mini LP "Crazy from the heat". Cet album s'inscrit dans cette veine. On y retrouve entre autre des reprises surprenantes; revues et corrigées de Jimi Hendrix"If 6 was 9"; The Beatles "That beatles tune"; Steve Miller " shoo bop"; The Doors " soul kitchen"...
David y a convié James Lomenzo ex. white Lion à la basse.
2 bonus tracks agrémentent cet album.Un album a écouté au calme pour se détendre au soleil "californien".
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Alors que la carrière solo de l'ex (et actuel) chanteur de Van Halen avait démarré sur les chapeaux de roues avec le mini album "Crasy from the heat", lui même suivit des deux albums références que sont "Eat'em and smile" et "Skyscraper", David Lee Roth a peu à peu glissé dans un certain anonymat à force de changements de musiciens, à force d'albums moins inspirés surtout.

Comme sa pochette hideuse ne le montre pas (on croirait plus à un truc Tecknoïd), avec ce "Diamond Dave" David Lee Roth nous refait donc le coup de l'album de reprises fleurant bon le rythm'n'blues. "Diamond Dave" est comme une sorte d'extention à ce mini album que fut "Crasy from the heat", paru 18 ans plus tôt.
Et sa commence sous les meilleurs hospices. En gros les 6 premiers morceaux, jusqu'à l'irrésitible et décoiffant "Soul kitchen" de The Doors. Ensuite le soufflé retombe petit à petit et tout s'embrouille. Le sauvage Rythm'n'Blues des débuts à fait place à des arrangements plus urbains et nettement plus contemporains; David nous gratifie aussi d'un titre de son cru qui, si il n'est pas mauvais, ne casse pas pour autant la baraque. "Medecine man" aurait tout à fait pu figurer en Bonus de son dernier (et néanmoins très bon) album Studio, le sobrement intitulé "DLR". Avant que "Diamond Dave" ne se termine comme il avait commencé, David Lee Roth nous assène une pitrerie intitulé "Act one" qui n'est même pas un morceau. Le chanteur tapotte sur des congas, se marre tout seul et vocalise sur un truc plus ou moins tribal, bref ! Sans aucuns intérêts, voir carrément pénible.
L'album se termine heureusement avec deux joyaux.
Le premier d'entre eux, "Ice cream man", avait déjà eu les honneurs sur le premier album de Van Halen, mais cette nouvelle relecture vaut pour le moins son pesant d'or. Le morceau est joué sur le mode du Big Band de Jazz. Croyez moi sur parole, avec aux génériques des noms tels que ceux de Greg Phillinganes (Mickey, Toto, etc...) au piano, Edgar Winter au sax, Omar Hakim à la batterie, ce titre balance et swing du feu de dieu.
"Bad habits" clos l'album avec maestria, dans un registre lui aussi totalement emprunt de cet esprit Big Band (cuivres à gogo), et voit pour l'occasion deux ex musiciens des glorieuses heures de Diamond Dave, Brett Tuggle et Bissonette, respectivement clavier et Batteur, remettrent le couvert au côté du chanteur.
En résumé, un disque mi figue mi raisin qui aurait dû être génial, si le chanteur ne s'était pas autant dispersé dans sa direction musicale. (et dire que ces deux derniers titres sont crédités comme étant des Bonus Tracks... Cherchez l'erreur !). 13/20
1313 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2015
Certes, rien de génial. Des morceaux avec lesquels D L R se fait plaisir, mais étant fan de ce mec, je me fais plaisir également.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mai 2011
Excellent !
Du très bon David Lee Roth, loin des poncifs hard-blues-gigolo-FM de ces 15 dernières années.
La fougue, la voix et l'inventivité des premières expériences solo.
A croire que l'ancien a découvert le secret de la jeunesse éternelle (quoiqu'il faille une certaine maturité pour assurer de si bonnes reprises).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

12,50 €
11,19 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)