undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles37
4,3 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:7,55 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 décembre 2012
ce film est entree dans la memoire collective, de par les noms (plus les groseilles que les lequesnoy certes), les repliques enormes, sa justesse a depeindre une societe, et enfin il traverse le temps sans prendre une ride depuis 1988, c'est comme ca qu'un film devient culte.

etienne chatliez deja bon reussi un de ces plus grands chef-oeuvre, et revoir ce film est necessaire.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
C'est un régal...Etienne Chatiliez, avec un humour grinçant, nous a concocté une parodie, extraordinaire de deux familles du Nord de la France. On ne peut que rire en regardant ce film...

Moi qui habite dans le Nord, je peux vous dire qu'il y a beaucoup de similitudes entre le film et la réalité. Ce qui est surprenant, c'est de s'en rendre compte à la vision d'un film.

Bravo, monsieur Chatilez.
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 2 novembre 2011
Ce film aura connu un bon succès, sans doute plus pour ses répliques cultes que pour son scénario qui est en sorte assez commun et finit en queue de poisson. Car ce film se place dans la catégorie des films de contraste : un enfant qui devait être pauvre termine chez les bourgeois et vice-versa. On a vu cela ailleurs mais la mécanique marche toujours. Là, Etienne Chatilliez nous offre à travers son histoire une peinture de mœurs avec des traits très affirmés mais existants dans certains milieux. La caricature du milieu bourgeois catholique est à la limite de la rupture mais arrive à fonctionner quand même. La peinture du milieu "prolo" me marque beaucoup moins car trop marquée et me semblant peu réaliste. Mais nous sommes dans la fiction et comme dans toute bonne fiction, il faut marquer nettement les personnages.

Le réalisateur a-t-il voulu faire un film grinçant sur le mode de l'humour noir ? Je ne le pense pas tant il est marqué au coin de l'humanité. Monsieur Lequesnoy, derrière sa façade austère et très convenue (merveilleux André Wilms), a le cœur attaché à ses responsabilités éducatives. Les Groseille fourmillent d'inventivité pour se sortir du pétrin, toujours à la marge de la légalité, voir tout à fait à côté. Chacun a ses torts, ses fêlures, ses espérances. Le film porte sur l'adaptation des personnes face à un autre milieu social et, dans ce cas-là, ce sont bien souvent les enfants qui s'en sortent le mieux.

Le film ne serait pas grand chose si le réalisateur n'avait pas particulièrement soigné la distribution. Dans le cas présent, c'est un véritable régal pour des rôles pas si faciles. J'ai cité André Wilms mais il faut tresser une palme à Hélène Vincent (Mme Lequesnoy) et Daniel Gélin. Le fait que la plupart des acteurs vienne du théâtre est un plus dans ce type de film où le jeu prime sur l'action.

Un film qui reste à flot et ne coule pas... surtout pas dans la Deûle (quand on connaît la rivière dans les années 80, on apprécie l'exclamation du jeune Lequesnoy !)
22 commentaires|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 février 2003
A voir absolument...
Ce film met en scene une famille bourgeoise et une famille
"destroy" de part et d'autre. Le clash culturel assure
des eclats de rire.
Un de mes films culte.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2012
Les Groseilles et les Le Quesnoy sont entrés dans notre culture et il n'y a plus à présenter un film devenu culte pour toute une génération.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On a beau le voir et le revoir on s'en lasse pas!
Un "grand classique" à ce prix là ça se refuse pas...
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"La Vie est un long fleuve tranquille", Etienne Chatiliez, 1988, couleur, copie correcte.

Premier film de Chatiliez, cette fable décapante sur l'inné et l'acquis, atavisme et faculté d'adaptation, où le sarcasme le dispute à la tendresse, doit une grande part de sa réussite au sens aigu de l'observation dont elle témoigne, et aux admirables prestations de ses comédiens:

- Hélène Vincent, délicieuse et plus vraie que nature en mère de famille pratiquante, toujours heureuse, toujours active, baignant dans "la paix du Seigneur", entre les raviolis du lundi et les bonnes oeuvres de la paroisse, jusqu'à ce que toutes ses certitudes se brisent sur l'impropable... et qu'on plaint autant qu'on en rit quand elle commence à se pochetronner au Cinzano...
- Catherine Jacob, inoubliable bonne à tout faire, enceinte par la vertu d'un Saint-Esprit ("Mais non, Madame, j'vous jure, j'ai jamais couché avec un garçon!")... qui ne lui a pas envoyé d'ange annonciateur.
- André Wilms, le père, père absolu, ayant avalé autant de parapluies que de certitudes...
- Patrick Bouchitey, jeune curé "branché", regard inquiétant, sourire vorace, avec son tube de salle des fêtes: "Jésus, Jésus reviens!"
- Benoît Magimel, 13 ans, blond et joli comme un ange, roublard et voleur, mais fidèle à ses deux familles, Maurice ici, Momo là-bas, et qui seul sortira plus fort du "drame"...

Sans oublier les deux détonateurs :
- Daniel Gélin, dans un des meilleurs rôles de sa carrière, gynéco poivrot et libidineux, écoeurant de pontifiant égoïsme, que Catherine Hiegel, son assistante et maîtresse, notre blonde vengeresse, va "écraser comme une m...de", en révélant la substitution d'enfants: Bernadette Le Quesnoy est une fille Groseille, et Momo est un Maurice Le Quesnoy...

Sans doute faut-il avoir été élevé dans une famille catholique du Nord -ou belge- pour goûter tout le sel, et le juste rendu, de ce portrait d'une bourgeoisie dans la naphtaline, nullement caricatural d'ailleurs, contrairement à ce que pourraient croire les heureux enfants de familles laïques.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2013
Ce film date déjà et pourtant il reste plus que frais dans mon esprit. C'est en en discutant récemment et en me rendant compte que mon interlocuteur (certes jeune) n'était pas né au moment de sa sortie, que j'ai eu envie de re découvrir ce chef d’œuvre qui ne se périme pas avec le temps. a voir et à revoir.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 avril 2016
Film distrayant avec de très bons acteurs. Des bébés sont inchangés à la naissance suite à une vengeance de la sage-femme contre le gynécologue accoucheur. Les deux familles sont aux extremes: l'une délinquante dans la misère, l'autre dans l'aisance et collet monté. L'étude de la société est certes très superficielle, mais ce sont justement les clichés qui provoquent le rire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2016
J'avais vu le film à sa sortie au cinéma et j'avais adoré. Avec mon mari, parfois, on en utilise les répliques dans la vie courante. Je souhaitais en faire profiter mes enfants. Quel succès! Ils ont également beaucoup aimé le film. Seul bémol: certaines scènes originales ont été coupées dans cette version: pour quelle raison?
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,19 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)