undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

30
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
22
4 étoiles
6
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
2
Rumours
Format: CDModifier
Prix:21,87 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

11 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
D'accord en tous points avec Chris 256 ! Je possédais l'ancienne version de cet album mythique, la comparaison avec cette version remastérisée ne me fait pas regretter mon achat ! Quel plaisir de redécouvrir, habilement dépoussiérées, les chansons de cet album incontournable ! Pour la petite histoire, rappelons que la réalisation de cet album au titre évocateur coïncida avec la séparation des deux couples du groupe (John et Christine Mac Vie, Stevie Nicks et Lindsay Buckingham). Un documentaire passionnant raconte cette réalisation. Au premier abord, on peut penser à un album facile. Une écoute plus attentive révèlera le travail des voix des trois chanteurs du groupe ainsi que la grande finesse des arrangements. La comparaison des versions définitives avec celles du second CD sont à ce sujet révélatrices ! On prend un grand plaisir d'ailleurs à écouter ces versions inédites, dont certaines valent réellement le détour (chansons inédites, version instrumentale du génial Never going back again). Définitivement un bel objet collector, très convaincant. J'ai immédiatement commandé la même version remasterisée et enrichie de l'album tusk...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Depuis qu'il est sorti en 1977, Rumours n'a jamais usurpé sa place dans le gotha des best sellers internationaux. Adieu le bon vieux blues des familles, Mike Fleetwood et John McVie sont complètement remotivés par l'arrivée de Lindsey Buckingham, un magicien du son tourmenté par les Beatles et leur technique, et de Stevie Nicks, de fortes personnalités. Le Fleetwood Mac tourne donc le dos à son passé de blues band anglais et sort un sixième disque, le plus vendu de tous les temps sur lequel figurent des petites merveilles : Go Your Own Way (Buckingham), Gold Dust Woman, un morceau beaucoup plus éthéré que l'on doit à Stevie Nicks ou Don't stop (McVie), voire You make lovin' fun. Rumours respire la joie de vivre, le plaisir d'être ensemble et de s'éclater. Mais dans les coulisses, c'est un autre refrain car les couples John McVie (bassiste) et Christine (chant et clavier) ainsi que Lindsey Buckingham (guitare) et Stevie Nicks (chant) se déchirent sur fond de cocaïne, pendant l'enregistrement pour donner les titres que l'on sait et qui ne parlent que de déchirements amoureux et du besoin d'aller de l'avant. Les mélodies ensoleillées pleines de rock adulte californien s'enfilent comme des perles, les harmonies vocales sont raffinées (à la Beach Boys dont Buckingham était fan) et la production minutieuse. Quoi de plus normal que les adultes issus du Baby Boom, le premier public du Fleetwood Mac, s'y retrouvent dans ce répertoire...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
44 sur 48 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 mars 2004
Inutile de présenter cet album, parmi les best-sellers mondiaux de tous les temps, et mon favoris du fleetwood mac "américain".
L'ancienne édition ne rendait pas hommage à ce classique, en particulier au niveau de la qualité du son. Mais cette nouvelle édition, entièrement remasterisée, corrige le tir.
Les principales améliorations sont au niveau du son de la guitare, de la batterie, du piano et des voix. En parliculier le son de la guitare est bien plus net, mieux découpé et la batterie semble avoir été mise en avant et remplit ainsi mieux l'espace.
La remasterisation a elle seule justifie l'achat de ce CD pour moi. Mais les réjouissances ne s'arrêtent pas là, puisque un second CD vient s'ajouter à l'album original. Il nous permet de découvrir des versions "démo" des chansons, avec notamment l'exellent "Never Going Back Again" sous la forme d'un solo de guitare, ainsi que des inédits qui n'avaient pas été retenus pour figurer sur l'album: "Planets of the Universe", "Doesn't Anything Last", "Butter Cookie" et "Think About It".
Vous l'aurez compris, je ne pense que du bien de ce disque et je le recommande à tous!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Après le succès affirmé du second album éponyme de Fleetwood Mac en 1975, le quintet récidive ainsi en 1977 avec l'opus Rumours, de pop californienne qui emprunte énormément au style beatlesien, sous l'influence grandissante de Lindsey Buckingham et Stevie Nicks. Malheureusement Rumours est avant tout le testament douloureux de deux ruptures conjugales qui ont ralenti la production de l'album et mis le groupe en difficulté. Pendant l'enregistrement des titres, Christine McVie et Stevie Nicks voient leurs compagnons respectifs sombrer dans des addictions diverses, condamnant ainsi leurs relations. Aux émois des premiers jours d'enregistrement succèdera alors une période de flottement pour la plupart des membres, avec pour seul socle solide le caractère fédérateur de Mick Fleetwood, qui tentera avec toute son énergie de sauver le groupe de la déliquescence et de rassembler les talents de ses compagnons de route.

