undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles23
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
22
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 août 2003
ENFIN!!!! IL arrive en DVD. Un pur chef d'oeuvre les acteurs le scénario la musique, les mouvements de caméras... On peut chercher il n'y a rien a jetter dans ce film. Le DVD apporte au travers des commentaires des réalisateurs une preuve supplémentaire que ce film est plus que le meilleur western un film qui peut se ranger sur le coin d'étagère marqué "films cultes" tout juste à côté de Blade Runner ou Usual Suspect pour situer le niveau... Une émotion qui n'a pas pris une ride ... Après l'avoir vu plus de quinze fois le plaisir est toujours plus grand à découvrir ou redécouvrir de toute urgence.... Achat prioritaire!!!
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 décembre 2008
J'ai revu en DVD hier soir ce monument du cinéma en hommage à la conquête de l'ouest via les chemins de fer. Chaque personnage est travaillé, chaque regard soigneusement choisi, un regard en croise un autre avec en toile de fond une musique composée par E. Morricone. Cette musique est certainement le personnage principal, invisible mais si indispensable : elle permet une relation entre la narration, l'action, l'odentité des personnages et leur univers. A revoir la scène finale du duel avec flash back en fondu enchainé tout ceci dans un moment symphonique dans lequel chaque thèmes présentés auparavant sont réunis, comme sublimés... puis un coup de revoler et puis ... A voir, à revoir et à réécouter.
Pour moi c'est le plus grand western du genre avec peu de blabla, une efficacité à toute épreuve et un sens de la dramaturgie diablement efficace. Précipitez-vous !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après "Le Bon, la Brute et le Truand" du grand Sergio Leone, me voilà embarqué dans "Il était une fois dans l'Ouest" du même Sergio Leone.
Voilà sûrement un western à mettre au Panthéon des westerns avec "le bon, la brute et le truand" et "Impitoyable" de Clint Eastwood.
Dès les premières images, on sent à nouveau pointer la caméra inimitable de l'immense Sergio. Le tout est mis en musique grâce à des bruits naturels amplifiés. Cela fait un effet boeuf!
Il ne se passe pas grand-chose à proprement parler. Le rythme est lent mais on sent l'action à l'intérieur des personnages et la tension monte.
Je pense que le film se rattache à une scène et une question clé. Pourquoi l'"harmonica" est-il là?
A chaque seconde, on attend, on espère voir apparaître Clint Eastwood. Mais il n'en est rien. Peter Fonda, Charles Bronson et Jason Robards sont magistraux! La tchatche, le muet et le joli coeur.
Les plans sont toujours aussi soignés, ainsi que la musique, les décors et les costumes.
Je n'entre pas dans la polémique de version raccourcie ou non, je tiens à dire que j'ai adoré car on n'a pas (ou plus) souvent l'occasion de voir une telle épopée de nos jours. A l'heure des cadrages et du montage Mtv, ce film fait figure d'ovnis. Heureusement, il reste quelques perles rares.
Le DVD est, me semble-t-il irréprochable. Le son et l'image sont parfaits (vu l'âge du film). Pour une fois, les bonus sont intéressants. Trois documentaires retiennent l'attention. On y voit ceux qui ont fait le film et même Sergio Leone.
A posséder absolument pour ne rien rater. Du grand art.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juillet 2004
Apogée stylistique, dialogues qui tuent !! "Il était une fois dans l'ouest" est une expérience à part entière : Leone nous offre un film à la fois sobre et silencieux, ponctué des dialogues et d'effets de style parmi les plus aboutis du cinéma. Cette remasterisation nous permet de déguster les cadrages et les couleur originales du film, et nous permet de pendre conscience de la qualité picturale des images. Premier film de l'être postmoderne, "Il était une fois dans l'ouest" ne cesse de surprendre : à chaque nouvelle vision, on ne peut s'empêcher de jubiler devant la manière dont les personnages sont introduits dans le film (l'arrivée à la gare de de l''Harmonica, le crime odieux de Frank, le Cheyenne blessé qui débarque dans un bouge infâme). C'est l'ultime western rendant à la fois hommage au genre tout en donnant des traces de sa disparition historique (l'arrivée des chemins de fer dans l'ouest).
A voir absolument si vous vous intéressez un tant soit peu au cinéma. !!!
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mai 2007
Quatre destins...

Un bandit de grand chemin, surnommé le "Cheyenne" (Jason Robards), un tueur sans scrupules qui aide avec brutalité à la construction d'une ligne de chemin de fer dans le far-west (Henry Fonda), une ancienne prostituée qui vient reprendre la maison de sa famille (Claudia Cardinale) décimée par le précédent et un mystérieux vagabond, qui manie aussi bien le colt que l'harmonica (Charles Bronson).

