undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

1
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Volume 1
Format: CDModifier
Prix:7,19 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Une session de toute beauté, très bop dans l'esprit et qui met en valeur les sonorités rêches et voluptueuses de ce brillant saxophoniste qu'est Sonny Rollins. La session date du 16 décembre 1956 et Rollins vient de quitter le label Prestige pour lequel il avait enregistré une série de disques éblouissants, voire historiques (Saxophone Colossus notamment). Fraîchement débarqué sur le label Blue Note, Rollins va livrer une série de disques assez intéressants, pas toujours dignes d'intérêt (hors mis le volume 2, et surtout le live au village vanguard). Ici, la configuration est celle du quintette tout acoustique, formation alors en vogue et portée à un niveau inégalée par le quintette de Clifford Brown/Max Roach. Avec Donald Byrd à la trompette, l'on est d'ailleurs un peu dans cet esprit. La session n'est pas des plus remarquables mais brûle de mille feux. Sonny et Donald Byrd sont donc les soufflants, Wynton Kelly est au piano, Geme Ramey est à la contrebasse et Max Roach à la batterie.

Le répertoire est essentiellement constitué de compositions originales, au nombre de cinq. Dès le premier thème (Decision), le clin d'oeil au label d'Alfred Lion et Francis Wolf est flagrant. Thématique très identifiable, légèrement funky, un groove de bon aloi et surtout la sonorité de Rollins. La pièce suivante (Bluesnote) confirme la nouvelle trajectoire, qui semble, faut bien le dire, un peu routinière pour notre colosse. Qu'a-t-il à prouver? Pas grand chose. En 1956, il est considéré comme le passeur, le plus brillant des sax ténors. Coltrane n'a pas encore l'aura au sein du collectif de Miles, et Stan Getz est encore considéré comme un gentil toutou. Quant à Lester Young, sa santé déclinant, il est presque sur la touche à cette époque. Et Hawk, toujours vénéré, se sent dépassé par toute cette jeune clique qui annonce un jazz plus moderne(1).

Avec How are Things in Glocca Morra, la thématique est assez simpliste, mais la sauce prend. Parfois, il n'en faut pas davantage pour faire swinguer papys et mamies. Après l'introduction du thème, Rollins improvise pour notre plus grand plaisir. Le style de Kelly est déjà bien en place. Un côté churchy non négligeable et puis surtout une marque de fabrique bien à lui: des notes bien senties, triolets, chausses-trappe à n'en plus finir, un swing ravageur. C'en est presque rageant, tant Kelly fait preuve de facilité. Mais soyons bien clairs, son jeu n'a jamais rien de gratuit. Sur un tempo endiablé, Rollins est impressionnant sur Plain Jane (peut être bien le morceau que je préfère de cette session). Techniquement, c'est parfait. L'école de Monk, forcément (décalage, virages pris à deux cent à l'heure). Cette quatrième pièce est vraiment un chef-d'oeuvre. Enfin, avec Sonnysphere, bel hommage du trompettiste au saxophoniste, nous sommes en présence d'une des plus belles ballades du catalogue Blue Note. Notes langoureuses, très proche du chant et du murmure, c'est carrément une berceuse.

_____________________________________________________________________________
(1) Hawk (dit aussi "The Bean", c'est Coleman Hawkins, lequel participera à un duo remarquable avec son jeune cadet. La session s'intitulera tout simplement "Sonny meets Hawk" (session de 1963)
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
La Religieuse (Vol. 10)
La Religieuse (Vol. 10) de Georges Brassens (CD - 2011)

Seven Steps To Heaven
Seven Steps To Heaven de Miles Davis (CD - 2005)

The All Seeing Eye
The All Seeing Eye de Wayne Shorter (CD - 2014)