Cet album a failli ne jamais se faire. Cependant, les différents titres permettent de mesurer tous les déboires sentimentaux des deux couples en question : le fabuleux « You make loving fun » de Christine McVie constitue un appel désespéré à son compagnon. Stevie Nicks s'empare de « Dreams » comme d'un porte-voix pour tenter de ramener Lindsey Buckingham à la raison, alors que celui-ci s'épanche à son tour sur « Second hand news » ou « Go your own way ». Malgré les refrains plutôt entrainants et les accords majeurs, on sent que derrière les paroles se cachent une véritable souffrance de la part des musiciens, qui n'ont alors plus qu'un seul moyen pour dialoguer entre eux : s'écrire des chansons et tenter de les mettre en musique, ensemble, de la façon la plus rationnelle qui soit. Chacun est alors bien conscient des messages de l'autre, cela va apaiser les tensions au sein du groupe. Ses tensions apparaissent avec enchantement sur le titre « The chain », écrit par tous les membres du groupe. Paradoxalement, « The chain » constitue le témoin de ce qui réussit à tenir les membres du Fleetwood Mac ensemble, tant dans la sémantique de son titre que dans sa composition.

Musicalement cette fois, cet album parvient à mélanger des influences diverses, aussi bien du côté de la pop californienne vantée par Lindsey Buckingham et Stevie Nicks que des influences plus sixties et plus folkloriques du couple John et Christine McVie. Rumours est un véritable chef d'oeuvre rempli d'émotions et d'excellents titres musicaux tels que « Don't stop », « Songbird » ou « Oh Daddy ». Sans oublier la version instrumentale de « Never going back again ». La légende autour de cet opus est sans conteste renforcée par le nombre de tubes qu'il a engendrés, mais il est tragiquement servi par les ruptures lentes et lancinantes des deux couples officiant au sein de Fleetwood Mac. Cela semble être le lot de tout album réellement légendaire... Malgré tout, le quintet poursuivra sa carrière sous cette formation où Stevie Nicks et Christine McVie mettront leur ténacité insatiable au service du groupe.
review image
1414 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 juillet 2009
Vomis par les "Rock Critics", haïs par les punks de l'époque, "Rumours" fait pourtant partie de la liste des albums les plus vendus de tous les temps avec plus de trente millions de copies écoulées depuis sa sortie !!!
Il faut bien l'avouer maintenant "Rumours" est un disque génial, complexe, mélodiquement lumineux et d'une extrême inventivité musicale, en effet, on y trouve le croisement hybride du "British Blues" allié à la "California Pop".
Après un parcours chaotique, le formation british formée dans les années 60 décide de traverser l'Atlantique pour se retrouver à Los Angeles au milieu des seventies.
Le groupe embauche le couple Lindsey Buckingham et Stevie Nicks et fait son come back en 1975 avec l'album "Fleetwood Mac" qui sera un succès avec le single "Rhiannon".
En février 1976, le groupe retourne en studio avec les valises remplies de cocaïne pour le second album et utilise les mêmes recettes que pour l'album précédent : harmonies vocales, production minutieuse, pop folk magique.
Les tubes s'enchainent comme des perles, "Dreams", "Don't stop", "Go Your Own Way", "You Make Loving fun" et l'album restera classé 31 semaines en tête du Billboard......
Malgré son succès, "Rumours" est avant tout le testament douloureux d'une époque tragique pour le groupe. Christine McVie et Stevie Nicks voient leurs compagnons respectifs sombrer dans des addictions diverses, condamnant ainsi leurs relations. Aux émois des premiers jours d'enregistrement succèdera alors une période réellement sombre et trouble avec Mick Fleetwood, au milieu de tout ça, qui tentera avec toute son énergie de recoller les morceaux sans oublier de s'en mettre lui-même plein les narines.