A l'image de son autre chef d'oeuvre avec Clint Eastwood, film qu'il n'est plus nécessaire de nommer, Sergio Leone nous plante un scénario pesant, puisant alternativement dans le mal et le bien qui existe au fond de chacun des protagonistes. Ces quatre destins vont se croiser et provoquer des étincelles, d'autant que toute cette histoire à comme fils directeurs la construction du chemin de fer et les enjeux financiers qui vont avec, et un mystérieux souvenir qui hante notre joueur d'harmonica. dans son esprit embrouillé, un homme marche vers lui dans le désert. et ce n'est que tard dans le film (suspense oblige!) que l'on réalise que c'est Henry Fonda qui l'a condamné à laisser mourir son frère dans d'atroces conditions.

Le film est mené de main de maître par un Sergio Leone grandiose, tout comme ses acteurs et son compositeur fétiche Enio Morricone (le thème de l'harmonica est tout simplement inoubliable). Encore une fois, tout le film se déroule sur un rythme très posé, certains diront même qu'on frôle l'ennui absolu (alors j'en dirai 10 fois plus de Peter Weir à ce sujet lol). Mais je m'excuse, prenez le temps regarder en détail tous les jeux d'acteurs, ces regards presque animaux, prédateurs (sauf la belle Claudia, bien sûr!), ces effets de lumière, tout montre que le travail de casting et de photographie ont été poussés au maximum!

Façon de filmer unique, mise en image unique, son unique et acteurs géniaux, Il était une fois Sergio Leone!
22 commentaires|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Géant. Du théâtre. Des poses d'acteurs ... l'attente... la mouche qui vole et dérange la sieste du desperado. "Pfuhh... pfuhh..." essaie-t-il de la chasser en soufflant. Ploc, ploc ... le bruit des gouttes d'eau tombant du réservoir à eau sur le chapeau d'un autre abruti (par le soleil). Blank. La mouche est emprisonnée dans le canon du revolver, qui bouché à son extrémité par l'index du desperado emprisonne l'insecte volant. Musique. Vrombissement. Ploc, ploc. Il fait chaud. L'abruti boit. Sifflement. Le train arrive. Action.

Auparavant, scène bucolique, familiale. Stress. Le mariage, cela se prépare. Le puits. La jeune fille de la maison s'y dirige pour prendre de l'eau fraîche. Des perdrix s'envolent. Chevaux et cavaliers brutes. Cela flingue. Dur.

Que de scènes ! Quelle action ! Quelle musique ! Quel duel final ! Tout est grandiose. Géant. Il fait décidément chaud dans ce film.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Moiteur, poussière, odeur de mort, musique envoutante, violence....le western italien de Sergio Léone vient damner le pion aux américains pourtant maîtres en la matière. Le style est grandiose, la mise en scène est un modèle du genre copiée mais jamais égalée. L'histoire simple au demeurant est parcourue par des personnages torturés. L'ouest américain n'est plus propre mais sale, sans pitié, sans loi, bref ce n'est pas un rêve mais bien un cauchemar. Ce film secoue les légendes pour les rendre tout simplement humaines. un chef d'oeuvre du genre.
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 septembre 2004
Tout simplement le plus grand western et un des plus grands films de tout les temps. La réalisation grandiose de Sergio Leone doublé par la partission mémorable d' Ennio Moriconne en fond un classique inéluctable, intemporel un chef d'oeuvre culte tout simplement.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juin 2010
Un grand classique de Sergio Léone, bien servit par les acteurs,
Henry Fonda, Claudia Cardinale et bien sûr Charles Bronson.
Une B.O inoubliable d'Ennio Morricone pour couronné le tout,
dans un beau coffret collector.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2015
Pour moi un des meilleurs films du monde.
L'époque et le lieu (l'Ouest américain au tout début de la révolution industrielle) sont stylisés et atteignent à la grandeur des tragédies classiques.
Chaque personnage y accomplit sa destinée (qui a pour nom : vengeance, amour, cruauté, amitié, ...).
La "sauce" qui rend ce film si fort, c'est une mise en scène choc qui utilise intelligemment le cinemascope, des couleurs saturées, une sublime musique, inoubliable, le puissant élan vers le monde moderne (train contre dilligence, ...).
Bronson, Robards, Fonda, Cardinale, et tous les seconds rôles si "vrais" possèdent cette épaisseur du "cinéma réaliste italien".
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus