undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles7
4,1 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Format: CDModifier
Prix:9,41 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 30 juillet 2007
Leon Ware est un homme de l'ombre, longtemps affilié à la motown comme concepteur sonore et chanteur, c'est un peu l'équivalent d'un producteur maison comme Norman Whitfield sans le côté psychedelique et funk ou leurs predecesseurs le tandem Holland Dozier Holland.
C'est notament avec le jeune Mickael Jackson (oui j'en vois certains qui vont grincer des dents) et le jeune frêre, de la Supreme dianna Ross, Arthur T boy Ross, qu'il fait ses premières armes, petit à petit Leon gravit les échelons pour enfin produire un des derniers disques de Marvin Gaye I want you.
Monsieur Ware est dotée, d'un sacré organe, d'une profonde voix de faussé qui grimpe vachement vite dans les aigus, c'est à lui en partie que l'on doit le son « mellow »; une nouvelle branche de ce style, soit une musique délicate et légère qui ne tombe pas dans les pièges de la fabrication d'une soupe indigeste...C'est plein de bonne vibration, gardant ses distances face au côtés faisandés de la disco à paillette facon Gloria Gaynor, Village People et Boney M pour ne citer que les meilleur en terme de ringardise.... En fait on est pas très loin d'une Northern soul pour piste de danse, avec un côte hachement sophistiqué et tres pro.
Ce disque, célébré à juste titre comme une pièce maitresse de premier ordre par les specialistes, mais regulièrement oublier par le grand public, presente la particularitée de capter le son libidineux aux grooves lancinant d'un Barry white, en y associant une bonne dose de funk et d'accord jazzistique pas très loin des productions de Quincy Jones ( période A&M)... Encore et encore les même trucs , vous allez me dires, mais non ne partez pas !
A cela il récupére, excuser du peu la crème de la tribut motown et des intervenants extérieur comme Minnie Riperton et le très grand Bobby Womack ce n'est pas rien...
En tous cas je veux bien concevoir que ce style peut en rebuter plus d'un, mais c'est quand même drolement bien foutu!
Laissez moi vous convaincre, vous qui aimé des truc à la Curtis Mayfield, vous qui vibrer au son (pour certains) des Whitney Houston, Maria Carrey, Maxwell et puis plus largement cette scene qui contient le renouveau du dit R'N'B .... Ce disque est pour vous, la pochette est à l'image de son contenue sexy!
Des titres comme learning how to love you et instant love sont des trésors intimistes, chaud et réconfortant comme un feu de cheminée, share your love est une boulette pour vos soirée boite entre amis un truc qui vous fait onduler du c.... Même votre amis le plus timide risque de se lacher sous la boule à facette, jeter son callebutt et se transformer en John Travolta (L'occasionel pingouin de la fièvre de samedi soir!)
Non il n'y a rien à jeter....il n'y a qu'à ecouter!
Une magnifique femme d'ébenne orne la pochette, elle ondule sous les mains expertes d'un masseur inconue, elle caresse l'oeil au même titre que son contenant nous flatte l'oreille, Leon nous emmène à la rencontre d'une dimension caché et delicatement attachante de l'âme noire
11 commentaire23 sur 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 décembre 2007
Comment un homme doué d'un tel talent d'auteur pour les autres, un homme qui écrit I Want You de Marvin Gaye pourrait-il décevoir ?

Cet homme de l'ombre reconnu et respecté a toujours eu à l'esprit de faire une carrière solo comme chanteur. Le grand public le boude... Pourtant Musical Massage est un grand album de soul, très classieux, un zeste de funky, légèrement mâtiné disco.

À la première écoute on entend inévitablement "I Wan You" de Marvin Gaye. Les duos avec Minnie Ripperton sont d'une excellente facture vocale. Prêtez l'oreille : on entend Marvin Gaye dans les choeurs, avec Bobby Womack, sur le morceau "Holiday " !

Inutile de préciser que Leon Ware sait aussi s'entourer des meilleurs, ceux-là mêmes qui ont joué jouent sur "I Want You".

Aucune hésitation à avoir : si Marvin Gaye compte pour vous parmi les grands de la galaxie soul, vous ne devez pas faire l'impasse sur cet l'album !
0Commentaire9 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mai 2008
Amateur de musique noire afro-américaine de façon assez large, et particulièrement friand du son 70's difficilement imitable des artistes noirs de cette époque, je me suis plongé dans cet album encensé un peu partout.
Difficile à décrire en fait. Ce « Musical massage » est effectivement à l'image de sa pochette : sensuel et dégoulinant d'arpèges irrésistibles. C'est un écrin particulièrement bien arrangé.
J''y trouve des similitudes avec Norman Connors par exemple («Romantic journey » notamment), le jazz n'est jamais loin, le Philly sound non plus finalement. Mais l''opus a quelque chose d''unique. Le métissage des différentes tendances est parfaitement réussi.
Le falsetto de Leon Ware est remarquable, les cœurs sont à l''avenant.
Le côté sophistiqué de cette production pourra peut-être rebuter certains, mais le travail réalisé reste exemplaire. Je recommande particulièrement "Holiday", titre rudement bien ficelé!!

En définitive, c'est doux et reposant comme un vent d'été !
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
50 PREMIERS REVISEURSle 4 février 2014
Quoi, en plus de cette pochette qui ravale les Dorceleries au rang d'aimables vignettes de patronage pour tous ceux qui savent traquer la vérité enfouie, il y aurait un disque à l'intérieur ?

Il va quand même falloir que j'accepte d’ôter la protection et d'ouvrir.
Mais j'hésite encore.

"Depuis mon vieux
Qu'au fond des cieux
Tu as fait ton trou
Il a coulé
De l'eau sous les
Ponts de chez nous"
Le vieux Léon : Brassens
66 commentaires1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juin 2014
Découvert par hasard sur Amazon, un bon disque d'ambiance funky dans le style 70's, création d'un auteur trés prolifique dans la musique noire américaine. Leon Ware a écrit des morceaux pour les plus grand artistes soul et Rhytm & Blues ( le vrai R&B pas la sauce FM). A recommander.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mars 2015
un CD-R , et histoire que ce soit bien clair , c'est d'ailleurs marqué dessus

A EVITER ! dommage pour un si bon album
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juillet 2006
Est ce que la musique de ce CD est aussi chaude que sa pochette?

Reponse: OUI!!!
0Commentaire8 sur 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,00 €
11,96 €
8,54 €