Retrouvez Fleetwood Mac et bien d'autres sur Le Deblocnot': ledeblocnot.blogspot.com
1919 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 novembre 2013
Un trésor. Cet album, je vais bientôt le connaître par cœur car je l'écoute en boucle. Je ne les connaissais pas et en fait, plusieurs chansons sont revenues à ma mémoire. Je le conseille car l'album est tout simplement parfait groove et sensuel . J'adore.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 13 décembre 2014
Hormis un commentaire laconique, aucun n'a essayé visiblement la version en 5.1. Déjà que le disque original (vinyle) est un petit bijou de pop / rock avec une quasi refonte du groupe et du répertoire qu'il jouait avant l'arrivée des Nicks, McVie et Buckingham, mais sur les 5 canaux, on redécouvre l'ensemble des instruments, certains sons "apparaissent" comme s'ils n'avaient jamais existé avant, le mix ne dénaturant, pour ma part, absolument pas l'oeuvre originelle. Et puis s'agissant d'un hybride, il peut être lu sur une platine CD. On peut aussi profiter de la version SACD stéréo si on est réfractaire au multicanal. Un titre bonus par rapport au disque de 77. Pour l'explication de ce qu'est un SACD, voir mes autres commentaires (Doobies).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Vendu à plus de 30 millions d'exemplaires, doté de singles imparables entourés de chansons de qualité, Rumours, 11ème album des anglo-américains de Fleetwood Mac (depuis l'arrivée de la doublette Nicks, Buckingham sur leur second éponyme paru deux ans plus tôt) est un triomphe artistique autant que commercial. Pourtant pas un album ayant été enregistré dans des conditions idéales...

Parce que les cieux ne sont pas exactement d'un bleu sans nuages dans la formation. Déjà parce que la relation tumultueuse entre Stevie Nicks et Lindsey Buckingham conduit à de nombreuses bisbilles entre les deux amants intermittents qui forment aussi une fameuse équipe de songwriters pas pour rien dans la miraculeuse relance artistique et commerciale de Fleetwood Mac. Ensuite parce que le mariage entre John et Christine McVie (née Perfect, ça ne s'invente pas !) bat sérieusement de l'aile et prendra d'ailleurs bientôt fin, à peine la tournée achevée. Rajoutez à ça le déchainement de paparazzo et de la presse people d'époque qui, à l'odeur du sang, rapplique tel une meute assoiffée, et raconte pas mal de conneries ce qui n'arrange rien. Bref, ce n'est pas la joie, heureusement, au moins !, que tout va bien dans la vie de ce grand fou de Mick Fleetwood !
Tout ceci aurait dû conduire à une galette désastreuse, un brouet infect pourri par les batailles rangées et les désaccords s'il n'y avait eu la farouche volonté de chacun des musiciens de se surpasser et d'offrir les plus belles lettres de leurs plus belles plumes. Le résultat ne se fait pas attendre, porté par une série de singles atteignant tous le Top 10 des charts étatsuniens, avec même un Number One (Dreams, signé Stevie Nicks), l'album se vend comme des petits pains à une foule affamée, et décroche même la timbale avec une double première place aux States et dans leur Grande Bretagne "semi-natale" (et une 27ème en France, heu...). Il faut dire que ce rock policé, poppisé ratisse large et ne cherche aucunement à choquer. C'est de "feelgood music" dont il s'agit, un machin léger, ensoleillé, expertement joué et enregistré évidemment et qui, miracle !, détient ce petit supplément d'âme, cette substance qui en fait plus qu'une bête aeuvre de passage, plus qu'une simple sucrerie pour les tympans. A l'évidence, toutes ces chansons ont été construites dans le but de flatter l'oreille de l'auditeur avec leur hooks mélodiques bien trouvés, leur harmonies vocales mixtes parfaites, leur flow digne d'une highway désertique (ha ! rouler dans une décapotable vers Monument Valley au son de Dreams !). Que de bonnes chansons en plus, parce que ce Fleetwood Mac sait aussi bien faire dans l'enjoué (l'irrésistible morceau d'ouverture, Second Hand News), dans le rock californien le plus léché et ear-friendly (Dreams évidemment mais aussi les autres mégatubes, Don't Go et Go Your Own Way, et quelques autres titres (aussi réussis) tel étant le principal terrain de chasse de la formation en cette seconde moitié des seventies) que dans les délicatesses arpégées (Never Going Back Again, trop petite merveille produit de la délicieuse imagination de Lyndsey Buckingham) ou pianotées (la jolie ballade Songbird si délicatement interprétée par son auteure, Christine McVie).
12 morceaux, 44 minutes, pas de blablas, que des résultats... Et 30 millions de consommateurs satisfaits (sans compter les pirates !)... Ca en impose ? C'est mérité !

Qui dit Deluxe dit bonus et le moins que l'on puisse dire est que la bonne maison Warner Bros n'a pas été avare en matériau de belle qualité. D'abord, il y a le live ou plutôt les lives de multiples sources de la tournée Rumours ayant été assemblées pour l'obtention du résultat de qualité honnête qui vaut surtout parce que, hors bootlegs, aucun live officiel de cette tournée n'était encore paru. Qualité honnête parce qu'avec un son live, les compositions perdent un tout petit peu de leur superbe qui devait beaucoup à la précision de leur enregistrement et de leur production. Pas indigne pour autant, c'est une plaisante expérience d'autant que quelques morceaux plus anciens s'y sont glissés pour le bonheur de tous.
Ensuite, et c'est là le vrai essentiel de ce Deluxe, on découvre les archives, les chutes de studio qui, comme à l'accoutumée quand elles sont bien choisies, nous proposent aussi bien quelques bonus intéressants que d'autres nous permettant, furtivement, fugitivement de se croire, petite souris planquée dans un recoin du studio d'enregistrement et goûtant au "work in progress" d'une aeuvre désormais légendaire. Un vrai petit bonheur de si belle qualité qu'il ne sera pas forcément exclusivement réservé aux fans qui sont tout de même, bien sûr !, sont caeur de cible (comme on dit).

Album intemporel, pilier inaltérable d'un classic rock triomphant, Rumours demeure, plus de trois décennies après sa sortie, une Rolls d'album, un machin simplissime et imparable qu'on a parfois aimé haïr tant il en imposait mais qui, finalement, emporte le morceau, encore plus dans le luxueux remaster Deluxe ici présent. Et si on pressent qu'il eût été possible de soigner encore mieux le son pour se rapprocher du vinyle originel, la qualité est tellement accrue par rapport aux précédentes édition CD qu'on aurait mauvaise grâce à faire la fine bouche au moment d'évidemment recommander l'acquisition et l'écoute répétée à volume respectable de ce monument absolument pas en péril, preuve d'un Fleetwood Mac qui de 1975 à 1979 tutoyait les étoiles.

Lindsey Buckingham - guitars, banjo, dobro, percussion, vocals
Stevie Nicks - vocals, tambourine
Christine McVie - keyboards, piano, Hammond organ, clavinet, vocals
John McVie - bass guitar
Mick Fleetwood - drums, percussion, harpsichord
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 1 mai 2015
Le SACD est commercialisé beaucoup trop cher !!!
globalement l'industrie musicale se plaint de la baisse des ventes de disques, mais en pratiquant des prix excessifs sur les nouveaux supports audio
cela n'arrange rien.
Peu de gens connaissent le SACD ou le Blu-ray audio ... la faute à ces majors du disques qui ne font aucun effort pour mieux promouvoir ces supports audio.
1 CD ou ce type de support de son HD ne coûte pratiquement pas grand chose à produire ...
Hors mis cela le mp3 reste une catastrophe audio pseudo acoustique.
Le format CD 44,1 Khz 16 bit est dépassé ...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 avril 2012
J'ai toujours eu un rapport étonnant avec le MAC. Lorsque j'ai écouté "Rumours" pour la première fois, je connaissais "Don't stop" et "Go your own way" qui passaient en boucle sur les ondes mais j'ai été surpris par le reste de l'album. Je me suis dit "Mouais ...". Il est vrai qu'à l'époque j'étais plus branché punk et hard-rock alors évidemment Fleetwood Mac ne rentrait pas trop dans mon univers. Mais persévérant, j'ai continué quelques années après avec "Tusk" et là, je me suis dit "Mouais, Mouais...". Quelques superbes titres mais vraiment pas ma tasse de thé (de l'époque). Et puis, au fil des années, j'ai toujours écouté les morceaux du MAC mais sans vraiment me pencher plus que cela sur leur parcours.
Bien des années plus tard, il a suffit d'un épisode d'une série TV pour re-découvrir "Rumours". Et là, tu cherches à en savoir plus. Je ne vais pas vous refaire l'histoire de l'album (A vous de chercher). Mais quand tu apprends qu'il a été désigné album de l'année devant "Hotel California" des Eagles et "Aja" de Steely Dan, tu te demandes pourquoi. Alors tu écoutes, réécoutes, redécouvres ce P... d'album. Et tu te dis "Mais comment j'ai pu passer à côté de ce monument". Une production pointue, des harmonies vocales à tomber par terre et surtout des mélodies imparables. Un album sans point faible.
Un total état de grâce que le Mac ne retrouvera plus après à un tel niveau.
Et dire que pendant l'enregistrement, deux couples se déchiraient et que tout le monde s'en mettait plein le nez.
Etonnant, non ?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Rumours
Rumours de Fleetwood Mac (CD - 2013)

Fleetwood Mac
Fleetwood Mac de Fleetwood Mac (CD - 2004)